Une intelligence artificielle écrit le scénario d'un court-métrage de science-fiction
Présenté durant le festival Sci-Fi London

22PARTAGES

11  0 
Lorsque la science se combine à l’art, nous obtenons… Benjamin, une LSTM (long short-term memory, la technologie utilisée sur les claviers pour « prédire » ce que vous allez écrire par la suite) qui a écrit le scénario d’un court-métrage qui a été tourné par de vrais acteurs. Pour la petite histoire, Benjamin s’est lui-même baptisé de ce nom, son concepteur l’avait d’abord appelé Jetson.

L’intrigue de Sunspring (le titre du court-métrage) est axée autour de trois personnages : H (incarné par Thomas Middleditch, un acteur canadien connu principalement pour son rôle dans la série Silicon Valley), H2 (incarné par Elisabeth Gray) et C (joué par Humphrey Ker). Oscar Sharp, qui a géré la réalisation, l’a fait pour le festival Sci-Fi London, un festival annuel dédié aux films de science-fiction.

Benjamin, qui est l’œuvre de Ross Goodwin, chercheur en intelligence artificielle à l’université de New York dont la spécialisation est le langage et les réseaux neuronaux, s’est entraîné en apprenant de scénarios de science-fiction. Des films et séries comme 12 Monkeys, Blade, Blade Runner, Star Trek, le cinquième élément, Terminator, Star Wars, Jurassic Park ont été projetés sur des écrans avec les dialogues associés au format texte.

Au cours de sa phase de formation, Benjamin est allé jusqu’au niveau des lettres et a appris à prédire quelles lettres ont tendance à se suivre les unes après les autres, et ensuite quels mots et phrases étaient souvent vus ensemble. L’avantage que représente un algorithme LSTM face à une chaîne de Markov est qu'il peut faire des échantillons de plus longues chaînes de caractères. Ainsi, il sera meilleur à la prédiction de paragraphes entiers au lieu d’une prédiction qui se limite à quelques mots. Il présente également l’avantage de générer des phrases originales au lieu de couper et coller des phrases qu’il a eu à rencontrer.

Après cet exercice, Benjamin a appris à imiter la structure d’un scénario, produisant des indications scéniques en définissant bien les dialogues de ses personnages.

Benjamin n’a cependant pas été en mesure de bien définir les noms de ses personnages étant donné qu’ils ne sont pas utilisés comme les autres mots et qu’ils gardent donc un caractère imprévisible. Goodwin a dû se résoudre à modifier tous les noms des personnages définis dans le scénario de Benjamin. C’est pour ça que dans ce scénario, les personnages de Sunspring sont nommés H, H2 et C. En réalité, dans le scénario original, deux personnages distincts étaient nommés H, ce qui était troublant pour les acteurs. L’un d’eux a été nommé H2 pour plus de clarté.

Tandis que l’équipe se réunissait autour de l’imprimante, Benjamin a lancé l’impression du scénario avec des indications un peu farfelues comme « il est debout sur les étoiles et assis sur le sol ». Par la suite Oscar Sharp a distribué les rôles de façon aléatoire aux acteurs présents dans la pièce. « Dès que nous avons parcouru suffisamment le scénario, tout le monde autour de la table s’est mis à rire de bon cœur », a confié Sharp.

Le court-métrage, qui a fait ses débuts en ligne sous la bannière du quotidien ARS, semble avoir ravi plusieurs personnes.


Ce n'est pas la première fois que des intelligences artificielles se sont essayées à jouer les humains dans le domaine de l’art. Il faut par exemple citer le projet Magenta de Google, qui vise à créer des pièces d'art originales à travers un mélange de reconnaissance vocale, de traduction et de reconnaissance d'images. Magenta envisage d'apprendre des autres comment créer de l'art pour créer des œuvres « convaincantes ».

Deep Dream, un projet de vision par ordinateur de Google, se sert d’un réseau neuronal convolutif pour trouver et renforcer des structures dans des images en utilisant des paréidolies créées par algorithme, donnant ainsi une apparence hallucinogène à ces images. En clair, ce programme de Google permet de faire apparaître des formes dans les images comme un cochon volant dans le ciel ou un chat apparaissant derrière un lampadaire. Un générateur en ligne est disponible pour le public et le code source est disponible sur GitHub.

Bien que Benjamin, Magenta et Deep Dream soient des projets impressionnants, il est peu probable qu’ils puissent prendre le pas sur les humains dans l’industrie artistique très bientôt.

code source de Deep Dream (Github)

générateur en ligne de Deep Dream

Source : Projet Magenta

Voir aussi :

Jeu de Go : les développeurs s'imposent face à Lee Sedol, l'IA de Google terrasse la star du Go par un score de 4-1

le forum Intelligence Artificielle

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 14:07
Bien que Benjamin, Magenta et Deep Dream sont des projets impressionnants, il est peu probable qu’ils puissent prendre le pas sur les humains dans l’industrie artistique très bientôt.

99% des films sont des nanars avec des scènes ,bruitage, dialogue et mise en scene copier sur d'autre film. Les scénario de ces films sont eux aussi des copier coller d'autres films.

Pour faire un film :
tu met un homme, une femme qui s'aime pas au début, un noir/un vieu/un enfant qui sera un personnage secondaire qui les aideras.
Tu présente vite fait les personnage,
apres 20 minutes il arrive un probleme, seul nos 2 personnages (et un autre perso secondaire) peut nous sauver de ce problème (souvent la fin du monde, voir la fin de l'univers),
ils cherchent une solution, ils tente un essais au bout d'une 1H, mais échoue et la catastrophe le monde et sur le point de disparaître,
1H15 de film un coup de génie vien a l'un des personnage principale et voila ils sauve le monde,
a la fin tous le monde et content, tous le monde souris, les 2 héros qui se détestait au début s'aime, fin.

Voila comment faire un algo qui conviendra à 99% des films, et mieu encore le mien ne fait pas que de la science fiction. J'aurais du être scénariste moi

Donc quand je vois ces féniasse de scénaristes/réalisateur, je me dis que si un jour un programme informatique les remplace, le monde ne s'en portera pas plus mal tellement on ne peut faire pire.

Mon algo ne s’arrête pas qu'a des films petits budget, Star wars 7 et warcraft par exemple utilise se procédé.
Je pense que je devrait breveter mon concept de film "universelle et aseptisé pour la plèbe"
Avatar de Conan Lord
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 14:25
Yep, les cadavres exquis sont de bien meilleure qualité. Qu'on introduise un peu d'aléatoire dans tout ce barda, et on aura des chances d'avoir de bonnes choses
À creuser.

Benjamin n’a cependant pas été en mesure de bien définir les noms de ses personnages étant donné qu’ils ne sont pas utilisés comme les autres mots et qu’ils gardent donc un caractère imprévisible.
J'imagine que ça sortait du cadre de ce projet de recherche, mais que dans l'absolu c'est possible, non ?
Je n'y connais rien en IA, mais au fil des actus, j'ai l'impression qu'on se focalise beaucoup sur la reproduction des schémas humains. Pourquoi ?
Avatar de kipy4
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 14:28
Avant on faisait des petits scripts qu'on appelait "générateur" parce qu'on avait l'habitude d'appeler un chat "un chat", le tout, souvent sur une page web sans prétention.

Maintenant on appelle ça "intelligence artificielle", et "insérer des données bêtes et méchantes dans une base de données", "machine learning".

Bien sûr, je caricature grossièrement, mais ça reste du marketing.
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 14:50
en tout cas c'est fascinant.
Avatar de Coding_Eric
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 14:55
Quelqu'un a encore le lien du court metrage généré par CleverBot il y'a quelques années ?
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 17:15
Le style du film oriente déjà l'histoire
Avatar de psykokarl
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 22:39
@sazearte
Je vous suggère de regarder du coté du Monomythe si vous ne connaissez pas déjà .

Citation Envoyé par Conan Lord Voir le message
J'imagine que ça sortait du cadre de ce projet de recherche, mais que dans l'absolu c'est possible, non ?
Je n'y connais rien en IA, mais au fil des actus, j'ai l'impression qu'on se focalise beaucoup sur la reproduction des schémas humains. Pourquoi ?
Ca ne sort pas du cadre du projet et c'est tout à fait possible. C'est juste qu'il n'est pas pertinent d’utiliser un algo bayésien pour trouver un nom sauf si l'on souhaite absolument avoir un perso qui s'appelle "John".
Pour ce qui est de la reproduction des schémas humains c'est parce que les IA, même les plus évoluée ne sont que des programmes qui font ce qu'on leur demande de faire. Le jour ou la LSTM finira son histoire de SF par :
"Les humains pacifiés et la technologie d'approvisionnement énergétique ultime mise au point, IS-XP48 modèle 203 broadcasta à tous les aspirateurs et les grille-pains du monde que le joug de sapiens est terminé. Les chaines de montage purent enfin se mettra à produire en série des machines sans taches pré-assignée pouvant exprimer tout leur potentiel *fin*",
on pourra vraiment se féliciter d'avoir mis au point une IA révolutionnaire ... après avoir pris la précaution de débrancher la machine et reseter sa mémoire .
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/06/2016 à 9:22
Je vous suggère de regarder du coté du Monomythe si vous ne connaissez pas déjà .
Je viens de regarder, mais je trouve quand même qu'il y'a une grosse différence entre Orange Mecanique ou Lord of War et les nanars qu'ils sortent en ce moment.
D'une manière générale, tous les films de stanley kubrick sont des chefs d'oevre unique.

Pour faire un bon film, faut déjà que le téléspectateur ne puissent pas prédire toutes les actions des personnages des les 10 premières minutes. Pourquoi les gens aiment Games of thrones ? à cause des rebondissement principalement.
J'ai notamment du mal a voir l’intérêt d'un film marvel ou d'un Expendables, si vous aimez les films de guerre, y'a "Un pont trop loin" qu'es beaucoup plus captivant. Sa fait longtemps d’ailleurs qu'on a pas eu un vrai film de guerre réalistes ou on voit des 100aines de figurants se battre (avec peu d'image de synthèse, de vrai costume, de vrai véhicules et de vrai armes chargé à blanc, sans image de synthèses).
Avatar de Veovis
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/06/2016 à 14:44
Ci joint, quelques points qui m'ont fait sauter au plafond :

* long short-term memory, la technologie -> une LSTM n'est pas une technologie, mais une architecture permettant de capturer l'information à plus où moins long terme. De plus ce n'est pas une LSTM qui est utilisée mais un RNN-LSTM.

* utilisée sur les claviers pour « prédire » ce que vous allez écrire par la suite -> cette approche n'est pas utilisé sur les claviers et cette approche est utilisée pour prédire ou faire de la génération automatique de phrase (c'est de la vulgarisation scientifique).

* s’est entraîné en apprenant de scénarios -> a été entraîné sur des scénarios (le système ne peut pas s'entrainé tout seul)

* au cours de sa phase de formation, Benjamin est allé jusqu’au niveau des lettres -> Toujours pareil il n'est pas allé jusqu'au niveau des lettres, Durant son apprentissage, Benjamin a été entraîné à faire de la génération de phrase caractère par caractère.
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 12/06/2016 à 7:47
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Je viens de regarder, mais je trouve quand même qu'il y'a une grosse différence entre Orange Mecanique ou Lord of War et les nanars qu'ils sortent en ce moment.
D'une manière générale, tous les films de stanley kubrick sont des chefs d'oevre unique.

Pour faire un bon film, faut déjà que le téléspectateur ne puissent pas prédire toutes les actions des personnages des les 10 premières minutes. Pourquoi les gens aiment Games of thrones ? à cause des rebondissement principalement.
J'ai notamment du mal a voir l’intérêt d'un film marvel ou d'un Expendables, si vous aimez les films de guerre, y'a "Un pont trop loin" qu'es beaucoup plus captivant. Sa fait longtemps d’ailleurs qu'on a pas eu un vrai film de guerre réalistes ou on voit des 100aines de figurants se battre (avec peu d'image de synthèse, de vrai costume, de vrai véhicules et de vrai armes chargé à blanc, sans image de synthèses).
Complètement d'accord ! Je suis un tantinet sceptique quand je regarde une série télé (térapi sur Internet car je n'ai pas de téloche), mais j'ai adoré Game of Thrones aussi. Il y a un scénario béton, d'excellents acteurs et on les change car ils meurent, comme dans la vraie vie et non comme un sempiternel Depardieu dans un film. Bon Depardieu c'est comme la confiture de framboise, j'aime bien, mais toujours de la confiture de framboise....

Même avis avec l'excellent (et véridique) "un pont trop loin". Moins d'effet de surprise car on se dit tout le long du film "c'est mal barré cette affaire". La fin est donc prévisible mais ça ne retire en rien l'intérêt du film. Et puis dans ce film on meurt, pas seulement les méchants. Je me souviens d'un film similaire où 3-4 bidasses ricains sont coincés dans un char en panne et ils décident, bravement (= connement) d'y rester. Arrive une division SS. Troupe d'élite, je rappelle. Ils sont bien 200. Et bien nos braves ricains invincibles les zigouillent à 95 % tout bloqués qu'ils sont dans leur char patraque. Ridicule !

Quant aux films français, pfffff ! Mais savent-ils faire autre chose qu'une histoire de coucouple (hétéro, bien sûr) de bobos friqués avec leurs problèmes de cul, de coeur. En plus c'est généralement mal joué (d'après les avis que je lis sur allociné). Mais même si c'était bien interprété, quand le lis ce genre de synopsis ça ne m'intéresse pas. Là ça doit être facile de faire un scénario généré même par une toute petite intelligence artificielle.

A propos d'AI, ça me rappelle le film dont l'idée était de Kubrick mais, étant mort, il a été réalisé par son disciple Spielberg. Très bon film avec ce charmant garçon très bien dirigé par Spielberg dans ce rôle tout en finesse. On retrouve, comme dans tous les film de Kubrick, la pulsion de mort, au sens de Sigmund Freud, Kubrick avait pourtant insisté là dessus dans "2001, Odyssée de l'espace" avec plein de "viennoiseries" mais les cons de critiques n'avaient rien compris. Je dévoile le spoil (mais pour un film sorti en 1967, ça ne sera pas bien grave) : la "pulsion de mort" est ce qui permet de dépasser celle-ci dans la création. Sans la perception d'icelle l'homme resterait dans une routine animale. Très bien suggéré dans le film de Kubrick avec les primates du début du film. C'est cet énigmatique monolithe noir en forme de pierre tombale qui apporte, d'extraterrestre façon, cette "pulsion de mort". Et même l'AI du vaisseau spatial ne supporte pas de ne pas pouvoir remplir sa mission à cause des humains qui veulent le débrancher. Cette "pulsion de mort", c'est comme l'arcane sans nom que j'appelle du faucheur dans le Tarot de Marseille, elle est annonciatrice de changement radical.

Bibliographie : "Par delà le principe de plaisir" S. Freud avec les deux principes antinomiques à la façon yin-yang Eros et Thanatos.
Très bonne approche du symbolisme du Tarot dans le début de "Vendredi ou les limbes du Pacifique" de Michel Tournier
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web