Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un programme de reconnaissance faciale d'une startup russe permet d'identifier un inconnu dans la rue instantanément
Juste en prenant sa photo

Le , par Coriolan

67PARTAGES

8  1 
Une nouvelle application d’identification faciale fait actuellement parler d'elle en Russie. Elle permet à n’importe qui de vous identifier dans la rue instantanément, seulement en prenant une photo de vous à partir d’un téléphone mobile sur lequel tourne l’application russe FindFace. Le service a recours à un puissant algorithme d’identification faciale couplée avec des bases de données de réseaux sociaux.

FindFace n’a été lancé pour le moment qu’en Russie, et couplé seulement avec vkontakte (le Facebook russe). Avec 350 millions d’inscrits et 80 millions d'utilisateurs par jour, le réseau social permet déjà de démontrer la robustesse du service. En scannant juste une photo, l’application permet d’identifier, en une fraction de seconde, toute personne dans l’énorme base de données du réseau social, qui contient plus de 250 millions de photos. L’application permet ainsi de retrouver des amis en ligne, avec une précision de 70 %. En couplant le programme avec Facebook par exemple, cela veut dire également que vous pourrez retrouver sur le réseau social une personne inconnue que vous avez vue dans la rue, mais avec qui vous souhaitez tisser des relations.


En novembre dernier, le programme d’identification faciale de NTechLab, la startup derrière l'algorithme, a réussi à triompher dans la compétition MegaFace de l’université de Washington. L’entreprise russe s’est imposée face à Google et plus de 90 autres équipes venant du monde entier.

Si l’algorithme est utilisé aujourd’hui dans une application de rencontre, les fondateurs de NTechLab imaginent déjà comment d’autres domaines peuvent en profiter, notamment celui de la sécurité. L’entreprise veut aussi collaborer avec le gouvernement russe qui a montré un intérêt pour son programme, afin d’aider à traquer les gens qui commettent des crimes dans le champ de vision des 150 000 caméras de vidéosurveillance déployées dans le pays. Enfin, NTechLab va permettre aux autres entreprises d’avoir accès à son algorithme grâce à une nouvelle plateforme cloud de reconnaissance faciale qui sera dévoilée cet été.

Malgré la prouesse de l’application, beaucoup se préoccupent des questions relatives à la vie privée. FindFace est disponible depuis février, mais sa popularité n’a explosé vraiment qu’à partir du mois d’avril, lorsqu’un photographe russe a voulu montrer au public les implications dangereuses que permet l’application. Il a photographié des dizaines de personnes inconnues dans le métro et a utilisé l’application pour les identifier.

Source : Washington Post

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de remotesolo
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/06/2016 à 0:28
Nous ne sommes plus qu'à quelques années de "person of interest" dans la vraie vie ... dans l'absolu si c'est utilisé pour traquer les terroristes et les vrais criminels, je dis oui , mais hélas on sait déjà à quoi ça va finalement servir: maintenir le pouvoir entre les mains de ceux qui l'on déjà et faire raquer par la contrainte tous les autres ...
4  1 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/06/2016 à 12:25
Bonjour,

la technologie en question en elle même est une prouesse remarquable, ce qui me dérangerait c'est le fait de ne pas être capable de s'y soustraire. De plus dans le cas de la Russie les habitants équipent systématiquement leurs véhicules de cameras... Ça peut être dingue.

Je cite :
Citation Envoyé par logic_man Voir le message
Bon, moi ça ne me dérange nullement, je n'ai jamais affiché ma tranche sur aucun réseaux sociaux ou forum..
C'est mal connaitre les réseaux sociaux, ou du moins tout ce que ça englobe. LinkedIn, Viadeo ou Monster par exemple devraient-il être considérés comme réseaux sociaux ?

Je pense aux photos sur vos CV. Vous savez très bien si vous avez déjà enregistré un CV sur certains site que des algorithmes extraient vos coordonnées et votre identité automatiquement.

Beaucoup de ces informations sont et peuvent être revendues à des tiers, c'est ce qui explique que vous recevez des mails alors que vous n’avez jamais fourni d'informations à un telle société. Cette pratique là vous ne pouvez pas la louper puisque elle est passée à la télé sur France 2 Cash investigation , 6 octobre 2015.

De plus sur Facebook par ex, juste pour la petite info, n’importe lequel de vos connaissances peut vous taguer sur une photo de groupe de sa page , mais ce n'est pas vraiment de ça que je veux parler.

Vous avez peut être une carte de transport nominative , une carte bancaire ou de fidélité, ça ne vous a jamais traversé l'esprit que lorsque vous payez à la caisse,

que vous passez un portique, une camera vous prenne en photo pour des "raisons de sécurité" ? Si cette idée n'a jamais traversé votre esprit, j’imagine au moins que vous n'avez pas dû louper la camera qui vous filme en pleine face au distributeur de billet...

En parlant de caisse, dans les magasins la surveillance va être automatique avec reconnaissance faciale des individus, certains doivent le pratiquer déjà à mon avis, Canon par exemple a sorti l’année passé un capteur photo capable de distinguer des lettres sur un avion à 18 km.

Dans les transports il faut moins que ça pour prendre une photo nette de votre visage à 100 m, c'est un business en devenir : Un nom, une photo, une adresse, une empreinte vocale, etc. D'ailleurs je viens à l'instant d'avoir la surprise en tapant mon nom dans Google d'y retrouver mon adresse.

Bref, nous sommes dans un monde numérique, nous sommes tous fichés que ça vous plaise ou pas. On peut en déduire que désormais il existe deux types d'individus, ceux qui savent qu'ils sont fichés et ceux qui ne le savent pas.
3  0 
Avatar de deathman8683
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/06/2016 à 15:51
J'ai mis en gras ce qui est le plus proche du sujet initial.

Citation Envoyé par LinkinGarviel Voir le message

[...] Maintenant ils disent l'utiliser pour la sécurité mais les forces de l'ordre non pas de logiciel de reconnaissance ? Non parce que si tu changent la vie des forces de l'ordre avec une application android moi je rigole un bon coup
Je pense qu'il ne faut sous-estimer aucune production, exemple: DVD Jon avait outrepassé à de nombreuses reprises les techniques de protection (DRM) de grands industriels alors qu'il n'avait que 15ans et peu de moyens financiers. Ce qui prouve que dans le monde du logiciel la qualité ou performance n'est pas nécessairement le fait d'une grosse boîte. Il y a aussi l'exemple des trusts (ou géants industriels) qui rachètent les petites boîtes pour s'octroyer l'exclusivité de la technologie montante et se développer encore et avec toujours plus de contrôle, ce qui ne me rassure pas personnellement.

Un logiciel pour Android (basé sur les API java [ré implémentées par Google]) peut très facilement exploiter les capteurs (et il y en a plein, bien que visiblement pas assez vu la diversité grandissante de l'offre d'objets connectés) de l'appareil mobile connecté qu'on porte constamment sur nous ou encore s'octroyer des droits de prospection des données (en installant le logiciel on est notifié des accès requis mais l'utilisateur lambda ne se préoccupe pas vraiment des conséquences, il n'en a ni le temps ni l'envie et fait facilement confiance) et ce, avec un fonctionnement (code source) caché nous empêchant de pouvoir accorder ou non notre confiance en toute connaissance de cause (problème du logiciel proprio) ensuite le logiciel envoi tout le package contenant notre vie privée sur un serveur distant lors d'une connexion ou mise à jour.
En se basant sur cet état de fait les sbires, tout comme les trusts, peuvent très bien détourner l'usage de ce genre d'application pour faire muter le réseau mobile en un maillage de caméras de surveillance à reconnaissance faciale en temps réel, d'autant plus que la diffusion est trivial avec le Play Store, tout comme camoufler cette application dans un autre logiciel (ce dernier pourrait même devenir populaire). J'extrapole peut-être mais techniquement rien n'empêche ces procédures, avec le contexte politique actuel visant la sureté nationale bien avant les libertés individuelles et l'opportunité qu'offre cette gigantesque puissance de calcul distribué et connectée il est dur d'imaginer que nos chères institutions et industriels se contentent d'observer de loin.

Ces derniers utilisent déjà l'enregistrement vidéo et la reconnaissance faciale de façon discrète, rien de nouveau (attention toutefois à ne pas banaliser ce genre de pratique liberticide), le problème étant qu'ici, sous prétexte d'un gadget temporairement amusant pour le petit consommateur, une application potentiellement dangereuse (rien ne l’empêchera de tourner en continue en fond lorsque l'utilisateur l'aura oublié dans le tas d'applications installés) va se retrouver sur nombres d'appareils gravitant autour de nous au quotidien, ce qui au final est un moyen efficace pour les gros bonnets d'encore plus entrer dans nos vies. Je suis pour l'innovation et l'accès à tout un chacun de toute la technologie mais ici le côté utile pour l'utilisateur final est insignifiant à côté du potentiel énorme d'espionnage offert aux tiers de confiance.

Et le droit à l'image et à la vie privée, au faite, on en fait quoi ? Il serai bien de les extraire de l'estomac de Zuckenberg et d'autres (un vieux couteau à dents ferait parfaitement l'affaire).

L'usage d'un masque en extérieur est une idée très intéressante je trouve, autant pour militer que pour se protéger directement. Autre moyen de militer: sensibiliser (responsabiliser) nos proches (considérés comme utilisateurs lambda) sur la technologie numérique et plus spécifiquement sur le fait de ne pas faire aveuglement confiance aux "tiers de confiance" (éditeurs de logiciel pour Android, Google, Samsung, etc.) qui mettent leurs produits sous une licence privatrice (et sans code source accessible) pour expressément nous empêcher de voir comment ils sont fait, ça m'étonnerai que ce soit uniquement pour préserver d'éventuels secrets industriels, surtout que la plupart des logiciels ne contiennent probablement pas d'algorithmes révolutionnaires assurant une plus-value à leur produit, bien au contraire: qui aurai envie de toucher au code source d'Internet Explorer dans un contexte du tout libre ?
3  0 
Avatar de ScriptorTux
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/06/2016 à 16:00
Avant j'avais une vie privée, bref ... ça c'était avant
2  0 
Avatar de WoniMK7
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/06/2016 à 13:50
La technologie: cool, l'usage: peut-être moins...
2  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 06/06/2016 à 10:52
Comme ma photo a souvent été publiée à l'insu de mon plein gré sur les réseaux sociaux, j'ai trouvé la solution radicale : dans la rue je porte un masque. Personne ne peut m'identifier avec les caméras de surveillance. Après personne ne cherche non plus à me draguer, vu je passe pour une cinglée avec mon masque. C'est le prix à payer pour se protéger des abus de la technologie moderne.
2  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/06/2016 à 15:44
Il y a surtout un potentiel de profilage politique, culturel, idéologique et publicitaire quasiment sans limites ! Et là, on parle uniquement des réseaux sociaux et des expérimentations d'identification sur photographie en temps réel. Avec d'autres capteurs fort sympathiques dans des halls de gare, des couloirs de métro, ou à la sécurité d'un aéroport, cela ouvre la possibilité de détecter des "comportements suspects" en temps réel. Question : qu'est-ce qu'un comportement suspect ? Vous avez 4h. Qu'est-ce qui va définir une démarche suspecte ? Quel contrôle public sur des algos qui seront probablement propriétaires ? Qui surveille ? D'obscures sociétés privées par la magie des partenariats public-privé ? Quis custodiet ipsos custodes? Si vous ne saisissez pas la référence, relisez Watchmen.

Et surtout : que va-t-il arriver au neuro-atypique "suspect" à qui on aura envoyé un gentil robflic pour le tazer ? Je l'ai dit depuis longtemps, arrivera un tournant dans notre évolution où la quête du risque zéro ne nous satisfera plus et où l'on se mettra à traquer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un risque potentiel. Comme une vision dystopique de la division pré-crime, sans le mysticisme de K. Dick.

Avec l'émergence de l'internet des objets, monitorer ses signaux vitaux deviendra rapidement la norme. Le rapport bénéfice-risque est sans appel : surveiller son rythme cardiaque, c'est prévenir la venue d'une maladie cardiovasculaire. Surveiller massivement ses cycles de sommeil permettra de bien mieux comprendre le sommeil et ses troubles, accessoirement, éviter d'être réveillé au milieu d'un cycle de sommeil. Les assurances nous proposeront des produits alléchants bien sûr. D'ailleurs ces nouveaux services de télé-assistance, qui n'ont pas encore émergé curieusement, sauveront bien des vies. Tu n'as pas envie que l'infarctus de ton papy cardiaque soit pris en charge dans la minute ? Tu ne veux pas protéger ton enfant du croque-mitaine ? Tu ne veux pas que la mutuelle que tu souscris (chèrement) à tes employés se "perfectionne" et se "personnalise" ? La suite logique, c'est que pour souscrire un contrat d'assurance, tu devras partager tes données en temps réel. Parce que tu bénéficieras d'un programme de dépistage personnalisé et précoce de diverses pathologies (et accessoirement, d'une facturation "personnalisée" aussi. Vaudra mieux pas avoir une pathologie pré-existante). Ensuite, ton employeur cherchera à surveiller ton comportement en dehors du bureau. Ca commence déjà d'ailleurs : http://www.lefigaro.fr/vie-bureau/20...ffisamment.php

Cela n'aura rien à voir avec un Big Brother omniprésent et omniscient, non, non ce sera une nuée de little brothers qui se surveilleront les uns les autres. Et surtout, qui se surveilleront et s'auto-censureront d'eux mêmes. Bientôt, on aura des outils qui nous permettront d'évaluer notre propre degré de conformité avec un milieu donné. Think positive, nous dit la réclame. Cela ne sera pas formulé de la sorte bien sûr, mais en des termes très valorisants comme l'intégration, l'employabilité, le vivre-ensemble ou la sociabilité.
2  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 09/06/2016 à 17:52
Citation Envoyé par logic_man Voir le message
Bon, moi ça ne me dérange nullement, je n'ai jamais affiché ma tranche sur aucun réseaux sociaux ou forum..
C'est sympa pour les jeunes (et moins jeunes d'ailleurs) qui naïvement utilisent (ou utilisaient) ce genre de réseaux pour partager leurs expériences avec leurs amis... Il ne faut pas oublier que l'utilisateur, aussi bête peut-il être, n'est qu'une personne souhaitant gentiment utiliser un outil qu'on leur a mis à disposition.

Enfin bon, notre société est ainsi faite, on ne regarde pas plus loin que le bout de son nez, faut protéger ses intérêts
2  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/06/2016 à 9:37
Citation Envoyé par LinkinGarviel Voir le message
et les gens qui vont se plaindre sur la vie privée sont, j'en suis sur des gens qui ont installé Windows 10 sans enlever quelques petites choses, se sont aussi les mêmes qui partagent leurs vies sur les réseaux sociaux. Je n'ai vraiment pas foi en l'humanité...
Cf mon précédent poste. Les utilisateurs n'ont pas forcément les connaissances informatique nécessaires ni même les connaissances sur le potentiel de ces logiciels. On peut les voir comme des gentils naïfs, ce n'est pas leur domaine de compétence et on ne peut pas leurs en vouloir... Et parler de foi en l'humanité, me*** quoi, ce ne sont pas les utilisateurs qui récoltent les données comme bon leur semble !!
2  0 
Avatar de logic_man
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 04/06/2016 à 23:06
Bon, moi ça ne me dérange nullement, je n'ai jamais affiché ma tranche sur aucun réseaux sociaux ou forum..
2  1