VMware devient membre Gold de la Fondation Linux
Qu'en sera-t-il de l'affaire de violation de la licence GPLv2 sur Linux dont elle est accusée ?

Le , par Malick, Community Manager
La Fondation Linux (en anglais Linux Foundation) vient officiellement d'annoncer que VMware fait désormais partie des membres Gold de ladite fondation. Pour rappel, VWware est une société informatique américaine qui a été fondée en 1998, et qui est devenue une filiale d'EMC Corporation depuis 2004 (racheté par Dell le 7 septembre 2016). Elle propose une grande variété de produits propriétaires liés à la virtualisation d'architectures x86, c'est également le nom d'une gamme de logiciels de virtualisation. Aujourd'hui, VMware est l'un des leaders du monde en matière de fournisseurs d'infrastructures cloud.

Dans son annonce, la Fondation Linux souligne que la société VMware a longtemps été une actrice du développement de l'open source. « VMware a été impliquée dans l'open source depuis plusieurs années, cela en apportant sa contribution sur des projets open source existants. En effet, VMware a eu à participer de manière signification à d'importants projets de la Fondation Linux à l'instar de l'Open Network Automation Platform (ONAP), le Cloud Foundry et Open vSwitchOpen, le projet OpenStack, et beaucoup d'autres projets open source », a affirmé la Fondation Linux.

En tant que membre Gold de la Fondation Linux, VWware devrait être plus actif au sein de la communauté open source. En effet, ce statut confère à son détenteur un certain privilège, car ce dernier va bénéficier de l'expérience et de l'expertise de la Fondation Linux sur la façon de contribuer plus efficacement et d'utiliser les technologies liées à l'open source.

Jim Zemlin, directeur exécutif de la Fondation Linux, affirme que « VMware a promis d'apporter un soutien accru au développement de l'open source. » Zemlin ajoute que « c'est toute la communauté open source qui bénéficiera de la richesse de VMware et de son savoir-faire. Nous allons collaborer afin de résoudre les défis technologiques relatifs aux centres de données et à l'infrastructure cloud. »

La Fondation Linux nous rapporte également les propos du vice-président et chef de la direction open source chez VMware, en l'occurrence Dirk Hohndel. Ce dernier se serait réjoui du passage de VMware de membre Silver à membre Gold de la Fondation Linux. Pour lui, le fait de travailler plus étroitement avec la communauté open source permettra à la société de proposer de meilleurs produits à ses clients.

Suite à cette nomination, force est de rappeler qu'en Allemagne, VMware a été poursuivie en justice pour violation de la licence GPLv2 sur Linux. La plainte a été faite par Christoph Hellwig, développeur clé et l'un des meilleurs contributeurs du noyau Linux. Ce dernier accusait la société VMware d'utiliser des codes soumis au droit d'auteur sans copyleft ; et il bénéficiait du soutien de la Software Freedom Conservancy dans son action en justice contre VMware. À titre d'information, la Software Freedom Conservancy est un organisme de bienfaisance publique qui œuvre pour le développent de l'open source.

Le copyleft peut être défini comme l'autorisation donnée par l'auteur d'un travail soumis au droit d'auteur (œuvre d'art, texte, programme informatique ou autre) d'utiliser, d'étudier, de modifier et de diffuser son œuvre, dans la mesure où cette même autorisation reste préservée. L'auteur s'oppose donc à toute évolution possible de son travail qui s'accompagne d'une restriction du droit à la copie, à l'étude, ou à de nouvelles évolutions.

D'après les informations recueillies, le tribunal en charge de l'affaire opposant VMware à Christoph Hellwig avait rejeté la plainte, prétextant que le plaignant n'a pas été en mesure de trouver des lignes de code pour lesquelles il détenait le droit d'auteur. Cependant, Christoph Hellwig aurait promis d'interjeter appel.

Source : Fondation Linux

Que pensez-vous de la nomination VMware en tant que membre Gold de la Fondation Linux ?

Qu'en sera-t-il de l'affaire de violation de la licence GPLv2 sur Linux dont VMware est accusée ?

Voir aussi

VMware poursuivi pour violation de la licence GPLv2 sur Linux, ses produits utilisent des codes soumis au droit d'auteur sans autorisation


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de abriotde abriotde - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 10/03/2017 à 14:40
La procédure devrait se résoudre a l'amiable en disant quelque chose comme : On ferme les yeux car vous êtes contributeurs gold.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 10/03/2017 à 17:25
Citation Envoyé par abriotde  Voir le message
La procédure devrait se résoudre a l'amiable en disant quelque chose comme : On ferme les yeux car vous êtes contributeurs gold.

Ca serait grave concernant la licence.
Avatar de akoho akoho - Membre régulier https://www.developpez.com
le 15/03/2017 à 8:44
L'on se demande parfois, si au début "l'open source" n'était pas un coup monté par les grandes entreprises pour se servir du monde comme d'un laboratoire de test géant pour améliorer leurs logiciels.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 16/03/2017 à 20:54
Citation Envoyé par Traroth2  Voir le message
Ca serait grave concernant la licence.

Effectivement, maintenant, si le plaignant perd aussi en appel ???

Bon, moi, tant que WMware ne met pas son logiciel de virtualisation en OpenSource, qu'il soit Gold ou pas ...
Avatar de deathman8683 deathman8683 - Membre actif https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 18:11
D'après les informations recueillies, le tribunal en charge de l'affaire opposant VMware à Christoph Hellwig avait rejeté la plainte, prétextant que le plaignant n'a pas été en mesure de trouver des lignes de code pour lesquelles il détenait le droit d'auteur.

La décompilation est illégale si je ne me trompe pas, alors je me demande comment des plaintes pour violation de la GPL pourraient aboutir si le seul moyen de défense ne peut légalement être employé ?
Offres d'emploi IT
Développeur Java/J2EE (H/F)
SMILE - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)
Directeur de Projets/Engagement Manager H/F
SMILE - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)
Développeur Symfony H/F
Smile - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil