Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des agents de la douane américaine refusent l'entrée à un Canadien
Après avoir exigé ses mots de passe et consulté ses profils sur les réseaux

Le , par Olivier Famien

122PARTAGES

10  0 
Il y a quelques jours, un membre du Congrès américain a introduit un nouveau projet de loi afin d’exiger des demandeurs de visa la délivrance des URL de leurs profils sur les réseaux sociaux avant d’entrer sur le territoire américain. Avant ce projet de loi, des débats avaient déjà commencé à avoir cours au sein de la classe politique américaine afin d’exiger les mots de passe pour les comptes de réseaux sociaux des ressortissants des sept pays à majorité musulmane frappés par le décret d’interdiction de voyage aux USA.

Bien que ces dispositions soient encore au stade de projet de loi, le service de douane et de protection des frontières américaines peut demander les mots de passe de réseaux sociaux et les comptes afférents à toute personne désireuse d'entrer aux États-Unis, tandis que la personne à la frontière peut également refuser de les donner. Bien entendu, cela pourrait entraîner un refus de délivrance du visa de la part des autorités américaines accompagné par un renvoi immédiat du requérant dans son pays d’origine.

André, un ressortissant canadien vient d’essuyer à deux reprises un refus d’entrer aux États-Unis alors qu’il avait suivi la procédure en vigueur pour l’entrée dans le pays et avait tous ses documents en règle. Alors qu’André âgé de 30 ans s’est présenté à l’aéroport de Vancouver en octobre dernier afin de prendre son vol pour la nouvelle Orléans, aux États-Unis, pour rejoindre son petit ami, il a passé le premier contrôle sans attirer l'attention de personne. Étant arrivé à l’étape de la seconde inspection, grande fut la surprise d’André lorsqu’un agent saisit son téléphone, son ordinateur ainsi que d’autres matériels. En plus d’avoir récupéré les appareils d’André, les agents de contrôle d’immigration exigent d'André de leur fournir les mots de passe de ces appareils.

Saisi de crainte, André se plie aux exigences des agents et fournit les mots de passe de ses appareils. Après environ une heure et demie d’attente, les agents reviennent et commencent un interrogatoire faussement déguisé en lui demandant « ;Est-ce votre adresse email ;? ;», au sujet d’un email attaché à un compte du site Craigslist. Ils continuèrent en demandant « ;Est-ce votre compte sur Scruff ;? Est-ce vous sur BBRT ;? ;» André répondit par l’affirmative. Enfin, l’officier en vient à une expression qu’il a vue dans les messages d’André et lui demande ce que signifie « ;chercher des charges ;». En dépit des explications fournies par André, l’agent n’avait de cesse de l’interroger afin de trouver des éléments de preuve pour justifier le refus. Agacé par cet interrogatoire, André demande purement et simplement à retourner à la maison, dans la mesure où il avait déjà raté son vol à cause de cette inspection.

Ne désespérant pas de rejoindre son petit ami, André tente à nouveau de partir en nouvelle Orléans un mois après le premier échec. Pour cette fois, il s’entoure de plus de mesures de persuasion afin d’attester qu’il n’était pas un professionnel du sexe. Nous précisons que l’application Scruff utilisée par André est en fait une application de mise en relation pour les homosexuels.

Il prend donc des lettres de son employeur, des récépissés de salaire, des relevés bancaires, un contrat de bail et des contrats téléphoniques pour prouver qu’il a l’intention de retourner au Canada. Par ailleurs, André prend soin de supprimer au préalable ses applications liées au sexe, ses messages, l’historique de navigation espérant que l’absence d’informations relatives au sexe pourrait éloigner les soupçons de professionnel du sexe et lui permettre de voyager tranquillement. Mais loin de là ;!

Lorsqu’il arrive à la seconde inspection à l’aéroport de Vancouver pour la seconde fois, les agents de douane lui demandent à nouveau ses appareils. Mais pour cette fois, ils ne lui demandent plus ses mots de passe, car ils sont déjà enregistrés dans leur système. Ils examinent de fond en comble l’ordinateur et le téléphone d’André et y trouvent même des photos nues d’André. André trouve cela très humiliant et très embarrassant. À la fin de l’inspection et de l’interrogation, les agents balancent à André « ;la prochaine fois que tu viendras ne fais pas nettoyer ton téléphone ;». En dépit de ce contrôle poussé, André n’est pas autorisé à entrer aux États-Unis pour une seconde fois de suite.

