Google déploie une fonctionnalité pour indiquer le degré de crédibilité d'une information sur Google Search
Et toutes les versions de Google News

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
« Google a été conçu pour aider les gens à trouver des informations utiles en affichant le contenu génial que créent les éditeurs et les sites. Cet accès à une information de haute qualité est ce qui permet aux gens d'utiliser le Web et aux contributeurs de continuer à s'engager et à y investir », a rappelé Google en guise de préambule dans un billet de blog annonçant le déploiement de son outil de vérification de crédibilité sur toutes les versions de son moteur de recherche ainsi que de sa rubrique réservée aux actualités.

« Cependant, avec des milliers de nouveaux articles mis en ligne chaque minute de chaque jour, la quantité de contenus auxquels sont confrontés les gens sur Internet peut être écrasante. Et malheureusement, tous ne sont pas factuels ou vrais, ce qui rend difficile la distinction entre les faits et la fiction », continue la filiale d’Alphabet.

Le numéro un de la recherche précise que c’est la raison pour laquelle en octobre dernier, avec ses partenaires de Jigsaw, il a annoncé que, dans quelques pays, les éditeurs allaient pouvoir afficher une balise "Fact Check" dans Google News pour les actualités. Cette étiquette a pour objectif d’identifier des articles qui incluent des informations vérifiées par les éditeurs d’actualités et les organismes de vérification des faits.

« Après avoir évalué les commentaires des utilisateurs et des éditeurs, nous avons décidé de déployer le label Fact Check de Google News dans toutes ses déclinaisons, et nous avons également décidé de l'étendre sur Google Search dans toutes les langues. Pour la première fois, lorsque vous effectuez une recherche sur Google qui renvoie un résultat autorisé contenant des vérifications de faits pour une ou plusieurs réclamations publiques, vous verrez clairement ces informations sur la page de résultats de recherche. L'extrait affichera les informations sur la réclamation, qui a fait la réclamation, et la vérification de faits de cette revendication particulière ».


Dans la pratique, cela signifie que si vous cherchez des faits sur Google Search (peut-être dans l’objectif de vous assurer de leur véracité), il ne sera pas rare de tomber sur des sites qui font usage du label Fact Check mis en évidence dans les résultats de recherche.

Google précise que ce type d’information ne sera pas disponible pour toutes les recherches. D’ailleurs, il est possible d’avoir des résultats où les éditeurs ont cherché à vérifier le même énoncé, mais sont parvenus à des conclusions différentes : « ces vérifications de faits ne sont pas de Google et sont présentées afin que les gens puissent avoir des jugements plus éclairés. Bien que des conclusions différentes puissent être présentées, nous pensons qu'il est toujours utile pour les gens de comprendre le degré de consensus autour d'une revendication particulière et de disposer d'informations claires sur les sources acceptées. Au fur et à mesure que nous effectuons des vérifications de faits plus visibles dans les résultats de la recherche, nous sommes persuadés que les gens auront plus de temps pour examiner et évaluer ces vérifications de faits et donc se faire leur propre avis éclairé ».

Les sites qui souhaitent faire étiqueter leurs contenus du label Fact Check doivent remplir quelques critères au préalable, notamment utiliser le balisage ClaimReview de schema.org. Ils peuvent également recourir au Share the Facts widget développé par le Duke Reporter’s Lab, spécialisé dans le fact-checking. Par ailleurs, les sites doivent être identifiés comme une source d’information fiable par l’algorithme de Google pour pouvoir bénéficier de cet étiquetage.

Il est probable que la popularité d'un site sera une mesure clé utilisée pour déterminer l'admissibilité, mais les autres critères qui sont utilisés restent encore flous. Ici, Google est confronté à la même problématique qu'avec le classement des résultats de recherche. Aussi, l’Américain veut trouver le bon équilibre entre la transparence et la rétention d’information pour empêcher les sites de manipuler les résultats.

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous de cette mesure ?

Voir aussi :

Google propose le label "Fact Check" sur Google News pour aisément identifier les articles vérifiant des faits, que pensez-vous de cette initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Vivien46 Vivien46 - Membre averti https://www.developpez.com
le 09/04/2017 à 19:17
Il est triste d'en arriver au point où l'on considère que les gens ne sont plus capable de vérifier la validité d'une information par eux-même..
L'initiative est bonne évidemment, mais j'ai peur de la mise en place et du résultat final (faux-positifs ?). Qu'arriverait-il si deux articles contradictoires étaient labellisé "vrai" ? Au final même si cet outil sera certainement utile (notamment pour le référencement je suppose), rien ne vaut une vérification de la source de l'info et surtout comparer avec d'autres sources
Avatar de arond arond - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 10/04/2017 à 8:51
Citation Envoyé par Vivien46 Voir le message
Il est triste d'en arriver au point où l'on considère que les gens ne sont plus capable de vérifier la validité d'une information par eux-même..
L'initiative est bonne évidemment, mais j'ai peur de la mise en place et du résultat final (faux-positifs ?). Qu'arriverait-il si deux articles contradictoires étaient labellisé "vrai" ? Au final même si cet outil sera certainement utile (notamment pour le référencement je suppose), rien ne vaut une vérification de la source de l'info et surtout comparer avec d'autres sources
Qu'arriverait-il si deux articles contradictoires étaient labellisé "vrai" ?
- Il arrivera surement que le site avec le plus de visite aura la meilleure mis en avant et l'autre soit perdra son label soit apparaitra en dessous.

Il est triste d'en arriver au point où l'on considère que les gens ne sont plus capable de vérifier la validité d'une information par eux-même..
- Et sa ne va faire qu'empirer les gens croient qu'internet sa marche comme sa et que tout le monde il est beau tout le monde il est gentil Et te sorte des phrases du style "Quel interet voyons de faire circuler de fausses informations ?" ou encore "Moi sa ne m'arrive jamais je sais faire la différence"
Avatar de Tartare2240 Tartare2240 - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/04/2017 à 11:29
Allons, allons... Il est bien connu que tout ce qui est sur Internet est vrai !
...
...
Ah bon les allemands sont responsable de notre pic de pollution !?? Mais quelle horreur !!

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 11/04/2017 à 14:00
Oui, même les animés en flux vidéos et autres sont toutes des histoires vraies.
Tu as cru a quelle poisson d'avril ?
Avatar de Etanne Etanne - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 11/04/2017 à 14:14
Citation Envoyé par Vivien46 Voir le message
Il est triste d'en arriver au point où l'on considère que les gens ne sont plus capable de vérifier la validité d'une information par eux-même..
Sauf pour le 1er avril...
Avatar de Patrick Ruiz Patrick Ruiz - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 15/04/2017 à 20:36
Facebook améliore ses techniques de détection de faux comptes
qui lui permettent d'en supprimer 30 000 en France

Depuis l’élection américaine, le réseau social a essuyé des critiques constantes pour son incapacité à contrôler la qualité de l’information qui circule en son sein. Des pays comme l’Allemagne ou la France, qui ont des scrutins importants à venir, craignent désormais que des campagnes de désinformation et de propagation de discours haineux sur internet et les réseaux sociaux puissent avoir un impact sur le résultat des élections. En phase avec les nouvelles relatives aux craintes que son réseau social suscite, Facebook a récemment annoncé avoir déployé de nouvelles mesures pour détecter les faux comptes de manière plus efficace afin d’assurer l’intégrité de la plateforme.


« Garantir l’authenticité de l’information au sein de notre plateforme est un challenge constant », peut-on lire sur un billet de blog de Shabnam Shaik, responsable technique chez Facebook.

« Nous étions déjà capables d’empêcher à des bots de créer des comptes fictifs ou de bloquer des activités suspectes grâce à nos systèmes de sécurité qui tournent en arrière-plan. Nous avons fait des progrès supplémentaires et allons vous les expliquer aujourd’hui ».

« Désormais, nous sommes capables de détecter des faux comptes de façon plus efficace. Nous n’évaluons plus le contenu lui-même, mais nous basons sur des modèles comportementaux pour détecter plus facilement ces faux comptes. Par exemple, nos systèmes peuvent détecter le partage répété du même contenu, ou encore une augmentation des messages envoyés ».

« En France par exemple, ces améliorations nous ont permis de supprimer 30 000 faux comptes », a encore ajouté Shabnam Shaik. Facebook espère ainsi réduire la désinformation et la propagation de spams grâce à ces nouvelles techniques. Les comptes mensongers dotés de la plus large audience sont particulièrement dans le viseur.

Cette opération d’assainissement intervient alors que Facebook a déjà lancé son outil de fact-checking sur le marché. Le principe derrière l’outil est de permettre à des utilisateurs de signaler les informations dont ils doutent de la véracité. Les liens signalés sont ensuite rassemblés dans un portail afin que des médias partenaires puissent les analyser.

Si au moins deux d’entre ces médias partenaires estiment que l’information signalée est contestable et fournissent un lien qui en atteste, alors le contenu sera marqué comme étant problématique avec un pictogramme. Les utilisateurs seront ensuite invités à se rendre sur un site partenaire pour plus d’informations et seront alertés que le contenu est peu fiable s’ils décident de partager le lien contesté.

En France par exemple, les médias partenaires retenus pour analyser les informations rassemblées dans l’outil de fact-checking sont le Monde, l’Agence France-Presse (AFP), BFM-TV, France Télévisions, France Médias Monde, L’Express, Libération et 20 Minutes.

Facebook dispose donc désormais de techniques supplémentaires de détection de faux comptes qu’il utilise en tandem avec l'outil de fact-checking pour contrecarrer la propagation de fausses informations. Voilà qui semble être de bon augure à l'approche de l'élection présidentielle française. Elle ne devrait pas être entachée de désinformation, du moins pas autant que ce fut le cas pour la récente élection américaine. Facebook pour sa part devrait, au moins momentanément, faire taire les critiques qui visent sa plateforme.

Sources : Annonce, abcnews

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

France : Facebook annonce la mise en production de son outil de vérification, pour lutter contre les « fake news »

L'Allemagne veut faire payer jusqu'à 500 000 euros à Facebook et aux autres réseaux, si les fausses actualités ne sont pas supprimées après 24 heures
Avatar de Angelsafrania Angelsafrania - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 16/04/2017 à 10:11
Les faux positifs vont bientôt pleuvoir !
Je n'en connais déjà qui sont dans le cas (un consulat). Ça fait plusieurs semaines que leur compte est bloqué, et ils ont énormément de mal à la faire débloquer.
Avatar de Kristoch Kristoch - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 16/04/2017 à 18:17
ces débiles, qui programment comme des pieds, bloquent de véritables comptes qui tiennent des pages et des groupes en partageant sans arrêt donc les contenus!
il faut être nul pour pas comprendre que les gens publient une fois et partagent ensuite: ça prend assez de temps comme ça!!
là où on atteint le comble et l'absurdité les plus complets c'est que donc ce sont les comptes parmi les plus actifs qui sont du coup sanctionnés!!!
Et ces nazes suspendent les publications privant certains groupes de l'essentiel parfois de 99% du contenu le temps de la vérification qui peut prendre 72 heures: ???
on ne peut plus se connecter du tout donc tout simplement lire ni échanger de messages, se connecter pour les amis qui vous savent là, "vivants"...
qu'on ne puisse plus publier, ok pourquoi pas, mais tout enlever et empêcher la personne de se connecter avec là c'est du délire!
on constate l'incompétence et l'illogisme des gens de chez Facebook alors qu'ils veulent copier les autres car ils privent les gens de leurs profils, de leurs images, de leurs messages privés sur messenger, de leurs contacts, de tout ce qu'ils se sont ingéniés à ajouter à Facebook contre la concurrence!
c'est absolument inadmissible, au delà de la censure pure et simple, cette privation incroyable de liberté, de ses moyens de communications avec ses proches, amis, connaissances!
imaginez les dégâts sur un compte professionnel! imaginez l'incompréhension de qui ne peut plus du tout vous contacter soudain sans raison, sans explication!
Avatar de emutramp emutramp - Membre habitué https://www.developpez.com
le 16/04/2017 à 20:44
imaginez les dégâts sur un compte professionnel! imaginez l'incompréhension de qui ne peut plus du tout vous contacter soudain sans raison, sans explication!
Imaginez un monde ou les humains auraient eu la reflexion de ne jamais s'inscrire sur ce genre de plateforme...
Avatar de steel-finger steel-finger - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/04/2017 à 5:40
Citation Envoyé par Kristoch Voir le message
ces débiles, qui programment comme des pieds, ......
Pardon mais je crois que tu sous estimes les compétences nécessaire sur ce genre d'infrastructure, et les faux positif ça arrivent leur algo est tout juste déployé !!!
Contacter le responsable de la rubrique Accueil