Fuchsia : le nouvel OS mystérieux de Google se concrétise en images
Il serait destiné aux téléphones et aux ordinateurs personnels modernes

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
En août dernier, des rumeurs ont suggéré que Google serait en train de développer un nouvel OS destiné « aux téléphones et aux ordinateurs personnels modernes », comme l’indique Google sur le site du projet. Ce troisième OS du moteur de recherche pourrait venir concurrencer Android ou même le remplacer puisqu’il a été doté désormais d’une interface utilisateur.

Contrairement à Android et Chrome OS, Fuchsia n’est pas basé sur Linux. Il s’appuie sur un nouveau micronoyau appelé « Magenta » et développé par Google. Magenta est un micronoyau de taille moyenne caractérisé par sa capacité de s’adapter à différents types de systèmes de toutes tailles et formes (appareils embarqués, smartphones, ordinateurs…). Laisser tomber le noyau de Linux pourrait être choquant pour certains, mais l’écosystème d’Android actuellement ne suit pas la cadence du développement du noyau Linux. Même le Google Pixel tourne toujours sous le noyau Linux 3.18 qui a été lancé depuis la fin de 2014.


Les images récentes de l’OS donnent une idée sur le travail accompli par Google, notamment avec l’ajout d’un design basé sur des cartes. L’interface utilisateur porte le nom Armadillo et va servir comme « l’interface utilisateur par défaut de Fuchsia ». Cette interface a été développée avec le SDK Flutter de Google utilisé pour le développement de code multiplateforme qui s’exécute sur plusieurs OS comme Android, iOS et même Fuchsia. Cela veut dire qu’Armadillo peut être compilée et s’exécuter sur un appareil Android.

Il est possible de télécharger la source et compiler l’interface utilisateur de Fuchsia en un fichier APK installable sur tout appareil Android. Ce sont les fouilles de Hotfix IT qui ont permis de découvrir un dossier nommé Armadillo qui inclurait l’interface de Fuchsia. Cette interface constitue une refonte de l’écran d’accueil avec un clavier, un bouton d’accueil et un gestionnaire de fenêtres. Pour le moment, le dossier ne donne qu’une idée graphique (mais pas vraiment fonctionnelle) sur l’interface utilisateur de ce nouvel OS.

L’écran d'accueil comprend une liste déroulante, au centre on trouve la photo de profil, la date, le nom de la ville et l’icône de batterie. En haut, il y a des cartes « Story » des applications récentes et au-dessous, il y a une autre liste déroulante de suggestions qui ressemblent à Google Now. En quittant l’écran principal, on voit apparaitre un bouton « home » en bas de l’écran qui est juste un cercle blanc.

En cliquant sur l’image de profil au centre, un menu apparait et affiche des boutons de réglages rapides ressemblant à ceux d’Android. La première ligne des icônes affiche la batterie et la connectivité. Au-dessous, des sliders permettent de régler le niveau de volume et de luminosité, ainsi que les icônes usuelles du mode avion, « Ne pas déranger » et l’autorotation. Pour le moment, ces boutons n’affectent pas Android.

Développer un nouveau système d’exploitation grand public n’est pas une tâche facile et rares sont les entreprises qui se lancent dans une telle mission. Mais Google a prouvé maintes fois qu’il est capable de le faire, surtout qu’il compte dans ses rangs des vétérans du monde des OS.

Si le développement d’un nouvel OS peut être bénéfique pour les consommateurs et l’entreprise qui assure son développement à l’image d’iOS d’Apple, on ne connait toujours pas la raison exacte qui a poussé Google à se lancer dans le développement d’un nouvel OS qui va entrer en concurrence directe avec Android. Pour le moment, l’entreprise n’a pas donné de commentaire sur ses ambitions avec Fuchsia. Travis Geiselbrecht qui est un développeur de l’équipe de Fuchsia a informé dans une room de chat (Fuchsia IRC) que le nouvel OS constitue un projet sérieux qui ne sera pas vite oublié rapidement par Google.

Avec Android, Google fait toujours face à des problèmes qui résultent de décisions anciennes du géant de la recherche, avant qu’Android ne soit devenu le premier OS mobile en termes de part de marché avec plus d’un milliard d’utilisateurs. En effet, Google a toujours du mal à déployer les mises à jour d’Android à travers tout le parc d’utilisateurs et des constructeurs. De plus, la firme cherche à améliorer davantage la performance d’Android. Dans le projet Fuchsia, les applications Flutter sont développées avec Dart, un langage développé par Google et qui se focalise sur la haute performance et des applications qui peuvent tourner jusqu’à 120 fps.

Pour le moment, rien ne prouve que Fuchsia puisse remplacer Chrome OS ou Android, mais il pourrait servir de base pour une transition majeure d’Android, non seulement pour les utilisateurs, mais aussi pour les développeurs qui pourront créer des applications multiplateformes avec Flutter capables de tourner sur iOS, Android et Fuchsia.

Source : Hotfix

Et vous ?

Pensez-vous que Google va remplacer Android par Fuchsia OS ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 09/05/2017 à 19:23
En l'état, un scrolling vertical en page d'accueil pour accéder aux applications fera fuir les potentiels clients : trop laborieux à l'usage par rapport au swipe horizontal qui rappel le feuilletage d'un bouquin, microsoft l'a découvert à ses dépends.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 09/05/2017 à 20:55
Ce qui a fait le succès d'Android c'est son ouverture !

Chaque constructeurs de smartphone peut installer android gratuitement (sans payer de royalties ou de licence) et d'y mettre les composants qu'il souhaite.
Dans la pratique y'a quelques limitations:
Google impose aux constructeurs de mettre ces mer*** si ils veulent installer le google store.
MS à quelques brevet fumeux aussi qui lui permet de gagner plus de fric que le chiffre d'affaire de Windows Phone/Mobile...

Je vois pas l’intérêt pour google de crée un autre os pour remplacer android, si ce n'est pour plus emprisonner l'utilisateur et donc le rendre plus dépendant de cette boite.
La vidéo montrant un smartphone, le voir comme un remplaçant/concurrent d'android n'est pas idiot après tous.

Mais je spécule, attendons de voir mais si c'est pour nous pondre un os comme Tyzen, ils peuvent se le mettre ou je pense car il n'est absolument pas libre.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 09/05/2017 à 23:29
L'idée c'est que le système de micro-kernel devrait le rendre plus souple que Linux et son kernel monolithique ça pourrait justement rendre meilleur son suivi par les constructeurs.
Avatar de grunk grunk - Modérateur https://www.developpez.com
le 10/05/2017 à 8:17
Pour le moment, rien ne prouve que Fuchsia puisse remplacer Chrome OS ou Android
Les déclaration google vont même plutôt à l'opposé de cela (pour le moment)

Il s’agit juste d’un projet expérimental au sein de la très grande entreprise qu’est Google. Il ne s’agit pas d’un OS commercial, juste d’ingénieurs qui essaient de nouvelles choses. Fuschia n’est pas relié, ni de près ni de loin, à Android ou Chrome OS.
source

Après c'est évidemment pas dans leur intérêt de parler d'un éventuel successeur maintenant. Si c'était réellement le successeur d'android , il n'y aurait pas eu une leak de cette ampleur à un stade si peu avancé
Avatar de Stan Adkens Stan Adkens - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 20/07/2018 à 12:28
Fuchsia devrait remplacer Android et Chrome OS d’ici 5 ans
Des vétérans de Google seraient associés à son développement

Annoncé dans des rumeurs en août 2016 et présenté brièvement dans une vidéo sur cette même plateforme l'an dernier, Fuchsia de Google continuerait tranquillement son chemin vers la forme concrète d’un système d’exploitation qui devrait succéder à Android et Chrome OS. Les dernières informations sur l’OS interviennent dans un contexte où l’entreprise vient de recevoir la plus importante des amendes antitrust, infligée par la Commission européenne, d’un montant de 5 milliards de dollars pour avoir utilisé Android pour abus de position dominante.

Nous savons déjà que les informations sur l’OS ont filtré depuis GitHub selon lesquelles Fuchsia ne serait pas basée sur le noyau Linux comme l’actuel Android, mais plutôt sur la plateforme Magenta renommé Zircon. Zircon est composé d'un microkernel ainsi que d’un ensemble de services utilisateur, de pilotes et de bibliothèques nécessaires au démarrage du système, à la communication avec le matériel, au chargement l'espace utilisateur et à l’exécution de l’ensemble.

La toile a été également animée par de longues files de discussion, en début d’année, sur le choix du langage pour le codage du microkernel du système d’exploitation selon lesquelles le géant des technologies aurait porté son choix sur C++ au détriment de C.


Le projet continue sa mue et, selon Bloomberg, une équipe de plus de 100 personnes composée vétérans de l'open source de l'entreprise, serait mise à contribution pour le développement de la plateforme.

En effet, Android n’aurait pas pu combler les attentes d’orientation de Google assigné par Sundar Pichai, Directeur général, en tant que services d’intelligence artificielle qui devraient atteindre les consommateurs où qu’ils soient dans le monde entier, selon Bloomberg. Fuchsia OS est en train d’être développé pour combler ces insuffisances et mieux prendre en charge, non seulement, les interactions vocales, mais également, les mises à jour de sécurité fréquentes ainsi qu’une apparence unique sur une gamme d'appareils connectés à Internet.

L’objectif poursuivi par l’équipe de développeurs est de mettre au point un système d'exploitation unique capable de gérer tous les gadgets propres à l'entreprise, comme les téléphones Pixel et les haut-parleurs intelligents, ainsi que des appareils des autres constructeurs qui exécutent Android et Chrome OS. Certaines applications qui seront supportées par Fuchsia telles que des écrans interactifs et des commandes vocales pour YouTube seraient en expérimentation chez Google.

Le déploiement du nouvel OS commencerait, dans un délai de 3 ans, par les appareils domestiques connectés tels que les haut-parleurs à commande vocale, et se poursuivra avec les appareils plus grands tels que des ordinateurs portables, dans un délai de 5 ans, selon Bloomberg.

Cependant, Pichai et son adjoint Hiroshi Lockheimer qui gère Android et Chrome OS, doivent encore signer une feuille de route pour Fuchsia, selon Bloomberg.
En effet, Google devra préparer le terrain pour une refonte harmonieuse à cause des querelles que la société a avec certaines autorités et des problèmes que rencontre Fuchsia en interne selon lesquels les caractéristiques de sécurité et de confidentialité du système d'exploitation naissant paralyseraient les activités publicitaires de Google. En outre, Google devra convaincre d’abord ses nombreux partenaires dans le domaine du hardawre, du développement et des annonces mobiles avant d’engager sa refonte.

L’adoption de Fuchsia aurait de nombreux avantages pour la société du fait que le nouvel OS corrige certains manquements de l’ancien en étendant ses possibilités.
En effet, primo, seulement moins de 10 % des utilisateurs d’Android mettent à jour leurs téléphones lorsque Google publie une nouvelle version du système d'exploitation. Et Fuchsia est conçu pour corriger ce problème. « Le fait de quitter Android pourrait donner à Google l'opportunité d'appuyer sur le bouton de réinitialisation pour toutes les erreurs qu'il croit avoir commises il y a dix ans », a déclaré Jeffrey Grossman, cofondateur de l'application de messagerie Confide. « Il pourrait être en mesure de retrouver un peu de puissance qu'il a cédé aux fabricants d'appareils et aux opérateurs télécoms. » En effet, les partenaires de Google ne se préoccupent pas de l’installation des mises à jour du système d’exploitation publiées par Google.

Secondo, Fuchsia incorporerait des mesures de sécurité encore plus strictes. En effet, les ingénieurs ont intégré dans le code mis en ligne des clés d'utilisateur chiffrées, un outil de confidentialité qui garantit la protection des informations à chaque mise à jour du logiciel. Aussi, Nick Kralevich, un lead security engineer pour Android pendant neuf ans, travaille sur Fuchsia.

Tertio, Fuchsia est développé avec l'interaction vocale à la base, type d'application vocale qu’Android ne prend pas en charge. Egalement, le design de Fuchsia intègre une flexibilité qui tient compte des nouveaux produits tels que les téléviseurs, les voitures et les réfrigérateurs.

Quarto, le passage du noyau Linux au noyau Zircon permet à Google de ne plus utiliser Java dans le développement de son OS. En effet, Java est au centre d’un procès entre Google et Oracle Corporation qui accuse Google d'utilisation illégale des API Java pour rendre plus solide son activité mobile.

Cependant, l’inconvénient d’avoir abandonné le noyau Linux est que certains périphériques existants seront incompatibles, car le noyau Zircon ne prend pas en compte de nombreuses anciennes technologies.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous de ce changement majeur en cours ?
Pensez-vous que ce sera facile pour Google de se faire accompagner par tous ses partenaires dans sa nouvelle aventure ?

Voir aussi

Fuchsia OS : C++ est-il plus avantageux que C pour le développement d'un microkernel ? Le choix de Google divise
Fuchsia : le mystérieux OS de Google fera tourner des applications développées en Swift, un langage supplémentaire après Go, Rust et Python
Fuchsia : le nouvel OS mystérieux de Google se concrétise en images, il serait destiné aux téléphones et aux ordinateurs personnels modernes
Projet Fuchsia : Google serait en train de développer un nouvel OS, destiné à faire tourner des appareils allant des objets connectés aux ordinateurs
Avatar de archqt archqt - Membre actif https://www.developpez.com
le 20/07/2018 à 22:33
Bonsoir,
si le truc permet de remplacer linux et de réussir là ou tous les autres ont échoués pourquoi pas et de supprimer Java encore mieux.
Si on se retrouve à terme à avoir un truc propre, gratuit (pas gagné lol) et surtout libre avec une licence sympa (MIT, BSD) alors ok
Avatar de darklinux darklinux - Membre régulier https://www.developpez.com
le 21/07/2018 à 4:56
Citation Envoyé par frenchlover2 Voir le message
je pense que c'est une reponse a microsoft qui veut mettre windows en open source
D ' ou sort cette information extravagante ? Crosoft mettre sa vache à lait en code ouvert ? cela n ' existe que pour les gouvernements , c 'est tout !
Avatar de slowsaz slowsaz - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/07/2018 à 9:34
Juste une question, c'est quoi le rapport entre Java et Linux ?
Avatar de seedbarrett seedbarrett - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/07/2018 à 10:45
Juste une question, c'est quoi le rapport entre Java et Linux ?
Le rapport, c'est Android. Android utilise un noyau Linux (je sais plus lequel, mais je crois qu'on a dépassé le 2.6 non ?), mais également la JVM pour faire tourner les applications qui sont faites en JAVA/kotlin.

Perso ce que je me demande c'est : quid d'android ? Les constructeurs pourront toujours l'implémenter ? On va devoir passer par des OS alternatifs pour les mise à jours et (surtout) conserver l'usage de nos applis actuelles ?
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 23/07/2018 à 11:19
Comme tu le dis, les applications Android reposent principalement sur une VM Java. Si elle est portée sur Fuchsia, la transition pourrait être assez simple, voire complètement transparente dans pas mal de cas.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil