PostgreSQL 9.1 disponible en version finale
Avec le support du framework SELinux, la réplication synchrone et 8 autres nouveautés

Les rubriques (actu, forums, tutos) de Développez
Tags
Réseaux sociaux


 Discussion forum

Retrouvez le dossier complet de la rédaction
Sur le même sujet
Le , par Idelways, Expert Confirmé Sénior
Mise à jour du 13/09/11, par Hinault Romaric

Quatre mois après la publication de la version bêta de PostgreSQL 9.1, le gestionnaire de bases de données relationnelles open source est enfin disponible en version finale.

Cette mise à jour majeure de PostgreSQL apporte une dizaine de nouvelles fonctionnalités comme la réplication synchrone, les tables non exploitées pour stimuler la performance, l'isolement d'instantanées sérialisables, l'indexation des colonnes par « proximité », etc.

La réplication synchrone permet une haute disponibilité avec une cohérence entre plusieurs serveurs. Le classement par colonnes prend désormais en charge le tri linguistique par base de données, tables ou colonnes.

La fonction K-Nearest-Neighbor Indexing permet d’accélérer la recherche et la localisation des textes d’une requête. La conservation des transactions concurrentes cohérentes en utilisant la « sérialisation vraie » est effectuée par la fonctionnalité « Serializable Snapshot Isolation », et les mises à jour de données complexes multi-stades sont effectuées par la fonction « Writeable Common Table Expressions».

La nouvelle commande "CREATE EXTENSION" permet de créer et d'ajouter des extensions tierces à une base de données grâce au nouveau système d’intégration des extensions.

Avec cette version, les administrateurs pourront désormais joindre et requêter d’autres bases de données PostgreSQL.

Enfin, le SGBD open source permet désormais une intégration complète avec le framework de sécurisation SELinux.

Télécharger PostgreSQL 9.1.

Source : PostgreSQL

PostgreSQL 9.1 sort en version bêta
Réplication synchrone, cache en mémoire et de nombreuses innovations

L'équipe du projet open source PostgreSQL vient de lancer la première bêta de la version 9.1.

Il s'agit d'une version majeure qui apporte, selon ses développeurs, plus de fonctionnalités que la version 9.0 sortie en septembre dernier et plusieurs innovations que PostgreSQL serait le premier système de gestion de base de données à intégrer.

Cette bêta intègre toutes les fonctionnalités prévues pour la version finale, notamment la « réplication synchrone » qui vient renforcer les capacités de haute disponibilité et de prévention contre les pertes de données du SGBDR open source.
Cette réplication synchrone peut être activée ou désactivée par transaction au moyen de la nouvelle option « Transaction-controlled Synchronous Commit ».

Autre innovation de Postgres : « l'isolement d'instantanées sérialisable » pour une « véritable sérialisation » des données, sans interruption. Une fonctionnalité qui rend possible la prise en charge d'un très haut débit de transactions financières concurrentes.

Un nouveau mode d'indexation des colonnes par « proximité », dit « K-Nearest-Neighbor » permet d'améliorer les performances des applications qui gèrent des informations réparties dans un espace donné.

PostgreSQL 9.1 offre aussi le support de « véritables bases de données multilangues » où chaque colonne d'une table peut être en une langue donnée.

Cette version arrive aussi avec un système d'intégration des extensions tierces à travers le réseau PostgreSQL Extension Network (www.pgxn.org).

Elle permet aussi la création de « tables non enregistrées » pour écrire en mémoire à très grande vitesse des données éphémères qui disparaissent en cas de crash du serveur.

L'introduction des « Writeable Common Table Expressions » devrait faciliter la vie des administrateurs de base de données et permettre de lancer des Updates récursives et autres manipulations sur les données dans une même instruction SQL, sans devoir écrire des scripts entiers.

La sortie de la version définitive PostgreSQL 9.1 est prévue dans deux à quatre mois selon les retours d'expérience des bêta-testeurs et la réactivité des développeurs pour la correction des bogues rapportées.

Cette version s’annonce en tout cas très prometteuse.

Cette version bêta est disponible en téléchargement sur cette page

Source : communiqué de presse, les release notes

Et vous ?

Que pensez-vous des nouveautés de cette version ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de jayfaze jayfaze
http://www.developpez.com
Membre actif
le 03/05/2011 11:36
WOW ! Ben ca a l'aire bien tout ca

Sinon c'est quoi exactement la replication synchrone ? c'etait deja possible avec Slony non ? est ce que ce nouveau mode sera plus simple a mettre en place ?
Avatar de kain_tn kain_tn
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 03/05/2011 14:24
Ouais mais slony c'était un peu à l'abandon et pas super documenté...

Cool, une sacré version en tous cas
Avatar de jayfaze jayfaze
http://www.developpez.com
Membre actif
le 03/05/2011 15:32
Ok ! Bah c'est cool alors. Je vais tester ca a l'occaz, car ce qui me genait avec PG, c'etait justement que la replication etait un peu hardu (pour moi en tout cas :p)
Avatar de SQLpro SQLpro
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 06/05/2011 10:55
Il est certains que PostGreSQL met un pied dans la cour des grands, notamment avec deux avancées majeures :
1) les vues "misajourables" avec les trigger INSTEAD OF
2) la "réplication" synchrone qui permet un failover avec zéro pertes de données

Il ne manque plus qu'une gestion fine des espaces de stockage et PG constituera une alternative crédible à Oracle, ou SQL Server !

A+
Avatar de scheu scheu
http://www.developpez.com
Membre Expert
le 06/05/2011 11:26
Pour être moi-même un grand utilisateur de Oracle et Postgresql depuis plusieurs années, je pense que Postgresql a encore d'importantes lacunes sur l'optimiseur de requêtes

Ca arrive encore trop souvent que les plans d'exécution soient pourris sur Postgresql (même avec des stats à jour et des indexes bien placés) dès qu'on a des requêtes un peu complexes (jointure entre 6-7 tables, auto-jointures, sous-jointures, ...), ou comportant trop de colonnes filtrées sur les tables

Le principal défaut est qu'il sous-estime trop souvent les cardinalités (nombre de lignes retournées à chaque étape du plan), ce qui conduit au bout d'un moment :
- soit à lui faire choisir des "nested loop" au lieu de "hash join" en cas de jointure
- soit à des "index range scan" trop coûteux alors qu'un full scan de la table serait au final meilleur
Je pense que ce problème est lié au fait que Postgresql sait très mal évaluer les nombres de lignes retournés pour des filtres qui comportent plusieurs colonnes
Là où Oracle, sur un index (col1,col2,col3), sait faire des stats dessus et savoir estimer, pour chaque valeur du triplet, le nombre de lignes dans la table, Postgresql ne sait le faire que dans de très rares cas, les histogrammes se limitant sur des colonnes uniques et pas des t-uples

Pour s'en sortir on est obligé de jouer sur des paramètres (enable_nestloop, enable_indexscan, seq_page_cost, cpu_index_tuple_cost, ...) mais ça peut vite devenir une usine à gaz si pour chaque requête il faut changer les valeurs de ces paramètres pour qu'elle tourne bien.
Et les hints (qui peuvent vite aussi devenir une usine à gaz) n'existent que dans la version payante Enterprise DB

Bref ce n'est pas le sujet initial du message, mais je voulais quand-même modérer ce qui disent que Postgresql peut être une alternative crédible à Oracle, je pense que oui dans beaucoup de cas, mais quand une appli est volumineuse et fait des requêtes complexes, voir des requêtes ad-hoc, Postgresql est encore très limité et je le déconseille comparé à Oracle

Je trouve dommage que les nouvelles versions de Postgresql n'apportent que des nouvelles fonctionnalités (base standby en lecture seule, fonctions analytiques, ...) sans chercher à optimiser le noyau existant.
Mais bon c'est sans doute moins vendeur commercialement parlant
Avatar de SQLpro SQLpro
http://www.developpez.com
Rédacteur
le 06/05/2011 16:55
Citation Envoyé par scheu  Voir le message
Pour être moi-même un grand utilisateur de Oracle et Postgresql depuis plusieurs années, je pense que Postgresql a encore d'importantes lacunes sur l'optimiseur de requêtes

Tu as raison, par exemple chez MS SQL Server il y a l'optimisation sémantique qui fait qu'avec les contraintes posées, SQL Server sait faire des impasses sur les plans de requête, par exemple, ne pas même traiter la requête si une condition est impossible du fait des contraintes, ou encore supprimer une jointure lorsqu'il y a l'intégrité référentielle et qu'elle ne sert à rien...

Mais sur bon nombres d'applications PG peut être à la hauteur sans problème...

A +
Avatar de Hinault Romaric Hinault Romaric
http://www.developpez.com
Responsable Actualités
le 13/09/2011 12:26
PostgreSQL 9.1 disponible en version finale
Avec le support de SELinux, la réplication synchrone et 8 autres nouveautés

Mise à jour du 13/09/11

Quatre mois après la publication de la version bêta de PostgreSQL 9.1, le gestionnaire de bases de données relationnelles open source est enfin disponible en version finale.

Cette mise à jour majeure de PostgreSQL apporte une dizaine de nouvelles fonctionnalités comme la réplication synchrone, les tables non exploitées pour stimuler la performance, l'isolement d'instantanées sérialisable, l'indexation des colonnes par « proximité », etc.

La réplication synchrone permet une haute disponibilité avec une cohérence entre plusieurs serveurs. Le classement par colonnes prend désormais en charge le tri linguistique par base de données, tables ou colonnes.

La fonction K-Nearest-Neighbor Indexing permet d’accélérer la recherche et la localisation des textes d’une requête. La conservation des transactions concurrentes cohérentes en utilisant la « sérialisation vraie » est effectuée par la fonctionnalité « Serializable Snapshot Isolation », et les mises à jour de données complexes multi-stades sont effectuées par la fonction « Writeable Common Table Expressions».

La nouvelle commande "CREATE EXTENSION" permet de créer et d'ajouter des extensions tierces à une base de données grâce au nouveau système d’intégration des extensions.

Avec cette version, les administrateurs pourront désormais joindre et requêter d’autres bases de données PostgreSQL.

Enfin, le SGBD open source permet désormais une intégration complète avec le framework de sécurisation SELinux.

Télécharger PostgreSQL 9.1.

Source : PostgreSQL
Offres d'emploi IT
Administrateur unix n3
Intérim
Kobaltt - Aquitaine - Bordeaux (33000)
Parue le 01/09/2014
Technicien systèmes et réseaux
Alternance
IP-FORMATION - Ile de France - Paris (75000)
Parue le 12/08/2014
Administrateur base de données h/f
CDI
Atos Technology Services - Lorraine - Metz (57000)
Parue le 18/08/2014

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula