Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Visa pour les USA : demander les comptes des réseaux sociaux des voyageurs est une proposition extrêmement invasive
Et inefficace d'après un groupe

Le , par Stéphane le calme

290PARTAGES

9  0 
En juin dernier, l’US Customs and Border Patrol (CBP), le service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis, a proposé au registre fédéral d’inclure désormais les informations relatives à la présence en ligne (comptes réseaux sociaux et pseudonymes) pour certaines catégories de visiteurs désireux d’entrer aux États-Unis. L’objectif derrière cette manœuvre est de permettre une enquête plus poussée concernant les activités de tous ceux qui entrent sur le territoire américain. L’analyse des comptes réseaux sociaux de chaque individu qui entre aux États-Unis va aussi aider le département de la sécurité intérieure américaine, le DHS, à mieux détecter les éventuelles menaces pouvant entraver la sécurité nationale.

Des propositions de mesures qui sont loin de faire l’unanimité. Lundi dernier, dans une lettre ouverte, une coalition formée par trois dizaines de groupes de défenseurs de la vie privée parmi lesquels American Civil Liberties Union, Electronic Frontier Foundation ou encore The Constitution Project, a appelé le gouvernement à abandonner cette proposition.

Pour la coalition, « cette demande va bien au-delà des questions habituelles du formulaire de dérogation de visa concernant le nom d'une personne, son adresse, ses antécédents criminels, son état de santé ainsi que la durée de son séjour. Les identifiants en ligne d'une personne sont des passerelles conduisant vers une énorme quantité de leurs expressions et associations en ligne, qui peuvent refléter des informations très sensibles sur leurs opinions, leurs croyances, leur identité ainsi que leur communauté. En outre, l'analyse des “activités et connexions” sur les réseaux sociaux de tous les candidats aux dérogations de visa va être une activité de renseignement difficile et très onéreuse, coûts qui ne sont pas reflétés dans la proposition ».

De plus, la coalition estime qu’il n’apparaît pas comment les identifiants des candidats pourront aider les agents du CBP à déterminer leur éligibilité. Néanmoins, elle est certaine d’une chose : les agents auront une porte grande ouverte sur la vie privée des candidats. « La “présence en ligne” des individus peut inclure leurs listes de lecture, leurs affinités politiques, leurs activités professionnelles ainsi que leurs hobbies. La perspective de voir scruter des profils en ligne relativement sensibles ou controversés pourrait emmener plusieurs candidats à s’autocensurer ou à fermer leurs comptes en plus d’avoir des conséquences sur les activités personnelles, d’affaires et touristiques ».

Le groupe craint également de voir naître des discriminations par exemple sur les membres des communautés arabes et musulmanes, « dont les noms d’utilisateurs, les publications, les contacts et le réseautage social feront l’objet d’un examen minutieux ». Il y voit également des barrières culturelles et linguistiques qui augmentent la possibilité de voir mal interprétées les activités sur les réseaux sociaux : « en plus d’affecter les voyageurs dans des pays éligibles pour des dérogations de visa, cet impact disparate va également avoir des répercussions sur les Arabo-Américains et les Américains musulmans dont les collègues, membres de famille, associés d’affaires et autres seront immédiatement exposés à un examen minutieux ou une surveillance continue. Ils pourront même se voir indûment refuser une dérogation de visa ».

Le groupe continue en qualifiant cette proposition d’extrêmement invasive et d’inefficace. « Bien que nous comprenons les problèmes de sécurité qui ont été à l’origine de cette proposition, nous pensons qu’il serait irresponsable de mobiliser des ressources du gouvernement pour un programme coûteux et inefficace qui envahit la vie privée des candidats à la dérogation de visa, mais également celle de leurs contacts ici aux États-Unis. Le prix d’un voyage d’affaires ou de vacances en famille aux États-Unis ne devrait pas inclure la pêche aux informations relatives aux listes de lectures, goûts, croyances et idiosyncrasies par des officiers du CBP ».

Source : lettre ouverte de la coalition

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/02/2017 à 9:25
Citation Envoyé par samus35 Voir le message
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Euh Oô Allo !! ici le terre !
Si il change les mots de passe, on lui redemande ... et pis c'est tout ! si il refuse de leurs donner retour case départ.

Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Oui oui bien sur ! il c'est fait refouler la première fois, il va y retourner tout pareil avec les mêmes infos ... des fois que ca passe ... sur un mal-entendu quoi !

Je sais pas il me semble assez évident que le refus d'accès est son orientation sexuelle... il aurait put changer tous les disques dur du canada que le mec serait jamais passé...
Vous me halluciner avec vos commentaires "il est trop bête" ou alors c'est son pote qui aurait pu aller au canada ( @zenprod )... oui vous connaissez leur vie bien sur c'est évident que son ami n'a pas d'obligations ou autres, il aurait bien pu aller au canada trop facile, pis le retour encore plus simple tiens Oô !!!

Sinon ce n'est pas nouveau que les douanes américaines fouillent les ordis ... Je connais un mexicain qui s'interdit tout passage au US pour ça, escale comprise, depuis plus de 10ans, après avoir vécu le même genre de contrôle, bon sauf que lui son problème c'est sa tête de mexicain et non pas son orientation sexuel.

J@ck.
11  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 04/04/2017 à 13:11
Où est le problème???

Les sociétés américaines vont tout implement arrêter d'importer des développeurs étrangers aux USA et exporter leur travail de développement dans de sympathiques et accueillants pays asiatiques...

Vive Trump! Vive la technique du "je me tire une balle dans le pied et... C'est super cool" !!!
11  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/02/2017 à 9:33
Citation Envoyé par samus35 Voir le message
Ce que je pige pas, c'est que le type me parait assez sot pour ne pas changer ses mots de passe après le 1er controle.
C'était évident qu'ils auraient gardé des traces de lui et surtout une info : "Refusé car..."
Le fait de ne plus trouver les infos ayant semé le doute lors de son premier controle peut éveiller de nouveaux soupçons.
Il aurait été plus "propre" d'acheter un disque dur tout neuf et le mettre dans son ordi tout en envoyant son vrai disque à son petit ami en colis.

Je ne cautionne pas ce qui lui est arrivé, mais je trouve André bien sot.
Si ce Canadien n'est pas un développeur, ou quelqu'un de familier avec la technique informatique en générale, il n'y a pas de raison qu'il pense à ça. Ne pas confondre sottise et manque d'expertise.
9  0 
Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/02/2017 à 9:50
Ils ont tout a y perdre de refuser de manière arbitraire des personnes.
Les congrès et réunions d'experts vont y réfléchir a 2 fois avant de faire leur manifestation là-bas.
8  0 
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/02/2017 à 14:05
Citation Envoyé par Jitou Voir le message
Il n'y a que ceux qui ont quelque chose à se reprocher qui parlent d'atteinte à la vie privée.
Bien, donc tu ne vois rien à redire à ce que je te mette un flingue chargé sur la tempe pour te descendre au cas où tu montrerais des signes clairs de comportement terroriste. Si je n'en vois pas, je te promets de ne pas appuyer sur la gachette, donc y'a aucun soucis, pas vrai ? {^_°}
7  0 
Avatar de Dalini71
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/07/2017 à 19:47
C'est le Canada qui va être content
7  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 15:13
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
La question est : Pourquoi, pour une fois, les pays européens ne se mettent pas collectivement au travail pour mettre en avant un réseau social 100% détaché des US ?

On a déjà QWANT et Daily Motion face à Google et YouTube. Tant qu'on acceptera de fait la domination des USA, on en subira toutes les conséquences. C'est pas les compétences qui manquent en Europe, c'est juste la volonté politique. Si aucun Européen n'avait de compte Twitter ou FesseDeBouc mais des comptes sur des réseaux européens indépendants, les USA réfléchiraient à deux fois avant de décider de tout, tous seuls dans leur coin.

Peut-être parce rien que sur l'existant, les français / européens, ne les utilisent pas, donc cela ne donne envie à personne d'en développer plus ?

Tu parles de Dailymotion, mais ce truc là, c'est un truc à moitié à l'agonie depuis des années, la majorité des créateurs français vont sur Youtube car c'est là que sont les gens (et l'argent), et les gens vont sur Youtube car c'est là que sont les créateurs, c'est un serpent qui se mort la queue, et pour faire bouger les choses maintenant, ce n'est pas gagné hélas...

Et puis honnêtement (bon cela va être subjectif, ce n'est que mon avis), Dailymotion c'est moche, c'est pas spécialement plus ergonomique que Youtube, donc même en dehors de la rémunération qui y est forcément moindre, il n'y a rien pour donner envie aux gens d'y aller. Il y a bien quelques créateurs français qui ont décidé d'y retourner, comme Karim Debbache par exemple, mais ils n'ont pas une notoriété assez grande pour que cela change quoi que ce soit.

Après oui, il y a des alternatives qui sont viables, mais qui malheureusement sont complètement inconnues du grand public. La plupart des gens, tu vas leur parler de Qwant, ils ne sauront pas ce que c'est et n'en auront jamais entendu parler.

Après il y a aussi le problème de (je ne sais pas / plus le terme pour ça), d'effet de masse dirais-je. Développer un nouveau réseau social européen ok, tu arriveras peut-être à motiver quelques personnes à y aller pour y jeter un oeil, mais leurs amis n'y seront pas, les "stars" et tous les trucs qu'ils aiment n'y seront pas, la plupart des entreprises n'y seront pas. Donc au final, cela ne donne pas envie aux gens de rester, et comme les gens n'y restent pas, cela ne donne pas envie aux entreprises et aux "stars" d'y venir (et on en revient au serpent qui se mort la queue).

Pour faire bouger les gens, il faut un gros effet de mode, car si dès le départ, il n'y a pas un gros mouvement de foule, c'est mort. Les réseaux sociaux autre que Facebook qui ont vu le jour et qui sont morts dans l'année, ce n'est pas ce qui manque...
7  0 
Avatar de Aurelien Plazzotta
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/12/2016 à 0:03
Stratégie dite du "différé" : on pond une nouvelle loi socialement inacceptable en raison de son intrusion dans la sphère privée tout en l'estampillant dans un premier temps comme facultative pour faire passer la pillule sans rechigner. Jusque là rien de scandaleux, les atteintes aux libertés privées ne sont que facultatives.

Et dans deux ans, un amendement à cette loi sortira du chapeau pour abroger son caractère facultatif. Mais la vigilance n'y sera plus et la levée de boucliers n'aura pas lieu car la population est déjà préparée à la résignation et la lassitude s'installe déjà dans l'esprit des ressortissants visés.

Mis à part le renforcement du contrôle des masses , ce qui m'inquiète est la vulnérabilité de son domicile que le citoyen s'auto-inflige : lorsque la loi deviendra obligatoire (car ce n'est qu'une question de temps), tout le monde devra informer tout le monde lorsqu'il quitte son domicile quelques jours/semaines pour faciliter le travail des cambrioleurs.
6  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/02/2017 à 12:15
La solution est très simple : ne plus jamais mettre les pieds au USA, quelle qu'en soit la raison.

Ils veulent s'enfermer derrière un mur et s'isoler du reste du monde ? Grand bien leur fasse. Ils viendront pleurer quand le monde abandonnera le dollar en tant que monnaie de réserve et monnaie d'échange des hydrocarbures.
6  0 
Avatar de TallyHo
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/02/2017 à 15:44
Le plus "flippant" dans tout ça, c'est quand on fusionne toutes les infos pour voir ce que peut donner l'évolution de la société plus tard...

On est de plus en plus fliqué numériquement parlant, je crois que ce n'est pas complotiste de dire ça. Et pas qu'aux USA, ici aussi on a notre lot de flicage. A côté de ça, le transhumanisme devient de plus en plus une réalité, c'est en route. Donc, quand on aura des puces dans la tête, il se passera quoi avec la déviance fliquante ? Ou même au niveau du hacking ?

Ca me fait penser au jeu Deus Ex Mankind Divided...
6  0