Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

De quoi ont réellement besoin les « employés de haute performance » ?
Un technologue propose quelques pistes à explorer

Le , par Stéphane le calme

101PARTAGES

14  1 
Tout d’abord qu’est-ce qu’un « employé de haute performance » ? Si certains sondages/études mettent en avant des critères comme la productivité pour les classer dans cette catégorie, d’autres préfèrent se baser sur ce que les employés sont chargés de faire ainsi que leur principe de base.

Les employés de haute performance (EHP) sont donc invités à résoudre les problèmes les plus complexes/difficiles dans chaque entreprise. Il s’agit donc d’employés qui constituent le lien direct entre la direction et le client qui paye. Par exemple, dans une entreprise technologique, ils seraient :
  • des ingénieurs logiciels ;
  • des Data Scientists ;
  • des concepteurs visuels ;
  • des concepteurs de prototypes structuraux et 3D ;
  • des Narrative Designers (dont le travail consiste à critiquer, voire développer l’histoire d’un jeu vidéo par exemple).

Dans le but de booster la productivité des EHP, les responsables s’efforcent de comprendre ce qui pourrait motiver ces maillons essentiels à l’entreprise, même s’il arrive qu’ils soient totalement perdus. Par exemple, pour ne pas perdre des EHP, ils cherchent parfois à traiter le symptôme et non la maladie :
  • les EHP rentrent tôt chez eux ? Ils proposent des dîners gratuits ;
  • les EHP arrivent tard ? Ils proposent des petits déjeuners gratuits ;
  • les EHP sont fatigués ? Ils proposent l’installation d’une machine expresso ;
  • le moral des troupes est au plus bas ? Ils proposent l’installation de consoles de jeux vidéo ;
  • les employés ne présentent pas de bonnes conditions physiques ? Ils proposent de partager gratuitement des cartes de membre pour des salles de sport.

Mais de quoi ont réellement besoin les EHP ? C’est la question à laquelle a tenté de répondre William Belk, un technologue qui a une expérience de plusieurs postes dans l’industrie technologique (développeur frontend pour Pangeum Interactive, directeur développement produit pour Slingshot Labs, etc.), en lançant un sondage anonyme d’un panel de plus de 700 individus issus de secteurs tels que le développement logiciel, les services informatiques, le hardware, les services financiers, la création, le marketing, l'automobile, l'architecture et la fabrication.

« Comme la faible rétention de EHP demeure une menace constante dans les industries techniques, les entreprises doivent cultiver et comprendre la maîtrise et la pureté du marchandage afin de gérer la rétention et de cultiver le moral », a-t-il estimé. Il a proposé des pistes à explorer pour satisfaire au mieux les besoins des EHP :


William Belk

La compétence technique des responsables directs

« Il est tellement évident que les EHP veulent travailler avec d’autres experts, point final », a avancé Belk. Et de continuer en disant « qu’en ce qui concerne les préoccupations de productivité des entreprises, il est également évident que deux experts travaillant ensemble, même si leurs domaines de spécialisation sont différents, sont exponentiellement plus efficaces qu’un expert se heurtant à un novice ».

Belk s’est amusé à comparer l’industrie technologique au monde de la musique : tout comme le producteur de disques innovateur travaillant avec le musicien, si la direction et les responsables peuvent rester très près de la réalité et de l'esprit de leurs EHP, la seule limite sera le Ciel. « La poursuite de ces relations étroites sur de longues périodes est la clé de l'innovation durable. Cela a été observé avec des sociétés comme Dow Chemical, Nike, Samuel Adams Brewing, Sun Microsystems, Google, Amazon et Facebook, où les responsables sont restés des visionnaires créatifs et techniques sur de longues périodes ».

Le mentorat

Les EHP ont besoin de deux types de mentorat selon Belk : celui des pairs et celui des aînés.

Le mentorat par les pairs se présente sous des formes comme le transfert des connaissances, l'encadrement des processus et la conformité à la qualité culturelle. « Chez les entreprises dotées d'employés hautement qualifiés et disposant de cultures fortes, les pairs EHP sont la clé pour reproduire les normes acceptées en matière d'artisanat et de maîtrise ».

Belk assure que les entreprises gagneraient à déployer des mentors tactiques afin de cultiver un leadership créatif et technique solide. « Il faut noter que ce mentorat tactique DOIT partir d'une position de maîtrise technique ou créative antérieure dans la même discipline que le mentoré ».

La communication visuelle/écrite face à la communication verbale

Les entreprises devraient être en mesure d'envisager la communication visuelle/écrite comme une alternative viable aux négociations verbales. Les réunions et les contextes sociaux peuvent être extrêmement intimidants pour certains EHP. De grands orateurs peuvent intimider facilement les autres dans des groupes de discussion. Toutefois, dans des groupes homogènes comme les groupes de discussion formés par des EHP, le cadre est propice à l’échange et la contribution étant donné « qu’ils se parlent dans le même langage et sont enracinés dans les mêmes principes de base ».

Les espaces calmes

Les EHP ont besoin d'un espace où ils peuvent à la fois se mettre en retrait et participer sans être constamment influencés par d'autres. « Nous devons nous éloigner des environnements où il est acceptable d'imposer indistinctement notre programme aux gens qui se concentrent sur un problème. Beaucoup de nos espaces ouverts encouragent ces distractions tout en essayant de promouvoir plus d'interactions sociales ».

Processus, contraintes de temps et cycles de livraison prévisibles

Les EHP de différentes disciplines ont des besoins de processus différents. La taille des équipes dictera fortement la structure et la méthodologie du processus. La meilleure façon de travailler avec EHP est de travailler sur une cadence prévisible, où il est par exemple possible de vérifier les progrès réalisés après quelques jours ou alors tenir des réunions une fois par semaine à des moments précis.

Le meilleur équipement autosélectionné

Obtenir les meilleurs équipements disponibles qui répondent au mieux aux besoins de la plus grande équipe est important. « Combien de fois avons-nous vu des entreprises, avares sur les dépenses en équipement, qui prônaient par exemple l’achat d’ordinateurs d’occasion qui sont obsolètes ? Ceci est absurde. Cela reviendrait à obliger une équipe de joueurs de hockey pro à utiliser des bâtons gauchers avec la même courbure de la lame, indépendamment de la position, la technique, la main, etc. ».

Participation communautaire

La communauté est importante pour les EHP. Pour le réaliser, il suffit de regarder le monde du logiciel libre. Les EHP, qui ont puisé leur inspiration pour résoudre certains des problèmes les plus difficiles auxquels ils ont été confrontés directement depuis une communauté d’experts, veulent à leur tour apporter leur contribution en aidant d’autres personnes. « Nos entreprises doivent cultiver cela. Nous devons nous inspirer d’entreprises comme Apple avec ses keynotes, Nike avec ses communiqués de produits, Google, Facebook, Etsy, Github, CoreOS et NPM avec leurs contributions open source. Encourager nos EHP à contribuer à leurs communautés respectives par des moyens qu’ils trouvent gratifiants est primordial ».

Source : HackerNoon

Et vous ?

Partagez-vous son point de vue ?

Voir aussi :

Les bureaux open space ont un impact négatif sur notre mémoire, d'après un article publié par la BBC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ed73170
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 16:09
Je n'ai pas la prétention de me considérer comme un EHP mais je pense que ce monsieur a oublié 2 choses essentielles :

- Un bon salaire.
- Ne pas être obligé de faire 50 heures payées 35 (que ce soit par la hiérarchie ou sur initiative personnelle pour se faire bien voir).

Car j'imagine qu'un EHP est quelqu'un qui, comme tout le monde, ne travaille pas pour s'amuser.

Par contre, je suis totalement d'accord avec lui pour les espaces calmes, y compris pour les EMP (Employés de Moyenne Performance) et les EBP (Employés de Basse Performance).
13  0 
Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 21:42
EHP ? EMP ? EBP ?
C'est quoi ces conneries ? Ça me met hors de moi ce genre de catalogue/classement qui est toujours établie par le EQCR (Employé Qui Connaît Rien). Qui est il déjà pour qualifier les gens comme ça ?

Je vous dépeints le tableau, c'est presque toujours le même. Le mec a fait une grande école de management, bien entendu comme il n'y connaît rien en technique, c'est lui qui a pondu le processus du métier technique ! Autrement dit vous marchez sur la tête. Ensuite ceux sont les mecs dans le processus qui rament et mettent de l'huile partout pour le faire tourner. Et finalement, on vous classe comme EHP, EMP ou EBP en fonction de votre capacité à faire avancer ce qui a été mal pensé des le départs....

Incroyable !

Rien qu'en partant de ce simple constat, je ne partage évidemment pas le point de vu de ce gars.
12  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 9:18
Déjà que le concept d'EHP me parait plutôt vague et subjectif, l'article ne me semble pas améliorer la donne. Je ne comprends par exemple pas très bien en quoi interroger 700 personnes au hasard est fiable pour en déduire les besoins d'un EHP... surtout que les affirmations ont la forme d'avis perso et je n'ai rien vu dans le post d'origine qui dit que ça se base sur un quelconque sondage. En revanche, en début et fin de post, il y a un lien qui propose de répondre à un sondage, qui donc était probablement vide lors de la publication du post... et auquel n'importe qui peut répondre. Sans parler des critiques déjà mentionnées comme cette approche élitiste des employés que je ne saurais promouvoir.

Bref, un peu de branlette intellectuelle où on se plaît à se dire qu'on est tellement bon qu'on mérite qu'on nous bichonne. Commence par bichonner ceux qui sont moins bon que toi et ils te le rendront bien (pas forcement tous, mais les cercles vertueux ça s'entretient).
10  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 16:54
Sans compter que les un peu moins bons, parfois, on en a besoin aussi.
7  0 
Avatar de Derek Corgan
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 22:56
En admettant que l'EHP soit un "développeur star" le besoin est le suivant :
- éviter le foutage de g... (de la reconnaissance)
- un chef qui te casse pas les c... avec de l'administratif
- le chef est là pour te faciliter la vie
- si besoin d'un coup main sur un sujet, le chef te dégote la bonne personne
- du bon matériel
- pas de tracasserie sur tout ce qui est licence (Chef j'ai besoin de ça....)
- partage des bénéfices.
- qu'on réponde à ses caprices
- des mercis de temps en temps
- travailler avec d'autre EHP (l'émulation y'a que cela de vrai)

Un EHP peut adapter ses horaires si nécessité.

Après si on se fout de sa g... il se met au 35h et devient un EMP (ou pire un EBP). Ou change de métier.
7  0 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 16:29
Ouf ! Le début de l'article partait what the lol quand même. Mettre des reunions ou des diners gratuits est quand même un piège à schnock (une de mes amies a profité des sushis gratuits chaque soir pendant une semaine à 20h,avant de se dire que non elle preferait rentrer à des heures normales).

Le fond de l'article est bien et ouvre des arguments pas trop ressassés. Donc un bon poste de travail, qui doit facilement passer dans les frais et qui ameliore bien la productivité. Sans être dans un environnement high tech, j'ai une bonne becane, un double ecran et un casque telephone et rien que tout ça je pense que je vais plus vite qu'avec une machine poussive, quatre fenêtres minuscules et le combiné coincé sur l'épaule.

Et même remarque acide qu'Ed : c'est bien de chouchouter les hauts potentiels, mais ça veut dire qu'on a rien à faire des un peu moins bons ?
6  0 
Avatar de ustensile
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 16/03/2017 à 17:31
A rien ne sert d'avoir un/des EHP si on a pas de MHP (manager haute performance), ça peut être utile de bien canaliser les compétences autrement qu'avec de la bouffe et du fric
6  1 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/03/2017 à 16:40
Citation Envoyé par MyCatCanCode Voir le message
Le mauvais employé : il travaille. Le bon employé, il travaille, maiiiiis...
Mais il est visible, présente bien, et sait suffisamment pipeauter du vent devant les ronds-de-cuir qui ne connaissent rien ni au métier ni à la technique mais qui décident niveau RH.
5  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 22/03/2017 à 16:45
Tres bon article, surtout si on remplace HPE par employe tout court.
5  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 17/03/2017 à 8:14
J'oubliais aussi, une simple petite chose comme installer un ssd sur ton pc peut te faire passer de EBP à EHP, ce qui prouve pour ma part bien le ridicule de ce classement.
4  0