Une chose qu’André dit avoir retenue après les 1 ;200 dollars de frais de voyage perdus à cause de ces deux refus en sus de l’impossibilité de voir son ami, c’est qu’à la lumière de ces évènements, les non-Américains ont peu d’options lorsqu’ils sont à la porte d’entrée des États-Unis, tandis que les agents américains ont les droits absolus lors du contrôle d’immigration.

Cet évènement assez pénible pour André montre un avant-goût de ce que pourraient subir les personnes souhaitant entrer aux États-Unis, si la délivrance des mots de passe est obligatoire et si la fourniture obligatoire des URL des réseaux sociaux est votée.

Pour certains, ce type d’inspection n’est pas normal, car les demandeurs de visa peuvent avoir dans leurs appareils des informations commerciales sensibles, des dossiers de patients à ne pas divulguer pour ce qui concerne les médecins ou encore des dossiers de procès si ce sont des avocats.

Toutefois, vu que les agents de la douane américaine seront toujours couverts par la loi dans l’exercice de leur fonction, certains préconisent de prendre les dispositions utiles avant de voyager aux États-Unis en supprimant les applications ou fichiers compromettants ou même encore en créant d’autres comptes pour les voyages et d’autres pour les échanges liés à la vie privée.

Source : Daily Extra

Et vous ?

Que vous inspire ce fait ?

Voir aussi

USA : l'Internet Engineering Task Force (IETF) pourrait délocaliser ses prochaines réunions hors des USA à cause du décret de Trump sur l'immigration

USA : un décret de Trump sur l'immigration alerte les sociétés de l'IT qui craignent des conséquences négatives pour les travailleurs étrangers

Visa pour les USA : demander les comptes des réseaux sociaux des voyageurs est une proposition extrêmement invasive et inefficace d'après un groupe

Forum Actualités, Wiki Developpez.com, Débats Best of, FAQ Developpez.com

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/02/2017 à 9:25
Citation Envoyé par samus35 Voir le message
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Euh Oô Allo !! ici le terre !
Si il change les mots de passe, on lui redemande ... et pis c'est tout ! si il refuse de leurs donner retour case départ.

Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Oui oui bien sur ! il c'est fait refouler la première fois, il va y retourner tout pareil avec les mêmes infos ... des fois que ca passe ... sur un mal-entendu quoi !

Je sais pas il me semble assez évident que le refus d'accès est son orientation sexuelle... il aurait put changer tous les disques dur du canada que le mec serait jamais passé...
Vous me halluciner avec vos commentaires "il est trop bête" ou alors c'est son pote qui aurait pu aller au canada ( @zenprod )... oui vous connaissez leur vie bien sur c'est évident que son ami n'a pas d'obligations ou autres, il aurait bien pu aller au canada trop facile, pis le retour encore plus simple tiens Oô !!!

Sinon ce n'est pas nouveau que les douanes américaines fouillent les ordis ... Je connais un mexicain qui s'interdit tout passage au US pour ça, escale comprise, depuis plus de 10ans, après avoir vécu le même genre de contrôle, bon sauf que lui son problème c'est sa tête de mexicain et non pas son orientation sexuel.

J@ck.
11  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 04/04/2017 à 13:11
Où est le problème???

Les sociétés américaines vont tout implement arrêter d'importer des développeurs étrangers aux USA et exporter leur travail de développement dans de sympathiques et accueillants pays asiatiques...

Vive Trump! Vive la technique du "je me tire une balle dans le pied et... C'est super cool" !!!
11  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/02/2017 à 9:33
Citation Envoyé par samus35 Voir le message
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Si ce Canadien n'est pas un développeur, ou quelqu'un de familier avec la technique informatique en générale, il n'y a pas de raison qu'il pense à ça. Ne pas confondre sottise et manque d'expertise.
9  0 
Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/02/2017 à 9:50
Ils ont tout a y perdre de refuser de manière arbitraire des personnes.
Les congrès et réunions d'experts vont y réfléchir a 2 fois avant de faire leur manifestation là-bas.
8  0 
Avatar de Dalini71
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/07/2017 à 19:47
C'est le Canada qui va être content
7  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 15:13
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
La question est : Pourquoi, pour une fois, les pays européens ne se mettent pas collectivement au travail pour mettre en avant un réseau social 100% détaché des US ?

