Des agents de la douane américaine refusent l'entrée à un Canadien
Après avoir exigé ses mots de passe et consulté ses profils sur les réseaux

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Il y a quelques jours, un membre du Congrès américain a introduit un nouveau projet de loi afin d’exiger des demandeurs de visa la délivrance des URL de leurs profils sur les réseaux sociaux avant d’entrer sur le territoire américain. Avant ce projet de loi, des débats avaient déjà commencé à avoir cours au sein de la classe politique américaine afin d’exiger les mots de passe pour les comptes de réseaux sociaux des ressortissants des sept pays à majorité musulmane frappés par le décret d’interdiction de voyage aux USA.

Bien que ces dispositions soient encore au stade de projet de loi, le service de douane et de protection des frontières américaines peut demander les mots de passe de réseaux sociaux et les comptes afférents à toute personne désireuse d'entrer aux États-Unis, tandis que la personne à la frontière peut également refuser de les donner. Bien entendu, cela pourrait entraîner un refus de délivrance du visa de la part des autorités américaines accompagné par un renvoi immédiat du requérant dans son pays d’origine.

André, un ressortissant canadien vient d’essuyer à deux reprises un refus d’entrer aux États-Unis alors qu’il avait suivi la procédure en vigueur pour l’entrée dans le pays et avait tous ses documents en règle. Alors qu’André âgé de 30 ans s’est présenté à l’aéroport de Vancouver en octobre dernier afin de prendre son vol pour la nouvelle Orléans, aux États-Unis, pour rejoindre son petit ami, il a passé le premier contrôle sans attirer l'attention de personne. Étant arrivé à l’étape de la seconde inspection, grande fut la surprise d’André lorsqu’un agent saisit son téléphone, son ordinateur ainsi que d’autres matériels. En plus d’avoir récupéré les appareils d’André, les agents de contrôle d’immigration exigent d'André de leur fournir les mots de passe de ces appareils.

Saisi de crainte, André se plie aux exigences des agents et fournit les mots de passe de ses appareils. Après environ une heure et demie d’attente, les agents reviennent et commencent un interrogatoire faussement déguisé en lui demandant « Est-ce votre adresse email ? », au sujet d’un email attaché à un compte du site Craigslist. Ils continuèrent en demandant « Est-ce votre compte sur Scruff ? Est-ce vous sur BBRT ? » André répondit par l’affirmative. Enfin, l’officier en vient à une expression qu’il a vue dans les messages d’André et lui demande ce que signifie « chercher des charges ». En dépit des explications fournies par André, l’agent n’avait de cesse de l’interroger afin de trouver des éléments de preuve pour justifier le refus. Agacé par cet interrogatoire, André demande purement et simplement à retourner à la maison, dans la mesure où il avait déjà raté son vol à cause de cette inspection.

Ne désespérant pas de rejoindre son petit ami, André tente à nouveau de partir en nouvelle Orléans un mois après le premier échec. Pour cette fois, il s’entoure de plus de mesures de persuasion afin d’attester qu’il n’était pas un professionnel du sexe. Nous précisons que l’application Scruff utilisée par André est en fait une application de mise en relation pour les homosexuels.

Il prend donc des lettres de son employeur, des récépissés de salaire, des relevés bancaires, un contrat de bail et des contrats téléphoniques pour prouver qu’il a l’intention de retourner au Canada. Par ailleurs, André prend soin de supprimer au préalable ses applications liées au sexe, ses messages, l’historique de navigation espérant que l’absence d’informations relatives au sexe pourrait éloigner les soupçons de professionnel du sexe et lui permettre de voyager tranquillement. Mais loin de là !

Lorsqu’il arrive à la seconde inspection à l’aéroport de Vancouver pour la seconde fois, les agents de douane lui demandent à nouveau ses appareils. Mais pour cette fois, ils ne lui demandent plus ses mots de passe, car ils sont déjà enregistrés dans leur système. Ils examinent de fond en comble l’ordinateur et le téléphone d’André et y trouvent même des photos nues d’André. André trouve cela très humiliant et très embarrassant. À la fin de l’inspection et de l’interrogation, les agents balancent à André « la prochaine fois que tu viendras ne fais pas nettoyer ton téléphone ». En dépit de ce contrôle poussé, André n’est pas autorisé à entrer aux États-Unis pour une seconde fois de suite.

Une chose qu’André dit avoir retenue après les 1 200 dollars de frais de voyage perdus à cause de ces deux refus en sus de l’impossibilité de voir son ami, c’est qu’à la lumière de ces évènements, les non-Américains ont peu d’options lorsqu’ils sont à la porte d’entrée des États-Unis, tandis que les agents américains ont les droits absolus lors du contrôle d’immigration.

Cet évènement assez pénible pour André montre un avant-goût de ce que pourraient subir les personnes souhaitant entrer aux États-Unis, si la délivrance des mots de passe est obligatoire et si la fourniture obligatoire des URL des réseaux sociaux est votée.

Pour certains, ce type d’inspection n’est pas normal, car les demandeurs de visa peuvent avoir dans leurs appareils des informations commerciales sensibles, des dossiers de patients à ne pas divulguer pour ce qui concerne les médecins ou encore des dossiers de procès si ce sont des avocats.

Toutefois, vu que les agents de la douane américaine seront toujours couverts par la loi dans l’exercice de leur fonction, certains préconisent de prendre les dispositions utiles avant de voyager aux États-Unis en supprimant les applications ou fichiers compromettants ou même encore en créant d’autres comptes pour les voyages et d’autres pour les échanges liés à la vie privée.

Source : Daily Extra

Et vous ?

Que vous inspire ce fait ?

Voir aussi

USA : l'Internet Engineering Task Force (IETF) pourrait délocaliser ses prochaines réunions hors des USA à cause du décret de Trump sur l'immigration

USA : un décret de Trump sur l'immigration alerte les sociétés de l'IT qui craignent des conséquences négatives pour les travailleurs étrangers

Visa pour les USA : demander les comptes des réseaux sociaux des voyageurs est une proposition extrêmement invasive et inefficace d'après un groupe

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de psychadelic psychadelic - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 22/02/2017 à 23:09
Donc si j'ai bien compris, et vu qu'il m"est encore possible d'aller visiter les USA, je ne vais pas donner ici mon avis sur cette question, car elle pourrait être mal interprétée par un agent des douanes US qui me demanderai mon mot de passe de ce forum...

D'ailleurs, je n'ai pas d'avis sur la question, et je ne me permettrai jamais de juger la politique US sur quelque sujet que ce soit
Avatar de seikida seikida - Membre habitué https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 0:44
C'est completement ridicule.
La douane va passer un temps fou a examiner chaque personne ...
De plus, il suffirait qu'Andre entre au US sans aucun appareil et prenne soin de creer de faux compte avant son entree.
Ainsi si a la douane ils sont supris qu'il n'est pas de telephone (c'est mon cas par exemple, je n'ai pas de telephone) et qu'ils exigent quand meme ses identifiants FB, etc... il n'aura qu'a leur donne son faux compte.
Bien evidemment il aura prit le soin d'y mettre des donnees.

Ensuite si Andre n'est pas stupide, il aura egalement prit soin de ne pas utiliser sa carte bleu pour faire des achats sur le net (du genre achat de feu d'artifices, etc...).
Avatar de samus35 samus35 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 8:15
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Avatar de zenprod zenprod - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 8:55
Il aurait peut-être aussi pu faire venir son ami chez lui au Canada plutôt que de faire une 2ème tentative où il était de toute façon déjà fiché et forcément "suspect" à nouveau.
Haaa...l'Amériqueu...l'Amériqeu...je veux l'avoir et je l'aurai...dans le xxx.
Bien à toi Jo Dassin.
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 9:25
Citation Envoyé par samus35 Voir le message
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Euh Oô Allo !! ici le terre !
Si il change les mots de passe, on lui redemande ... et pis c'est tout ! si il refuse de leurs donner retour case départ.

Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Oui oui bien sur ! il c'est fait refouler la première fois, il va y retourner tout pareil avec les mêmes infos ... des fois que ca passe ... sur un mal-entendu quoi !

Je sais pas il me semble assez évident que le refus d'accès est son orientation sexuelle... il aurait put changer tous les disques dur du canada que le mec serait jamais passé...
Vous me halluciner avec vos commentaires "il est trop bête" ou alors c'est son pote qui aurait pu aller au canada ( @zenprod )... oui vous connaissez leur vie bien sur c'est évident que son ami n'a pas d'obligations ou autres, il aurait bien pu aller au canada trop facile, pis le retour encore plus simple tiens Oô !!!

Sinon ce n'est pas nouveau que les douanes américaines fouillent les ordis ... Je connais un mexicain qui s'interdit tout passage au US pour ça, escale comprise, depuis plus de 10ans, après avoir vécu le même genre de contrôle, bon sauf que lui son problème c'est sa tête de mexicain et non pas son orientation sexuel.

J@ck.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 9:33
Citation Envoyé par samus35 Voir le message
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Si ce Canadien n'est pas un développeur, ou quelqu'un de familier avec la technique informatique en générale, il n'y a pas de raison qu'il pense à ça. Ne pas confondre sottise et manque d'expertise.
Avatar de Mimoza Mimoza - Membre actif https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 9:50
Ils ont tout a y perdre de refuser de manière arbitraire des personnes.
Les congrès et réunions d'experts vont y réfléchir a 2 fois avant de faire leur manifestation là-bas.
Avatar de kedare kedare - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 9:50
Ca sera bientôt plus simple d'aller en Corée du nord...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:05
Pourquoi commenter les modalités pratiques de l'événement alors que ce qui intéresse tout le monde, c'est ce que ça révèle sur le niveau d'intrusion dans la vie privée aux Etats-Unis ? Personne ne connait personnellement le mec, si ? Donc on ne sait pas ce que LUI aurait pu faire autrement, et personnellement, ça ne m'intéresse pas du tout. Par contre, constater qu'il n'aura pas fallu longtemps après l'élection de Trump pour que les Etats-Unis partent en vrille, et que c'est un endroit à éviter, ça, ça m'intéresse.
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:07
Citation Envoyé par seikida Voir le message
C'est completement ridicule.
La douane va passer un temps fou a examiner chaque personne ...
De plus, il suffirait qu'Andre entre au US sans aucun appareil et prenne soin de creer de faux compte avant son entree.
Ainsi si a la douane ils sont supris qu'il n'est pas de telephone (c'est mon cas par exemple, je n'ai pas de telephone) et qu'ils exigent quand meme ses identifiants FB, etc... il n'aura qu'a leur donne son faux compte.
Bien evidemment il aura prit le soin d'y mettre des donnees.

Ensuite si Andre n'est pas stupide, il aura egalement prit soin de ne pas utiliser sa carte bleu pour faire des achats sur le net (du genre achat de feu d'artifices, etc...).
Trop bizarre de créer de nouveaux comptes avant de rentrer dans le pays, ça cache quelque-chose
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:07
Citation Envoyé par kedare Voir le message
Ca sera bientôt plus simple d'aller en Corée du nord... Russie
Avatar de pierre-y pierre-y - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:13
Ils sont en train de créer un vrai marché de l'identité numérique en vue de rentré au us. Ca pourrait même intéresser les entreprise qui voudront pas tenter le diable après l'embauche d'un ingénieur important pour leur développement.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:18
En revenant au vote, puisque je ne l'avais pas encore fait, cela me rappel le prédécesseur de Trump qui a ouvert son compte facebook durant son mandat présidentiel. A titre perso ou pro ?

Donc le "zonage" des pouvoirs est bien là...
Avatar de Jitou Jitou - Membre averti https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:32
Les douanes US et aussi ailleurs ont le droit absolue de vous refuser l'entrée sur leur territoire, c'est comme cela que ça fonctionnait en France avant Schengen. Les officiers US n'ont même pas l'obligation de vous en fournir la raison de votre refoulement à la frontière, ce quidam peut s'estimer heureux de savoir pourquoi il n'est pas le bienvenu. Donc avec ou sans Trump cela a toujours été ainsi, chaque Pays est souverain et a le droit de ne pas laisser ses frontières se transformer en passoire.
Avatar de LapinGarou LapinGarou - Membre averti https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:39
+1 Jitou.

Ca sent la fake news juste pour faire du buzz et critiquer la politique de Trump.
Je ne dis pas qu'il a raison ni tort, mais les fausses histoires de untel qui n'a pu faire ci ou ça à cause de ci ou ça juste pour que l'opinion suive ça se fait beaucoup.
Regardez chez nous les affaires qui sortent comme par hasard avant les présidentielles, alors qu'il y avait tout à fait possibilité de commencer les enquêtes bien avant (Fillon ou LePen par ex)
Certains se gardent des jokers sous la manche à l'approche des grandes échéances pour frapper plus fort...

De l'autre coté de l'atlantique où ils font des procès pour tout et n'importe quoi, et vu que ce n'est qu'un PROJET de loi, il a toutes les chances de gagner son procès pour discrimination ou antihomo ou ce qu'il veut...
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:45
Je suis tout à fait d'accord avec Jitou, à quelques détails près:

1. Je ne voudrais pas que mon pays fasse de même. Qu'en est-il des américains ? Est-ce un souhait partagé par la majorité d'entre eux ou pas ? Si oui, rien à redire, c'est leur droit souverain. Si non, il y a de quoi se poser des questions quand au bien fondé de cette pratique, quand bien même ce serait un avis de non-américain.

2. Il ne faut pas négliger l'impact international de telles mesures. Notamment, si eux se le permettent, les autres peuvent se le permettre aussi. Est-ce que les américains souhaitent cela ? L'adage "ne fait pas aux autres ce que tu ne veux pas qu'on te fasse" n'est pas purement idéologique.
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:56
Citation Envoyé par LapinGarou Voir le message
+1 Jitou.

Ca sent la fake news juste pour faire du buzz et critiquer la politique de Trump.
Je ne dis pas qu'il a raison ni tort, mais les fausses histoires de untel qui n'a pu faire ci ou ça à cause de ci ou ça juste pour que l'opinion suive ça se fait beaucoup.
Regardez chez nous les affaires qui sortent comme par hasard avant les présidentielles, alors qu'il y avait tout à fait possibilité de commencer les enquêtes bien avant (Fillon ou LePen par ex)
Certains se gardent des jokers sous la manche à l'approche des grandes échéances pour frapper plus fort...

De l'autre coté de l'atlantique où ils font des procès pour tout et n'importe quoi, et vu que ce n'est qu'un PROJET de loi, il a toutes les chances de gagner son procès pour discrimination ou antihomo ou ce qu'il veut...
Non je ne pense pas que ce soit une fake news, comme dis plus haut, ce n'est pas nouveau que les douaniers US te demande de fouiller un ordi, et comme le dit @Jitou là-bas, on peut te refuser l'accès sans motif valable, c'est légal, le douanier n'a pas outre-passé ces droits puisse qu'il les à tous...
Par contre ce qui est nouveau c'est que cette fois il te demande en plus de ton mdp de sessions w$, tes mots de passe de compte sociaux en ligne... mais la encore, il a tout les droits, il n'a pas besoin de loi ou de projet de loi pour te refuser l'accès, et c'est ce qu'il s'est passé... il te pose des questions (leur finalité/but n'a pas vraiment d'intérêt) si ton comportement, ta tête, son repas du midi, tes réponses ne lui conviennent pas... il te refoule ... sans justificatif...

il a toutes les chances de gagner son procès pour discrimination ou antihomo ou ce qu'il veut...
J'ai comme un doute ...

Pour info l'affaire LePen, ça ne fait pas 2 mois que l'affaire est lancée, ça c'est ce que marine veut vous faire croire. De mémoire elle a débuté début en 2015...

J@ck.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:57
Citation Envoyé par Jitou Voir le message
Les douanes US et aussi ailleurs ont le droit absolue de vous refuser l'entrée sur leur territoire, c'est comme cela que ça fonctionnait en France avant Schengen. Les officiers US n'ont même pas l'obligation de vous en fournir la raison de votre refoulement à la frontière, ce quidam peut s'estimer heureux de savoir pourquoi il n'est pas le bienvenu. Donc avec ou sans Trump cela a toujours été ainsi, chaque Pays est souverain et a le droit de ne pas laisser ses frontières se transformer en passoire.
Là n'est pas la question. Le problème, c'est l'intrusion dans la vie privée. Ça ne te dérangerait vraiment pas que des douaniers ou des policiers fouinent sur ton téléphone, lisent les messages que tu envoies à ta-ton petit-e ami-e ou ta-ton femme-mari, trouve des photos de toi nu-e, lisent tes mails, personnels comme professionnels, y compris ceux que tu échanges avec ton médecin, par exemple, examinent tes cookies, etc ? Tu n'as vraiment aucun problème avec ça ? Je rappelle que tu veux juste franchir une frontière, tu n'es suspect de rien, hein. Comment peut-on être d'accord avec ça ?
Avatar de Cpanel23 Cpanel23 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 10:58
1+ pour Jitou
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre expert https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 11:31
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Là n'est pas la question. Le problème, c'est l'intrusion dans la vie privée. Ça ne te dérangerait vraiment pas que des douaniers ou des policiers fouinent sur ton téléphone, lisent les messages que tu envoies à ta-ton petit-e ami-e ou ta-ton femme-mari, trouve des photos de toi nu-e, lisent tes mails, personnels comme professionnels, y compris ceux que tu échanges avec ton médecin, par exemple, examinent tes cookies, etc ? Tu n'as vraiment aucun problème avec ça ? Je rappelle que tu veux juste franchir une frontière, tu n'es suspect de rien, hein. Comment peut-on être d'accord avec ça ?
Outre le fait que je trouve complètement con d'avoir des photos de soi ou de qui que ce soit, nue sur son ordi ou sur son pc, que je préfère communiquer de vive voix avec mon médecin, plutôt que d'échanger des mails, je suis entièrement d'accord avec toi (une fois n'est pas coutume).
Je ne vois pas en quoi une administration puisse justifier de fouiller dans ta vie de cette manière, alors que tu souhaites juste aller visiter leur pays. Si tu fais l'objet d'un mandat d’Interpol, d'accord, mais pour un quidam lambda, je ne comprends pas. C'est juste ahurissant !
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 11:49
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Outre le fait que je trouve complètement con d'avoir des photos de soi ou de qui que ce soit, nue sur son ordi ou sur son pc, que je préfère communiquer de vive voix avec mon médecin, plutôt que d'échanger des mails, je suis entièrement d'accord avec toi (une fois n'est pas coutume).
Je ne vois pas en quoi une administration puisse justifier de fouiller dans ta vie de cette manière, alors que tu souhaites juste aller visiter leur pays. Si tu fais l'objet d'un mandat d’Interpol, d'accord, mais pour un quidam lambda, je ne comprends pas. C'est juste ahurissant !
Pas que sur ton PC. Sur tes comptes en ligne, y compris, potentiellement, DropBox ou Google Drive. C'est TOUTE ta vie numérique qui est potentiellement examinée, et pas seulement la face publique, puisqu'on te demande carrément tes identifiants ! Quand ils commenceront à examiner les cookies et les caches des browsers, ils pourront connaitre les goûts sexuels de la plupart des gens qui passent la frontière ! Tiens, lui, il aime bien les gros seins. Tiens, elle aime bien les images avec des filles attachées... En gros, il faut systématiquement faire le ménage de ton PC et de ton smartphone avant de passer la frontière. Et encore, ça peut être considéré comme un comportement suspect, si on va par là. Et ça veut dire que tu ne peux plus mettre de trucs trop personnels sur ton propre PC. C'est ahurissant, comme tu dis.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 12:13
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
les non-Américains ont peu d’options lorsqu’ils sont à la porte d’entrée des États-Unis, tandis que les agents américains ont les droits absolus lors du contrôle d’immigration
Tout est dis dans cet extrait de phrase.
Les douaniers US peuvent refuser qui ils veulent.

De toute façon vos adresses emails, vos comptes Twitters, vos comptes Facebook, vos compte Google sont systématiquement automatiquement contrôlé.
Des expressions clés sont recherchés :
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Enfin, l’officier en vient à une expression qu’il a vue dans les messages d’André et lui demande ce que signifie « chercher des charges ».
De mémoire c'est la même chose que les touristes anglais qui se sont dit "on va tout péter aux USA !" dans le sens "on va faire la grosse fête aux USA !" et l'accès au pays leur a été refusé.
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 12:30
@Ryu2000 exactement, ils sembleraient que pas mal de monde pense que c'est nouveau, qu'il y a fallut une loi ou qu'il attendent une loi pour ça ... et bien NON ça a toujours été le cas.

C'est juste qu'aujourd'hui les douaniers un peu plus zélé que les autres se permettent encore plus de choses.
Si demain il décide de ne pas laisser rentrer (je parle du douanier, le bonhomme, pas le gouvernement ou les institutions) les gens avec une chaussure rouge, il peut le faire. Et personne, encore moins le touriste, pourra obtenir réparation ou lui coller un procès ou je ne sais quoi. Même sa hiérarchie je pense, n'a pas de moyens de le sanctionner.
Et maintenant avec ce nouveau gouvernement et les idéologies qu'il prône, alors les douaniers zélés le sont de plus en plus, parce que soit les consignes leurs viennent d'en haut, soit ils savent que finalement on ne leur reprochera pas grands choses...

Je dirais même que ceci est un très bel exemple de loi sécuritaire beaucoup trop laxiste qui provoque dans le temps, mécaniquement, des travers et des abus. Parce que aux débuts, on leur a donnés tous les droits en leur disant de cibler les 'terroristes', maintenant ce sont les homosexuels, demain ce sera l'orientation politique, et après demain se sera ta couleur de cheveux...

J@ck.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 12:36
En parlant de d'aéroport, de douane et de terroriste, ça me rappel ça :
Avatar de Fusoy Fusoy - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 12:51
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Lorsqu’il arrive à la seconde inspection à l’aéroport de Vancouver pour la seconde fois, les agents de douane lui demandent à nouveau ses appareils. Mais pour cette fois, ils ne lui demandent plus ses mots de passe, car ils sont déjà enregistrés dans leur système.
Ça, ça me fait un peu tiquer. Je ne sais pas quel système ils utilisent, mais, le jour ou cette base de données va fuité, ça va être plutôt rigolo. Je pense qu'il ne devraient pas garder les mots de passe pour une question de sécurité. (Même s'ils ne devraient pas demander ces mots de passe en premier lieu)

C'est fou de constater à quel point ils vont loin dans l'analyse des personnes. Les appareils, les applications installées, les photos, la recherche des données supprimées, les mails etc... Bientôt, il faudra se pointer aux US 24h en avance afin d'être contrôlé correctement.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 13:37
Citation Envoyé par Fusoy Voir le message
Bientôt, il faudra se pointer aux US 24h en avance afin d'être contrôlé correctement.
Je ne pense pas, le plus probable c'est qu'à partir du moment où tu commences la procédure de demande pour aller faire un séjour aux USA, leur système de surveillance fouille dans toutes tes données.
Ils ont probablement accès à tous vos emails et tous vos SMS.
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 23/02/2017 à 14:12
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je ne pense pas, le plus probable c'est qu'à partir du moment où tu commences la procédure de demande pour aller faire un séjour aux USA, leur système de surveillance fouille dans toutes tes données.
Ils ont probablement accès à tous vos emails et tous vos SMS.
Oui sans doute

Mais d'ailleurs je ne connais pas un seul des comptes (Craigslist, Scruff, BBRT ) du coup je me demande si ils avaient pas déjà établit son 'profil' au préalable, à partir de facebook, twitter, google ... et autres sources plus communes, comme ils le font de façon 'assumée' depuis snowden. Et une fois en face du mec, ils vont ponctionner dans ces appareils et demandent alors l'accès à ces comptes auxquels ils n'ont pas d'accès direct...

Bon je suis un peu en mode complot là ! Mais ils ne cessent de nous surprendre ...

J@cK.
Avatar de lohworm lohworm - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 7:26
En leur laissant vos MdP, vous leur permettez de fait de créer en votre nom du contenu incriminant...
Avatar de Conan Lord Conan Lord - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 14:09
D'ailleurs, en donnant son mot de passe Facebook, le demandeur donne aussi des informations sur ses amis Facebook qui, eux, n'ont rien demandé et rien autorisé. Bref, une autre excellente raison de ne pas utiliser les réseaux sociaux.

Qu'en est-il d'un compte supprimé ? Ils s'adressent directement à Facebook (ou autre réseau social) dans ces cas là ? Et Facebook doit obtempérer ? Parce que, si j'avais un compte Facebook et si je voulais aller aux États-Unis, il me viendrait à l'esprit de le supprimer (quitte à le refaire après). Est-ce que ce serait efficace ?
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 14:23
Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
Est-ce que ce serait efficace ?
Non, aucune information ne disparaît lorsqu'on supprime un compte Facebook.
En le recréant on récupère ses contacts, etc.

De toute façon les services de surveillance US doit avoir accès à toute l'historique.
Ils n'ont jamais eu besoin de votre mot de passe ou de votre autorisation pour avoir accès à vos comptes privés...
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 17:18
Une pétition a été lancée contre ces procédés, si ça intéresse quelqu'un :

https://act.openmedia.org/DefendBorderPrivacy

Moi, j'ai signé.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 18:43
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Une pétition a été lancée contre ces procédés, si ça intéresse quelqu'un :

https://act.openmedia.org/DefendBorderPrivacy

Moi, j'ai signé.
Si tu remplis le formulaire tu est direct fiché comme indésirable tu sait ?
Avatar de Patrick Ruiz Patrick Ruiz - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 24/02/2017 à 21:03
USA : une coalition dit non à l'exigence de mots de passe de réseaux sociaux aux ressortissants étrangers
avant d'entrer dans le pays

En juin 2016, le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis ( US Customs and Border Patrol en abrégé CBP), a proposé au registre fédéral d’inclure désormais les informations relatives à la présence en ligne (comptes réseaux sociaux et pseudonymes) pour certaines catégories de visiteurs désireux d’entrer aux États-Unis. A suivi l’introduction, le 7 février 2017, d’un projet de loi du département de la sécurité intérieure (DHS) exigeant des ressortissants étrangers la présentation des mots de passe de leurs comptes de réseaux sociaux, situation qui a alors débouché sur la réaction, le 21 février passé, par le biais du centre pour la démocratie et la technologie (cdt), d’une coalition pour appeler le gouvernement à abandonner cette proposition.

La coalition constituée de 52 organisations/associations et de 100 experts individuels, tout en reconnaissant l'important rôle que joue la DHS dans la protection des frontières des Etats-Unis estime que cette mesure, tout en étant une atteinte aux droits fondamentaux, sera un échec à l'optimisation de la sécurité des américains.

Elle souligne également que cette proposition serait à même d’être copiée et mise en place par des gouvernements étrangers, entraînant les citoyens américains en voyage à l’extérieur dans une situation similaire à celle dans laquelle se retrouvent des étrangers en terre américaine, c’est-à-dire à devoir présenter des mots de passe de réseaux sociaux. Situation qui mettrait alors à mal l’économie, la sécurité nationale, ainsi que les relations diplomatiques des États-Unis avec de nombreux pays.

« l'introduction de règles relatives à l’exigence de mots de passe comme condition d'entrée sur le territoire américain, ainsi que toutes les approches utilisées pour contraindre des individus à dévoiler des activités en ligne étalées sur des années créent en eux un malaise énorme. Des pans entiers de droits fondamentaux seraient ainsi mis à mal : liberté d’expression, liberté religieuse, ...

La première règle en ligne est simple : ne partagez pas vos mots de passe. Aucune agence gouvernementale ne doit sacrifier la confidentialité et l’intimité entre autres sous le prétexte de l'application d'une telle mesure », a conclu la coalition.

Sources : lettre ouverte de la coalition

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

À voir aussi :

Des agents de la douane américaine refusent l'entrée à un Canadien après avoir exigé ses mots de passe et consulté ses profils sur les réseaux

Visa pour les USA : demander les comptes des réseaux sociaux des voyageurs est une proposition extrêmement invasive et inefficace d'après un groupe
Avatar de Lcf.vs Lcf.vs - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 2:22
Et si on demandait à Mr Trump, quand il voudra poser le pied en Europe, qu'il nous donne accès à tous ses comptes, sur les réseaux sociaux?
Avatar de ascito ascito - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 2:43
La coalition constituée de 52 organisations/associations et de 100 experts individuels souligne que : « la proposition, en donnant aux agents de douanes l’accès à des années d’emails, de messages et de sms leur permettrait d’envahir la vie privée des voyageurs alors soumis à une surveillance excessive et injustifiée ».
Pour ma part, je n'ai pas lu les précédents messages

J'affirme cependant que même " 52 organisations/associations et de 100 experts individuels " ne constituent rien d'autre qu'un avis partagé, et 2em point que oui, si il est possible de faire ce que dit ce groupe, alors la proposition est contraire à la déontologie...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 9:00
Citation Envoyé par Lcf.vs Voir le message
Et si on demandait à Mr Trump, quand il voudra poser le pied en Europe, qu'il nous donne accès à tous ses comptes, sur les réseaux sociaux?
En tout cas la surveillance américaine n'a pas attendu que les chefs d'états viennent aux USA pour les espionner :
NSA: 35 chefs d'Etat placés sur écoute par les Etats-Unis, dont Angela Merkel
Obama savait depuis 2010 que Merkel était espionnée par la NSA
NSA: Obama promet de ne plus écouter Merkel ou Hollande

Écouter les conversations téléphonique c'est pas mieux que surveiller les comptes des réseaux sociaux.
Tous les appelles d'Hollande ont du être enregistré par les USA, donc quand il appelait une copine pour lui dire "je prend mon scooter et j'arrive" les USA le savaient ^^

Après je ne sais pas si les services de surveillance Français ont les moyens d'espionner le chef d'état américain mais l'inverse a été fait.
C'est plus facile pour les USA car Google, Facebook, Twitter, Apple, etc, sont américains.

Ça doit faire depuis 2010 environ que les USA surveillent les conversations privées de ceux qui viennent aux USA.
Maintenant ils demandent le mot de passe, quelque part c'est presque moins fourbe parce qu'au moins ils te préviennent.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 13:48
Comme Windows 10 avec un compte Microsoft en ligne. Il suffit d'y ajouter un compte Gmail à l'application courrier pour que Microsoft deviennent administrateur de votre compte Gmail...

Et vis-versa.
Avatar de micka132 micka132 - Membre expert https://www.developpez.com
le 25/02/2017 à 16:52
Citation Envoyé par Olivier Famien Voir le message
Que vous inspire ce fait ?
Qu'il y a plein d'autres pays dans le monde à aller visiter, certains bien plus strictes que celui là, d'autres bien plus souples. Faut faire un article à chaque fois que des procédures nous paraissent étrange dans un pays, ou ca concerne juste celui qui nous domine depuis pas mal de décennie maintenant?
Avatar de Mimoza Mimoza - Membre actif https://www.developpez.com
le 27/02/2017 à 9:22
Une réponse approprié serait de demander à tous les américain entrant dans un pays étranger de faire de même que ce qu'ils exigent … Trump y compris.
«Ne pas faire a autrui ce que tu ne souhaiterais que l'on te fasse … »
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 27/02/2017 à 9:38
Citation Envoyé par Mimoza Voir le message
Une réponse approprié serait de demander à tous les américain entrant dans un pays étranger de faire de même
Si vous parlez juste de la demande de mot de passe, je ne pense pas que ça générait les étasuniens.
La surveillance US fait des recherches sur ceux qui viennent aux USA pour essayer d'éviter de laisser entrer des terroristes.
Donc quelque part les états unis serait content que la France contrôle ceux qui entre en France pour essayer d'éviter le terrorisme.
(Mais en réalité ça ne sert à rien et la France ne peut pas le faire puisqu'elle est dans l'UE)

Le vrai problème c'est que les USA espionnent le monde entier et aucun autre pays ne possède les moyens de faire de même.
Aucun autre pays ne peut investir autant dans l'espionnage et travailler avec Google, Facebook, Twitter, Microsoft, etc...
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 27/02/2017 à 17:48
D'où tout l'intérêt de ne pas mettre son vrai nom sur son compte Facebook! ou de ne pas en avoir tout simplement.

Je pencherais bien sur le fait que le but caché de cette mesure est de faire de l'espionnage économique tout autant que de lutter contre le terrorisme.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 28/02/2017 à 8:41
Citation Envoyé par Carhiboux Voir le message
D'où tout l'intérêt de ne pas mettre son vrai nom sur son compte Facebook!
Ça ne change rien, ils ont les moyens de retrouver à qui appartient un compte.
Ils peuvent prendre la liste des amis facebook, regarder les répertoires Gmail, Hotmail, etc, faire de la triangulation de données et en déduire qui est le type.
En plus il y a souvent des photos.

Si la même adresse IP ou email est utilisé pour se connecter à Facebook et pour commander sur Amazon ils doivent pouvoir faire le lien et avec la commande Amazon il y a souvent le vrai nom et la vraie adresse.

Bon après c'est pas si grave d'être espionné par les USA, de toute façon si tu ne comptes pas te rendre aux USA ils n'exploiteront jamais les données...

En ce moment on parle d'un "Muslim Ban" aux USA, alors que ça n'a strictement rien à voir.
Le truc à été annulé, mais le projet c'était d'interdire 7 pays de venir aux USA pendant 3 mois le temps de trouver une solution, parce que les USA ne pouvaient pas étudier le dossier des types de ces pays et les USA ne peuvent pas laisser entrer quelqu'un sur leur territoire sans savoir qui c'est.
Par contre ça n'a aucun rapport avec les musulmans, les pays avec le plus de musulmans étaient toujours libre de venir aux USA...
La liste des 7 pays avait été réalisé par l'équipe d'Obama.

Peut être que si on partage ça sur facebook les USA vont croire qu'on représente une menace :
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 28/02/2017 à 12:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ça ne change rien, ils ont les moyens de retrouver à qui appartient un compte.
Ils peuvent prendre la liste des amis facebook, regarder les répertoires Gmail, Hotmail, etc, faire de la triangulation de données et en déduire qui est le type.
En plus il y a souvent des photos.

Si la même adresse IP ou email est utilisé pour se connecter à Facebook et pour commander sur Amazon ils doivent pouvoir faire le lien et avec la commande Amazon il y a souvent le vrai nom et la vraie adresse.

Bon après c'est pas si grave d'être espionné par les USA, de toute façon si tu ne comptes pas te rendre aux USA ils n'exploiteront jamais les données...

En ce moment on parle d'un "Muslim Ban" aux USA, alors que ça n'a strictement rien à voir.
Le truc à été annulé, mais le projet c'était d'interdire 7 pays de venir aux USA pendant 3 mois le temps de trouver une solution, parce que les USA ne pouvaient pas étudier le dossier des types de ces pays et les USA ne peuvent pas laisser entrer quelqu'un sur leur territoire sans savoir qui c'est.
Par contre ça n'a aucun rapport avec les musulmans, les pays avec le plus de musulmans étaient toujours libre de venir aux USA...
La liste des 7 pays avait été réalisé par l'équipe d'Obama.

Peut être que si on partage ça sur facebook les USA vont croire qu'on représente une menace :
Techniquement je ne doute pas que leurs services de renseignements soient capable de cela.

De là à aller partager l'information avec le service des douanes? Pas dit.
Avatar de Coriolan Coriolan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 16/03/2017 à 14:03
USA : les agents de douane américaine ont fouillé plus d'appareils électroniques en février
Que toute l'année 2015

Durant le mois de février, il a été rapporté que les autorités américaines seraient en train d’étudier la possibilité de rendre obligatoire, pour certains demandeurs de visa, la fourniture des mots de passe leur permettant d’accéder aux différents réseaux sociaux. Selon l’administration Trump, le but de cette mesure serait de renforcer davantage les contrôles faits en amont de l’octroi d’un visa.

Si cette proposition fait polémique, des incidents sont toutefois survenus et ont vu des agents de douane refuser l’entrée à des individus après avoir exigé les mots de passe de leurs profils sur les réseaux sociaux. De nouveaux chiffres publiés par le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis ( US Customs and Border Patrol en abrégé CBP) indiquent que le nombre d’appareils électroniques perquisitionnés et fouillés entre 2015 et 2016 a été multiplié par 5 entre 2015 et 2016. Cette année, ces fouilles vont dépasser les totaux des deux années précédentes. En effet, NBC a rapporté que 2017 va battre un record en termes de perquisitions et fouilles d’appareils électroniques effectuées aux frontières. Selon cette source, 5000 appareils ont été perquisitionnés rien qu’en février, soit plus que toute l’année 2015.

« En 2016, la CBP a traité 390 millions d’arrivées et enregistré 23 877 perquisitions d’appareils électroniques. C’est l’équivalent de la CBP fouillant 0,0061 % du total des arrivées. Ceci est une augmentation comparé aux chiffres de 2015 où 4764 fouilles d’appareils électroniques ont été réalisées (0,0012 % des arrivées). Les agents de douane ont traité 383 millions d’arrivées en 2015. » a dit Robert Brisley, porte-parole de la CBP basé à Atlanta. « Moins de voyageurs ont dû faire face à des fouilles d’appareils électroniques en février 2017 comparé à février 2016. Le nombre de personnes trouvées inadmissibles pour entrer aux États-Unis a été également plus faible en février 2017 comparé à février 2016. »

La loi américaine autorise les agents de douane à perquisitionner et à fouiller les appareils électroniques sans mandat. Si votre appareil est verrouillé ou chiffré, vous êtes dans l’obligation d’aider les agents à le déverrouiller. En cas de refus, l’appareil peut être saisi. Sachant qu’aujourd’hui les smartphones et les ordinateurs contiennent de larges quantités d’informations et de données personnelles, cette réalité est troublante et fait polémique.

Ce qui a changé

La perquisition des smartphones et autres appareils électroniques n’a pas commencé avec l’élection de Donald Trump. Cette mesure a débuté il y a plus de dix ans, avec l’administration de George W. Bush, mais elle était concentrée sur certains individus.

Les nouvelles tactiques plus agressives qui datent des deux dernières années ont commencé après des incidents domestiques en 2015 et 2016, après que le système de Watchlist et le FBI ont échoué à prévenir que des citoyens américains allaient mener des attaques. Les perquisitions reflètent également les nouvelles possibilités d’extraction des listes de contacts, les habitudes voyage et les autres données des téléphones de façon plus rapide.

Le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis a publié une douzaine de rapports détaillant sa capacité accrue à extraire les données des appareils mobiles, en dépit de la protection par mot de passe sur la plupart des terminaux d’Apple et Android. Les rapports indiquent que les autorités américaines sont en mesure d’accéder aux logs d’appels supprimés, les vidéos, les photos et les emails pour ne citer que ces éléments. En plus du contrôle des profils sur les réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, Instagram, etc.

Les agents de douane américaine peuvent fouiller les voyageurs sans restriction et quel que soit le niveau de suspicion. Ils ont l’autorité légale de fouiller n’importe quel objet traversant les frontières, y compris les smartphones et les ordinateurs portables. Ils ont également le droit de saisir les appareils des voyageurs pendant cinq jours sans leur donner de justification. Cependant, en cas d’absence de cause probable, ils sont dans l’obligation de leur rendre leurs appareils.

Source : communiqué - NBC News

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

USA : une coalition dit non à l'exigence de mots de passe de réseaux sociaux aux ressortissants étrangers avant leur entrée dans le pays
Des agents de la douane américaine refusent l'entrée à un Canadien, après avoir exigé ses mots de passe et consulté ses profils sur les réseaux
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 16/03/2017 à 14:40
"Ils ont également le droit de saisir les appareils des voyageurs pendant cinq jours sans leur donner de justification. Cependant, en cas d’absence de cause probable, ils sont dans l’obligation de leur rendre leurs appareils."

La loi 2.0.
Bientôt nous serons jugés sur place par un officier de police, juge et bourreau (Judge Dredd).
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 8:54
Quand je pense que février est justement le mois où je suis allé à San Francisco... J'ai eu du bol, visiblement.
Avatar de lilington lilington - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 9:00
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Quand je pense que février est justement le mois où je suis allé à San Francisco... J'ai eu du bol, visiblement.
peut etre que la douane californiene est plus souple, je suis arriver le 2 fevrier a LA, aucun controle non plus.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 9:20
Plus de contrôle d'appareils électroniques ça ne veut pas dire 100% de contrôle non plus...
De toute façon il y a un contrôle automatique dès que vous entamez la procédure pour demander l’autorisation d'aller aux USA.
Donc ils savent si vous êtes une menace éventuel avant même que vous ne soyez parti de chez vous.

Ces contrôlent ne peuvent pas être fait pour les personnes provenant de : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen.
C'est pour ça que les USA ne sont pas trop chaud pour les laisser entrer directement...

C'est un concept que nous avons oublié, ça s'appelle "frontière" ça consiste à contrôler ce qui sort mais surtout ce qui rentre.
Bon après les USA pètent un peu un câble niveau récolte d'informations...
Ils en connaissent probablement plus sur vous que vous ne vous connaissez vous même.

Il faudrait un juste milieu.
Avatar de lilington lilington - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 10:06
Si je me base sur ce que tu dis, dis ils savent surment que je n'ai ni compte twitter ni compte facebook donc inutile de me controler?
si c'est vrai je l'ai trouve bien informe et la ca m'encourage a ne pas avoir de compte sur ces differents plateforme. quoique j'ai un compte gmail oups.
plus serieusement j'ai personnelement vu personne se faire controler et j'ai trainer a la douane pour avoir mal remplit mon formulaire. je suppose qu'en effet ils controlent des gens cible.
par exemple sur mon visa j'ai 2 etoiles pour les francais qui n'ont pas besoins de visa, les etoiles definissent le risque. a 0 etoile vous etes un risque et a 3 vous ne presente aucun risque
je vais donc supposer que ceux qui ont plus d'une etoile n'ont pas ete controle.

risque = terrorisme, sans papier potentiel et autre chose dont aucun pays ne veut.
Avatar de rawsrc rawsrc - Modérateur https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 10:35
A vrai dire, ils ne sont pas réellement obligés de retenir physiquement le téléphone portable pour aller se balader dedans...
Pensez à ôter votre batterie dans les aéroports
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 10:42
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Quand je pense que février est justement le mois où je suis allé à San Francisco... J'ai eu du bol, visiblement.
Ca va t'es blanc, tu ne craignais pas grand chose.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 13:17
Sauf que mon site perso dit explicitement (et en anglais) que je suis un individualiste et un anarchiste, ce que beaucoup de monde interprète très vite de travers.
Avatar de lilington lilington - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 13:32
anarchiste haha , faut pas dire ca hein.
pour la plus part (non pas pour beaucoup) ca veut dire = fouteur de merde = aucun respect des lois = tous sauf le vrai sens du mot
bref courage.
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 14:19
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Sauf que mon site perso dit explicitement (et en anglais) que je suis un individualiste et un anarchiste, ce que beaucoup de monde interprète très vite de travers.
Et tu es français, ce qui pour Trump n'arrange rien, bien au contraire.
Avatar de _Alain_ _Alain_ - Membre du Club https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 18:38
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Sauf que mon site perso dit explicitement (et en anglais) que je suis un individualiste et un anarchiste, ce que beaucoup de monde interprète très vite de travers.
Le mot 'volontariste' est moins rébarbatif, susceptible de susciter l'intérêt et permet de se distinguer des fouteurs de troubles.
Avatar de _Alain_ _Alain_ - Membre du Club https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 18:54
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/03/2017 à 19:09
Sauf que je ne suis clairement pas un volontariste au sens philosophique du terme, et je ne me reconnais pas dans le volontarisme politique non plus, sentiment renforcé quand je lis que c'est très proche de l'anarcho-capitalisme qui semble justement rejeté par "la plupart des anarchistes individualistes", qui me correspond bien plus.
Avatar de _Alain_ _Alain_ - Membre du Club https://www.developpez.com
le 18/03/2017 à 7:31
Merci pour cette explication et ces précisions. J'avais mal compris.Prendre l'étymologie des mots comme point de départ demeure probablement la meilleure approche pour (essayer d')expliquer les choses à celles et ceux qui ont l'écoute curieuse et attentive.[AJOUT]Confronté à un fada de l'état, ce n'est pas évident.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 18/03/2017 à 7:51
C'est en tout cas celle qui me semble la plus objective.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/03/2017 à 10:39
Le gouvernement US poursuivi en justice pour les détentions et fouilles de dispositifs électroniques
à l’entrée des États-Unis

Le service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP) et le département américain de la sécurité intérieure (DHS) font l’objet d’une poursuite en justice relative aux fouilles des appareils électroniques à l’entrée des États-Unis.

Des directives publiées en 2009 permettent en effet aux agents des douanes et de la protection des frontières de fouiller les dispositifs électroniques des voyageurs - y compris les téléphones cellulaires, les tablettes et les ordinateurs portables - à la frontière des États-Unis. Cette fouille doit cependant être « sans soupçon individualisé » et les agents du CBP ne doivent pas détenir les dispositifs électroniques des voyageurs indéfiniment.

En vertu de ces directives, les agents du CBP ont saisi et fouillé les appareils électroniques de milliers de personnes, y compris des citoyens des États-Unis, sans soupçon individualisé. Le nombre de recherches de dispositifs électroniques à la frontière s’est toutefois intensifié vers la fin du mandat de Barack Obama. De moins de 5000 appareils fouillés en 2015, on est passé à 25 000 appareils en 2016. Il faut également noter que pour le seul mois de février 2017, 5000 appareils ont été fouillés à l’entrée des États-Unis, avec le décret anti-immigration de Donald Trump.

Parmi les personnes dont les appareils électroniques ont été saisis et fouillés, plusieurs journalistes qui avaient des communications avec des sources confidentielles ont été soumis au contrôle du gouvernement. Les agents du CBP auraient par exemple détenu et interrogé un photojournaliste franco-américain lors de la fouille de son téléphone cellulaire où ils ont pu accéder à son contenu, y compris ses photos privées et ses messages WhatsApp avec une source syrienne de réfugiés. D’autres informations indiquent encore que les agents des frontières semblaient cibler les musulmans (citoyens américains ou non) pour les fouilles de leurs appareils électroniques à la frontière.

Les inquiétudes croissantes concernant ces fouilles à la frontière ont incité un important organisme de surveillance de la liberté d'expression à amener le gouvernement américain devant les tribunaux pour lui demander de divulguer ses règles sur la confidentialité numérique observées à la frontière. Dans sa plainte, le Knight Institute de Columbia Universty demande au tribunal de contraindre le DHS et le CBP à fournir les règles qu'ils utilisent pour les recherches « sans soupçon » sur des appareils mobiles de citoyens américains et non-citoyens.

Le Knight Institute avait déjà soumis, au DHS et au CBP, sa requête en vue d’obtenir les informations en question le 15 mars 2017, et a demandé que le traitement de sa requête soit accéléré (terminé dans les dix jours) ; ce que le gouvernement américain semble avoir ignoré. « Les défendeurs n'ont pas répondu à la requête du Knight Institute d'accélérer ce traitement dans les dix jours requis et n'ont pas répondu à la demande de documents et d'informations du Knight Institute », est-il indiqué dans le document de justice. L’organisme de surveillance se tourne donc maintenant vers les tribunaux pour demander une injonction pour assurer que le DHS et la CBP se conforment à sa requête.

« Il s'agit d'une action intentée en vertu du Freedom of Information Act (FOIA) en vue d'obtenir une injonction et d'autres mesures appropriées qui exigent que les défendeurs fassent un examen accéléré de la requête FOIA soumise par le Knight Institute à chaque défendeur le 15 mars 2017 », explique le Knight Institute. « La requête vise à obtenir les informations nécessaires pour que le public comprenne pleinement les politiques et pratiques du gouvernement en matière de fouille de dispositifs électroniques à la frontière. Plus précisément, elle cherche à obtenir des statistiques, des politiques et des dossiers d'évaluation concernant les recherches du gouvernement. En outre, la requête vise un traitement accéléré, compte tenu de l'urgence du débat public en cours. »

Parmi les documents demandés par l’institut, on peut citer les enregistrements dans les bases de données du DHS et du CBP couvrant le nombre et les raisons de chaque recherche, détention, conservation ou partage d'informations contenues dans les appareils électroniques fouillés. Il demande également les documents qui décrivent les politiques que la douane et le DHS utilisent concernant les fouilles des appareils électroniques à la frontière, mais aussi les documents couvrant les politiques et les procédures que les agents des frontières utilisent pour traiter les « documents privilégiés ou autres matériels sensibles », y compris ceux des journalistes. Il cherche en outre à savoir quelles sont les politiques antidiscrimination appliquées aux fouilles de dispositifs électroniques.

