USA : Donald Trump a-t-il le droit de bloquer des personnes sur ses comptes Twitter publics
Ou serait-ce anticonstitutionnel ?

Le , par Christian Olivier

57PARTAGES

7  0 
Le Knight First Amendment Institute de l’Université de Columbia a adressé une lettre au président américain Donald Trump pour lui faire remarquer que le comportement qu’il affiche sur l'un de ses comptes Twitter officiels (sans exclure les autres comptes) viole les libertés fondamentales de nombreux citoyens américains.

Le contenu de cette lettre ne manque pas d'audace. Il semble que plusieurs personnes ont été bloquées sur le compte Twitter public officiel, @realDonaldTrump, du président américain pour des raisons injustes. C’est pour réparer cette injustice que le Knight First Amendment Institute de l’Université de Columbia a fait parvenir à la Maison-Blanche une lettre adressée au Président Trump :

« Vos comptes Twitter sont des espaces d’expression privilégiés au sein desquels vous communiquez vos idées et vos décisions en tant que président, mais ils représentent aussi des forums rassemblant des millions d’individus qui répondent, posent des questions ou donnent leur point de vue. »

Et l’institut de poursuivre en disant : « nous écrivons au nom de toutes les personnes qui ont été bloquées sur votre compte Twitter le plus suivi, @realDonaldTrump, soit parce qu’elles étaient en désaccord avec vous ou vos actions en tant que Président, soit parce qu’elles critiquaient ou se moquaient de vous ou de vos actions en tant que Président. Le fait d’interdire à quelqu’un l’accès à ce genre de forum, même si c'est le vôtre, à cause de ses opinions est anticonstitutionnel. » (Premier Amendement)


Le Premier Amendement de la Constitution des États-Unis d’Amérique ratifié en 1791 fait partie de la Déclaration des Droits. Il interdit au Congrès des États-Unis (par extension au gouvernement et à tous ses membres) de voter des lois ou d'entreprendre des actions qui d'une façon ou d'une autre, pourraient limiter la liberté de religion et d’expression.

D’après le Knight First Amendment Institute de l’Université de Columbia, ce compte Twitter du Président Trump fonctionne comme un « forum public désigné », qui d'après la Cour suprême des États-Unis, représente un forum établi par les autorités (gouvernement) pour échanger librement avec ses citoyens. Et comme sur n'importe quel autre forum, les restrictions de publication en rapport avec le contenu présenté à l'intérieur du « forum public désigné » suivent des règles bien précises. Le Knight First Amendment considère donc le blocage de n’importe quel participant à cause des critères susmentionnés est considéré comme une violation de ses droits fondamentaux et est, de ce fait, anticonstitutionnel. L'institut demande alors au Président américain de débloquer les différents comptes concernés.

Loin de vouloir susciter une éventuelle polémique, l’Institut Knight a insisté sur le fait qu’il souhaite seulement s’assurer que tous les utilisateurs américains de Twitter ont la possibilité de partager leurs pensées avec le président. Cependant, ils ont averti le Président Tump qu'ils iraient même devant les tribunaux s'il le faut si les comptes des personnes injustement bloqués ne sont pas débloqués.

Source : The Intercept, Courrier adressé à Trump

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Donald Trump se servirait de son téléphone personnel Android pour faire des Tweets et le secrétaire de presse de la Maison-Blanche a tweeté son MdP

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Les développeurs logiciels actifs sont actuellement estimés à un peu moins de 19 millions dans le monde, 13 millions d'entre eux seraient des pros
Boeing travaillerait sur un nouveau système de contrôle de vol pour son 737 MAX
« Sur le desktop, Linux s'accommode mal de peu de RAM », d'après un contributeur du noyau
Typo et design pour écran de collectif, un livre de Laurence Seguin, critique de David Bleuse
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web