Newsletter Developpez.com

Inscrivez-vous gratuitement au Club pour recevoir
la newsletter hebdomadaire des développeurs et IT pro

Le JDK 9 entre dans la deuxième phase de correction de bogues
Dernière étape avant la sortie de la première release candidate prévue pour le 22 juin

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Maintes fois retardé par le projet Jigsaw, le JDK 9 se dirige maintenant tout droit vers une version stable. En janvier, Mark Reinhold d’Oracle a annoncé que les fonctionnalités ont été gelées ; ce qui signifie qu’à ce stade, seules les petites améliorations à faible risque qui ajoutent de petites fonctionnalités manquantes ou qui améliorent l'utilisabilité sont susceptibles d’être approuvées, en particulier lorsque les commentaires des développeurs le justifient.

Le gel des fonctionnalités annonçait également le début de la première phase des tests pour le JDK 9 (Rampdown Phase 1). Deux mois après, l’architecte en chef du JDK chez Oracle, Mark Reinhold, revient pour annoncer que la deuxième phase de test (Rampdown Phase 2) a démarré, conformément au calendrier établi. L'objectif de ce processus est avant tout de s'assurer que les bogues bloquants pour la sortie du JDK 9 soient corrigés. Après, pour les autres bogues qui étaient censés être corrigés, mais qui ne pourront pas l’être, il s’agira de comprendre pourquoi cela ne sera pas fait. Mark Reinhold a donc défini les objectifs spécifiques suivants :

  • corriger tous les bogues P1-P2 qui sont nouveaux dans le JDK 9 et critiques pour la réussite de cette version ;
  • différer explicitement les bogues P1-P2 qui sont nouveaux dans le JDK 9, mais qui ne sont pas critiques pour cette version ou qui ne peuvent pas, pour une bonne raison, être corrigés dans cette version ;
  • laisser la correction de tous les bogues P1-P2 qui ne sont pas nouveaux dans le JDK 9 et qui ne sont pas critiques pour cette version, mais qui étaient auparavant ciblés pour le JDK 9. Dans ce cas, ils doivent être supprimés de la liste des bogues à corriger ou être affectés à une version future.

Les bogues P3-P5 dont les corrections affectent uniquement les tests, la documentation ou les démos pourront être corrigés jusqu’à la sortie de la première build candidate. En ce qui concerne les bogues P3-P5 dont les corrections pourraient affecter le code du JDK 9, leurs corrections seront reportées aux futures versions.

Encore une fois, Reinhold a exhorté les responsables de correction des bogues à ne pas changer la priorité d'un bogue afin de le retirer de la liste. « La priorité d'un bogue devrait refléter l'importance de le corriger indépendamment d’une version particulière, comme cela a été une pratique courante pour le JDK depuis de nombreuses années », dit-il. Pour s’assurer que les correctifs soient intégrés dans le JDK sans risque, il est également demandé aux responsables de correction des bogues de soumettre leurs correctifs à des leads désignés pour demander leur approbation des correctifs avant leur intégration.

Si la phase Rampdown 2 a démarré, les objectifs spécifiques sont soumis à discussion jusqu’au 23 mars et c’est ce processus qui sera utilisé « s’il n’y a aucune objection sérieuse ». Après cette phase, la prochaine étape majeure conformément au calendrier sera la sortie de la dernière Release Candidate (RC) du JDK 9, attendue le 7 juillet prochain, suivie de la sortie de la version stable, le 27 juillet. Mais bien avant la dernière RC, il y aura une ou plusieurs builds candidates. La première est prévue pour le 22 juin prochain.

Source : OpenJDK Mailing List


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de GordonFreeman GordonFreeman - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 21/03/2017 à 15:56
Citation Envoyé par Mickael_Istria Voir le message
C'est a peu pres impossible car:
1. Les applis modulaires qui veulent etre backward-compatible ne pourront pas utiliser Jigsaw et devront utiliser OSGi
2. Jigsaw ne gere pas vraiment de "lifecycle" des modules, ou en tout cas ne laisse pas le developpeur s'appuyer dessus pour gerer son appli (c'est un point tres important en IoT)
3. Jigsaw ne dispose pas d'une couche service comme OSGi
4. OSGi a deja beaucoup d'utilisateurs, notamment des tres difficiles -politiquement parlant- a migrer (comme les use-cases embarques)
5. J'attends de voir si les developpeurs Java "finaux" vont vraiment avoir quelque chose a faire de Jigsaw pour leurs apps. Au final, les applis sont deja quasiment toutes dans des conteneurs modulaires genre OSGi ou Java EE, donc ajouter la modularite a la couche de la JVM ne devrait pas leur changer grand chose.

Les raisons techniques (1,2,3) rendent par exemple entre impossible et inutile la migration d'applis existantes comme Eclipse ou Karaf

Au final, j'imagine que seule les applis neuves visant vraiment les perfs optimales (donc l'embarque) vont rapidement adopter Jigsaw, et encore, il faudra attendre que Java 9 soit considere comme robuste avant qu'ils y passent. Pour le dev Java workstation ou serveur, la valeur de Jigsaw est tres faible et inferieure a OSGi.
Ha ben merci, tu réponds à quelques questions que je me posait sur ce sujet.

Merci pour ces quelques éclaircissements.

Cordialement
Offres d'emploi IT
Architecte technique des systèmes d'information H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)
Ingénieur analyste programmeur (H/F)
Safran - Auvergne - Montluçon (03100)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil