Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les monnaies virtuelles, telles que le bitcoin, pourraient être interdites en France
En cas d'accession du Front national au pouvoir

Le , par Victor Vincent

46PARTAGES

9  0 
Dans un communiqué de la présidente du Front national, le parti met en garde contre l’usage des monnaies virtuelles telles que le bitcoin. En effet, le Front national, par la voix de sa présidente, estime que les monnaies virtuelles sont un moyen trouvé par « l’oligarchie financière » pour nous priver de « la propriété de notre argent ». Marie Le Pen estime que la monnaie est « une de nos libertés fondamentales » et que par conséquent, l’usage de ces monnaies virtuelles « restreint l’espace de notre vie privée ».

D’après des chiffres cités par la chef de file des frontistes, les payements en espèces ne cessent de diminuer depuis l’ère Sarkozy passant de 7500 € à 1000 € sous François Hollande. Elle déclare que l’utilisation des monnaies virtuelles constitue « à terme, une prise en otage des citoyens par les banques privées et par un contrôle de toutes les transactions ». Selon Marine Le Pen, « faire disparaître l’argent liquide au profit de monnaies virtuelles est une aliénation de l’homme, au profit du système bancaire mondial ». Pour le Front national, « une société sans argent liquide » est « une idée vendue aux institutions comme l’Union européenne par le lobby des banques d’affaires de Wall Street ».

En cas d’accession du Front national au pouvoir, l’usage de ces monnaies virtuelles pourrait tout simplement être interdit en France. En effet, dans le communiqué, Marine Le Pen prévient que son parti « empêchera l’usage des cryptomonnaies, telles que le bitcoin ». Selon elle, ces monnaies virtuelles ne sont pas conformes au « modèle de patriotisme économique » de son parti. La présidente du Front national ajoute que « la monnaie est un bien public national, confié au peuple souverain » qui doit être préservé.

Source : Communiqué

Et vous ?

Que pensez-vous de l'usage des monnaies virtuelles ?

Voir aussi

Le réseau Bitcoin pourrait consommer autant d'énergie que le Danemark d'ici 2020, la monnaie d'internet serait-elle un danger pour l'environnement ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de wolinn
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 29/05/2016 à 17:49
En fait, l'Etat français a perdu le contrôle de la monnaie il y a une quinzaine d'années, c'est la BCE (Banque Centrale Européenne) qui contrôle l'Euro.
Pour que la monnaie soit un "bien public national" comme préconisé dans l'article, il faudrait sortir de l'Euro, ce qui est bien dans le programme du parti de MLP, si ça n'a pas changé...
6  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/07/2016 à 15:01
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message

Le député justifie cette réclamation par le fait que les monnaies cryptographiques sont procurées pour des raisons purement spéculatives. En effet, les investisseurs y voient un placement financier non contrôlé par une agence étatique ou internationale très lucratif du fait de la forte volatilité de leur cours. Elles sont aussi utilisées « à des fins délictuelles et criminelles, comme le blanchiment d'argent, la corruption, ou encore le commerce illégal d'armes, de drogues, d'organes ou d'êtres humains ».
Je pense que tous ce qui est écrit colle quasiment avec toutes les monnaies, réelle ou numérique. Les monnaies dites réèlle étant tout de même en grande partie numérique...

Citation Envoyé par Coriolan Voir le message

Au final, la seule solution qui reste selon le député LR serait « la pénalisation de l'usage, du commerce et du change de crypto-monnaie », dans le but de protéger les monnaies officielles. Pour cela, il demande au gouvernement quelles sont les mesures qui vont être prises pour réguler ces nouveaux produits financiers.
Je ne comprend pas donc j'interdis. C'est le leitmotiv de nos vieux croutons politiques...
6  0 
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/05/2016 à 11:20
Citation Envoyé par LSMetag Voir le message
Je retire très rarement du liquide, non seulement parce que c'est pratique la carte bancaire, surtout avec des tiers comme Paypal, mais aussi parce que les distributeurs de billets, non seulement ont des failles de sécurité, mais peuvent avoir un problème technique inopiné qui te bouffe ta carte. Sans oublier qu'il faut les avoir sous la main ces distributeurs de billets.
Ce que tu dis est surtout vrai en ligne. Physiquement, les bornes de payement peuvent comporter les mêmes risques que les distributeurs de billets.
J’ai tendance à préférer le liquide dans la mesure où elle implique moins d’intermédiaires. Pas d’hommes, pas de problème. Blague à part.

Il y a deux sortes d’argent :
  1. celui que tu possèdes physiquement (qu’il soit de métal, de papier ou d’électrons),
  2. celui qui est détenu par un tiers (banque, PayPal…).


Le premier est au porteur et doit être sécurisé par tes propres moyens, alors que le second est nominatif et implique que tu fasses confiance au tiers.

En y réfléchissant bien, les deux forment un équilibre :
  • si les tiers de confiance n’existaient plus, c’est la loi du plus fort pour obtenir et conserver l’argent (le plus violent, rusé, technologiquement avancé, etc.),
  • si l’argent physique n’existait plus, les tiers « de confiance » deviendraient incontournables et leur pouvoir pourrait difficilement être contrebalancé. Sans parler de la fragilité qu’implique une telle centralisation et une masse monétaire devenue totalement virtuelle.


Attention donc à ceux qui défendent une forme de monnaie plutôt qu’une autre.
5  0 
Avatar de Voïvode
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 24/06/2016 à 14:45
Bernard Debré, ou l’« indépendant » subventionné par l’industrie pharmaceutique avec son copain Philippe Even ?

Citation Envoyé par Bernard Debré

Une autre option, plus sure mais un peu plus compliquée, existe : passer par le « darknet ». Nous voilà sur le plus grand supermarché de l’horreur du monde : les trafiquants en tout genre y côtoient terroristes et pédophiles.
Un synopsis de film d’horreur.

Je propose d’interdire aussi les armes et les enfants, ça règlera le terrorisme et la pédophilie.
5  0 
Avatar de damien27000
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/07/2016 à 10:12
Je ne comprend pas donc j'interdis. C'est le leitmotiv de nos vieux croutons politiques...
Ça ne me profite pas donc j'interdis. C'est le leitmotiv des portes paroles de la finance.
5  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 03/06/2016 à 15:33
Citation Envoyé par globulus-sup Voir le message
Chercher à comprendre, OK... mais partir d'un simple exemple d'un site proposant un service lié à une monnaie pour écrire un long message sans informations et sans rapport avec le sujet...
Bah si il ne connait pas, comment peut-il savoir que ce n'est pas la norme ?

Ce que je veux dire, c'est que tu peux lui signaler qu'il est hors sujet, et/ou que ce qu'il dit est faux, et lui expliquer pourquoi, sans forcément lui tomber dessus avec un ton aussi sec.
4  0 
Avatar de Guntha
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/07/2016 à 15:41
Et pourquoi les monnaies locales ne lui posent pas problème? Elles ont le même "défaut" que le bitcoin de ne pas être contrôlées par des États.

Il va sans dire que l’élu Les Républicains voit d’un mauvais œil les monnaies cryptographiques et milite pour leur interdiction. Après une première charge en juin, le député vient de présenter à l’exécutif une réclamation officielle de les interdire. « Ces monnaies informatisées et intégralement dématérialisées représentent aujourd'hui plus de 12 milliards de dollars en libre circulation, sans faire l'objet d'un quelconque contrôle de la part d'un État ou d'une société », regrette-t-il.
À vrai dire je ne suis pas bien placé pour donner mon opinion là-dessus, mais de mon point de vue, les monnaies "officielles" aussi me semble intégralement dématérialisées :/
4  0 
Avatar de bilgetz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/07/2016 à 15:49
sans faire l'objet d'un quelconque contrôle de la part d'un État ou d'une société », regrette-t-il.
En faite c'est surtout ça qui l'emmerde.
Un citoyen lambda, il est facile de l'emmerder en lui coupant les vivres, c'est un bon moyen de pression.
La, on ne peut plus le faire.

Citation Envoyé par Guntha Voir le message
Et pourquoi les monnaies locales ne lui posent pas problème? Elles ont le même "défaut" que le bitcoin de ne pas être contrôlées par des États.
Les monnaie local ne fonctionnent que pour des petite sommes, généralement pour acheter des produits consommables, et surtout pas re-échangable contre des euro.
4  0 
Avatar de patic
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/06/2016 à 21:41
Bonjour,
J'invite chacun à prendre quelques heures pour rechercher sur internet (attention à la désinformation) le fonctionnement du système monétaire. Je ne prétends pas en être un expert et je suis toujours prêt à améliorer mes connaissances dans le domaine. Malheureusement, ce que vous risquez de découvrir n'est pas tout rose, c'est même déprimant. Vous comprendrez comment on est arrivé aujourd'hui à ce que j’appellerai de "l'esclavage moderne" par le système financier et les quelques familles qui se cachent derrière et se partage le gâteau.
La fin du 20eme siècle a été un bouleversement dans ce domaine. En effet, les monnaies ne sont plus basées sur l'or depuis longtemps. On parle de monnaie fiduciaire, reposant sur la confiance entre les parties. Les Etats eux-même ne disposent plus de la monnaie. La FED ou encore la BCE, deux banques centrales qui me viennent à l'esprit, n'ont rien de public. Leur membre et leur fonctionnement n'a pas de rapport direct avec les Etats.

Ici, à priori on utilise le terme "virtuel" comme quelque chose qui n'est pas matériel, qu'on ne peut pas toucher directement. Alors on peut dire que la très grande partie de la monnaie (très largement plus de 90%) est virtuelle. En effet, les pièces et billets sont quasi inexistants en rapport de la masse globale.
La monnaie est majoritairement créée par le "crédit" à partir de rien, c'est juste l'enregistrement d'une ligne comptable dans les comptes d'une banque. On n'a pas besoin de ressources pour la créer, enfin très peu si on considère les quelques contraintes (réserves, etc) qui s'opposent aux banques et à la masse salariale nécessaire au fonctionnement.
Le reste de la monnaie est créé par les banques centrales avec les billets (très très très peu) et les prêts qu'elles font aux banques qui sert à constituer leur réserve. Mais cette dernière monnaie est tout aussi virtuelle.

Bref, les monnaies tel que le bitcoin ne sont guère différentes si on oublie le côté technique. Evidemment, elles n'ont à priori pas de lien directe avec une banque en particuliers. Mais cela n’empêche pas la spéculation et autres.
La particularité, si j'ai bien compris, réside dans la décentralisation de son fonctionnement. A priori dès qu'on atteint un minimum de membre (s'ils sont bien indépendant), on estime la possibilité de frauder nulle. Un tel système à l'échelle planétaire est intéressant en soi. Il faut se rappeler que la monnaie d'aujourd'hui repose sur la confiance. Alors si on peut vérifier toutes les transactions, on peut s'assurer de la viabilité des tiers entrant dans une transaction que nous voulons exécuter nous même. Le défaut majeur est que ce système dépend au début de l'autre système bancaire puisqu'il faut d'abord acheter la monnaie, donc avec des euros, dollars ou autres.
Le mauvais œil que peuvent porter des politiques aujourd'hui vient plutôt du fait que ce système leur semble échapper à tout pouvoir, du fait même de son côté technique entrainant la décentralisation. Comment taxer les gens si on échappe au contrôle du système. Sans compter qu'à priori, si j'ai bien compris, les membres sont anonymes ... Imaginez un peu le cauchemar pour certains ...
Je ne suis ni pour, ni contre ces technologies, elles sont intéressantes. Il reste à voir comment et qui les utilisera. Imaginez que quelqu'un ou quelque uns arrivent à s'accaparer tous les mineurs (ceux qui calculent la véracité des transactions) ...

Aujourd'hui je prônerai plutôt l'argent liquide, car même si sa valeur dépend de la politique de la banque centrale, si notre banque fait faillite (perte de confiance de la part des autres, fraudes, etc), on perd tout. Et tendre vers la disparition des monnaies papiers, tel que c'est le cas aujourd'hui, ne fait rien d'autres que de nous soumettre plus encore au contrôle des banques et des Etats qui prélève toujours plus de taxes.

Je voulais aussi en revenir aux origines. Essayez de casser vos paradigmes et réfléchissez aux besoins primaires qui ont pu entrainer la venue de monnaie. Chacun est capable de fournir par sa force de travail, une prestation de service ou bien un produit quelconque. Le problème est qu'il n'a que deux mains et que le temps est limité, il ne peut pas s'occuper de tout ce dont il a besoin pour vivre. Imaginez, il construit un véhicule pour se déplacer. Pendant ce temps il ne peut pas produire ses propres aliments pour manger. S'il va voir le cultivateur et qu'il lui propose un véhicule en échange de nourritures, rien ne garantie que celui-ci acceptera car cela ne correspond pas forcément avec ses besoins du moment. C'est là qu'intervient la nécessite d'une monnaie à la place d'un troc. Cette monnaie n'a pas forcément besoin d'être matériel, on peut simplement noter la transaction effectuée entre les deux personnes. Un nouveau problème s’immisce alors car un véhicule n'est pas équivalent à un panier de fruits et légumes. Là alors se complique les choses, comment évaluer chaque partie ? De nos jours c'est la loi de l'offre et de la demande (économie de marché), mais cela, sans contraintes sévères, laisse la place à la spéculation outrancière, soit notre société d'aujourd'hui.
Maintenant, imaginez un système avec la technologie blockchain ou chaque individu sur terre est présent et sert également de mineur (contrôle). Si en plus de cela, on peut figer la valeur du travail de façon commune à tout le monde, et ainsi avoir des prix qui tiennent dans un mouchoir de poche, alors on approche un système très intéressant et parfaitement légitime et égalitaire pour tout le monde.
J'arrête là mes doux rêves, qui voudra que l'autre lui soit égale, alors que l'Homme, par nature, est un prédateur né qui cherche par tous les moyens à contrôler. Maintenant imaginez, de la part de Politiques, dont le quotidien est de se bouffer les uns et les autres, pour savoir qui aura le pouvoir ...

Pour finir, faites ces recherches sur la création monétaire, je vous y invite fortement. vous comprendrez pourquoi la croissance économique est obligatoire (TOUT aujourd'hui se rapporte à l'argent), et pourquoi vous êtes finalement pieds et poings liés à ce système jusqu'à votre mort (et peut être même après du fait des legs). Vous comprendrez pourquoi quelque uns dans ce monde ont le pouvoir de faire et défaire les crises économiques, et plus ... De mon côté j'ai envie de travailler pour vivre, et non de vivre pour travailler, comme malheureusement aujourd'hui c'est le cas pour bon nombre d'entre nous.

Bref, cette technologie de blockchain c'est très intéressant, une sorte de peer to peer avec un système de transaction sûre, waouh.

Si vous écoutez les politiques, ils vous feront ressortir le minitel pour pouvoir mieux vous contrôler. Rien qu'Internet avec le web notamment, donne des sueurs froides à certaines puissants de ce monde. C'est pour cela qu'ils œuvrent chaque jour, par le biais notamment d'accords secrets, à pervertir l'utilisation et le fonctionnement du réseau.

J'en entends déjà là certains, mais je ne cherche pas les complots, j'ouvre simplement mes yeux et mes oreilles ...

Bonnes recherches

p.s : je ne me suis pas relu, désolé s'il y a quelques fautes
3  0 
Avatar de nicolas.charlot
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/07/2016 à 9:42
Rappelons que toutes les transactions sont publiques dans la blockchain.
Si quelqu'un se fait prendre à avoir acheter une chose illicite, on peut retrouver tout ce qu'il a fait d'autre.
Ce qui est impossible avec nos bons vieux billets de banque...
3  0