Android : Google veut mettre la pression sur ses partenaires
Pour permettre aux utilisateurs de vite profiter des dernières fonctionnalités de son OS

Le , par Coriolan

21PARTAGES

6  0 
En 2007, Google et ses partenaires de la Open Handset Alliance se sont mis d’accord sur une stratégie de développement de standards ouverts pour leurs smartphones. Le système d’exploitation mobile Android devait en constituer le fer de lance. Neuf ans après, Android domine aujourd’hui le marché. Les standards ouverts ont conduit à une diversité sans précédent et à une révolution dans le marché du mobile, mais ils ont également suscité l’une des critiques les plus persistantes d’Android : la fragmentation.

Il y a une perception assez universelle que la fragmentation Android constitue un obstacle à une expérience utilisateur cohérente, un risque de sécurité, et un défi pour les développeurs. À titre d’exemple, la dernière version d’Android, Marshmallow, a été adoptée par seulement 7,5 % du parc installé (contre 84 % pour iOS 9). La version précédente est présente sur 35 % des terminaux.


Google compte bien en finir avec cette situation, mais à qui la faute ? La firme pointe du doigt les constructeurs pour qui le déploiement et le suivi des mises à jour constituent une charge énorme qu’il faut supporter pour chaque modèle. En plus de cela, elle note des opérateurs qui insistent sur la validation des téléphones vendus sur leurs enseignes.

Si Google a doublé les efforts pour accélérer les mises à jour de sécurité et réduire la configuration requise pour faire tourner Android, la firme compte bien mettre la pression sur les constructeurs et opérateurs, par le biais d’un tableau de bord spécifique au respect des mises à jour. L’idée serait de déterminer les bons et mauvais élèves en matière de déploiement des mises à jour d’Android.

Stagefright, la faille qui a laissé plus d’un milliard de terminaux vulnérables longtemps après sa découverte, a poussé Google à émettre des patchs de sécurité mensuels. La firme en a donné l’exemple avec ses terminaux Nexus, qui sont conçus par Google et qui lui permettent d’avoir un contrôle similaire à celui d’Apple sur l’envoi de mises à jour. Les autres constructeurs comme LG et Samsung se sont aussi inscrits dans ce processus de mises à jour mensuelles, mais ils ont eu du mal à honorer leur engagement et mettre à jour tous leurs terminaux.

L’autre solution pour la firme de Moutain View, consiste en la proposition de nouvelles fonctionnalités en dehors des mises à jour, c’est le cas de Google Allo qui est une application non intégrée à Android. Cette voie permet à Google de cibler les versions antérieures de son système et de proposer aux utilisateurs les mises à jour directement.

Garder Android frais et unifié est crucial pour Google, pour que ses utilisateurs puissent profiter de son moteur de recherche et des dernières fonctionnalités. Cela ne peut fonctionner que lorsque les fabricants de téléphones et les opérateurs mettent à jour régulièrement leurs terminaux à la dernière version d’Android. Jusque-là, cela est encore loin d’arriver, ce qui veut dire qu’une large portion des 1,4 milliard d’utilisateurs ne profitent pas des dernières fonctionnalités et correctifs de sécurité.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Avez-vous un dispositif Android exécutant la dernière version ?
Si vous avez Android, mais pas la dernière version, pourquoi ?

Voir aussi :

Android N : Google dévoile la « Developer Preview 3 » avec de nouvelles fonctionnalités, parmi lesquelles le mode réalité virtuelle

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de cbleas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 22:57
Bonjour,
est ce que cela veut dire que le modèle du libre n'est pas adapté.
pour moi oui étant éditeur je ne me prend pas la tete avec la version d'un de mes clients j'ai une seule version si j'ai un problème je le regle pour l'ensemble de mes clients.
c'est le modèle d'ios et aujourd'hui le chemin que prend microsoft.
Avatar de grigric
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 31/05/2016 à 15:05
Ios est aussi fragmenté.

Un support unique pour la version courante forcera les utilisateurs à devoir acheter à chaque fois la dernière version ou à partir voir la concurrence...

Perso, je pense que la plupart des gens passeront par la seconde option...

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web