Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Que sera l'industrie de la technologie de demain ?
L'industrie de l'IT de plus en plus minée par les procès et problèmes relatifs à la vie privée

Le , par Michael Guilloux

22PARTAGES

12  0 
Au cours de cette dernière décennie en particulier, l’on a assisté à une série de procès à n’en point finir dans le milieu de la technologie. D’une part, les géants de l’IT doivent s’expliquer auprès des autorités de concurrence qui les soupçonnent d’abus de position dominante, ce fut le cas par exemple pour Microsoft avec Internet Explorer sous Windows, et c’est actuellement le cas pour Google avec son moteur de recherche et Android.

D’autre part, on voit les firmes de technologie s’affronter entre elles revendiquant certains brevets ou des droits de propriété intellectuelle. La liste est longue, mais on peut citer les cas en cours les plus célèbres comme Apple vs Samsung et Google vs Oracle. Et d’ajouter que la liste vient encore d’accueillir un nouveau cas alors que le fabricant chinois Huawei vient d’engager de nouvelles poursuites judiciaires contre Samsung pour violation de brevets de smartphone. En ce qui concerne les brevets, certaines firmes en acquièrent régulièrement, mais les produits finals tardent à venir à l’existence. La conséquence immédiate est que cela pourrait tout simplement bloquer l’innovation et la concurrence dans l’industrie.

Regardons maintenant les problèmes qui minent l’industrie, ou auxquels l’industrie expose les consommateurs. Les problèmes de confidentialité sont plus en plus fréquents. La publicité ne laisse plus de répit aux internautes qui sont pistés d’un site à l’autre. L’excès de publicité a commencé à tuer la publicité, parce des millions d’internautes ont maintenant recours aux bloqueurs de contenus. Les données des utilisateurs sont parfois vendues, et soupçonnées d’être vendues, même sur les réseaux sociaux et par des fournisseurs de services. Certains parlent toutefois de données anonymes ou non personnellement identifiables, ne permettant donc pas d’identifier les utilisateurs en question.

Aujourd’hui, les géants de l’IT, en particulier ceux basés aux États-Unis sont vus dans d’autres pays, en Europe et en Chine, comme des complices de la NSA, surtout après les révélations d’Edward Snowden. La confiance a disparu, les politiques de sécurité nationale sont de plus en plus orientées vers la limitation des plateformes et services fournis par des firmes IT étrangères. C’est le cas notamment de la Chine qui a pris dernièrement des mesures de sécurité nationale qui ont conduit à la censure des boutiques en ligne iBooks Store et iTunes Movies d'Apple. On se rappelle également les vifs débats parlementaires qui ont eu lieu en ce début d’année pour un OS souverain français. Désormais, pour choisir son fournisseur de cloud, on se demande aussi où seront hébergées ses données pour éviter le Patriot Act. Bref ! L’industrie de la haute technologie d’aujourd’hui souffre de beaucoup de maux. Que sera donc celle de demain ?

Et vous ?

Que pensez-vous de ces différents problèmes dans l’industrie de l’IT ? Que sera donc celle de demain selon vous ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 25/05/2016 à 8:45
aujourd'hui le rêve d'une startup c'est de se faire acheter par une firme américaine.

Les grosses boite comme Google élimine toute la concurrence en les achetant et par la même occasion s'impose de plus en plus dans nos vie et bientôt dans nos voitures.

Au final il reste plus que 2-3 boites qui se font la guerre entre eux et le consommateur lui et piégé entre la peste et le choléra.
15  2 
Avatar de Kearz
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/05/2016 à 9:57
D’autre part, on voit les firmes de technologie s’affronter entre elles revendiquant certains brevets ou des droits de propriété intellectuelle. La liste est longue, mais on peut citer les cas en cours les plus célèbres comme Apple vs Samsung et Google vs Oracle. Et d’ajouter que la liste vient encore d’accueillir un nouveau cas alors que le fabricant chinois Huawei vient d’engager de nouvelles poursuites judiciaires contre Samsung pour violation de brevets de smartphone. En ce qui concerne les brevets, certaines firmes en acquièrent régulièrement, mais les produits finals tardent à venir à l’existence. La conséquence immédiate est que cela pourrait tout simplement bloquer l’innovation et la concurrence dans l’industrie.
Les brevets, du moins leurs durées, tuent l'innovation.
C'est comme si le mec qui avait inventé le feu avait dit "pas de feu, a part pour moi, pendant 25 ans!".

Je peux comprendre le brevet à 5 ans, le temps de s'en servir:
- Création du produit basé sur le brevet : 1 an.
- fabrication, marketing, commercialisation: 1an.
- Position dominante: 3 ans.

Si ton brevet est bon, 3 ans, c'est bien assez pour rentabilisé la R&D.


Regardons maintenant les problèmes qui minent l’industrie, ou auxquels l’industrie expose les consommateurs. Les problèmes de confidentialité sont plus en plus fréquents. La publicité ne laisse plus de répit aux internautes qui sont pistés d’un site à l’autre. L’excès de publicité a commencé à tuer la publicité, parce des millions d’internautes ont maintenant recours aux bloqueurs de contenus. Les données des utilisateurs sont parfois vendues, et soupçonnées d’être vendues, même sur les réseaux sociaux et par des fournisseurs de services. Certains parlent toutefois de données anonymes ou non personnellement identifiables, ne permettant donc pas d’identifier les utilisateurs en question.
Le toujours plus, toujours trop.
Si les sites avaient su garder le 1/2 pub par page, on s'amuserait pas à les virer.

Maintenant il faut trouver de nouveaux axes, sans en abuser. Sauf que les sites vont en abuser et du coup, il faudra encore de nouveaux axes, etc.

Que sera donc celle de demain selon vous ?
L'informatique de demain, c'est le service.
L'app dans le téléphone, dans la montre, dans la voiture, etc. L'informatique industrielle/hardware ne sera qu'un support.

Et donc on va voir apparaître de nombreux problèmes:
- sécurité de données
- travail au noir / fin de certains métier par du service numérique
- trop connecté
- ...
8  2 
Avatar de JP CASSOU
Membre averti https://www.developpez.com
Le 25/05/2016 à 11:55
Problématique des mots de passe

A mon avis, c'est le fléau numéro 1 d'internet.
Je vois une solution dans une clé USB ou une carte, avec un système de mots de passe en secours.

Forums de discussion

Constat: La quasi-totalité des forums de discussion nécessite la création d'un compte, même pour poster un seul message. Il en est de même pour pouvoir commenter un article dans un journal.
Je prédis la disparition pure et simple de ces services. Combien de fois j'ai dû renoncer à poster parce qu'il est nécessaire de s'inscrire.

Email

99% des mails sont du spam.
A mon avis, l'email payant sera la solution la plus adaptée, faute de mieux.

Objets connectés

Le danger des objets connectés (dont les smartphones) est que l'acquéreur n'achète pas un appareil. Il le loue. Il n'est pas à l'abri d'un "brickage" (cas d'une certaine centrale domotique devenue inutilisable suite à la fermeture du service associé) ni d'une désactivation à distance.

Si l'appareil connecté n'a pas un mode de fonctionnement alternatif (ex: une montre GPS ou connectée qui bascule automatiquement en montre classique si pas de signal), la technologie n'intéressera personne

Publicité en ligne

Le modèle actuel est dépassé, lourd et inefficace. La pub absorbe 90% du trafic des sites commerciaux.

Internet nomade

Les technologies Wifi et 3G/4G sont très pratiques mais le débit est lent et/ou les temps de latence sont élevés. Personnellement, je trouve que la navigation sur Internet avec une telle connexion est très pénible: je n'ai jamais fait un achat par ce moyen en raison de l'absence de réactivité.

Langages de programmation et EDI

Je pense qu'on va revenir vers des paradigmes orientés vers la simplicité et la portabilité.
Il suffit de constater la lourdeur de la solution Android Studio (AS + JDK + émulateur + Java) qui pèse 8 Go, le tout pour développer pour un appareil de faible puissance.
Les problèmes de dépendances agacent de plus en plus de programmeurs, sans compter la lourdeur d'environnements comme Eclipse.
J'utilise Delphi 5 (150 Mo tout mouillé) et Lazarus-FPC (1.5 Go) pour mes développements, qui sont portables et légers.

Logiciels commerciaux

J'ai choisi le logiciel libre pour la simple raison qu'il n'est pas nécessaire de créer un énième compte via un formulaire de 20 pages pour obtenir la clé d'activation.
Si Embarcadero proposait une version boîte de Delphi "à l'ancienne": un CD d'installation + une clé physique de protection (dongle), je serais intéressé par l'acquisition d'une licence. Pendant des années, les programmes onéreux (AutoCAD, XPress, ...) étaient diffusés avec un CD, un manuel et un dongle. On pouvait copier à l'envi les fichiers du logiciel sur plusieurs ordis mais ils étaient inutilisables sans le dongle.
Les protections autres que par clé USB sont inutilisables: on connaît le célèbre cas du logiciel Carto Exploreur dont le système de protection SecuROM et la mauvaise conception ont causé l'échec du produit et de nombreuses actions judiciaires.

Ce que je vois, c'est que les logiciels commerciaux sont maintenant des logiciels en location qui peuvent être désactivés à distance. Donc: c'est
- soit des logiciels libres
- soit des anciens logiciels (ex: AutoCAD 14)
- soit je me passe des fonctionnalités proposées
- soit je développe ma solution
7  2 
Avatar de Squisqui
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 26/05/2016 à 0:54
Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Problématique des mots de passe

A mon avis, c'est le fléau numéro 1 d'internet.
Je vois une solution dans une clé USB ou une carte, avec un système de mots de passe en secours.
Le mot de passe est le moyen d'authentification le plus simple à mettre en place, mais aussi le plus faible. Le PKI est alors mis en place, on le retrouve dans les fameux dongles (peut être volé et dupliqué), dans un gestionnaire de clé (bien plus pratique mais peut être dupliqué) et dans l'authentification à double facteur (peut être volé mais pas dupliqué).
Les gros services sont plutôt pas mal pour authentifier des utilisateurs, par contre, on est à la rue pour authentifier des hôtes (attaque de l'homme du milieu). C'est d'autant plus grave lorsque des gros services refusent une authentification sous prétexte qu'un l'utilisateur est sur un hôte inhabituelle (la machine de l'homme du milieu !) et qu'il faut donc renseigner davantage d'informations d'authentification.
La solution est la mise en place d'un système de certification (avec autorité de confiance et tout le tintouin) pour le serveur (https) et pour les clients.

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Forums de discussion

Constat: La quasi-totalité des forums de discussion nécessite la création d'un compte, même pour poster un seul message. Il en est de même pour pouvoir commenter un article dans un journal.
Je prédis la disparition pure et simple de ces services. Combien de fois j'ai dû renoncer à poster parce qu'il est nécessaire de s'inscrire.
Bien qu'il faille faire confiance à des plate-formes publicitaire (Google, Facebook, Yahoo...), ce problème est résolu à l'aide d'OpenID. La sécurité des services en prend un sacré coup par contre.
Mais tu as raison, les sites qui se contentent d'un nom d'utilisateur (voir d'un mot de passe) sont rares. La raison est plus historique qu'autres choses, ce n'est pas une confirmation par email qui va empêcher un bot de polluer un site.

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Email

99% des mails sont du spam.
A mon avis, l'email payant sera la solution la plus adaptée, faute de mieux.
La vente de données personnelles est un marché de plus en plus juteux. Tu n'es pas prêt d'avoir la paix. L'envoie payant d'un email n'est pas une solution. Non seulement, ça n'empêche pas les sociétés de te polluer (comme ta boite aux lettres, ton téléphone et toutes sortes de supports publicitaire comme la TV, les magazines, les pancartes...). En plus, ça forcerait l'utilisateur de stocker son courrier sur une plate-forme publicitaire (Google, Facebook, Yahoo...).

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Objets connectés

Le danger des objets connectés (dont les smartphones) est que l'acquéreur n'achète pas un appareil. Il le loue. Il n'est pas à l'abri d'un "brickage" (cas d'une certaine centrale domotique devenue inutilisable suite à la fermeture du service associé) ni d'une désactivation à distance.

Si l'appareil connecté n'a pas un mode de fonctionnement alternatif (ex: une montre GPS ou connectée qui bascule automatiquement en montre classique si pas de signal), la technologie n'intéressera personne
L'industrie informatique se tourne de plus en plus vers le service et les utilisateurs aiment ça. Il n'y aurait pas de problème si chacun pouvait faire tourner sa propre instance des services utilisés. Le logiciel libre est la solution.

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Publicité en ligne

Le modèle actuel est dépassé, lourd et inefficace. La pub absorbe 90% du trafic des sites commerciaux.
Le web serait tellement plus sain sans pub avec des informations qualitatives et non quantitatives (course au clic).

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Internet nomade

Les technologies Wifi et 3G/4G sont très pratiques mais le débit est lent et/ou les temps de latence sont élevés. Personnellement, je trouve que la navigation sur Internet avec une telle connexion est très pénible: je n'ai jamais fait un achat par ce moyen en raison de l'absence de réactivité.
Ce ne sont que des points de connexion d'appoint. C'est une hérésie d'espérer un connexion performante. Cependant, c'est bien suffisant pour la majorité de la population habituée à la lenteur (ADSL moisi, PC à genoux, etc...).

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Langages de programmation et EDI

Je pense qu'on va revenir vers des paradigmes orientés vers la simplicité et la portabilité.
Il suffit de constater la lourdeur de la solution Android Studio (AS + JDK + émulateur + Java) qui pèse 8 Go, le tout pour développer pour un appareil de faible puissance.
Les problèmes de dépendances agacent de plus en plus de programmeurs, sans compter la lourdeur d'environnements comme Eclipse.
J'utilise Delphi 5 (150 Mo tout mouillé) et Lazarus-FPC (1.5 Go) pour mes développements, qui sont portables et légers.
Je n'utilise pas du tout Delphi et ne développe pas pour des smartphones. Mais à priori, Delphi 10 permet de viser Windows, OSX, iOS et Android. Il manque bien sûr tout le reste de l'univers, mais les plus grosses part de marché sont là.

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Logiciels commerciaux

J'ai choisi le logiciel libre pour la simple raison qu'il n'est pas nécessaire de créer un énième compte via un formulaire de 20 pages pour obtenir la clé d'activation.
Si Embarcadero proposait une version boîte de Delphi "à l'ancienne": un CD d'installation + une clé physique de protection (dongle), je serais intéressé par l'acquisition d'une licence. Pendant des années, les programmes onéreux (AutoCAD, XPress, ...) étaient diffusés avec un CD, un manuel et un dongle. On pouvait copier à l'envi les fichiers du logiciel sur plusieurs ordis mais ils étaient inutilisables sans le dongle.
Les protections autres que par clé USB sont inutilisables: on connaît le célèbre cas du logiciel Carto Exploreur dont le système de protection SecuROM et la mauvaise conception ont causé l'échec du produit et de nombreuses actions judiciaires.
Les DRM, c'est de la merde. Il n'y a que les honnêtes gens qui y sont confrontées.

Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Ce que je vois, c'est que les logiciels commerciaux sont maintenant des logiciels en location qui peuvent être désactivés à distance. Donc: c'est
- soit des logiciels libres
- soit des anciens logiciels (ex: AutoCAD 14)
- soit je me passe des fonctionnalités proposées
- soit je développe ma solution
Refuser ce qui n'est pas acceptable est un bonne solution ! (même si pas toujours facile)
C'est au marché de s'adapter au client et non pas l'inverse.
4  0 
Avatar de Neckara
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/05/2016 à 13:15
Ce serait bien de se renseigner un minimum sur les e-mails et de comprendre un minimum les protocoles/architectures mis en jeux avant d'avancer je-ne-sais-quelle solution...

Tu veux faire comment pour taxer les e-mails sachant que chacun peut, s'il le souhaite, créer son propre serveur mail ?
4  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 26/05/2016 à 16:19
Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Coup de gueule contre les forums de discussion et les sites proposant une fonctionnalité de commenter un article de journaux

Vous avez constaté que 99.999999% des forums de discussion et 100% des journaux en ligne imposent de créer un compte pour poster un commentaire ou émettre un avis. Je ne sais pas vous, mais pour moi, c'est une chose qui me gonfle sérieusement. Je veux noter un site = inscription obligatoire; je veux poster un snippet = création de compte indispensable; je veux participer à une pétition en ligne = ton email d'abord ... J'en ai franchement assez !. Même les sites qui proposent de noter un service (attribution d'étoiles) demandent patte blanche: je ne vais pas qd même pas créer un compte pour donner une à cinq étoiles.
Il y a bien des pools d'inscription (google, facebook, OpenID) qui atténuent quelque peu, mais les sites et forums compatibles sont très rares.

Pour moi, l'obligation d'inscription signe à moyen terme la fin des forums de discussion.

Je suis d'accord pour m'inscrire si je participe régulièrement à un forum (ffspeleo.fr, developpez.com, OpenStreetMap).
Maintenant, pour poser un commentaire isolé ou pour émettre un avis, l'obligation d'inscription est un obstacle réel.

Quelle est votre position à ce sujet ?
Alors déjà, tu mélanges énormément de choses, je pense qu'il faut différencier les sites / blogs d'un côté, et les vrais forums de discussions type DVP.

Perso sur des forums type DVP, à moins de forums dégueulasses fait à l'arrache par des gens qui n'y connaissait rien, j'y ai toujours connu une inscription (ce qui est logique si on veut savoir qui a posté quoi, que la personne puisse avoir un suivi de ses messages, les éditer, etc etc).

Après sur les sites / blogs c'est autre chose.

Effectivement, ce n'est pas obligatoire ni forcément nécessaire, car tu ne te place que de ton point de vue à toi.

Quelqu'un qui met en place un système de notation par rapport à son produit ou un de ses services (avec un système d'étoiles comme tu l'évoquais par exemple), qu'est-ce que celui lui apporte d'avoir des résultats faux, à cause de BOTS, ou à cause d'une même personne qui a voté plusieurs dizaines de fois pour embellir ou diminuer drastiquement ?

Idem quand tu commente un article, quel intérêt pour le débat, d'avoir des commentaires postés par des BOTS qui viennent SPAM dès qu'ils détectent certains mots-clefs ?

De plus, ça écrème déjà une partie des commentaires, si la personne veut vraiment débattre, elle va faire la démarche pour s'inscrire. Si elle veut juste poster un troll ou insulter un participant, il y a un pourcentage de cas où elle ne le fera pas car elle aura la flemme de s'inscrire justement.

Et puis il y a aussi peut-être un aspect "judiciaire", puisque la direction du site, est "responsable" du contenu et des commentaires postés, du coup si un commentaire est hors-la-loi (racisme ou autre par exemple), cela leur permet de filtrer un peu qui peut poster des commentaires (du fait de l'écrémage que j'évoquais à l'instant), et cela diminue aussi un peu le travail des modérateurs.

Après il y a peut-être aussi dans certains cas un aspect récupération de données sur les inscrits (peu importe pour en faire quoi), et un aspect "financier" du fait de pouvoir dire "bah regardez, j'ai XXXXX inscrits qui me suivent, je génère du traffic, et si on négociait des pubs ?"

Et il y a surement d'autres raisons que j'oublie / je ne connais pas.

Mais si cela se mets en place, c'est bien pour tout un tas de raisons (plus ou moins bonnes), et pas seulement pour "faire chier les gens".
3  0 
Avatar de andry.aime
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 01/06/2016 à 14:01
Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Et pour moi, même si j'accepte le terme de 'forum' en raison de plus de 20 ans d'usages, je persiste à considérer qu'un forum à inscription obligatoire doit s'appeler en toute rigueur "salon".
Et pourquoi pas un faux rhum?
3  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 02/06/2016 à 12:26
Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message

Il y a de plus en plus de sites de journaux qui exigent de créer un compte pour seulement lire les sections gratuites. Je leurs réponds: Vous vivez à 50% de la pub, alors vous n'avez pas besoin de mes données.
Les données ils en ont besoin pour leurs partenariats commerciaux Ils ne peuvent pas faire tourner un site web + des rédacteurs avec pour seul revenu la publicité...

C'est là ou le système mal fichu... Quand je tombe sur un site dont l'espace publicitaire est plus grand que l'article en lui-même je fais marche arrière et bye-bye ! Ils se plaignent du manque de revenu avec les abonnements et articles payants, mais ne font rien pour attirer des potentiels clients..
3  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 25/05/2016 à 12:56
@JP CASSOU je suis d'accord avec toi, mais j'ai peur que l'avenir accentue tous ces désagrément au lieu de les corriger.

Le must (ironie) sera l'os 100% online, en gros tu démarre ton pc tu te connecte avec un compte machin et hop s'a t'affiche un bureau distant.
L'utilisateur devra soit payé un abonnement pour pouvoir utilisé sa machine, soit payé ce qu'il consomme, dans les 2 cas plus rien ne lui appartiendras.

Voyer ce que devient Windows, et ce qu'es chromeOS, on s'en rapproche de plus en plus, la seul limite encore existante c'est les débits internet.
Mais heureusement pour nous google (et d'autre firme comme Facebook) ont tous prévu pour nous faire passer dans ce monde idyllique et vont apporter le haut débit a travers toute la planète pour pouvoir toucher les 6-7 milliards de consommateurs.
5  3 
Avatar de JP CASSOU
Membre averti https://www.developpez.com
Le 26/05/2016 à 15:25
Coup de gueule contre les forums de discussion et les sites proposant une fonctionnalité de commenter un article de journaux

Vous avez constaté que 99.999999% des forums de discussion et 100% des journaux en ligne imposent de créer un compte pour poster un commentaire ou émettre un avis. Je ne sais pas vous, mais pour moi, c'est une chose qui me gonfle sérieusement. Je veux noter un site = inscription obligatoire; je veux poster un snippet = création de compte indispensable; je veux participer à une pétition en ligne = ton email d'abord ... J'en ai franchement assez !. Même les sites qui proposent de noter un service (attribution d'étoiles) demandent patte blanche: je ne vais pas qd même pas créer un compte pour donner une à cinq étoiles.
Il y a bien des pools d'inscription (google, facebook, OpenID) qui atténuent quelque peu, mais les sites et forums compatibles sont très rares.

Pour moi, l'obligation d'inscription signe à moyen terme la fin des forums de discussion.

Je suis d'accord pour m'inscrire si je participe régulièrement à un forum (ffspeleo.fr, developpez.com, OpenStreetMap).
Maintenant, pour poser un commentaire isolé ou pour émettre un avis, l'obligation d'inscription est un obstacle réel.

Quelle est votre position à ce sujet ?
4  2