Sources : Document de justice, The Guardian
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 12:22
USA : l'administration Trump prévoit de ne plus rendre éligibles les développeurs informatiques
au programme de visa H-1B

L'administration de Trump a diffusé de manière silencieuse de nouveaux conseils stratégiques qui rendraient plus difficile pour les entreprises d'utiliser le programme de visa H-1B pour amener des développeurs informatiques étrangers aux États-Unis. Le programme de visa H-1B permet aux entreprises aux États-Unis d'employer temporairement des travailleurs étrangers dans des professions spécialisées telles que la science et les technologies de l'information.

Dans un Policy Memorandum publié ce weekend par les Services de citoyenneté et d'immigration des États-Unis (USCIC), il apparaît que la façon dont l'agence traitera les demandes de visa pour les postes de développement informatique est susceptible de changer, ajoutant de la complexité aux entreprises qui veulent débaucher ces types de profil à l’extérieur.

Une stratégie qui vient s'harmoniser avec l'objectif de l'administration de réserver les visas temporaires aux professionnels hautement qualifiés (et mieux rémunérés) tout en encourageant les entreprises à se tourner vers le local pour les autres emplois. D’ailleurs, rappelons que durant sa campagne, Donald Trump avait promis de s’attaquer aux entreprises qui favorisent l’emploi des étrangers face aux Américains.

Les entreprises qui demandent des visas H-1B pour les postes de développeurs informatiques vont devoir présenter des preuves supplémentaires montrant que les emplois sont complexes ou spécialisés et nécessitent des diplômes professionnels. Les salaires échelonnés attachés à ces demandes de visa seront également plus examinés en détail. Le changement semble cibler les entreprises de sous-traitance, qui utilisent généralement des travailleurs informatiques à faible niveau et peu payés.

Hier, le ministère de la Justice a publié un communiqué de presse mettant également en garde les employeurs qui demandent des visas H-1B et qui peuvent faire une discrimination des travailleurs américains. « Le ministère de la Justice ne tolérera pas que les employeurs utilisent mal le processus de visa H-1B pour discriminer les travailleurs américains », a déclaré le procureur général intérimaire, Tom Wheeler, de la Division des droits civils. « Les travailleurs américains ne devraient pas être placés dans un état défavorisé, et le ministère s'engage à poursuivre vigoureusement ces revendications ».

Le Ministère de la Justice a recommandé que les gens appellent une hotline s'ils voient la discrimination des travailleurs américains en fonction de leur nationalité. De même, l'USCIS a demandé que des conseils sur l'abus de visa soient envoyés à une adresse électronique nouvellement établie.

« Ces visites sur le site ne sont pas destinées à cibler les employés non immigrants pour tout type d'action criminelle ou administrative, mais plutôt d'identifier les employeurs qui abusent du système », a déclaré un porte-parole du département de la sécurité intérieure.

L'USCIS, qui effectue des visites dans les locaux des entreprises de manière fortuite depuis 2009, a déclaré qu'il ciblerait spécifiquement les employeurs dépendants de H-1B, ou les entreprises qui ont 15 % de leur main-d'œuvre américaine sur visa. Les employeurs qui ont des employés H-1B qui travaillent hors site dans une autre entreprise seront également assujettis à ces visites dans les locaux, de même que les entreprises qui ne disposent pas d'informations facilement disponibles sur leurs activités en ligne.

Alors que les visas H-1B sont utilisés pour combler le fossé des compétences des États-Unis, l'administration Trump a exprimé des inquiétudes au sujet de l'abus du programme. Dans certains cas, les entreprises de sous-traitance inondent le système auprès des demandeurs, obtiennent des visas pour les travailleurs étrangers et les sous-traitent auprès des entreprises technologiques. Les critiques affirment que, durant ce processus, les emplois américains sont parfois remplacés.

Source : Ministère de la Justice, Policy Memorandum du USCIS (au format PDF), CNN

Voir aussi :

Un ordinateur contenant les plans de la Trump Tower volé, son contenu était chiffré selon les services secrets
Un juge fédéral de l'État d'Hawaii a bloqué la version amendée du décret du président Trump, sur l'immigration de certains pays musulmans
USA : 97 grandes entreprises de technologie se liguent contre Donald Trump et son "MuslimBan" qui menacerait leurs capacités à attirer des talents
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 13:11
Où est le problème???

Les sociétés américaines vont tout implement arrêter d'importer des développeurs étrangers aux USA et exporter leur travail de développement dans de sympathiques et accueillants pays asiatiques...

Vive Trump! Vive la technique du "je me tire une balle dans le pied et... C'est super cool" !!!
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 13:35
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Les sociétés américaines vont tout implement arrêter d'importer des développeurs étrangers aux USA et exporter leur travail de développement dans de sympathiques et accueillants pays asiatiques...
C'est vrai que la sous-traitance dans des pays étrangers n'existait pas avant son élection... Tu devrais faire un tour sur Graigslist et Fiverr entre autres...
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 13:51
En effet je vois bien une explosion de la sous-traitance dans les mois/années qui viennent !

Je pense même que sur du long terme, les entreprises numériques/informatiques/innovantes etc ... les petites et grosses start-up vont finir par migrer leur bureau d'étude, centre de recherche... vers des pays se voulant plus ouvert, si ce n'est complétement délocaliser. Pas dans 6 mois, mais après 5 ans d'une telle gouvernance, m'est avis que le rêve américain ne sera plus vraiment attractif ...

En tout cas ce qui est bien avec le gouvernement Trump c'est que la courbe de lol ptdr ne va faire que de grimper ! Pénurie de pop-corn en perspective.

J@ck.
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 14:12
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
C'est vrai que la sous-traitance dans des pays étrangers n'existait pas avant son élection... Tu devrais faire un tour sur Graigslist et Fiverr entre autres...
Où est-ce que j'ai écris que la sous-traitance n'existait pas avant???
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 14:18
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Où est le problème???

Les sociétés américaines vont tout implement arrêter d'importer des développeurs étrangers aux USA et exporter leur travail de développement dans de sympathiques et accueillants pays asiatiques...

Vive Trump! Vive la technique du "je me tire une balle dans le pied et... C'est super cool" !!!
Je partage ton analyse. Il vient de signer une connerie monumentale qui va créer bien des galères pour la Silicon Valley et pour nous... c'est une chance historique ! A nous de faire ce qu'il faut, en Europe, pour endiguer la fuite des cerveaux. Sachant que si ça doit partir en yeukous aux states à cause de Trump, Vancouver et Montréal ont de très bonnes cartes à jouer eux aussi. Faudra être plus compétitif que le Canada en terme d'attractivité pour les travailleurs du numérique. C'est quand même jouable.

On dit merci Trump pour s'être tiré une nouvelle balle dans le pied.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 14:40
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Où est-ce que j'ai écris que la sous-traitance n'existait pas avant???
C'est une touche ironique vu le smiley...

Ce que je voulais te dire, c'est que ce phénomène existait depuis x temps et ça a pris de l'ampleur, avec ou sans Trump. Il y a un certain temps, j'ai travaillé avec des amerlocs et des webmarketers, ils utilisaient déjà ce genre de sites.

De plus, il est écrit qu'il ne va pas arrêter mais rendre plus difficile l'obtention du Visa, c'est assez différent. Il faudrait voir en détail quelles sont les nouvelles conditions de Visa pour se prononcer. Si ça se trouve, les mesures sont bonnes et elles vont limiter les abus au niveau des sociétés de sous-traitance.

Je te ferais remarquer que nous avons aussi un peu ce genre de problématique avec les travailleurs détachés par exemple.
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 16:50
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Je te ferais remarquer que nous avons aussi un peu ce genre de problématique avec les travailleurs détachés par exemple.
Il y a tout de même une grosse différence:

- Le "travailleur détaché" polonais qui travaille sur un chantier en France est payé aux conditions polonaises!!!

- Le développeur français ou indien travaillant dans la Silicon Valley est payé aux conditions américaines!!!
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 17:13
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
- Le "travailleur détaché" polonais qui travaille sur un chantier en France est payé aux conditions polonaises!!!
Pas forcément, ca dépend des conditions et de la façon dont il est employé en France. Je n'ai pas les détails mais je peux me renseigner.
En effet dans 2-3 boites autours de moi il y a des polonais qui travaillent, avec un salaire français (surement pas bcp plus qu'un smic) ainsi, grosso modo, le polonais coute le même prix à l'entreprise que le français. Le gros avantage, c'est que le polonais il fait ce qu'on lui dit, il arrive à l'heure, il clope pas, il passe pas 2 heures par jour dans les toilettes et il a pas de smartphone !
C'est un peu débile, mais c'est la raison pour laquelle ces entreprises ont pris des polonais ... la gestion des ressources humaines à fondu, les chefs ne sont plus des flics ... la prod augmente ...

Bon c'est un peu hors sujet !

J@ck.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 19:00
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
- Le "travailleur détaché" polonais qui travaille sur un chantier en France est payé aux conditions polonaises!!!
Il est payé au salaire minimum conventionnel français. Pour les charges versées en France ou dans le pays d'origine, c'est à l'appréciation de l'employeur et c'est là qu'il peut y avoir un souci. Après ça a peut être encore changé mais je n'en ai pas entendu parlé.

Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
Le gros avantage, c'est que le polonais il fait ce qu'on lui dit, il arrive à l'heure, il clope pas, il passe pas 2 heures par jour dans les toilettes et il a pas de smartphone !
Depuis combien de temps n'as tu pas vu de polonais ? Parce que bonjour le cliché du paysan corvéable à merci et qui ne connait pas internet...
Avatar de lulu7 lulu7 - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 20:16
c'est une bonne chose, il y'a une tendance de ras-de-bol de ces gens qui nous volent notre travail.
Cette loi et part ailleurs bien accueillis avec mes collègues, elle vise surtout à nous protéger, nous salariées contre les patrons qui les embauchent moins cher que nous.

Importer ces individus et les former/payer moins cher et plus rentable aux entreprises chez nous que d'externaliser en Inde, le résultat final des projets est médiocre et au final la boite perd de l'argent. et je parle en connaissance de cause étant directement victime à rattraper les bourdes de ces sous techniciens incompétents.
Avatar de Mrsky Mrsky - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/04/2017 à 22:57
A voir comment ça va être appliqué au niveau des GAFAM + Silicon Valley dont une partie non-négligeable de leurs équipes techniques viennent des 4 coins du monde. Si vraiment c'est le verrou a fond, c'est une opportunité pour l'Europe et/ou les pays européens pour se rendre attractif.
Avatar de J@ckHerror J@ckHerror - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 05/04/2017 à 15:04
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Depuis combien de temps n'as tu pas vu de polonais ? Parce que bonjour le cliché du paysan corvéable à merci et qui ne connait pas internet...
Non tu n'as pas vraiment compris mon propos je pense (enfin j'ai pas été clair ). Ce que je te dis là ce sont des faits, c'est à dire que c'est la justification que m'a donné un chef d'équipe dans l'entreprise que je citais, lorsque qu'il m'a expliqué qu'il faisait travailler des Polonais et que je lui ai demandé la principale raison.

Je trouve se genre de raison/vision, un peu limite, en effet. Mais de même que dans la boite où je suis on se demande parfois si les gens ont quelque chose entre les oreilles, entre les pauses aux chiottes de 45 minutes 2 fois par jour, les mec qui viennent te dire 'oui oui c'est bon j'ai tout fait c'est tout ok' alors qu'ont parle d'une visite de contrôle de l'ensemble des systèmes de sécurité incendie, et qu'il faut pas aller bien loin pour se rendre compte que le mec est juste allé dans le local fumer 2 clopes, les casses volontaires, les badgeages pour d'autres personnes ... etc etc ... c'est vrai que jouer aux flics ça prend du temps, ... surtout que je suis dans un petite boite ( 50 pers) que la direction est plutôt, voir très, cool (mais pas conne non plus ) et que l'on a une bonne réputation dans la région.
Et bien tous ces problèmes n'existent plus dans l'entreprise voisine qui a embauché des Polonais... au dire de ses responsables.

Bref ca doit être mon éducation paysanne qui ressort !

J@ck.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 05/04/2017 à 17:04
Un projet de loi contre les fouilles d’appareils électroniques des voyageurs à la frontière des USA
exige un mandat délivré selon les règles fédérales

Quatre législateurs américains, dont deux démocrates et deux républicains, s’allient pour faire front contre les détentions et fouilles démesurées des dispositifs électroniques à l’entrée des États-Unis. À travers un projet de loi baptisé « Protecting Data at the Border Act », ils veulent interdire aux agents des frontières de fouiller les appareils des Américains sans mandat et sans soupçon.

« Traverser la frontière ne veut pas dire que le gouvernement a le droit de faire tout ce qu’il veut dans votre ordinateur », affirme Blake Farenthold, membre de la Chambre des représentants et du parti républicain. « Le gouvernement ne devrait pas avoir le droit d'accéder à vos appareils électroniques personnels sans cause probable… que vous soyez à la maison, marchiez dans la rue ou à la frontière », a ajouté le représentant démocrate Jared Polis, l’un des quatre initiateurs du projet de loi.

Le projet de loi stipule que le gouvernement ne devrait pas « accéder au contenu numérique de tout équipement électronique appartenant ou en possession d’un Américain à la frontière sans un mandat valide  » ; lequel mandat doit être « soutenu par une cause probable et délivré en utilisant les procédures décrites dans les règles fédérales de procédure pénale par un tribunal de juridiction compétente ». Il indique également que le gouvernement américain ne devrait pas refuser l'entrée ou la sortie des États-Unis à un Américain simplement parce que ce dernier refuse de divulguer des codes ou mots de passe pour accéder à son appareil ou ses comptes en ligne. Les Américains ne devraient pas non plus être retardés à la frontière pendant plus de quatre heures parce qu’ils refusent de fournir ces informations.

D’après le sénateur Ron Wyden, tel qu’énoncé, ce projet de loi vise à s’assurer que les agents frontaliers se concentrent sur les criminels et les terroristes au lieu de perdre leur temps à chercher des photos personnelles et d'autres données sur des Américains innocents.

Notons que la semaine dernière, c’est un organisme de surveillance de la vie privée qui a initié une poursuite judiciaire contre le gouvernement américain à propos des fouilles de dispositifs électroniques à l’entrée des États-Unis. Le Knight Institute a demandé au tribunal de contraindre le département US de la sécurité intérieure (DHS) et le service des douanes et de la protection des frontières (CBP) à fournir les règles qu'ils utilisent pour les recherches sur des appareils mobiles de citoyens américains et non-citoyens.

En parlant de non-citoyens, des rapports indiquent que des changements proposés par l’administration Trump pourraient bientôt forcer les visiteurs des États-Unis à révéler leurs contacts téléphoniques et mots de passe de réseaux sociaux, entre autres informations. Ils pourraient également être interrogés sur leur idéologie. Ces changements cibleraient un plus grand nombre de pays, y compris ceux qui participent au programme d’exemption de visa des États-Unis (Visa Waiver Program ou VWP). Il s’agit d’un programme du gouvernement fédéral des États-Unis permettant aux citoyens de certains pays de voyager aux États-Unis, y compris en cas de transit, pour une période maximale de 90 jours sans devoir obtenir un visa préalablement. Ce programme comprend 38 pays « entretenant de bonnes relations avec les États-Unis ». Ces pays dits « sûrs » ont été choisis par les agences américaines de sécurité intérieure. Il s’agit entre autres de la France, du Royaume-Uni, du Japon et de l’Australie. Avec les changements annoncés, cela voudrait-il dire que l’administration Trump ne les considère plus comme « sûrs » ?

Sources : Ron Wyden, Projet de loi, The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet de loi ?
Qu’en est-il des changements relatifs au contrôle des visiteurs des États-Unis ?
Avatar de Elthorn Elthorn - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 06/04/2017 à 10:03
C'est du protectionnisme, ok, mais on fait la même chose.
L'europe a aussi la possibilité de faire la même chose:
https://fr.news.yahoo.com/visas-d%C3...111125258.html

Ce qui est ironique, c'est qu'à l'heure de la mondialisation, tout le monde ferme ses frontières et est suspicieux de l'autre (à tort ou à raison).
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 06/04/2017 à 10:14
Accédant aux appareils numériques, ils pourraient installer des spywares, virus, botnet...
Avatar de Grogro Grogro - Membre expert https://www.developpez.com
le 06/04/2017 à 10:51
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Accédant aux appareils numériques, ils pourraient installer des spywares, virus, botnet...
Et surtout, maquiller des preuves pour accuser arbitrairement n'importe quel citoyen.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 06/04/2017 à 13:32
Citation Envoyé par J@ckHerror Voir le message
Non tu n'as pas vraiment compris mon propos je pense (enfin j'ai pas été clair ). Ce que je te dis là ce sont des faits, c'est à dire que c'est la justification que m'a donné un chef d'équipe dans l'entreprise que je citais, lorsque qu'il m'a expliqué qu'il faisait travailler des Polonais et que je lui ai demandé la principale raison.

Je trouve se genre de raison/vision, un peu limite, en effet.
Ok je n'avais pas saisi dans quel sens tu le disais. Merci d'avoir précisé. Bon après c'est ce que l'entreprise voisine te dit et entre ce qui est dit et ce qui se passe réellement... Je suis frontalier et j'ai connu l'inverse, des boites qui sont "vaccinées" des travailleurs étrangers et qui ne font plus appel à eux que si il manque vraiment de bras.
Avatar de landry161 landry161 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 06/04/2017 à 16:41
Hum
Avatar de Coriolan Coriolan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 15/04/2017 à 0:02
USA : les fouilles d’appareils électroniques aux frontières américaines ont presque doublé
Selon le service de douane américaine

Au mois de mars, des rapports ont indiqué que les agents de douane américaine ont fouillé plus d'appareils électroniques en février que toute l’année 2015. En effet, depuis le mois de février, les autorités américaines ont été en train d’étudier la possibilité de rendre obligatoire, pour certains demandeurs de visa, la fourniture des mots de passe leur permettant d’accéder aux différents réseaux sociaux.

Cette tendance a été confirmée par de nouveaux chiffres publiés par le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis ( US Customs and Border Patrol en abrégé CBP). Le nombre d’appareils fouillés est passé de 8383 à 14 993, soit une augmentation de 80 % entre octobre et mars, les six premiers mois de l’année fiscale de l’agence.

L’agence a indiqué que ces fouilles ont affecté 0,008 % des 189,6 millions de voyageurs qui sont arrivés aux États-Unis. Cela représente 2500 appareils fouillés sur tous les 31,6 millions de visiteurs qui arrivent chaque mois ou moins de 0,01 % de la totalité des visiteurs du pays.

