Soutenez-nous

Facebook condamne les employeurs qui exigent les identifiants des candidats
Même les sénateurs américains s'en mêlent

Le , par Sarah Mendès, Membre Expert


Les personnes à la recherche d'un emploi sont confrontées à un tout autre problème depuis peu aux Etats-Unis. En postulant, le candidat doit envisager la possibilité de fournir à l'employeur lors de son entretien d'embauche ses identifiants Facebook !

Cette pratique a été jugée scandaleuse par des spécialistes des questions de la vie privée comme le professeur de droit à l'Université George Washington, Orin Kerr, qui déclarait récemment à l'agence de presse Reuters qu'il s'agit d'« une violation éhontée de la vie privée. Cela équivaudrait presque à demander à une personne les clés de son logement sans autre forme de procès ». Si certains candidats refusent catégoriquement de fournir leurs identifiants, d'autres acceptent sans réfléchir dans le but de décrocher un emploi.

Le réseau social Facebook a lui aussi réagi par la voix de Erin Egan, l'avocate recrutée au poste de responsable de la confidentialité.

Elle a posté sur le site un long message mettant en garde les entreprises qui jugeraient bon de réclamer les identifiants des candidats. D'après elle, ce genre de pratique « porte atteinte à la vie privée de l'utilisateur et de ses amis ». En outre, il peut « causer des problèmes que les employeurs ne peuvent pas anticiper. Par exemple, si un employeur voit sur le site que quelqu'un est membre d'un groupe protégé, il peut s'ouvrir à des allégations discriminatoires qui vont entrainer la non-embauche de cette personne », rajoute Erin Egan.

Facebook entend également prendre des mesures pour stopper cette pratique en ayant recours à la justice.

« Il est important que tout le monde comprenne que sur Facebook, c'est un droit de conserver son mot de passe pour soi, et nous ferons de notre mieux pour conserver ce droit », a conclu l'avocate du groupe.

Des sénateurs américains ont eux aussi décidé de réagir à ce problème en réclamant une enquête.

C’est le cas de Richard Blumenthal, sénateur du Connecticut, qui s’est engagé à déposer « dans un avenir très proche » un projet de loi visant à interdire aux organismes publics et aux employeurs privés de demander des informations liées à l’usage des réseaux sociaux à des tiers.

Le sénateur démocrate de l'Etat de New York, Charles Schumer, travaille aussi dans ce sens. Il a fait valoir, dans un article publié par l’agence d’Associated Press, que cette pratique était inacceptable. D’autres états américains comme l’Illinois, le Maryland ou encore le New Jersey, travaillent sur un projet similaire.

Dans ce dernier état, le député John Burzichelli a décidé de s’attaquer à ce problème de façon plus large. Il interdit entre autres aux employeurs « d’exiger d’un employé actuel ou d’un futur collaborateur de divulguer son nom d’utilisateur, mot de passe ou d’autres moyens pour accéder à un compte personnel ou à un service grâce à un dispositif électronique de communication ». Il interdit aussi aux employeurs toutes représailles ou toute discrimination à l’encontre de ceux et celles qui déposeraient une plainte ou qui accepteraient de témoigner dans une affaire de violation de cette loi. L’employeur ne devra en aucun cas exiger de son employé de renoncer ou de limiter toute protection accordée en vertu de ce projet de loi. Chaque infraction est passible d’une amende de 1 000 dollars et peut monter plus haut.

D’après Catherine Crump, avocate spécialisée dans les libertés civiles américaines, le débat initié par ces projets de loi devrait durer un certain temps. « Je pense que ça va prendre quelques années pour que les tribunaux décident si les Américains, à l’ère numérique, ont les mêmes droits en matière de vie privée », a-t-elle déclaré à l’Associated Press.

Source : Facebook, Associated Press, Assemblydems

Et vous ?

Selon vous, ce débat traversera-t-il les frontières ?


 Poster une réponse

Avatar de air-dex air-dex
Membre Expert
le 28/03/2012 15:23
Citation Envoyé par SKunt33  Voir le message
Moi je trouve cette histoire ahurissante.Comment peut-on demander de telles informations au moment d'une demande d'un emploi?

En effet c'est déjà très gonflé. Mais je me demande qui est le plus con des 2 : celui qui demande les identifiants ou celui qui les donne. Car rien n'empêche de ne pas les donner. En tout cas, si quelqu'un me demande des infos de ce type dans un entretien, autant vous dire que la personne pourra aller se faire voir.

En tout cas bonne réaction de Facebook. Ça permet d'éviter toute dérive. Là on parle d'identifiants Facebook, mais si on ne fait rien ça peut rapidement dégénérer et s'étendre aux autres réseaux sociaux ou pire. Je pense là aux mails voire aux machines des candidats fournies avec mdp en clair de la machine, des partitions TrueCrypt et du Password Safe contenant tous les mdp du candidat.
Avatar de Hizin Hizin
Modérateur
le 28/03/2012 15:37
Citation Envoyé par Fregolo52
Sauf que là ça touche un peu plus que "consulter la vie privée".

Pour moi il y a une énorme différence entre donner (d'adresse de) sa page FB et donner son identifiant. Qui te dit qu'il n'y a pas un keylogger pour pirater et approfondir les données de ton compte plus tard.

Pour moi, c'est comme si ton employeur te demandait ta carte d'identité et non sa photocopie pour la mettre dans le dossier.

Pour moi aussi. La pratique des entreprises faisant ce type de demande est totalement condamnable et totalement invasive. Heureusement qu'ils réagissent ainsi (et, dans un sens, ils protègent leurs propres intérêts, vu que la marchandise principale sont les informations. Plus elles sont précises, mieux c'est, et ce genre de pratique pourrait nuire à la qualité générale de ces informations).

C'est surtout la réponse de FaceBook qui me fait un peu sourire. Ils se placent en défenseur de la vie privée contre certaines mauvaises pratiques, mais d'un autre côté, ne se gênent pas vraiment pour être eux-mêmes assez énigmatique vis-à-vis de leur gestion de la vie privée des inscrits (y'a du mieux, mais bon).
Par contre, ils n'en sont pas au niveau du "vol d'identifiants" pur et simple, comme la pratique décriée (le social engineering, ça compte dans l'histoire ?).
Avatar de MiaowZedong MiaowZedong
Membre Expert
le 28/03/2012 15:56
Pour info, un amendement visant à interdire cette pratique au niveau fédéral vient d'échouer dans la Maison des Représentants, divisée selon les lignes des partis sur ce vote. Les Républicains, majoritaires, ont voté contre. Cela n'a pas d'incidence sur les législations d'États en préparation.

@air-dex: je ne vois pas de "cons" dans cette histoire. L'entreprise veut se renseigner autant que possible sur un employé potentiel (logique). L'employé qui accepte veut avoir le poste et n'a pas d'autre choix. Tu peux te permettre de dire non, ce n'est pas le cas de tout le monde.

Si la loi n'interdit pas les dérives, elles auront lieu. Même interdites, il n'est pas évident de les arrêter dès lors que la victime a intérêt à garder le silence.
Avatar de el_slapper el_slapper
Expert Confirmé Sénior
le 29/03/2012 14:27
Tiens, j'aurais pensé qu'en l'état, c'était déjà illégal, puisque c'est une intrusion sur un espace protégé, avec extorsion du mot de passe. Si ça n'est pas illégal, effectivement, il faut associer légalement cette pratique à du piratage.
Avatar de heliy heliy
Inscrit
le 30/03/2012 10:26
Bun si vraiment le poste est super intéressant pour moi, bien payé et que l'état se met à faire l'apologie du flicage et de l'intrusion dans la sphère privée, je créerai un facebook fictif avec 2 ou 3 images et qu'on en parle plus ...

Cdlt.
Avatar de air-dex air-dex
Membre Expert
le 31/03/2012 5:04
Citation Envoyé par MiaowZedong  Voir le message
je ne vois pas de "cons" dans cette histoire. L'entreprise veut se renseigner autant que possible sur un employé potentiel (logique).

Que l'entreprise cherche à savoir qui tu es vraiment, ok. Ca ne me gêne pas qu'une entreprise qui veuille me recruter consulte mon Twitter ou toute autre activité que je peux avoir sur le Net. Internet étant en très grande partie un espace public, je trouve normal que tout le monde puisse consulter ce que j'ai décidé de laisser public sur Internet.

Par contre, j'estime que n'importe qui sur le Net (et en dehors) a le droit à son "jardin secret" non public (correspondances mail et IM, espaces de stockage online, données sur les réseaux sociaux "classées confidentielles" par exemple). Cet espace privé n'a pas vocation à être révélé au grand jour et que ce droit est inaliénable.

Demander les identifiants Facebook (ou autre) de quelqu'un, c'est vouloir violer ce droit inaliénable, ce qui est à mes yeux une connerie. Quel est l'intérêt de demander ces identifiants si c'est pour voir des choses que l'on peut voir sans ?. Donner ses identifiants, c'est pour moi faire la connerie (d'où le mot "con") de renoncer à ce droit de vie privée.

Ok si tu ne donnes pas tes identifiants, quelqu'un d'autre donnera les siens et aura (peut-être) le job. Mais à moins d'être dans une situation extrême, quel est l'intérêt de travailler avec quelqu'un qui n'est même pas fichu de respecter ta vie privée ? Est-ce que tu accepterais de travailler avec quelqu'un qui veut lire ton courrier, ta correspondance mail et/ou IM et regarder tous tes albums photos + toutes tes vidéos de famille et/ou entre amis (dans le cas de dérives) avant de pouvoir t'embaucher ? Moi non. Et je ne pense pas être le seul.

Citation Envoyé par MiaowZedong  Voir le message
L'employé qui accepte veut avoir le poste et n'a pas d'autre choix. Tu peux te permettre de dire non, ce n'est pas le cas de tout le monde.

Pour moi, il y a dans ce cas de "demande d'identifiants" un choix obligatoire entre le travail d'un côté et le respect de sa vie privée de l'autre. Or les deux se doivent d'aller ensemble.

Citation Envoyé par MiaowZedong  Voir le message
Si la loi n'interdit pas les dérives, elles auront lieu. Même interdites, il n'est pas évident de les arrêter dès lors que la victime a intérêt à garder le silence.

Autant fixer les limites dès maintenant.
Avatar de Glutinus Glutinus
Expert Confirmé
le 02/04/2012 9:50
Moi je pense toujours au "droit réciproque". Toute question posée (bon, sauf exception... beaucoup d'exceptions) devrait pouvoir être retournée. Donc à cette question je répondrai : dans ce cas, j'aimerai bien voir votre compte facebook aussi ! Ou, puisqu'il s'agit d'une société, avoir accès à la messagerie du PDG, des commerciaux, des RH, histoire de voir de quelle manière ils parlent des employés.

Personne se leurre : tout le monde est lisse sur viadeo ou linkedin, tout le monde est d'accord avec tout le monde, tout le monde se mousse, mais c'est le principe du schmilblick. C'est une vitrine que l'on expose, la même que la vitrine de ces sociétés qui nous recrutent qui exposent leur plus beau jour.
Avatar de shenron666 shenron666
Expert Confirmé Sénior
le 04/04/2012 11:54
Citation Envoyé par Sarah Mendès  Voir le message
Selon vous, ce débat traversera-t-il les frontières ?

quel débat ?
en France c'est illégal :
- atteinte à la vie privée
- discrimination à l'embauche
- tentative d'extorsion
...

pas besoin d'un débat, si un employeur se sent le courage de défier la loi, son cas sera vite réglé
Avatar de yasmine822 yasmine822
Invité de passage
le 04/04/2012 12:06
Franchement ça devient du pur n'importe quoi! Oser demander ces infos personnelles lors d'un entretien d'embauche
Il faudra leur demander leur compte aussi pour les rajouter comme amis ;-)
Avatar de Glutinus Glutinus
Expert Confirmé
le 04/04/2012 15:24
Rajouter un contact RH en ami ?
Et terminer comme cette demoiselle qui s'est plainte sur son mur qu'elle n'a pas eu le poste, a commencé à déverser des jurons sur la recruteuse jusqu'à ce que cette dernière lui rappelle qu'elles se sont mises en amies deux jours avant ?
Avatar de deathness deathness
Membre Expert
le 04/04/2012 16:36
Citation Envoyé par Glutinus  Voir le message
Rajouter un contact RH en ami ?
Et terminer comme cette demoiselle qui s'est plainte sur son mur qu'elle n'a pas eu le poste, a commencé à déverser des jurons sur la recruteuse jusqu'à ce que cette dernière lui rappelle qu'elles se sont mises en amies deux jours avant ?

Y'avait bien une raison valable pour laquelle elle n'ait pas été prise donc
Offres d'emploi IT
Développeur PHP Symfony 2
Mission
Easy Partner - Ile de France - 78
Parue le 24/04/2014
Développeur Java ESB H/F
CDD CDI
CDS SOFT, Pôle Informatique du groupe STUDIEL - Provence Alpes Côte d'Azur - Sophia Antipolis (06)
Parue le 15/04/2014
ATS Nantes- Concepteur développeur NTIC (H/F)
CDI
Atos Technology Services - Pays de la Loire - Nantes
Parue le 13/04/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula