Google prépare un nettoyage de Play Store pour mars
Des millions d'applications supprimées au nom de la protection des données personnelles ?

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Google prépare sa vitrine de téléchargement à un grand nettoyage qui aura lieu au courant du mois de mars ; de nombreuses applications sur le Play Store pourraient avoir une « visibilité limitée », voire tout simplement être supprimées, si elles ne se mettent pas en accord avec sa politique de confidentialité.

Dans les informations sur les utilisateurs (User Data Policy), Google indique aux développeurs que « vous devez faire preuve de transparence quant à la façon dont vous gérez les informations sur l'utilisateur (les informations fournies par un utilisateur, par exemple, ou les informations qui sont recueillies à propos d'un utilisateur et de la manière dont celui-ci se sert de l'application ou d'un appareil), y compris en publiant les méthodes de collecte et de partage de ces informations, ainsi que la façon dont vous les utilisez. En outre, vous devez limiter l'utilisation de ces données au cadre que vous décrivez. Lorsque des informations personnelles ou sensibles sur les utilisateurs sont traitées par votre application, les consignes supplémentaires indiquées ci-dessous doivent être respectées. Les présentes règles indiquent les exigences minimales en matière de confidentialité sur Google Play. La loi applicable peut imposer d'autres restrictions ou procédures, à vous-même ou dans votre application  ».

L’entreprise a commencé à envoyer des courriels aux développeurs du monde entier où elle les appelle clairement à modifier leurs conditions d’utilisation d’ici au 15 mars sous peine de voir leur app supprimée : « Google Play demande aux développeurs de proposer une politique relative aux données personnelles fiable quand leur app demande d’accéder ou de gérer des données ou des fonctionnalités sensibles. Dans votre cas, l’app demande un accès sensible (appareil photo, microphone, comptes, contacts ou téléphone) ou des données d’utilisateur sans inclure de politique de confidentialité valide »


Dans ce cas particulier, la violation est une simple absence de politique de confidentialité. Aussi, l’entreprise a suggéré au développeur d’inclure un lien pour valider la politique de confidentialité sur sa page de présentation, mais également au sein de son application. Si le développeur ne souhaite pas passer par cette voie, alors l’entreprise lui propose tout simplement de retirer de la demande de permissions de son application toutes les permissions sensibles ou toute information sur les utilisateurs.

Une décision qui a été bien accueillie par certains développeurs comme Jack Cooney, développeur pour le compte de la Nerd Agency qui a développé des jeux comme Hop Hop Ninja : « je pense que c'est fantastique, cela va effacer du Google Play Store tellement d'applications indésirables et d’applications zombies que nos jeux vont gagner en visibilité sur le Store étant donné que les termes de recherche vont apporter des résultats moins encombrés ».

L'un des principaux défauts du Play Store est la présence d’un si grand nombre d’applications qu’il est difficile pour les utilisateurs de trouver exactement ce qu'ils recherchent sur la plateforme. Cette décision de Google va permettre de supprimer de nombreuses applications indésirables du Play Store et d'améliorer par la même occasion la recherche de mots clés pour des applications officielles.

C’est d’ailleurs ce que remarque Cooney lorsqu’il affirme que « cela va faciliter la possibilité pour les gens de trouver nos applications comme “Hop Hop Ninja !” avec de meilleures recherches par mots clés comme ninja ou Nerd Agency. Cela va également apporter des résultats beaucoup plus pertinents (ce qui était autrefois une épine dans le pied du développement pour Android) ».

Source : TNW

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Nombreuses sont les applications VPN sur Android qui présentent un risque de sécurité, d'après une étude
Donald Trump se servirait de son téléphone personnel Android pour faire des Tweets et le secrétaire de presse de la Maison-Blanche a tweeté son MdP
Des chercheurs ont trouvé un ransomware caché dans une application Android et disponible sur le Google Play Store


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 09/02/2017 à 19:05
C'est vraiment "piquant" de voir Google qui a fait sa fortune sur la monétisation des données de ses clients endosser l'habit du héros défendant la sphère privée des utilisateurs...
Avatar de Volgaan Volgaan - Membre actif https://www.developpez.com
le 10/02/2017 à 11:28
Citation Envoyé par NSKis  Voir le message
C'est vraiment "piquant" de voir Google qui a fait sa fortune sur la monétisation des données de ses clients endosser l'habit du héros défendant la sphère privée des utilisateurs...

Et pourtant ce n'est pas la première fois. On peut citer par exemple l'obligation pour les développeurs d'indiquer si leurs applications contiennent de la publicité (je ne pense pas que ça découle d'une obligation légale). Des initiatives qui vont dans l'intérêt de l'utilisateur, je ne peux que soutenir

Pour en revenir au sujet, j'ai également reçu ce mail il n'y a pas longtemps. Petite frayeur sur le coup et petite crainte, car je n'ai jamais rédigé de politique de confidentialité jusqu'à présent

Cela dit, renseignements pris, il suffit simplement de rédiger une page expliquant quelles données sont récoltées et l'usage qui en sont fait
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre émérite https://www.developpez.com
le 13/02/2017 à 14:28
Pour l'instant mon applic ne demande aucune permission
Offres d'emploi IT
Développeur Java/J2EE (H/F)
SMILE - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)
Directeur de Projets/Engagement Manager H/F
SMILE - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)
Développeur Symfony H/F
Smile - Languedoc Roussillon - Montpellier (34000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil