Après sa défaite contre Google, Oracle doit répondre à des poursuites judiciaires intentées par HP Enterprise
Qui réclame 3 milliards de dollars US

41PARTAGES

8  0 
Google se repose actuellement en respirant l’air frais de sa dernière victoire contre Oracle autour des API Java dans Android. Mais pour la firme de Larry Ellison, il s’agit décidément d’une période assez mouvementée. Oracle doit retourner devant les tribunaux, mais cette fois en tant que défendeur, une position bien moins agréable que celle dans laquelle la firme se trouvait dans le procès contre Google.

L’éditeur de systèmes de gestion de bases de données doit en effet répondre à des poursuites judiciaires de HP Enterprise qui réclame une somme de trois milliards de dollars à Oracle. Il s’agit de la suite d’une vieille affaire qui a opposé Oracle et HP : le cas des puces Itanium.

Lancées pour la première fois en 2001 par Intel, les puces Itanium ont été abandonnées tour à tour par des entreprises telles que Microsoft et Red Hat, estimant que l’architecture Itanium était en fin de vie. Les constructeurs de serveurs tels que DELL et IBM qui avaient commencé à livrer des produits basés sur ces puces se sont également rétractés. Cela annonçait donc un mauvais vent pour HP, utilisateur principal des puces Itanium, avant qu’un horizon plus radieux commence à se dessiner avec un accord signé avec Oracle en 2010.

Dans cet accord, la firme de Larry Ellison s’est engagée à livrer ses produits pour les plateformes serveur de HP basées sur les puces Itanium, jusqu’à ce que le fabricant de PC abandonne le support de ces puces. Cela devait donc permettre à HP de maintenir son business, mais peu de temps après, Oracle a fini par annoncer la fin du support de ses produits basés sur la puce Itanium, estimant que HP planifiait de les abandonner.

HP, qui depuis lors a été divisé en deux entreprises (HP et HP Enterprise) a donc porté l’affaire en justice, avant qu’un juge tranche en sa faveur en 2012. Quatre ans après, le moment est venu de réclamer les dommages et intérêts.

Le juge qui a rendu le verdict en 2012 a demandé à Oracle de continuer à fournir le support des plateformes de HP basées sur les puces Itanium comme convenu dans le contrat ; c’est ce que le géant des SGBD semble avoir fait d’ailleurs. Mais la question des dommages et intérêts à payer devrait être discutée ultérieurement. À ce sujet, HP Enterprise estime que la simple annonce d’Oracle d’abandonner le support des produits basés sur la puce Itanium et la traiter de technologie en déclin a été fatale pour son activité. La société veut donc qu’Oracle en paie les frais.

« Oracle doit être tenu responsable de ses actions, qui ont causé des milliards de dollars de dommages et intérêts à HP et une incertitude significative pour nos clients », a déclaré Hewlett Packard Enterprise dans un récent communiqué. HP estime que le manquement d’Oracle vis-à-vis du contrat qui les liait a eu des dommages importants sur la vente de ses PC, lesquels dommages sont évalués à trois milliards de dollars US.

Dans une déclaration avant l’ouverture du procès à la Cour supérieure de Californie à San Jose, un représentant de HP a qualifié la rupture de contrat d’Oracle d'un acte de « mauvaise foi », inspiré par la volonté du géant des SGBD de rediriger les revenus de hardware de HP vers Sun Microsystems. Encore une fois, Sun Microsystems est évoqué dans l’affaire. Mais ce qu’il faut comprendre par la déclaration du représentant de HP, c’est qu’avec l’acquisition de Sun dans la même période, Oracle passait du statut de partenaire de HP à celui de concurrent. La décision de mettre fin au support des produits HP basés sur les puces Itanium serait donc motivée par des intérêts commerciaux.

Malgré son abandon par plusieurs entreprises de la technologie, les avocats de HP considèrent que les puces Itanium étaient en évolution et très rentables. Ils affirment également qu’elles gagnaient encore des parts de marché, avant que l’annonce d’Oracle vienne changer la donne.

Du côté d’Oracle, on estime que la technologie était en fin de vie. De ce fait, la firme de Larry Ellison trouve « surprenant » la somme que réclame HP. Pour Oracle, HP réclame 3 milliards « en raison d'un communiqué de presse qui a dit la vérité ». Et d’ajouter : « Mais la technologie ne meurt pas à cause d’un communiqué de presse, elle meurt parce que de meilleures technologies la laissent derrière. »

Source : USA TODAY

Et vous ?

Que pensez-vous des revendications de HP Enterprise ? Pensez-vous que les dommages réclamés sont justifiés ?

Voir aussi :

Procès sur les API Java : le jury a décidé que Google fait un usage raisonnable des API Java sur Android, Oracle promet de faire appel de ce verdict

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de nchal
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 03/06/2016 à 18:13
On croirait voir des enfants à la maternelle... Et les tribunaux font offices de professeurs, c'est d'un ridicule...
De toutes façons, je n’apprécie ni Oracle (patent troll reconnu) ni HP (pc bien en deçà de la concurrence), qu'ils meurent... en silence svp
Avatar de blbird
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/06/2016 à 10:49
"Ceux qui prendront l'épée périront par l'épée"

Perso je suis contre les brevets de manière générale, on est dans l'exemple parfait de la stupidité. Un jour on gagne, l'autre jour on perd. Les seuls vrais gagnants sont les juristes. Si tous cette argent passé dans les juristes/avocats et autres était passé ailleurs, par exemple dans le salaire des salariés?
Avatar de andry.aime
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/06/2016 à 9:10
Les avocats sortent toujours gagnants.
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/06/2016 à 14:08
La justice! Qu'est ce que la justice de nos jours?!

Ceux qui n'ont pas les moyens de se défendre alors qu'ils ont raison, ne peuvent "réclamer" justice.
Alors où est la justice?!

Nous sommes en pleine iniquité (injustice terrible), pas étonnant.

Alors qui gagnera le procès? C'est celui qui aura l'avocat ou le cabinet d'avocats qui trouvera la faille dans les lois...
Ce n'est pas forcement celui qui aurait dû avoir raison.

Peut on se venter d'être un bon avocat et avoir éviter 30 ans de prison ferme à un violeur d'enfants?!
Avatar de Salathiel Genese
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 21/06/2016 à 13:24
Après sa défaite contre Google, Oracle doit répondre
Rien que le titre en dit long...

Qui gagnera
Combien pensez-vous que les avocats auront s'ils rapportent 3 000 000 000 à HP pour une techno qui périssait?

HP gagnera cette affair, surtout si l'on se rappelle qu'Oracle est éttoufée de toute part et a récemment échoué une attaque contre le géant de mountain view.

Qu'on l'accepte ou pas, Google ne sera pas indifférent vis-à-vis de cette affairs. C'est du business.
Avatar de Michael Guilloux
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 01/07/2016 à 12:18
Procès sur les puces Itanium : Oracle condamné à verser 3 milliards $ à HP Enterprise
comme dommages et intérêts pour violation de contrat

Cinq années après le début de la bataille judiciaire entre Oracle et HP, le géant des bases de données vient d’être condamné par la Cour supérieure de Californie, à San Jose, à verser un montant de 3 milliards de dollars US en dommages et intérêts à HP Enterprise. Ce procès trouve son origine dans le déclin des puces Itanium d’Intel qui étaient principalement utilisées par HP et le contrat signé par Hewlett Packard avec Oracle.

Les puces Itanium ont été abandonnées tour à tour par des entreprises telles que Microsoft et Red Hat, estimant que l’architecture Itanium était en fin de vie. Les constructeurs de serveurs tels que DELL et IBM qui avaient commencé à livrer des produits basés sur ces puces se sont également rétractés. Cela annonçait donc une mauvaise saison pour HP, utilisateur principal de ces puces.

Un soulagement est venu de la part d’Oracle qui a signé un accord avec Hewlett Packard pour développer des logiciels pour les plateformes serveur de HP basées sur la puce Itanium. Cela devrait donc permettre à HP de continuer à réaliser des profits malgré le manque de succès connu par la puce d’Intel. Cela datait de 2010, mais peu de temps après, Oracle, la firme de Larry Ellison a rompu le contrat, estimant que la puce Itanium était en fin de vie et que HP planifiait de l’abandonner.

HP, qui a maintenant été divisé en deux entreprises (HP et HP Enterprise) a donc porté l’affaire en justice avant qu’un juge tranche en sa faveur en 2012. Oracle a donc été sommé par le tribunal de continuer à développer ses produits pour les puces Itanium, ce que la société a d’ailleurs fait. Mais pour HP Enterprise, le dommage était déjà fait à partir du moment où Oracle a décidé d’abandonner les puces Itanium. La société estime donc qu’Oracle doit en payer les frais. « Oracle doit être tenu responsable de ses actions, qui ont causé des milliards de dollars de dommages à HP et une incertitude significative pour nos clients », a déclaré Hewlett Packard Enterprise dans un communiqué, il y a un mois.

En fin mai 2016, juste après la défaite d’Oracle contre Google, HP Enterprise a donc saisi le tribunal pour réclamer des dommages et intérêts à hauteur de 3 milliards de dollars US, une estimation du préjudice subi à cause de la violation de contrat par Oracle.

Le jeudi 30 juin, après des délibérations de moins de cinq heures, les jurés de la Cour de San Jose ont de manière unanime conclu que « la décision d'Oracle de rompre un accord pour développer des logiciels pour la puce Itanium a impacté le chiffre d’affaires de HP », rapporte le quotidien Bloomberg. Oracle a donc été condamné à verser les trois milliards réclamés par Hewlett Packard Enterprise.

Jusqu’à présent, Oracle défend encore qu’elle n’avait aucune obligation de développer des produits pour les puces Itanium indéfiniment. La firme de Larry Ellison ne compte donc pas se plier à cette décision et a annoncé qu’elle fera appel à une instance supérieure.

En moins de deux mois, il s’agit de la deuxième décision de justice en défaveur d’Oracle, avec sa défaite face à Google. La différence est que dans ce dernier procès, Oracle se trouve dans la position de défendeur et aurait certainement beaucoup plus à perdre si cette décision est confirmée.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous de ce verdict ?

Voir aussi :

Après sa défaite contre Google, Oracle doit répondre à des poursuites judiciaires intentées par HP Enterprise qui réclame 3 milliards de dollars US
James Gosling, le concepteur de Java, signe une pétition lancée contre Oracle, pour son « manque d'engagement » à l'égard de Java EE
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/07/2016 à 14:38
Sans connaitre le contenu du contrat entre HP et Oracle, difficile de se faire une idée de qui a raison ou tort...
Avatar de blbird
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/07/2016 à 14:53
Personnellement, je dirais bien fait pour Oracle. Je les ait déjà vu à l'oeuvre en récupération de montants de licence sur des grandes sociétés, ce sont de vrais ==censuré==

Ils sous-traitent ce genre de procédés, viennent voir les clients sur des détails de contrats absolument pas clairs (sachant que c'est extrêmement difficile d'y comprendre quelque chose à leur licensing), et ensuite demande des centaines de milliers d'euros quelque soit la réaction du client. Avec Microsoft par ex., au moins, on peut négocier. Eux, non.

Machine à fric.
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/07/2016 à 2:02
Citation Envoyé par blbird Voir le message
Personnellement, je dirais bien fait pour Oracle. Je les ait déjà vu à l'oeuvre en récupération de montants de licence sur des grandes sociétés, ce sont de vrais ==censuré==
(...)
Merci blbird,

Mon ex- (petite amie - concubine) s'est fait "rachetée" par Oracle en tant que Sun après 10 ans de service - Calamity - on line (heuh d' après Calamity Jane) ...

ps: à bientôt pour d'autres informations ( Larry Ellison gros enfoir.. au delà de la qualité de "TA BASE DE DONNEES" ... )
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 11/07/2016 à 11:06
J'espère qu'elle ne bosse plus là-bas parce que sinon ton commentaire la met professionnellement en danger...
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web