En 2015, la CBP a vu arriver 383,2 millions de visiteurs et a fouillé les appareils électroniques de 0,002 % de la totalité des voyageurs. Pour l’année fiscale 2016, le nombre de voyageurs est passé à 390,6 millions et le pourcentage de fouilles d'appareils électroniques a augmenté pour atteindre 0,005 % (19,033 millions de visiteurs).

Selon la CBP, cette augmentation des fouilles d’appareils électroniques reflète la nature de la mission de l’agence qui consiste à protéger les citoyens américains et assurer la sécurité du pays à l’ère du numérique. « Les fouilles menées par le CBP aux frontières ont permis de trouver des preuves aidant à combattre des activités terroristes, la pornographie infantile, les violations des contrôles d’exportation ainsi que les fraudes de visa.

« Les appareils électroniques sont parfois cruciaux dans certains cas pour déterminer les intentions d’un individu avant d’entrer aux États-Unis, » a dit John Wagner, assistant exécutif adjoint au bureau des opérations de terrain. « Ces fouilles qui affectent moins d’un centième de pour cent des visiteurs internationaux ont contribué aux enquêtes de la sécurité intérieure et à faire face à la pornographie infantile et le trafic d’êtres humains. Les officiers de la CBP sont bien entrainés à mener des fouilles sur les appareils électroniques et protéger les données sensibles qui pourraient être trouvées. »

Des chiffres publiés par NBC le mois dernier ont indiqué que cette année va battre un record en termes de perquisitions et fouilles d’appareils électroniques effectuées aux frontières. Selon cette source, 5000 appareils ont été perquisitionnés rien qu’en février, soit plus que toute l’année 2015.

Il faut savoir que la loi américaine autorise les agents de douane à perquisitionner et à fouiller les appareils électroniques sans mandat. Si votre appareil est verrouillé ou chiffré, vous êtes dans l’obligation d’aider les agents à le déverrouiller. En cas de refus, l’appareil peut être saisi. Sachant qu’aujourd’hui les smartphones et les ordinateurs contiennent de grandes quantités d’informations et de données personnelles, cette réalité est troublante et fait polémique.

Source : CBP - NBC News

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

USA : un projet de loi contre les fouilles d'appareils électroniques des voyageurs à la frontière exige un mandat délivré selon les règles fédérales
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 15/04/2017 à 8:17
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
L’agence a indiqué que ces fouilles ont affecté 0,008 % des 189,6 millions de voyageurs qui sont arrivés aux États-Unis. Cela représente 2500 appareils fouillés sur tous les 31,6 millions de visiteurs qui arrivent chaque mois ou moins de 0,01 % de la totalité des visiteurs du pays.

En 2015, la CBP a vu arriver 383,2 millions de visiteurs et a fouillé les appareils électroniques de 0,002 % de la totalité des voyageurs. Pour l’année fiscale 2016, le nombre de voyageurs est passé à 390,6 millions et le pourcentage de fouilles d'appareils électroniques a augmenté pour atteindre 0,005 % (19,033 millions de visiteurs).

[...] « Ces fouilles qui affectent moins d’un centième de pour cent des visiteurs internationaux ont contribué aux enquêtes de la sécurité intérieure et à faire face à la pornographie infantile et le trafic d’êtres humains. [...] »
Méthode de présentation fallacieuse. Certes, une question pertinente est de savoir quel impact cela a sur la totalité, mais ce n'est pas la seule. Ils éludent complètement la question la plus important, celle de l'efficacité de la mesure, à savoir la précision et le rappel, de façon à évaluer la proportion de cas positifs effectivement contrôlés, et la proportion de cas négatifs sur lesquels on ne perd pas notre temps. Si les cas négatifs contrôlés augmentent significativement pour une amélioration de cas positifs quasi inexistante, ce n'est tout simplement pas rentable.
Avatar de Coriolan Coriolan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 19/04/2017 à 3:50
USA : le président Trump signe un décret pour réformer le programme de visa H-1B
Et encourager les entreprises à recruter des citoyens américains

Le président américain Donald Trump a signé hier un décret visant à réformer le programme de visa américain qui permet aux entreprises américaines, et particulièrement celles de la technologie, d’attirer des travailleurs qualifiés étrangers. Donald Trump a signé ce décret dans une usine au Wisconsin.

Le nouvel ordre prône le slogan « Achetez américain, recrutez américain » et appelle donc les agences fédérales américaines à revoir les conditions d’octroi du visa pour déceler les abus et les fraudes dans le système de l’immigration. L’administration Trump appelle les départements du Travail, de la Justice, de la Sécurité intérieure et d’État à fournir les recommandations appropriées pour changer le programme de visa H-1B par le biais administratif ou législatif.

Le premier objectif sera de modifier ou remplacer carrément le système actuel de loterie pour les visas H-1B et adopter un système basé sur le mérite. L’administration américaine espère à travers cette revue des conditions d’attribution des visas de limiter le système aux profils hautement qualifiés. Ce nouveau décret pourrait affecter des entreprises qui connectent souvent les firmes de la Silicon Valley avec des milliers d’ingénieurs et de programmeurs étrangers. À savoir que les ressortissants indiens sont les premiers bénéficiaires du programme de visa H-1B.

Durant sa campagne, Donald Trump avait promis de s’attaquer aux entreprises qui privilégient l’emploi des étrangers au lieu des Américains. Cette promesse emblématique est résumée par le slogan “America first”, qui affiche la volonté de l’administration Trump à donner la priorité aux Américains. À savoir que durant la campagne électorale, Trump avait appelé à mettre un terme au programme de visa H-1B qui anéantit selon lui l’employé américain et fait baisser globalement les salaires. Plus tard, le président américain a changé d’avis et le gouvernement a rouvert de nouveau les applications pour le programme au début de ce mois avec un quota de 85 000 non modifié par Trump.

L’administration Trump cherche donc à diriger le programme de visa h-1B vers ses objectifs originaux, mais elle n’a pas précisé si ce changement va se faire dans l’immédiat ou s’étaler dans le temps. La section qui a concerné les visas H-1B n’a pas mentionné un délai précis.

« Nous espérons que le but du décret signé par le président Trump est de réparer le programme H-1B et non pas de mettre un terme à son existence, » a dit Robert Atkinson, président de l’Information Technology and Innovation Foundation, un groupe majeur de l’industrie de la technologie.

Recourir à un système basé sur le mérite pourrait aider le programme à attirer des gens plus qualifiés et dotés de compétences avancées dans les domaines de la science et de la technologie, a dit Atkinson. Mais il a tiré l’attention sur des points qui pourraient rendre le système ineffectif, à savoir la nécessité de faire la publicité aux postes vacants pendant de longues périodes afin de prouver que le profil recherché est introuvable aux États-Unis.

Les critiques du programme prétendent que la plupart des visas H-1B sont octroyés aux entreprises qui pratiquent l’outsourcing pour des positions moins rémunérées, dont beaucoup sont basées en Inde. Le recrutement massif d’une main-d’œuvre moins couteuse prive non seulement les Américains d’emploi, mais contribue également à la baisse des salaires.

« Maintenant, l’abus généralisé de notre système d’immigration fait que des Américains de différents backgrounds sont remplacés par des employés venus de différents pays », a dit Trump.

Pour combler le fossé des compétences des États-Unis, les entreprises de technologie avaient soutenu la décision du président Trump de revoir et lancer des réformes du programme H-1B. Ces visas sont dédiés aux emplois spécialisés qui nécessitent des profils hautement qualifiés en science, ingénierie et informatique. Pour le moment, le gouvernement américain a recours à une loterie qui émet 65 000 visas annuellement et distribue aléatoirement 20 000 autres aux étudiants diplômés.

Les critiques une fois encore disent que cette loterie profite surtout aux firmes qui inondent le système auprès des demandeurs, obtiennent des visas pour les travailleurs étrangers et les sous-traitent auprès des entreprises technologiques.

« Pour le moment, les visas H-1B sont octroyés de façon aléatoire et c’est inacceptable. Au lieu de cela, ils devront être destinés aux profils les plus qualifiés et les mieux rémunérés et ne devront jamais être utilisés pour remplacer des Américains, » a dit le président Trump.

Source : The Telegraph

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

USA : l'administration Trump prévoit de ne plus rendre éligibles les développeurs informatiques au programme de visa H-1B
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/04/2017 à 6:57
“America first” c'était pas le nom d'un partis ayant le vent en poupe aux USA juste avant le massacre de Pearl Harbor ? Un partie prônant l'isolationnisme, l'eugénisme et antisémitisme entre autres.
Avatar de Matthieu Vergne Matthieu Vergne - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/04/2017 à 8:39
Quand bien même ce serait le cas, ce ne serait pas une raison pour faire de l'amalgame.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/04/2017 à 8:53
Chaque nation doit naturellement se faire passer en premier...
Ça n'a rien d'exceptionnel, c'est de la pure logique.
L'inverse serait de la folie, faut arrêter avec votre mondialisme à tout prix.
C'est quoi votre projet ? Que chaque nation remplisse une seule fonction et que toutes les nations soient dépendantes des autres ?!
Ce serait beaucoup mieux que les nations soient le plus indépendante possible...

Quand t'es étasuniens c'est normal que t'essaies d'acheter "made in USA"...
C'est un cercle vertueux qu'ils appellent ça dans le jargon.

Je ne comprend pas pourquoi vous préférez acheter des trucs fabriqué par des enfants du tiers monde au lieu d'acheter du local...
Soyez écologique un peu.
Dans les pays du tiers monde ils n'ont pas les mêmes normes et les produits doivent traverser plusieurs milliers de km.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 19/04/2017 à 9:01
@Matthieu Vergne
C'est juste un rappel historique, je n'ai pas dit qu'il est de la même mouvance même si au début il prônait aussi l'isolationnisme.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil