LinkedIn officiellement banni en Russie
Les fournisseurs de services internet ont reçu l'ordre de bloquer l'accès au réseau social professionnel

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Mise à jour le 17/11/2016 : LinkedIn officiellement banni en Russie, les fournisseurs de services internet ont reçu l’ordre de bloquer l’accès au réseau social professionnel

La Russie a décidé de mettre sa menace contre LinkedIn en exécution. Le régulateur russe des communications a ordonné aujourd’hui aux fournisseurs de services internet de bloquer l’accès au site sur son territoire. L'accès au réseau social professionnel, en Russie, devrait donc être impossible dans les 24 heures conformément à l’ordre qu’ont reçu ces derniers. Certains fournisseurs de services internet ont même déjà bloqué LinkedIn et d’autres ont confirmé qu’ils le feront dans les 24 heures. LinkedIn a également eu des retours de certains de ses membres en Russie qui disent ne plus être en mesure d’accéder à la plateforme.

LinkedIn dit être prêt à discuter avec Roskomnadzor, le régulateur russe, au sujet de la requête de localisation de données. Le porte-parole de Roskomnadzor, Vadim Ampelonskiy, aurait à cet effet reçu une lettre du siège de LinkedIn aux États-Unis pour une rencontre au cours des semaines à venir. Ampelonskiy affirme toutefois qu’il faudra d’abord l’accord du ministère des Affaires étrangères et des services de sécurité, parce que LinkedIn est une entreprise étrangère.

Source : Reuters

La Russie veut réduire ou avoir plus de contrôle sur l’utilisation des produits et services des entreprises étrangères, pour éviter que ceux-ci soient utilisés par d’autres pays pour l’espionner. Dans son plan visant à imposer les technologies nationales, la Russie vient encore de s’en prendre à Microsoft, qui est clairement sa première cible. Cette fois-ci, c’est LinkedIn, le réseau social professionnel en cours d’acquisition par Microsoft, qui va subir la loi russe. Le pays de Poutine veut en effet bannir LinkedIn qui ne s’est pas conformé à une loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes au sein du pays.

En effet, depuis l’an dernier, est entrée en vigueur une loi russe qui oblige ces entreprises à déplacer les données des utilisateurs du pays sur des serveurs locaux. D’après Vadim Ampelonskiy, porte-parole de Roskomnadzor (le régulateur russe des télécommunications et médias), des entreprises de la technologie comme Google, eBay et Uber, se sont déjà conformées à la réglementation. Ce qui n’est pas le cas pour LinkedIn : « LinkedIn n'a pas fourni de documents sur le déplacement de bases de données personnelles vers la Russie », ont affirmé les autorités russes. N’ayant pas respecté cette loi, le réseau social professionnel de Microsoft verra donc son accès aux utilisateurs russes fermé dans les prochains jours.

En réponse à la décision du régulateur russe, LinkedIn explique dans un communiqué que sa vision « est de créer des opportunités économiques pour l'ensemble de la main-d'œuvre mondiale », et d’ajouter que « la décision de la cour russe peut avoir pour conséquence de refuser l'accès à LinkedIn pour les millions de membres que nous avons en Russie et les entreprises qui utilisent LinkedIn pour faire croître leurs activités ». La société dit donc être disposée à rencontrer le régulateur russe « pour discuter de sa demande de localisation de données. »

Pendant ce temps, le Federal Anti-Monopoly Service (FAS), le principal organisme antitrust de la Russie a annoncé le jeudi qu’il a ouvert une enquête sur Microsoft sur le marché des antivirus. D’après le FAS, Microsoft a été accusé d'avoir abusé de sa position dominante sur le marché des PC en ne donnant pas assez de temps aux éditeurs d'antivirus pour adapter leurs produits à son système d'exploitation Windows 10. Ces derniers auraient en effet juste quelques jours pour le faire, plutôt que les deux mois comme prévus précédemment, d’après les allégations du FAS. Le régulateur russe de la concurrence soutient donc que cela a donné un avantage injuste à Windows Defender, le logiciel antivirus de Microsoft intégré dans son OS, et a par ailleurs nui aux concurrents, dont l’éditeur russe Kaspersky Lab. Ce dernier a d’ailleurs déposé une plainte contre Microsoft auprès du FAS.

« Ces actions conduisent à un avantage injustifié pour Microsoft sur le marché des programmes [antivirus]. Notre tâche est d'assurer des conditions égales pour tous les acteurs du marché », a déclaré le responsable adjoint du FAS Anatoly Golomolzin, dans un communiqué.

Eugene Kaspersky, le fondateur de la société antivirus qui porte son nom, a accusé Microsoft d'essayer de faire sortir les fabricants de logiciels antivirus du marché de Windows. « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité », a-t-il écrit dans un billet de blog. L’entreprise compte également porter l’affaire auprès de l’autorité européenne de la concurrence. La porte-parole de Kaspersky, Yulia Shlychkova, a en effet indiqué que la société prépare une plainte qui sera envoyée à la Commission européenne.

Sources : ABC News (Associated Press), Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouvelles initiatives de la Russie et la plainte de Kaspersky Lab ?

Voir aussi :

Microsoft corrige la faille critique de Windows exploitée par les Hackers russes dans le Patch Tuesday de novembre


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 14:40
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
...Eugene Kaspersky, le fondateur de la société antivirus qui porte son nom, a accusé Microsoft d'essayer de faire sortir les fabricants de logiciels antivirus du marché de Windows. « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité », a-t-il écrit dans un billet de blog. L’entreprise compte également porter l’affaire auprès de l’autorité européenne de la concurrence. La porte-parole de Kaspersky, Yulia Shlychkova, a en effet indiqué que la société prépare une plainte qui sera envoyée à la Commission européenne...
N'étant pas au courant de tout, je me pose juste la question (moi aussi) : « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité » ?

Car si il est vrai que µSoft fait quoi que ce soit pour éliminer la concurrence en matière de sécurité, il y a vraiment de quoi être inquiet, et pas seulement les Russes.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:05
Bien sur... N'importe quelle domination est une menace. Domination commerciale dans ce cas là, monopole quoi. Qu'est ce qu'on fait si l'unique antivirus windows est défaillant ?

Et je ne veux pas de réponse du genre "On passe sur Linux"... Oué oué je vous vois arriver les gars à côté du radiateur...
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:17
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Bien sur... N'importe quelle domination est une menace. Domination commerciale dans ce cas là, monopole quoi. Qu'est ce qu'on fait si l'unique antivirus windows est défaillant ?

Et je ne veux pas de réponse du genre "On passe sur Linux"... Oué oué je vous vois arriver les gars à côté du radiateur...
Je suis moi-même le plus souvent sous LINUX, et je suis bien d'accord que ça ne change pas la donne, "Kaspersky" serait le seul anti-virus sur le marché que ça serait exactement la même chose. C'est exactement la même chose que sur les navigateurs et les suites bureautiques etc... Dès qu'un acteur dominant vise à supprimer la concurrence, par quelque moyen que ce soit, tôt ou tard, il y a un problème.
Avatar de marsupial marsupial - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 18:20
A chaque question sa solution. J'en ai bien une mais tant que Poutine reste en vie je crains que l'export vers la Russie soit banni. Quelqu'un sait s'il existe des exceptions ?
Avatar de cbleas cbleas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/11/2016 à 9:39
N'étant pas au courant de tout, je me pose juste la question (moi aussi) : « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité » ?

Car si il est vrai que µSoft fait quoi que ce soit pour éliminer la concurrence en matière de sécurité, il y a vraiment de quoi être inquiet, et pas seulement les Russes.
Désolé mais si microsoft fourni un logiciel antivirus gratuit c'est aussi parce qu'il doit tout faire pour que l'on puisse lui opposé que microsoft est une passoire.
Surtout quand on voit Google, les russes et les chinois mettre des moyens pour trouver les failles et les exploiter. Maintenant depuis que j'ai mon antivirus intégré à windows j'ai pas envi d'en changé. La sécurité c'est pas anodin on ne peut pas reprocher les attaques et dire après vous n'etes pas sécuritaire.
Maintenant la russie à raison si ils gagnent ils auront moins de difficultés à exploiter les failles.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert éminent https://www.developpez.com
le 12/11/2016 à 10:42
Je ne vois pas le rapport avec les failles, si il y en a, elles pourront être exploitées de toutes les façons et les anti-virus n'y changeront rien. Au mieux, les anti-virus peuvent bloquer les logiciels utilisant ces failles ... après l'apparition des virus en question.
Avatar de willgart willgart - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 13/11/2016 à 14:38
Et bien un ami de Poutine va se faire du fric. Et poutine a surement des actions dans cette entreprise...
Avatar de tmcuh tmcuh - Membre du Club https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 16:46
tout le monde parle de fric et de domination, hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.

Même si on les sais tous que des backup sont possiblement exportable (enfin j'espère que la loi interdit ce genre de pratique quand même).
Pendant longtemps on a cru à la mondialisation folle, sans contrôle et on se rend compte qu'on fait machine arrière car des gouvernements peu scrupuleux peuvent lire les données de tout le monde à travers le monde.
La chine applique déjà cette pratique depuis très longtemps (les site facebook, youtube, google sont inaccessible)

Des arguments négatif par rapport à la nationalisation des données privés ?
Avatar de byrautor byrautor - Membre actif https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 18:51
Cf < LinkedIn qui ne s’est pas conformé à une loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes au sein du pays.>
La France devrait aussi y réfléchir, mais peut être, comme panier percé, elle n'a plus rien à cacher ! ! !
Pour µSoft et les autres ils possèdent ou manipulent tellement d'informations sur moi que, parfois, j'ai l'impression d'être devant un terminal d'il y a 40 ans. ça finira comme cela : un écran, un clavier, une imprimante, un loyer !
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 19:07
Citation Envoyé par tmcuh Voir le message
hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.
Je suis plutôt d'accord mais comment fais tu pour les sites internationaux ? Regardes ce forum, tu as des fr, be, qc, uk, etc... Un serveur dans chaque pays ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil