La Russie voudrait remplacer les logiciels de Microsoft, IBM et Oracle par des solutions open source,
Elle évoque des « risques de sécurité »

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Il y a quelques semaines, dans une tentative visant à limiter l’utilisation des logiciels et services des entreprises étrangères, le président russe Vladimir Poutine a exhorté les entités étatiques ainsi que les entreprises locales à adopter des alternatives domestiques. Pour accompagner les entreprises dans ce mouvement, le ministre des Communications de Poutine, Nikolay Nikiforov, a produit une liste de près de 2000 produits logiciels russes que les entreprises d'État devraient utiliser en lieu et place des produits provenant de fournisseurs étrangers.

Donnant suite à cet appel, la ville de Moscou a indiqué qu’elle va remplacer les programmes de Microsoft par des logiciels domestiques sur des milliers d'ordinateurs. Cette transition va commencer par 6000 ordinateurs sur lesquels Outlook et Exchange Server seront remplacés par un système de courrier électronique fourni par l’entreprise d’État Rostelecom PJSC, premier fournisseur d’accès internet en Russie. D’après le chef de la technologie de l’information de Moscou, ce plan pourrait s’étendre sur jusqu’à 600 000 ordinateurs et serveurs, alors qu’ils pourraient également remplacer Windows et Microsoft Office.

Cette fois-ci, la Russie veut prendre une autre mesure pour réduire cette dépendance aux technologies étrangères en passant par la législation. La Douma (chambre basse du Parlement de Russie) prépare un projet de loi visant à accorder une préférence aux logiciels libres au sein des agences gouvernementales et à restreindre par la même occasion l'achat de licences pour des logiciels propriétaires.

Selon Andrey Chernogorov, secrétaire exécutif de la commission de la Douma chargée de la stratégie sur les systèmes d’information, « de nombreux éditeurs logiciels nationaux commercialisent des produits basés sur des frameworks étrangers comme WebSphere d'IBM ou ASP.net de Microsoft. Nous cherchons à combler cette lacune pour les achats de l'État car elle entraîne des risques de sécurité ».

La fin d’un partenariat entre IBM et le fournisseur russe Lannit en 2015 a été érigée en exemple par le projet de loi pour parler d’une vulnérabilité potentielle sur le site gouvernemental zakupki.gov.ru basé sur la plateforme IBM. De plus, les élus ont fait valoir que les frais de licences d’utilisation payés par les éditeurs de logiciels russes aux partenaires étrangers contribuent à accroître le coût de leurs produits.

« Le projet de loi a pour objectif de combler des vides législatifs dans le domaine de la propriété intellectuelle, de renforcer les positions russes des entreprises travaillant dans le domaine des logiciels open source et de procéder à une expansion qualitative du marché de l'informatique en contrôlant le middleware et les logiciels open source dans les secteurs public et privé », affirme le texte proposé par les élus.

Source : Bloomberg, projet de loi (au format PDF et en Russe)

Voir aussi :

La Russie serait à l'origine d'attaques informatiques contre des organismes du parti des Démocrates visant à influencer les élections aux États-Unis

12 septembre 2016 : la Russie célèbre aujourd'hui la journée des programmeurs le 256e jour de l'année

Abus de position dominante : Google devra payer une amende de 6 millions d'euros en Russie, suite à la plainte du moteur de recherche Yandex


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre habitué https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 11:15
Le jour où ça pètera, tous les ordinateurs windows en dehors des USA arrêteront de fonctionner. Bonne chance à nos troufions sur le terrain, équipés en portables / windows.
Le jour où ça pètera, toutes les entreprises qui utilisent un cloud regretteront amèrement d'avoir externalisé leur SI
Quant à la russie, Poutine fonctionne au rapport de force, ça plait au peuple russe. Mais attention, l'industrie russe est inexistante car aucun investissement depuis la fin de WW2, et le peuple russe est en déclin, ils sont moins nombreux que france+allemagne. Plus question de mener une guerre à la Staline avec 20 000 000 de morts (un mort c'est une tragédie, 1000000 de morts c'est une statistique a dit le moustachu), les ressources du peuple russe sont insuffisantes. Une guerre contre l'europe et les us ? Ou bien Poutine est fou et on est tous morts, ou bien il n'est pas fou et ça continuera à péter en Syrie, au moyen-orient...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 11:40
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Le jour où ça pètera, tous les ordinateurs windows en dehors des USA arrêteront de fonctionner.
Absolument pas, si nous ne pouvions pas utiliser Windows, comment les USA pourraient ils nous espionner ?
En plus les USA se font passer pour nos alliés.

Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
les ressources du peuple russe sont insuffisantes
Ce qu'il y a de certains c'est que la Russie est moins endetté que les USA (bon cela dit les USA est le pays le plus endetté au monde).
La Russie est allié avec la Chine et d'autres.

Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Une guerre contre l'europe et les us ?
Vous n'avez rien compris, c'est complètement une inversion de la réalité.
L'Occident provoque la Russie mais jamais l'inverse.

L'UE est allé foutre la merde en Ukraine en aidant les néo nazi pro UE (merci BHL).
Les pays occidentaux ont financé, formé, et armé les terroristes "rebelles" en Syrie. (vous voyez une différence entre Daesh et Al Nosra ? Non ! C'est normal ce sont les mêmes.)
La Turquie a abattu un avion Russe qui était en train d'attaquer Daesh. (d’ailleurs l'Otan a fait semblant d'engueuler la Turquie pour cette erreur).

Si Hillary est élu, les USA vont probablement entrer en guerre avec la Russie rapidement.
Mais si Trump est élu, ça ne va pas ce passer comme ça...
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 11:45
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
...
Ils sont tellement sans ressource et sur le déclin qu'ils ont un niveau d'endettement dont on rêve ici, qu'ils ont surpris tout le monde avec des appareils militaires à la pointe et que leur sol est riche comme pas possible (aussi bien en sous-sol avec gaz et pétrole qu'en surface par la qualité nutritive de la terre). Ils sont en train de nouer des alliances et de se défaire du dollar. Ils ne sont pas non plus des abrutis en informatique, au contraire les russes sont plutôt intelligents au niveau technique et scientifique. Il faut arrêter de les prendre pour des demeurés...
Avatar de Hervé Autret Hervé Autret - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 12:16
Citation Envoyé par Darebak Voir le message
Je me souviens d'un proverbe dans le temps: Dans les entreprises, surtout publiques, on a jamais blâmer qui que ce soit d'utiliser microsoft, ou à l'époque IBM
Qui est ce "on", et de quoi parle-t-on ? Il existe des logiciels propriétaires indispensables pour réaliser certaines fonctions (le pilotage d'appareils de mesures par exemple), dans ce cas nul n'est à blâmer s'il les utilise lorsqu'il n'a pas le choix.

Il ne faudrait pas que cet arbre masque la forêt, pour autant : la forêt des utilisateurs et de leurs responsables qui ont choisi d'acheter dans un premier temps, puis de mettre à jour la bureautique µsoft juste pour "faciliter les échanges" avec l'extérieur... Comprendre : ne pas passer pour des ploucs. Alors que lorsqu'une demande de service est réelle, les partenaires savent s'adapter.

Il y a eu aussi des maladresses : j'ai assisté à une tentative d'imposer une alternative pas encore au point (Solaris/Wabi) qui a provoqué un repli de nombreux utilisateurs sur leur PC Windows qu'ils avaient davantage l'impression de maîtriser. Par la suite : chat échaudé, etc.

Mais ça c'était avant, du temps où "on" pouvait prétendre ne pas avoir le choix. Aujourd'hui c'est un choix arbitraire, sachant que les universités et beaucoup d'autres instituts n'ont pas fait ce choix d'infrastructure propriétaire, et où les utilisateurs bénéficient pourtant du même type de services.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 12:41
Ben, ils continuent juste à suivre le chemin suivit par la Chine. Les logiciels étranger suspectés d'espionnage ont du souci à se faire. Juste une bombe à retardement des boulets de la NSA. La seule réponse des Google, µSoft, Apple, Oracle et consort est de prouver qu'ils ne servent pas de vecteur d'espionnage pour la NSA. Et c'est pas gagné, mais si ils ne le font pas :
  1. Le risque de contagion est grand
  2. Les moyens accordés aux acteurs du Libre risque d'augmenter

Manquerait plus que l'Inde, avec ses nombreux développeurs, suive le mouvement Et d'ailleurs, ce qui m'étonne le plus, c'est que cette décision arrive si longtemps après l'entrée en guerre de la Chine face aux produits propriétaires US
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 12:53
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
...Il faut arrêter de les prendre pour des demeurés...
Tout à fait, il ne faut pas confondre le peuple russe avec ses dirigeants (sans dire pour autant que Poutine est un demeuré). Le peuple Russe n'est ni plus belliqueux que les autres, ni moins intelligent. On agite la Russie comme fauteur de guerre ??? alors que, à part sur leur domaine d'influence, ils ne sont pas pires que les USA.

Je ne suis pas un admirateur de Poutine, mais je respecte les russes de même que sa culture et je considère que c'est un grand peuple. Je dirais exactement la même chose pour la Chine ... mais aussi pour l'Afrique, si un jour, ils s'arrêtent de se jeter des peaux de bananes entre eux à chaque élection.
Avatar de Dhafer1 Dhafer1 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 14:08
Je sais pas qui a dit que les russes sont nul en technologie, mais c'est pas du tout vrai. Je sais pas moi, ils arrivent quand meme à rivaliser avec google grâce à Yandex (qui est un très bon navigateur/moteur de recherche/ boite mails) et d'ailleurs au passage google est à moitié russe.

Et les meilleurs pirates au monde après la NSA, c'est bien les russes (et les chinois).

Alors oui ils sont très loin des USA qui est une supra mega super puissance, mais ils essayent quand même de redresser la barre en investissant massivement dans la Tech.

Bon nombre de personnes croient que la Silicon Valley est devenue ce qu'elle est grâce à des Hippies, mais non elle est devenu ce qu'elle est grâce au financement du Pentagone et de la NASA, qui étaient à la base les plus gros clients de la Silicon Valley et a permit de financer et créer l'écosystème qu'il est devenu maintenant la Valley.

Donnez moi un seul exemple d'une entreprise IT française qui fait jeux égal avec leurs rivales américaines (à part Dassault System) ?
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 14:35
Orange, OVH et d'autres sont pas mal quand même, non ?

Après on n'a peut-être pas non plus la même stratégie d'investissement que les USA en Europe, ce qui est un tord. On devrait peut-être y réfléchir comme le fait la Russie. Après tout, fuck le dumping aussi, investissons dans des produits européens et des "silicon valley" à l'européenne en les favorisant au niveau des marchés, je ne vois pas pourquoi on baisserait toujours notre pantalon.
Avatar de Zirak Zirak - Expert éminent https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 15:02
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Orange, OVH et d'autres sont pas mal quand même, non ?

Après on n'a peut-être pas non plus la même stratégie d'investissement que les USA en Europe, ce qui est un tord. On devrait peut-être y réfléchir comme le fait la Russie. Après tout, fuck le dumping aussi, investissons dans des produits européens et des "silicon valley" à l'européenne en les favorisant au niveau des marchés, je ne vois pas pourquoi on baisserait toujours notre pantalon.
Au niveau français stp, l'Europe c'est caca ! :p
Avatar de Darebak Darebak - Membre du Club https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 15:21
Citation Envoyé par Hervé Autret Voir le message
Qui est ce "on", et de quoi parle-t-on ? Il existe des logiciels propriétaires indispensables pour réaliser certaines fonctions (le pilotage d'appareils de mesures par exemple), dans ce cas nul n'est à blâmer s'il les utilise lorsqu'il n'a pas le choix.

Il ne faudrait pas que cet arbre masque la forêt, pour autant : la forêt des utilisateurs et de leurs responsables qui ont choisi d'acheter dans un premier temps, puis de mettre à jour la bureautique µsoft juste pour "faciliter les échanges" avec l'extérieur... Comprendre : ne pas passer pour des ploucs. Alors que lorsqu'une demande de service est réelle, les partenaires savent s'adapter.

Il y a eu aussi des maladresses : j'ai assisté à une tentative d'imposer une alternative pas encore au point (Solaris/Wabi) qui a provoqué un repli de nombreux utilisateurs sur leur PC Windows qu'ils avaient davantage l'impression de maîtriser. Par la suite : chat échaudé, etc.

Mais ça c'était avant, du temps où "on" pouvait prétendre ne pas avoir le choix. Aujourd'hui c'est un choix arbitraire, sachant que les universités et beaucoup d'autres instituts n'ont pas fait ce choix d'infrastructure propriétaire, et où les utilisateurs bénéficient pourtant du même type de services.
Je peux facilement te préciser qui est derrière le on.
Les responsable informatiques qui pendant longtemps ne connaissaient pas grand chose, mais étaient parachutés à cette place parce qu'ils en savaient autant que leur patron. Patron qui de ce fait paraissait moins ignare.
Marque que j'utilise Microsoft aussi, mais c'est pardonnable vu mon âge respectable.
Il faut savoir que Microsoft n'a pas vraiment inventé grand chose, (à part peut-être le plug and play?) mais à très bien adapté et copié ce que les autres ont développé. Sa force, ce fut comment il a mené son bizness en étouffant les autres.

La Russie serait à l'origine d'attaques informatiques contre des organismes du parti des Démocrates visant à influencer les élections aux États-Unis
Comme si les USA ne faisaient pas exactement la même chose à plus grande échelle. La crise ukrainienne n'a pas que des origines russes ou européennes, mais certainement pas mal d'ONG américaines payées par le pentagone pour essayer d'agrandir l'empire américain. Il y a eu pas mal de tentatives de leurs parts dans tous l'ancien glacis soviétique. (que ce soit un bien ou un mal, je ne me prononce pas, je constate simplement)
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 16:41
Citation Envoyé par Darebak Voir le message
... (à part peut-être le plug and play?) ...
Il aurait fait ça ??? sans le concours d'Intel pour mettre au point des BUS le permettant ? Car USB, c'est pas vraiment µSoft. Et en plus, avant, il y avait Firewire qui me semble-t-il était déjà Plug and Play ... avant, mais sur Apple.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 07/10/2016 à 18:09
C'est aussi une question de mentalité et de culture.

Nous avons des formations d'ingénieurs et d'informaticiens qui sont excellentes en France, donc la matière première, on l'a. On a aussi des crédits d'impôts très puissants pour financer la R&D ainsi qu'un coût du travail très faible dans l'ingénierie et l'IT par rapport à nos voisins et aux USA/Canada. Ce qui nous manque, c'est que nous avons une mentalité de rentiers et que nous n'aimons pas la disruption. Or c'est le cœur de métier de la Silicon Valley. Il n'y a qu'à voir l'hystérie collective provoquée par Über en France alors que nous sommes capables d'inventer des services similaires.
Avatar de frenchlover2 frenchlover2 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 08/10/2016 à 21:38
kaspersky peut renverser la tendance
nota bénne asp.net est devenu open source
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 13:30
Poutine veut éradiquer les logiciels de Microsoft de la Russie
de peur qu’ils soient utilisés par les États-Unis pour infiltrer les systèmes russes

Vladimir Poutine a déjà exprimé sa volonté de se débarrasser des logiciels et services fournis par les entreprises américaines. Dans un mouvement visant à limiter leur utilisation, le président russe a exhorté les entités étatiques et entreprises locales à adopter des alternatives domestiques. En septembre dernier, la ville Moscou a donc annoncé qu’elle va remplacer les programmes de Microsoft par des logiciels domestiques sur des milliers d'ordinateurs. Cette transition qui va commencer par le remplacement d’Outlook et Exchange Server sur 6000 ordinateurs, pourrait s’étendre sur jusqu’à 600 000 ordinateurs et serveurs, et concerner également Windows et Microsoft Office.

Les autres géants US comme IBM et Oracle ne seront pas épargnés, mais Microsoft semble le plus ciblé par la politique de Poutine. Craignant que les logiciels de Microsoft soient utilisés par les États-Unis contre la Russie dans la guerre cybernétique entre les deux pays rivaux, Vladmir Poutine veut au plus vite se débarrasser de Microsoft, au moins au sein du gouvernement et des entreprises contrôlées par l’État. Sa crainte s’explique par le fait que des hackers russes ont utilisé des logiciels malveillants injectés dans un document Microsoft Office pour fermer le réseau électrique ukrainien l'an dernier. Le média NBC News affirme avoir obtenu un document de la Sécurité intérieure des États-Unis qui confirme cette information.

Le président russe craint donc que les Américains utilisent une technique similaire pour infiltrer ses systèmes et espionner les activités du pays. Il faut également rappeler que Microsoft a récemment révélé que des hackers russes parrainés par le gouvernement de Poutine exploitent une faille critique dans Windows qui a été divulguée par Google. Ce qui veut dire que la Russie exploite déjà des failles inconnues dans les produits de Microsoft et craint que les mêmes produits soient utilisés comme arme contre elle.

Une importante source du renseignement américain aurait également expliqué à NBC News que la priorité de Vladmir Poutine est de se débarrasser de Microsoft. La raison, c’est que non seulement il s’agit de la firme US la plus importante dans l’espace informatique, mais également parce qu’il soupçonne Microsoft de collaborer avec le gouvernement américain pour laisser des portes dérobées dans ses produits ; ce que la firme de Redmond réfute catégoriquement : « Nous n'espionnons personne. Nous ne travaillons avec aucun gouvernement pour espionner les autres et nous ne le ferions jamais », a déclaré Dominic Carr, General Manager de Microsoft chargé des affaires publiques.

Quoi que dise Vladmir Poutine, la Russie a actuellement une bonne partie de ses systèmes fonctionnant sous Windows et utilisant Microsoft Office. Se débarrasser de Microsoft ne pourra donc se faire du jour au lendemain, même si la Russie pourra aussi compter sur des lois pour contraindre les entreprises locales à renoncer aux logiciels étrangers. C’est ce que pense d’ailleurs le porte-parole du kremlin, Dmitry Peskov. Il estime que la migration totale des institutions publiques russes des produits étrangers vers les produits nationaux est actuellement impossible par manque d’alternatives viables : « Ce serait possible si les fabricants de logiciels nationaux produisaient quelque chose de plus efficace », a-t-il dit.

À long terme, la Russie pourrait toutefois être avancée dans sa politique de nationalisation, étant donné que des solutions domestiques sont en train d’être mises en place. « De manière générale, le travail de création de logiciels domestiques est en cours, mais on comprend évidemment que l'utilisation des logiciels domestiques sera possible là où la performance et l'efficacité ne seront pas réduites... Mais ce travail est bien sûr en cours », a déclaré Peskov.

Sources : NBC News, Sputnik News

Voir aussi :

Microsoft : des hackers russes exploitent la faille critique de Windows divulguée par Google, un patch est attendu le 8 novembre
La Russie serait à l'origine d'attaques informatiques contre des organismes du parti des Démocrates visant à influencer les élections aux États-Unis
États-Unis : la Russie est responsable du piratage du DNC et les cyberattaques liées à la campagne présidentielle américaine
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 13:39
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Il estime que la migration totale des institutions publiques russes des produits étrangers vers les produits nationaux est actuellement impossible par manque d’alternatives viables : « Ce serait possible si les fabricants de logiciels nationaux produisaient quelque chose de plus efficace », a-t-il dit.
La Russie devrait investir de l'argent afin de développer des logiciels pour remplacer ceux de Microsoft.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
la Russie a actuellement une bonne partie de ses systèmes fonctionnant sous Windows et utilisant Microsoft Office.
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Avatar de Mouke Mouke - Membre averti https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 14:22
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 14:49
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
Pourquoi ne pas vérifier entièrement le noyau Linux directement, au fait ?
Avatar de Beanux Beanux - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:00
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?

A la limite faire un fork du noyau Linux ou d'un OS similaire, mais qui devra être entièrement vérifié par les russes avant d'être utilisé.
C'est clairement mieux que d'utiliser windows en tout cas, la ils auront la main sur les changement qu'ils veulent faire si c'est nécessaire.
Plutot que de forker, il auraient juste a dévoiler les backdoor, comme ça c'est tout benef, et ça fera chier les US aussi (si ce sont leur backdoor).
Et à la limite, le probleme est surtout si ils font un fork vu la manière de gérer en Russie, il faudra qu'ils violent la license pour implanter leur propre backdoor aussi.

Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Pourquoi ne pas vérifier entièrement le noyau Linux directement, au fait ?
oui, enfin faire l'audit d'un truc de plus 20 million de ligne (17 millions en 2013, et ça augmente régulièrement), faut s'amuser, surtout que les lignes mentionné par Linus quand il ont changé de systeme de versionnement c'était pas mal caché, un "=" au lieu d'un "==" lors d'un check de l'uid.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:04
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
Sachant que même Torvalds a laissé planner le doute d'une backdoor dans le noyau linux, tu crois que c'est une bonne recommandation vu la logique qu'emprunte la Russie ?
Ouais ils devront développer leur propre distrib en vérifiant bien qu'il ne peut pas y avoir de backdoor.
Mais en tout cas c'est réalisable.

Bon après c'est bien jolie de vouloir se débarrasser des logiciels Microsoft, mais aujourd'hui ceux qui récupèrent le plus d'informations sont Google / Facebook / Apple.
Et je ne pense pas que les Russes iront jusqu'à interdire Google.

Je crois que plus tôt dans ce topic ça parlait de se débarrasser du matériel réseau CISCO et ce genre de choses.

Purée ça me donne envie d'aller voir le film Snowden au cinéma.
Avatar de BenoitM BenoitM - Membre expert https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:09
Vous ne pensez pas que le gouvernement Russe à aussi besoin de blackdoor pour espionner?
Avatar de yann2 yann2 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:10
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Il existe beaucoup de distrib linux qui peuvent être utilisé pour remplacer Windows.
Il existe des alternatives Open Source à Microsoft Office comme Libre Office ou Open Office.
Alors, je suis d'accord qu'il y a bien des distributions Linux pouvant concurrencer Windows, par contre, pour utiliser les deux quasi quotidiennement, je ne pense pas du tout que Libre Office soit une alternative à Microsoft Office. Quand je passe de Word à Writer ou de Excel à Calc, j'ai l'impression d'avoir perdu un bras... (Impress m'impressionne un peu plus ^^)
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:21
Citation Envoyé par yann2 Voir le message
Quand je passe de Word à Writer ou de Excel à Calc, j'ai l'impression d'avoir perdu un bras...
Bon après c'est de l'Open Source, les développeurs Russe pourrait faire un fork de Libre Office, ou même collaborer au développement du projet principal, pour l'améliorer jusqu'à ce qu'il soit aussi bien que Microsoft Office.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 15:24
Le gros avantage de développer ses propres logiciels à un niveau national c'est que ça permet de ne pas dépendre technologiquement d'un pays ayant une suprématie économique donc ça fait des investissements en moins...

toute ressemblance avec un pays tricolore...
on est obligé de payer des licences très onéreuses pour des SGBDR ( ça commence par Or ça finit par Racle ) mais au niveau national on ne produit rien en contrepartie...ce qui finit par creuser la balance des échanges commerciaux

ok développer un OS ou un logiciel ( par exemple un traitement de texte ) c'est quasiment un travail de romain nécessitant des équipes techniques ( bien qu'il existe du code Open Source ) mais ça peut finir par être rentabilisé si les entreprises nationales ( donc russes) utilisent cet OS ou logiciel

Bref cela permet une indépendance technologique...

Et puis pas de mises à jour payantes et très lourdes contraignant les utilisateurs à changer de matériel pour du matériel plus puissant

donc pour récapituler,produire au niveau national des logiciels

avantages:
-pas de dépendance technologique vis-à-vis d'un autre pays
-contrôle quasi parfait de la technologie
-ça crée de l'emploi supplémentaire ( ben oui un OS ou un traitement de texte à l'échelon local faut bien des informaticiens )

inconvénients
-solutions logicielles qui ne sont pas disponibles immédiatement parce qu'il y a le temps de mise en chantier du logiciel contrairement à des solutions étrangères immédiatement disponible
-tâches lourdes et longues de développement et mise au point
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 16:22
Dans tous les cas, c'est pas en achetant des logiciels/OS tous faits aux USA que les Russe pourront devenir autonomes un jour. Idem pour la Chine ... et pour l'Europe. La seule façon est de lancer une dynamique. Même si elle est balbutiante, l'industrie de l'informatique ne peut que progresser plus vite si ils ont d'avantages de moyens (et de taf).

Quant a avoir un système fiable à 100%, ça n'existe pas et ça n'existera probablement jamais. Alors, autant avoir la main dessus.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 18:16
Il faut reconstruire toute la chaîne de production en partant du langage de programmation sans oublier l'architecture des microprocesseurs, un bon gros bousin tout en russe et cyrillique pour faire des sources illisibles et des programmes incompréhensibles.
Avatar de Toureiffel Toureiffel - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 03/11/2016 à 22:39
Ce dont-il faut ce rendre compte c'est que Microsoft travail très probablement avec les services secrets américains, la décision des russes est donc normale.
De plus, nous devrions (quand je dit nous c'est l'état français) prendre exemple sur eux car avoir une telle dépendance à des produits contrôlés par un autre pays peut avoir des conséquences désastreuses pour la souveraineté nationale.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 8:32
Citation Envoyé par Toureiffel Voir le message
De plus, nous devrions (quand je dit nous c'est l'état français) prendre exemple sur eux car avoir une telle dépendance à des produits contrôlés par un autre pays peut avoir des conséquences désastreuses pour la souveraineté nationale.
Ce ne sera malheureusement jamais le cas, la France est le chien des État Unis, c'est flagrant depuis Sarkozy.
Hollande c'est le même.
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 11:31
Citation Envoyé par Beanux Voir le message


oui, enfin faire l'audit d'un truc de plus 20 million de ligne (17 millions en 2013, et ça augmente régulièrement), faut s'amuser, surtout que les lignes mentionné par Linus quand il ont changé de systeme de versionnement c'était pas mal caché, un "=" au lieu d'un "==" lors d'un check de l'uid.
Je ne vois pas en quoi faire un fork diminuerait le nombre de lignes de code à auditer. Au cas où tu aurais suivi le début de la conversation...
Avatar de Beanux Beanux - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 11:52
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Je ne vois pas en quoi faire un fork diminuerait le nombre de lignes de code à auditer. Au cas où tu aurais suivi le début de la conversation...
Ça ne change rien, c’était juste une réponse à ta remarque
Juste que cela faisait 2 réponses en 1 message.

Je reformule:
Au moins les sources du kernel de Linux sont forkable, auditable. Donc mieux que Windows de ce point de vue.
Néanmoins si l'on veut auditer le kernel, il y a beaucoup, et il faut creuser très loin.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 12:39
Citation Envoyé par thierrybenji Voir le message
Ce ne sera malheureusement jamais le cas, la France est le chien des État Unis, c'est flagrant depuis Sarkozy.
Hollande c'est le même.
Non, Sarkozy était le chien de Bush et Hollande celui de Obama.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 16:59
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Vous ne pensez pas que le gouvernement Russe à aussi besoin de blackdoor pour espionner?
C'est même mon premier réflexe devant la succession d'annonces similaires en provenance de Russie.

J'en ai déjà parlé sur le forum. C'est clairement quelque chose du genre "on en a marre des backdoors de la CIA/NSA, on veut déployer nos propres backdoors dans notre sphère d'influence".
Avatar de Zirak Zirak - Expert éminent https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 17:09
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
J'en ai déjà parlé sur le forum. C'est clairement quelque chose du genre "on en a marre des backdoors de la CIA/NSA, on veut déployer nos propres backdoors dans notre sphère d'influence".
De la part du gentil Poutine qui respect son peuple, qui l'adore en retour ? Vous n'y pensez pas voyons !
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 17:17
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
... C'est clairement quelque chose du genre "on en a marre des backdoors de la CIA/NSA, on veut déployer nos propres backdoors dans notre sphère d'influence".
C'est effectivement bien possible, et Poutine se trouve exactement face au même problème que le gouvernement Chinois : Avoir sa propre production de logiciel et d'OS pour maîtriser la chose.

Cela étant, que les Russes ou les Chinois mettent autant de "backdoors" qu'ils le souhaite, ça ne me gène pas vraiment, vu que je n'ai que fort peu de chance d'acheter leurs produits un jour. C'est surtout un risque pour les Russes ou les Chinois utilisant ces produits. Et encore, tant que les particuliers ont le choix de ce qu'ils installent, ils peuvent choisir entre les "backdoors" nationaux et ceux des américains.

Par contre, les "backdoors" US concernent beaucoup plus de monde que les seuls Américains.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 17:42
C'est surtout une question de business. C'est risque à partir du moment où l'on entre sur les plates-bandes du pays producteur de backdoors. Problématique classique d'espionnage industriel.

Pour le fichage politique de la population, nul besoin de tel outils.
Avatar de domi65 domi65 - Membre actif https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 18:48
Une importante source du renseignement américain aurait également expliqué à NBC News que la priorité de Vladmir Poutine est de se débarrasser de Microsoft.
Ça veut dire que les services secrets américains connaissent même les discours publics de Poutine ! Ils sont vraiment trop forts, les mecs. On comprends de suite pourquoi la source est « importante »

(Au fait, je devrais pouvoir être embauché la NSA vu que j'ai déjà l'info depuis belle lurette.)
Avatar de goudjson goudjson - Membre régulier https://www.developpez.com
le 04/11/2016 à 21:06
Franchement j'aime se président. Windows c'est du n'importe quoi.c'est la soumission
Avatar de TryExceptEnd TryExceptEnd - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/11/2016 à 12:02
"Poutine veut éradiquer les logiciels de Microsoft de la Russie."
Traduction : Poutine veut éliminer totalement (en parlant d’un virus, d’une maladie ou de tout autre phénomène considéré comme nuisance) les logiciels de Microsoft de la Russie.
Avatar de Michael Guilloux Michael Guilloux - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 12:50
La Russie veut bannir LinkedIn pour refus de stocker ses données dans le pays
et ouvre une enquête sur Microsoft sur le marché des antivirus

Mise à jour le 17/11/2016 : LinkedIn officiellement banni en Russie, les fournisseurs de services internet ont reçu l’ordre de bloquer l’accès au réseau social professionnel

La Russie a décidé de mettre sa menace contre LinkedIn en exécution. Le régulateur russe des communications a ordonné aujourd’hui aux fournisseurs de services internet de bloquer l’accès au site sur son territoire. L'accès au réseau social professionnel, en Russie, devrait donc être impossible dans les 24 heures conformément à l’ordre qu’ont reçu ces derniers. Certains fournisseurs de services internet ont même déjà bloqué LinkedIn et d’autres ont confirmé qu’ils le feront dans les 24 heures. LinkedIn a également eu des retours de certains de ses membres en Russie qui disent ne plus être en mesure d’accéder à la plateforme.

LinkedIn dit être prêt à discuter avec Roskomnadzor, le régulateur russe, au sujet de la requête de localisation de données. Le porte-parole de Roskomnadzor, Vadim Ampelonskiy, aurait à cet effet reçu une lettre du siège de LinkedIn aux États-Unis pour une rencontre au cours des semaines à venir. Ampelonskiy affirme toutefois qu’il faudra d’abord l’accord du ministère des Affaires étrangères et des services de sécurité, parce que LinkedIn est une entreprise étrangère.

Source : Reuters

La Russie veut réduire ou avoir plus de contrôle sur l’utilisation des produits et services des entreprises étrangères, pour éviter que ceux-ci soient utilisés par d’autres pays pour l’espionner. Dans son plan visant à imposer les technologies nationales, la Russie vient encore de s’en prendre à Microsoft, qui est clairement sa première cible. Cette fois-ci, c’est LinkedIn, le réseau social professionnel en cours d’acquisition par Microsoft, qui va subir la loi russe. Le pays de Poutine veut en effet bannir LinkedIn qui ne s’est pas conformé à une loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes au sein du pays.

En effet, depuis l’an dernier, est entrée en vigueur une loi russe qui oblige ces entreprises à déplacer les données des utilisateurs du pays sur des serveurs locaux. D’après Vadim Ampelonskiy, porte-parole de Roskomnadzor (le régulateur russe des télécommunications et médias), des entreprises de la technologie comme Google, eBay et Uber, se sont déjà conformées à la réglementation. Ce qui n’est pas le cas pour LinkedIn : « LinkedIn n'a pas fourni de documents sur le déplacement de bases de données personnelles vers la Russie », ont affirmé les autorités russes. N’ayant pas respecté cette loi, le réseau social professionnel de Microsoft verra donc son accès aux utilisateurs russes fermé dans les prochains jours.

En réponse à la décision du régulateur russe, LinkedIn explique dans un communiqué que sa vision « est de créer des opportunités économiques pour l'ensemble de la main-d'œuvre mondiale », et d’ajouter que « la décision de la cour russe peut avoir pour conséquence de refuser l'accès à LinkedIn pour les millions de membres que nous avons en Russie et les entreprises qui utilisent LinkedIn pour faire croître leurs activités ». La société dit donc être disposée à rencontrer le régulateur russe « pour discuter de sa demande de localisation de données. »

Pendant ce temps, le Federal Anti-Monopoly Service (FAS), le principal organisme antitrust de la Russie a annoncé le jeudi qu’il a ouvert une enquête sur Microsoft sur le marché des antivirus. D’après le FAS, Microsoft a été accusé d'avoir abusé de sa position dominante sur le marché des PC en ne donnant pas assez de temps aux éditeurs d'antivirus pour adapter leurs produits à son système d'exploitation Windows 10. Ces derniers auraient en effet juste quelques jours pour le faire, plutôt que les deux mois comme prévus précédemment, d’après les allégations du FAS. Le régulateur russe de la concurrence soutient donc que cela a donné un avantage injuste à Windows Defender, le logiciel antivirus de Microsoft intégré dans son OS, et a par ailleurs nui aux concurrents, dont l’éditeur russe Kaspersky Lab. Ce dernier a d’ailleurs déposé une plainte contre Microsoft auprès du FAS.

« Ces actions conduisent à un avantage injustifié pour Microsoft sur le marché des programmes [antivirus]. Notre tâche est d'assurer des conditions égales pour tous les acteurs du marché », a déclaré le responsable adjoint du FAS Anatoly Golomolzin, dans un communiqué.

Eugene Kaspersky, le fondateur de la société antivirus qui porte son nom, a accusé Microsoft d'essayer de faire sortir les fabricants de logiciels antivirus du marché de Windows. « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité », a-t-il écrit dans un billet de blog. L’entreprise compte également porter l’affaire auprès de l’autorité européenne de la concurrence. La porte-parole de Kaspersky, Yulia Shlychkova, a en effet indiqué que la société prépare une plainte qui sera envoyée à la Commission européenne.

Sources : ABC News (Associated Press), Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouvelles initiatives de la Russie et la plainte de Kaspersky Lab ?

Voir aussi :

Microsoft corrige la faille critique de Windows exploitée par les Hackers russes dans le Patch Tuesday de novembre
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 14:40
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
...Eugene Kaspersky, le fondateur de la société antivirus qui porte son nom, a accusé Microsoft d'essayer de faire sortir les fabricants de logiciels antivirus du marché de Windows. « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité », a-t-il écrit dans un billet de blog. L’entreprise compte également porter l’affaire auprès de l’autorité européenne de la concurrence. La porte-parole de Kaspersky, Yulia Shlychkova, a en effet indiqué que la société prépare une plainte qui sera envoyée à la Commission européenne...
N'étant pas au courant de tout, je me pose juste la question (moi aussi) : « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité » ?

Car si il est vrai que µSoft fait quoi que ce soit pour éliminer la concurrence en matière de sécurité, il y a vraiment de quoi être inquiet, et pas seulement les Russes.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:05
Bien sur... N'importe quelle domination est une menace. Domination commerciale dans ce cas là, monopole quoi. Qu'est ce qu'on fait si l'unique antivirus windows est défaillant ?

Et je ne veux pas de réponse du genre "On passe sur Linux"... Oué oué je vous vois arriver les gars à côté du radiateur...
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 15:17
Citation Envoyé par TallyHo Voir le message
Bien sur... N'importe quelle domination est une menace. Domination commerciale dans ce cas là, monopole quoi. Qu'est ce qu'on fait si l'unique antivirus windows est défaillant ?

Et je ne veux pas de réponse du genre "On passe sur Linux"... Oué oué je vous vois arriver les gars à côté du radiateur...
Je suis moi-même le plus souvent sous LINUX, et je suis bien d'accord que ça ne change pas la donne, "Kaspersky" serait le seul anti-virus sur le marché que ça serait exactement la même chose. C'est exactement la même chose que sur les navigateurs et les suites bureautiques etc... Dès qu'un acteur dominant vise à supprimer la concurrence, par quelque moyen que ce soit, tôt ou tard, il y a un problème.
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 11/11/2016 à 18:20
A chaque question sa solution. J'en ai bien une mais tant que Poutine reste en vie je crains que l'export vers la Russie soit banni. Quelqu'un sait s'il existe des exceptions ?
Avatar de cbleas cbleas - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/11/2016 à 9:39
N'étant pas au courant de tout, je me pose juste la question (moi aussi) : « Un antivirus dominant est une menace en soi pour la sécurité » ?

Car si il est vrai que µSoft fait quoi que ce soit pour éliminer la concurrence en matière de sécurité, il y a vraiment de quoi être inquiet, et pas seulement les Russes.
Désolé mais si microsoft fourni un logiciel antivirus gratuit c'est aussi parce qu'il doit tout faire pour que l'on puisse lui opposé que microsoft est une passoire.
Surtout quand on voit Google, les russes et les chinois mettre des moyens pour trouver les failles et les exploiter. Maintenant depuis que j'ai mon antivirus intégré à windows j'ai pas envi d'en changé. La sécurité c'est pas anodin on ne peut pas reprocher les attaques et dire après vous n'etes pas sécuritaire.
Maintenant la russie à raison si ils gagnent ils auront moins de difficultés à exploiter les failles.
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 12/11/2016 à 10:42
Je ne vois pas le rapport avec les failles, si il y en a, elles pourront être exploitées de toutes les façons et les anti-virus n'y changeront rien. Au mieux, les anti-virus peuvent bloquer les logiciels utilisant ces failles ... après l'apparition des virus en question.
Avatar de willgart willgart - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 13/11/2016 à 14:38
Et bien un ami de Poutine va se faire du fric. Et poutine a surement des actions dans cette entreprise...
Avatar de tmcuh tmcuh - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 16:46
tout le monde parle de fric et de domination, hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.

Même si on les sais tous que des backup sont possiblement exportable (enfin j'espère que la loi interdit ce genre de pratique quand même).
Pendant longtemps on a cru à la mondialisation folle, sans contrôle et on se rend compte qu'on fait machine arrière car des gouvernements peu scrupuleux peuvent lire les données de tout le monde à travers le monde.
La chine applique déjà cette pratique depuis très longtemps (les site facebook, youtube, google sont inaccessible)

Des arguments négatif par rapport à la nationalisation des données privés ?
Avatar de byrautor byrautor - Membre habitué https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 18:51
Cf < LinkedIn qui ne s’est pas conformé à une loi obligeant les entreprises de technologie à stocker les données des utilisateurs russes au sein du pays.>
La France devrait aussi y réfléchir, mais peut être, comme panier percé, elle n'a plus rien à cacher ! ! !
Pour µSoft et les autres ils possèdent ou manipulent tellement d'informations sur moi que, parfois, j'ai l'impression d'être devant un terminal d'il y a 40 ans. ça finira comme cela : un écran, un clavier, une imprimante, un loyer !
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 19:07
Citation Envoyé par tmcuh Voir le message
hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.
Je suis plutôt d'accord mais comment fais tu pour les sites internationaux ? Regardes ce forum, tu as des fr, be, qc, uk, etc... Un serveur dans chaque pays ?
Avatar de marsupial marsupial - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 19:45
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
La Russie veut bannir LinkedIn pour refus de stocker ses données dans le pays
[B][SIZE=1].

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nouvelles initiatives de la Russie et la plainte de Kaspersky Lab ?
FRAMASOFT, totalement libre et gratuit donc non soumis au bannissement.
Avatar de derderder derderder - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/11/2016 à 20:42
Citation Envoyé par tmcuh Voir le message
tout le monde parle de fric et de domination, hors le sujet est bien est-ce normal qu'un pays exige que les données de ses citoyens soit disposées sur des serveurs de leur pays?
Pour moi la réponse est oui.

Même si on les sais tous que des backup sont possiblement exportable (enfin j'espère que la loi interdit ce genre de pratique quand même).
Pendant longtemps on a cru à la mondialisation folle, sans contrôle et on se rend compte qu'on fait machine arrière car des gouvernements peu scrupuleux peuvent lire les données de tout le monde à travers le monde.
La chine applique déjà cette pratique depuis très longtemps (les site facebook, youtube, google sont inaccessible)

Des arguments négatif par rapport à la nationalisation des données privés ?
La nationalisation des données peut mener à un autre problème: Imagine que je fasse un site dont les serveurs sont dans un pays sans surveillance ( À supposer que ça existe... ) pour proteger la vie privée de mes utilisateurs. Une nationalisation me forcerait à exposer les données des utilisateurs à la surveillance de leur pays respectif. Si c'est par exemple un site de rencontre gay, les russes, saoudiens, iraniens etc.. apréciront de savoir que leurs gouvernement respectifs puissent se balader dans les données de mon site pour les retrouver et les mettre en prison voire pire.

Et si tous les pays veulent ça ça veut dire un serveur dans chaque pays ? Comme ce n'est pas possible, il faudrait pour respecter la loi interdire l'accès au site aux habitants des pays sans serveur ? Ce qui veut dire un accès inégal à Internet selon les pays, les plus petits pays se retrouverait avec un accès ultra-limité par rapport aux USA par exemple.
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Membre émérite https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 0:08
Et si tous les pays veulent ça ça veut dire un serveur dans chaque pays ? Comme ce n'est pas possible, il faudrait pour respecter la loi interdire l'accès au site aux habitants des pays sans serveur ? Ce qui veut dire un accès inégal à Internet selon les pays, les plus petits pays se retrouverait avec un accès ultra-limité par rapport aux USA par exemple.
Poster une réponse
Les petits pays ne peuvent pas le faire, car si ils le font aucune boite n'iras perdre son temps avec aussi peu de consommateur potentiel.
Sa se fera uniquement pour les grands pays (USA, Chine, Russie...), ou des regroupements de pays (L’UE par exemple).

La nationalisation des données peut mener à un autre problème: Imagine que je fasse un site dont les serveurs sont dans un pays sans surveillance ( À supposer que ça existe... ) pour proteger la vie privée de mes utilisateurs. Une nationalisation me forcerait à exposer les données des utilisateurs à la surveillance de leur pays respectif. Si c'est par exemple un site de rencontre gay, les russes, saoudiens, iraniens etc.. apréciront de savoir que leurs gouvernement respectifs puissent se balader dans les données de mon site pour les retrouver et les mettre en prison voire pire.
Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains
Je serais favorable à une tels loi à condition quelle permette d'aider le consommateur et non à renforcer l'espionnage, pour la Russie je ne me prononcerais pas... mais j'ai un espoirs pour la France ou l'UE.

C'est assez simple d'avoir un pays qui n'espionne pas ces consommateurs : Chiffrement dit sur obligatoire pour les serveurs, et passage par un juge si besoin d’accéder à des données d'un citoyen (l'entreprise devra coopéré dans ce cas, et pareil le citoyen devra donnée sa clé de déchiffrement). Quand les CRS débarque à 6H du mat, tu est au courant qu'ils sont la, sa doit être pareil sur le net.
Avatar de TallyHo TallyHo - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 0:22
Un pays dit développé qui n'espionne pas, ça n'existe pas... Il faut arrêter de distribuer des certificats de bonne conduite dans ce domaine... Passer par un juge, ce sera pour la forme parce qu'ils ne vont pas attendre d'avoir l'autorisation, on en a eu la preuve plusieurs fois. D'ailleurs ça peut se justifier quand c'est légitime, imaginons qu'il faut tracer un mec tout de suite. Par contre, raisonner en terme de continent, c'est pas mal comme idée.
Avatar de Lyons Lyons - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 4:46
C'est assez simple d'avoir un pays qui n'espionne pas ces consommateurs : Chiffrement dit sur obligatoire pour les serveurs, et passage par un juge si besoin d’accéder à des données d'un citoyen (l'entreprise devra coopéré dans ce cas, et pareil le citoyen devra donnée sa clé de déchiffrement). Quand les CRS débarque à 6H du mat, tu est au courant qu'ils sont la, sa doit être pareil sur le net.
Soit seul le citoyen possède la clé pour décrypter ses données et dans ce cas tu dis au revoir à la deuxième partie de ton affirmation ("le citoyen devra donner sa clé de chiffrement", c'est bien naïf de croire que quelqu'un va le faire), soit c'est l'hébergeur qui possède la clé pour décrypter les données stockées sur ses serveurs mais dans ce cas tu dis au revoir à la première partie de ton affirmation ("passage par un juge", c'est bien naïf de croire que tout passe par un juge à la réglo quand c'est potentiellement une question de sécurité d'état)
Avatar de Pierre GIRARD Pierre GIRARD - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 5:18
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
...Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains ...
Ou les chinois, ou les Russes ... et j'ajouterais les Indiens et les Brésiliens etc... Par contre, même si certaines applications/OS comportent des "cheval de Troie", c'est sur le WEB qu'on est le plus espionné. Donc, même en supprimant tous les produits Microsoft, ça ne changera pas fondamentalement le problème pour les utilisateurs.
Avatar de Grogro Grogro - Membre émérite https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 9:33
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains
Je serais favorable à une tels loi à condition quelle permette d'aider le consommateur et non à renforcer l'espionnage, pour la Russie je ne me prononcerais pas... mais j'ai un espoirs pour la France ou l'UE.
A choisir entre la peste et le choléra, je préfère encore que mes données personnelles soient phagocytées par une société états-unienne à des fin de profilage commercial + ou - anonymisée plutôt que par un état affolé par la liberté à des fins de profilage politique en cherchant à établir un coefficient de dangerosité potentielle pour l'Ordre Moral en place.
Avatar de Jonyjack Jonyjack - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/11/2016 à 9:55
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Tu as raison, mais d'un point de vue Français, je préfère que se soit la France (ou l'UE) qui m'espionne que les ricains
Perso c'est carrément l'inverse. Quitte à se faire espionner, je dirai tout sauf la France... Parce que c'est justement en France où ça pourrait me porter le plus de préjudice...

EDIT: @Grogro je viens de voir ta réponse, et je te rejoins.
Offres d'emploi IT
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)
Architecte sécurité des systèmes d'information embarqués H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil