Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Après avoir quitté ownCloud, Karlitschek annonce un fork de la plateforme cloud open source,
Les bureaux US de ownCloud contraints de fermer

Le , par Michael Guilloux

46PARTAGES

6  0 
Fin avril dernier, Frank Karlitschek, cofondateur de ownCloud Inc, a annoncé son départ de la société, en mettant en avant des problèmes relationnels entre la communauté et la société. ownCloud est une plateforme IaaS (Infrastructure as a Service) populaire qui se présente comme une alternative open source aux solutions propriétaires présentes sur le marché.

Si Frank Karlitschek a décidé de partir de la société, il a toutefois tenu à rester dans le projet en tant que lead. Un mois s’est écoulé après son départ, et c’est avec surprise que la société derrière la plateforme cloud a accueilli l’annonce de Frank Karlitschek de créer un fork de ownCloud qu’il a baptisé Nextcloud. Il crée à l’occasion une entreprise, Nextcloud GmbH, pour offrir les logiciels et services Nextcloud aux entreprises.

S'il évoque des problèmes liés à la communauté, Frank Karlitschek ne donne pas assez de détails sur les raisons de son départ de ownCloud. Toutefois, il laisse certains indices sur ce qu’il reprochait à la société qu’il a cofondée, à travers une liste d’éléments, qui selon lui feront de Nextcloud quelque chose de meilleur et de différent de ownCloud. Cette liste concerne aussi bien les contributeurs que les employés, mais également, les utilisateurs, les clients ainsi que les partenaires.

En ce qui concerne les contributeurs, et c’est à ce niveau qu’on pourrait déceler plus de problèmes, Karlitschek estime que la communauté est le composant clé pour le succès d’un projet open source. Dans le cas de ownCloud cependant, son cofondateur explique que « beaucoup de personnes n’étaient pas contentes de la manière dont les choses étaient gérées ». Il compte donc corriger cela avec Nextcloud en promettant que :

  • il ne sera plus exigé d’accord de licence pour les contributeurs ;
  • il n’y aura plus de licence duale ;
  • Nextcloud sera tenue par une fondation indépendante ;
  • il n’y aura plus de développement en interne « derrière les portes fermées ». Tout sera fait de manière ouverte et transparente.

Frank Karlitschek annonce également des changements pour les employés, ce qui suggère qu’il y avait probablement des conflits interpersonnels. Il promet par exemple que les actions seront détenues par les employés de l’entreprise.

Outre ces deux aspects, Nextcloud veut apporter aux clients des fonctionnalités Calendrier et Contacts et certaines des fonctionnalités de ownCloud qui étaient uniquement disponibles dans la version entreprise. Le fork de ownCloud devrait en plus prendre en charge des fonctionnalités complètes de vidéoconférence et de communication, entre autres.

Nextcloud, qui sera disponible dans les semaines à venir, se positionne donc de fait comme un concurrent de ownCloud. En plus des fonctionnalités et services de la plateforme ownCloud, Nextcloud essaie d’ajouter un petit plus avec de nouvelles fonctionnalités, mais également en recentrant le projet sur la communauté. Nextcloud GmbH envisage encore de fournir un support gratuit pour la migration des clients de ownCloud vers Nextcloud. La nouvelle entreprise pourra également compter sur l’expérience et les compétences de certains des meilleurs développeurs de ownCloud qui ont rejoint Nextcloud.

Après l’annonce du fork de sa plateforme, ownCloud se voir encore contraint de fermer ses bureaux US à Lexington, Massachusetts. En effet, comme l’a expliqué la société, « l'annonce [de Frank Karlitschek] a des conséquences pour ownCloud Inc., basée à Lexington, MA. Nos principaux prêteurs aux États-Unis ont annulé notre crédit. Selon la loi américaine, nous sommes obligés de fermer les portes de ownCloud Inc. avec effet immédiat et mettre fin aux contrats de 8 employés ». ownCloud Inc. précise toutefois que ownCloud GmbH, la branche allemande de la société n’est pas directement affectée par cette situation. La société promet également de continuer à fournir les logiciels et un support à sa base de clients existants et futurs.

Cette situation où un acteur important dans une entreprise décide de suivre sa propre voie après désaccords sur certains points n'est pas une première dans le monde du logiciel. Mais dans le monde du libre et de l'open source, les implications peuvent être très importantes, comme on peut le voir ici. Toutefois, peut-on imputer cela uniquement à l'open source ?

Sources : Blog de Frank Karlitschek, ownCloud, Frank Karlitschek via Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MagnusMoi
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 04/06/2016 à 8:53
Bonjour tout le monde !

La situation dans laquelle est ownCloud n'est pas imputable à l'open source.
C'est le capitalisme ma chère Lucette !!!
Karlitschek a le droits de partir créer un concurrent si il le veut !!! Personnellement, je peux comprendre que l'on quitte une société qui vous casse les pieds ...
Là ou cela fait plus mal, c'est que si ownCloud avait fait une solution propriétaire fermée, le petit Karl n'aurait jamais pu monté sa boite comme cela en repartant sur des années de travail.
En fait ce n'est pas un problème d'open source, mais de mercantilisation de l'open source.
Ce qui pose plus généralement la question de : peut-on vivre de l'open source ?
Dans les administration publique, maintenant que l'on est passé à l'open (officiellement), cela ne pose pas trop de problème, on peut avoir des gens qui "en vivent" (oui même si initialement ils travaillent d'abord et avant tout pour leur administration ...)
Mais sinon ?
Peut-être que faire une fondation comme Mozilla est une solution (pas de contrainte de vente, de rentabilité, pas de créancier frileux, l'art informatique pour l'art !), cependant une fondation devient dépendant de ses donateurs (Google par exemple), qui peuvent décider de pomper ton travail et de t'enterrer avec ...
Bref ...
La situation de ownCloud confirme qu'il est dur de vivre de l'open source ...

Mais Qui aime la facilité ?

Allez bon Weekend !
1  0 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/06/2016 à 21:07
Citation Envoyé par MagnusMoi Voir le message

La situation de ownCloud confirme qu'il est dur de vivre de l'open source ...
Il est peut-être difficile d'en vivre mais je me dis que ça ne doit pas obligatoirement servir ça. Une entreprise qui utiliserait cette façon de faire a intérêt à ne pas décevoir ses clients etc. et ça, ça me parait super.

C'est dommage pour les pots cassés mais s'il y a fermeture d'une entreprise et licenciement, c'est peut-être un mal pour un bien. Aurait-il mieux valut que ownCloud continue malgré le différent qui a fait qu'un des cofondateurs a décidé de partir ? Si Frank Karlitschek veut simplement "voler" le projet pour être le seul patron, la communauté pourrait le voir et ne pas le suivre, ou alors c'est un très bon menteur ?

This is a critical component of the open source space and super important for the privacy and security of millions of people.
Je dirais que la situation de ownCloud confirme qu'il est dur de vivre d'une activité mal gérée, peut-être immorale dans ce cas ci, et que l'open-source peut nous protéger de cette "incompétence dangereuse" ou de cette "immoralité".

Il y a eu des morts à la révolution française, non ? On ne fait pas d'omelette sans...
1  0 
Avatar de deathman8683
Membre averti https://www.developpez.com
Le 11/06/2016 à 2:37
Il vaut mieux un code qui peut être réutilisé dans un fork qui pourrait s'avérer meilleur que l'original et en faire profiter tout les utilisateurs qui choisiront quel projet soutenir selon leur convictions, goûts et expériences (par définition les développeurs de logiciel open source ne peuvent craindre d'éventuels forks car c'est justement une des forces de l'open source: tenter des approches différentes si le besoin se fait sentir et voir celui qui s'en sort le mieux, en gros) qu'un code fermé qui obligent à faire aveuglément confiance à des éditeurs qui nous loue une copie de leur produit, qui tentent de nous fidéliser (rendre dépendant) à tout prix, et dont la direction n'est décidée que par une minorité qui n'a de compte à rendre à personne.
Pour ceux qui ne connaissent pas encore, je vous conseil de lire cet ouvrage (en ligne) : La cathédral et le bazar, l'auteur nous aide à voir la force de l'open source, entre autres.
Ici je ne connais pas les détails organisationnels d'Owncloud Inc. mais ça ressemble à du logiciel privateur plus qu'opensource, avec leur investisseurs, salariés etc.
Le problème serai plutôt le fait d'être tributaire de gros investisseurs, c'est eux et la loi américaine qui ont mis au chômage 8 salariés (ce qui est pour moi le plus gros problème dans le sujet de cet news) et non l'open source.
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/06/2016 à 7:57
Moi personnellement j'utilise Seafile qui est beaucoup plus efficace et rapide pour le transfert de fichier, il va même plus vite que Dropbox, en plus c'est également de l'open source.
Pour ceux que ça intéressent : https://www.seafile.com/en/home/
0  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 06/06/2016 à 9:57
OwnCloud n'est pas un système Iaas, mais Saas. C'est une solution pour monter son propre système d'hébergement de fichier, façon DropBox ou Google Drive. Ils font du bénéf sur les applis mobiles, qui ne sont pas gratuites, et sur la version entreprise.

Sinon, concernant l'open-source, en vivre ou pas, c'est délicat. L'open-source n'est qu'une méthodologie de développement logicielle, basée sur l'ouverture des sources afin que toutes personnes intéressées puissent améliorer. Ca vise l'efficacité en matière de développement. Après, cette ouverture peut avoir un impact sur la rentabilité. En fait, dans un environnement réellement concurrentiel, au sens "impitoyable", ça reste encore à démontrer, niveau rentabilité.
0  0 
Avatar de 7omate
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 09/06/2016 à 18:07
C'est bien dommage tous ces mouvements probablement dur à suivre pour le grand public.
J'utilise Pydio, (https://pydio.com), c'est joli et français mais ils ont l'air de vouloir faire de plus en plus de business.
0  0 
Avatar de singman
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 10:11
Mon avis est : oui, cela est imputable directement à l'Open Source. Avec un logiciel fermé, une personne de l'entreprise ne peut pas partir avec les sources et repartir du développement actuel pour faire son fork. Il va se heurter a un cycle de développement complet (et souvent lent), a des négociations sur les droits que la société d'origine ne va pas tarder a lui demander, etc...
Avec de l'Open Source, c'est vraiment trop facile : il clique sur "fork" dans Github, il change deux lignes pour le nom du programme, merci et au revoir. Investissement minimum pour obtenir une version fonctionnelle immédiatement, pas de licence a payer. Alors oui, l'Open Source facilite ce genre d'action au détriment des structures existantes.
0  1