Oracle, accusé par une ancienne employée de gonfler ses résultats relatifs au cloud,
Envisage une action en justice pour poursuites abusives

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Vous direz peut-être encore Oracle, mais oui, encore Oracle. Pour une nouvelle fois, le géant des SGBD est impliqué dans un procès. Il s’agit du deuxième cas qui surgit en l’espace d’une semaine. Rappelons en effet que HP Enterprise vient juste de réveiller un vieux dossier qui l’opposait à la firme de Larry Ellison sur les processeurs Itanium.

Dans cette nouvelle affaire, Oracle devra affronter une certaine Svetlana Blackburn, une de ses anciennes employées qui dit avoir occupé le poste de Senior Finance Manager, Revenus SaaS/Cloud dans la région Amérique du Nord. La société a ensuite mis fin à son contrat en octobre 2015, et selon elle, cette décision de la direction d’Oracle a été prise en représailles à son opposition à des pratiques comptables malpropres relatives aux services cloud de la société. Ces pratiques auraient été source de conflit entre elle et ses supérieurs hiérarchiques.

Svetlana Blackburn fait en effet remarquer que son licenciement a eu lieu un mois après que cette situation s’est produite. Alors qu’un mois un peu plus tôt, elle avait reçu un avis positif sur sa performance.

Dans une plainte déposée à la Cour de district des États-Unis à San Francisco ce mercredi, l’ancienne employée d’Oracle explique que ses patrons lui avaient ordonné d’ajouter des millions de dollars dans les rapports financiers d’Oracle relatifs aux services cloud, sans fournir quoi que ce soit qui pourrait soutenir ces chiffres. Ayant refusé de faire cela, elle affirme que ses patrons ont fini par prendre l'initiative de le faire eux-mêmes. À cause de sa position vis-à-vis de ces pratiques, elle estime donc qu’elle était vue chez Oracle comme un obstacle plutôt qu’un « joueur d'équipe qui allait aveuglément générer des rapports financiers en utilisant des bases malpropres pour justifier les résultats que ses supérieurs ont demandé à voir ».

De son côté, Oracle dément fermement ces allégations et envisage à son tour de poursuivre son ancienne employée en justice. Dans une déclaration faite à Business Insider, Deborah Hellinger, la porte-parole d’Oracle explique que la société n’a rien à se reprocher. La société réfute également le motif de licenciement évoqué par Svetlana Blackburn, mais parle de mauvaises performances de cette dernière. « Nous sommes convaincus que toute notre comptabilité cloud est propre et correcte », a-t-elle affirmé. Avant de poursuivre : « Cet ancien employé a travaillé chez Oracle pendant moins d'un an et n'a pas travaillé dans le groupe de la comptabilité. Elle a été licenciée pour une mauvaise performance et nous avons l'intention de la poursuivre pour poursuites abusives. »

Sources : Reuters, Business Insider

Et vous ?

Quelle est votre opinion sur cette affaire ?

Voir aussi :

Après sa défaite contre Google, Oracle doit répondre à des poursuites judiciaires intentées par HP Enterprise qui réclame 3 milliards de dollars US
Procès sur les API Java : le jury a décidé que Google fait un usage raisonnable des API Java sur Android, Oracle promet de faire appel de ce verdict


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 04/06/2016 à 21:47
Ce n'est pas la première fois que Oracle gonfle ces rapports financiers mais les condamnations ne servent jamais de leçon que 3 ans chez les grands groupes
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 06/06/2016 à 12:36
Franchement, je vois pas où se trouve le scoop...

Il n'y a pas une société dans le monde qui ne ment pas soit sur son nombre d'employés (cela fait plus sérieux de dire que tu es 30 plutôt que 3!!!), soit sur autre chose: Prenez la peine de lire la description que font d'eux-mêmes les sociétés: ils sont tous "leader", "numéro 1" dans leur branche.

Cela fait beaucoup de monde sur la 1ère marche du podium
Avatar de Miary Miary - Expert éminent https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 14:29
Après le scandale sur ses résultats financiers, Oracle poursuivi en justice par ses actionnaires
Ces derniers accusent la société de mettre en péril leurs investissements

Les déboires judiciaires d'Oracle sont loin d’être terminés. Après la poursuite d'une ancienne employée pour licenciement abusif, la firme de Redwood City est encore poursuivie par ses actionnaires en colère. Selon Grover Klarfeld, au nom des actionnaires de la société, le scandale suscité par les accusations de Svetlana Blackburn, l'ancienne employée en question, a provoqué une chute notable du cours de l’action de l’entreprise. Les actionnaires accusent donc Oracle pour mauvaise gestion.

Le géant des bases de données est également accusé de violer les lois fédérales en matière de sécurité. Dans une demande de procès d’une vingtaine de pages, Klarfeld étale les faits suivants :

  • Oracle a utilisé des procédés irréguliers pour gonfler le chiffre d’affaires de l’entreprise ;
  • Oracle a enfreint la loi Sarbanes-Oxley, relative à la production de documents comptables et financiers aux États-Unis, et la loi Dodd-Frank, relative à la promotion de la stabilité financière à travers la transparence, en manipulant ses rapports financiers ;
  • Oracle a ainsi publié de fausses déclarations de ses performances financières.

Ces procédés frauduleux ont été exposés après que Svetlana Blackburn, ex-senior finance manager de la société, a déposé une plainte pour licenciement abusif. Malgré une annonce dans laquelle la société réfute formellement ces accusations, le cours de l’action de l’entreprise a chuté de 3,97 % le 2 juin. Selon Klarfeld, cela a créé un préjudice financier important pour les actionnaires. Oracle est donc accusé de mettre en péril les investissements de ses actionnaires.

Qui sont les accusés ?

Dans la plainte, Klarfeld, au nom des actionnaires de la société, accuse Larry Ellison, Mark V. Hurd et Safra Catz d’être à l’origine des gonflements des chiffres d’affaires de l’entreprise Oracle. De par leurs statuts de dirigeants, ce sont eux qui contrôlent les rapports et les communiqués de presse sur les résultats comptables de l’entreprise.

Pour le moment, Oracle n’a pas donné son point de vue sur cette nouvelle accusation. Par contre, la société a décidé de poursuivre en justice son ex-employée pour les préjudices créés par sa déclaration.

Source : Demande de procès

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Après sa défaite contre Google, Oracle doit répondre à des poursuites judiciaires intentées par HP Enterprise qui réclame 3 milliards de dollars US
Avatar de Issam Issam - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 16:18
Citation Envoyé par NSKis  Voir le message
Franchement, je vois pas où se trouve le scoop...

Il n'y a pas une société dans le monde qui ne ment pas soit sur son nombre d'employés (cela fait plus sérieux de dire que tu es 30 plutôt que 3!!!), soit sur autre chose: Prenez la peine de lire la description que font d'eux-mêmes les sociétés: ils sont tous "leader", "numéro 1" dans leur branche.

Cela fait beaucoup de monde sur la 1ère marche du podium

Vanter les mérites de sa société ou de ces produits n'a rien a voir avec la falsifications de ses chiffres, surtout financiers
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 16:39
C'est la première fois que j'entend une histoire ou des actionnaires poursuivent une multinationale
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 17:54
Citation Envoyé par TiranusKBX  Voir le message
C'est la première fois que j'entend une histoire ou des actionnaires poursuivent une multinationale

C'est déjà arrivé par exemple suite à une chute en bourse de la valeur d'une action, mais il est vrai que cela revient un peu à se couper sa propre main: Est-il nécessaire de rappeler qu'un "actionnaire" est dans les faits propriétaire d'une partie de la société dont il possède des actions

Mais est-ce que le monsieur a vraiment tort? La justice américaine a cela d'extraordinaire qu'elle ressemble fortement à la loterie nationale, même mieux, tu peux gagner le gros lot sans même dépenser le prix du billet:

Les avocats chassent les clients en leur proposant un deal du style "Je considère que tu es en droit d'obtenir des dommages et intérêts contre la société X. Je vais attaquer en justice la société X en ton nom sans que cela te coûte un dollar. Si je gagne, on partage la somme!!!"

Sachant qu'aux USA, la justice offre des millions de dommages et intérêts pour un oui ou un non...

Ce n'est pas pour rien que sur la vitre des retroviseurs des voitures commercialisées aux usa, il y a un texte gravé indiquant "Objects in mirror are closer than they appear" (les objets dans le rétroviseur sont plus proches qu'ils ne le paraissent)... Histoire pour les constructeurs de ne pas être attaqué en justice par un client mécontant...
Avatar de gdespresreiller gdespresreiller - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 07/06/2016 à 18:08
Effectivement, le fait pour les actionnaires de poursuivre Oracle ne reviens-t-il pas a se tirer une balle dans le pied? Ma société va mal alors je la traîne en justice??

@NSKis : ok merci pour la reponse. En fait il s'agirais encore d'un nouveau procès bidon comme on peut en voir tant aux USA....
Avatar de rikemSen rikemSen - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 08/06/2016 à 16:18
Y a un moment donné, fallait bien qu'ils soient sanctionnés. Alors certes, c'est pas trop pour ça que je suis pas fan d'Oracle, mais au moins, ils sont taclés. Moi, ce qui me gonfle, c'est la gestion des licences chez eux. S'ils veulent vous faire raquer. Ils le feront. Peu importe comment.
Avatar de Mingolito Mingolito - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 08/06/2016 à 16:27
Désinstallez Oracle, et installez à la place PosgtreSQL ou Firebird. Problème de licences Oracle résolu définitivement
Contacter le responsable de la rubrique Accueil