On a déjà QWANT et Daily Motion face à Google et YouTube. Tant qu'on acceptera de fait la domination des USA, on en subira toutes les conséquences. C'est pas les compétences qui manquent en Europe, c'est juste la volonté politique. Si aucun Européen n'avait de compte Twitter ou FesseDeBouc mais des comptes sur des réseaux européens indépendants, les USA réfléchiraient à deux fois avant de décider de tout, tous seuls dans leur coin.

Peut-être parce rien que sur l'existant, les français / européens, ne les utilisent pas, donc cela ne donne envie à personne d'en développer plus ?

Tu parles de Dailymotion, mais ce truc là, c'est un truc à moitié à l'agonie depuis des années, la majorité des créateurs français vont sur Youtube car c'est là que sont les gens (et l'argent), et les gens vont sur Youtube car c'est là que sont les créateurs, c'est un serpent qui se mort la queue, et pour faire bouger les choses maintenant, ce n'est pas gagné hélas...

Et puis honnêtement (bon cela va être subjectif, ce n'est que mon avis), Dailymotion c'est moche, c'est pas spécialement plus ergonomique que Youtube, donc même en dehors de la rémunération qui y est forcément moindre, il n'y a rien pour donner envie aux gens d'y aller. Il y a bien quelques créateurs français qui ont décidé d'y retourner, comme Karim Debbache par exemple, mais ils n'ont pas une notoriété assez grande pour que cela change quoi que ce soit.

Après oui, il y a des alternatives qui sont viables, mais qui malheureusement sont complètement inconnues du grand public. La plupart des gens, tu vas leur parler de Qwant, ils ne sauront pas ce que c'est et n'en auront jamais entendu parler.

Après il y a aussi le problème de (je ne sais pas / plus le terme pour ça), d'effet de masse dirais-je. Développer un nouveau réseau social européen ok, tu arriveras peut-être à motiver quelques personnes à y aller pour y jeter un oeil, mais leurs amis n'y seront pas, les "stars" et tous les trucs qu'ils aiment n'y seront pas, la plupart des entreprises n'y seront pas. Donc au final, cela ne donne pas envie aux gens de rester, et comme les gens n'y restent pas, cela ne donne pas envie aux entreprises et aux "stars" d'y venir (et on en revient au serpent qui se mort la queue).

Pour faire bouger les gens, il faut un gros effet de mode, car si dès le départ, il n'y a pas un gros mouvement de foule, c'est mort. Les réseaux sociaux autre que Facebook qui ont vu le jour et qui sont morts dans l'année, ce n'est pas ce qui manque...
7  0 
Avatar de lohworm
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/02/2017 à 7:26
En leur laissant vos MdP, vous leur permettez de fait de créer en votre nom du contenu incriminant...
6  0 
Avatar de Lcf.vs
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/02/2017 à 2:22
Et si on demandait à Mr Trump, quand il voudra poser le pied en Europe, qu'il nous donne accès à tous ses comptes, sur les réseaux sociaux?
6  0 
Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/04/2017 à 13:51
En effet je vois bien une explosion de la sous-traitance dans les mois/années qui viennent !

Je pense même que sur du long terme, les entreprises numériques/informatiques/innovantes etc ... les petites et grosses start-up vont finir par migrer leur bureau d'étude, centre de recherche... vers des pays se voulant plus ouvert, si ce n'est complétement délocaliser. Pas dans 6 mois, mais après 5 ans d'une telle gouvernance, m'est avis que le rêve américain ne sera plus vraiment attractif ...

En tout cas ce qui est bien avec le gouvernement Trump c'est que la courbe de lol ptdr ne va faire que de grimper ! Pénurie de pop-corn en perspective.

J@ck.
6  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/04/2017 à 14:18
Citation Envoyé par NSKis Voir le message
Où est le problème???

Les sociétés américaines vont tout implement arrêter d'importer des développeurs étrangers aux USA et exporter leur travail de développement dans de sympathiques et accueillants pays asiatiques...

Vive Trump! Vive la technique du "je me tire une balle dans le pied et... C'est super cool" !!!
Je partage ton analyse. Il vient de signer une connerie monumentale qui va créer bien des galères pour la Silicon Valley et pour nous... c'est une chance historique ! A nous de faire ce qu'il faut, en Europe, pour endiguer la fuite des cerveaux. Sachant que si ça doit partir en yeukous aux states à cause de Trump, Vancouver et Montréal ont de très bonnes cartes à jouer eux aussi. Faudra être plus compétitif que le Canada en terme d'attractivité pour les travailleurs du numérique. C'est quand même jouable.

On dit merci Trump pour s'être tiré une nouvelle balle dans le pied.
6  0