Une entreprise britannique accuse Facebook d'avoir dérobé sa technologie de datacenters
Un procès est prévu à partir de l'année prochaine

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Les déboires de Facebook avec la justice n’en finissent pas. Après avoir été condamné à payer 150 000 euros d’amende par la CNIL et l’annonce d’une action coordonnée par les autorités européennes contre le réseau social. Facebook serait une fois encore dans le collimateur de la justice américaine après avoir été accusé d’avoir dérobé une technologie de serveurs propriétaire appartenant à l’entreprise britannique BladeRoom.


Un juge d’une cour de district en Californie a mis en détail le 12 mai le calendrier prévu pour la bataille juridique qui va opposer les deux entreprises. En effet, BladeRoom qui est une entreprise de data center britannique accuse Facebook d’avoir volé sa technologie de serveurs pour l’exploiter dans son Open Compute Project.

Selon les termes définis par le juge Edward Davila, les deux protagonistes auront jusqu’au 28 juillet pour faire des demandes d’échange de documents et de témoins. Durant le mois d’août, ils devront encore une fois se rencontrer pour une audience de mise en état. Et ce n’est qu’à partir de mars 2018 que le procès va réellement commencer.

BladeRoom accuse Facebook d’avoir intentionnellement volé ses plans et designs de datacenters modulaires avant de les partager gratuitement avec le reste de l’industrie IT dans le cadre de l’Open Compute Project. L'Open Compute Project (OCP) est une initiative lancée en 2011 et a pour but de partager des concepts et des techniques de conception de datacenters, regroupant certains des principaux acteurs du secteur que sont Facebook, Apple, Microsoft, Rackspace, Cisco Systems, Juniper Networks, Goldman Sachs, Fidelity, et Bank of America.

Sachant que le procès ne va commencer qu’à partir de l’année prochaine, les deux entreprises pourraient être amenées à régler cette affaire avant les délibérations du jury. Cependant, cela ne risque pas de se produire puisque BladeRoom a porté la plainte initiale en 2015 et les deux entreprises n’ont pas pu conclure un accord mutuel après deux ans de discussions.

Source : Ordonnance de la cour - Law360

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Protection des données : les régulateurs européens annoncent leurs actions en cours contre Facebook pour les violations reprochées à l'entreprise


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 18/05/2017 à 3:06
Bref, facebook cela sentait déjà mauvais à propos du respect de la vie privée,
maintenant, cela devient de plus en plus nauséabond.
  • CNIL et équivalents de l'UE, unissez-vous : jusqu'à 10% du chiffre d'affaires en amendes.
  • Investisseurs, fuyez, vous allez perdre vos billes.
  • Annonceurs, cherchez d'autres médias et respectez la vie privée des internautes.

Internautes, plus que jamais, protégez-vous des marketeux de Facebook, google, apple, microsoft, amazon et auitre bigxyz. Il existe des plug-in pour leur rendre la vie plus difficile et notre "privacy" un peu meilleure.
Même ici, sur developpez/.com/.net on rencontre encore des opinions naïves du genre "mais je n'ai rien à cacher". Bien sur nous essayons tous de les convaincre du problème.
Mais la problématique devient tellement récurrente qu'il me semble qu'une rubrique dédiée à la "privacy" ne serait pas inutile.
Je la vois bien structurée de la manière suivante :
1. Identification des risques
  • Souriez, vous êtes filmés. Exemples les likes et autres boutons du genre
  • Vous êtes profilés : à travers vos likes et autres clicks
  • Vos réservations d'hôtel et d'avions sont manipulées
  • Vos demandes d'offres de services (assurances ...) peuvent dépendre de votre profil marketeux (c 'est nettement le cas aux U.S.; à quant chez nous, si ce n'est pas déjà le cas ?)
  • ...

2. moyens de prévention, ou a tout le moins, moyens de rendre la vie plus difficile aux marketeux des Bigxyz et autres.
2.1. au niveau des réseaux d'entreprise : bénéfice immédiat : le blocage des sites de marketing va diminuer drastiquement le volume du trafic et donc le coût de comm internet.
2.2. pour le end-user, professionnel ou particulier, la bande passante va être moins sollicitée et donc, navigation plus fluide et meilleure expérience utilisateur (lol), voire facture réduite.

3. Et les sites qui comptent sur les revenus publicitaires pour vivre ?
Il devront s'adapter à des publications éthiques correspondant à leur objet et respectant la vie privée de leurs visiteurs.
Un nouveau métier en perspective pour les marketeux ? Ben ils vont devoir s'adapter et on va les surveiller.

Pour les moyens de prévention, qui est partant pour participer à une étude sur les meilleures extensions Firefox ?
Avatar de akoho akoho - Membre régulier https://www.developpez.com
le 18/05/2017 à 7:32
Bah, pour la technologie, y avait pas un brevet pour le truc en question ? Si c'est le cas, de toute façon qu'est-ce qui empêcherait une entreprise qui pèse lourde comme fb de prendre tout ce qu'il veut sur cette planète ? Rien.
Même s'il paye des amendes, ce ne sera pas un problème et donc comment faire pour qu'il arrête ? La justice ? Non, corruption tout ça tout ça.aaaaaa
Côté de l'entreprise victime, bah c'est bien aussi de se faire connaître via cette affaire (avant je ne connaissais pas cette entreprise britannique, maintenant oui).
Côté vie privé des internautes, faudra patienter encore et bien éduquer ces jeunes qui ne quittent jamais leurs biberons connectés.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil