Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jack Wallen, un partisan de l'open source appelle la communauté à s'ouvrir aux logiciels « fermés »,
S'ils offrent la meilleure alternative

Le , par Michael Guilloux

63PARTAGES

11  0 
Le calme semble enfin revenu dans le monde des développeurs après de longues années de bataille entre partisans du libre et de l’open source et ceux des logiciels propriétaires dits fermés. Les éditeurs de logiciels propriétaires se rapprochent de plus en plus de la communauté de l’open source et en deviennent des contributeurs. Si on peut citer Apple qui entretient une liste de projets open source, le plus surprenant est sans doute Microsoft.

D’un régime de détracteur de l’open source sous Steve Ballmer, la firme de Redmond en est devenue une amoureuse sous la direction de Satya Nadella. Des composants de la plateforme .NET sont passés en open source. Il en est de même pour Chakra, le moteur JavaScript derrière Microsoft Edge. SQL Server sera bientôt disponible sous Linux et on note des partenariats avec des firmes de l’open source telles que Red Hat. Bref ! Microsoft aime l’open source et le considère plus que jamais dans ses projets. Raison pour laquelle, Jack Wallen, un défenseur de l’open source et rédacteur sur Linux.com et Tech Republic, a fait la forte prédiction selon laquelle dans les cinq prochaines années, toutes les grandes plateformes (y compris Windows et Mac OS) seront open source.

Jack Wallen estime que les efforts faits par les éditeurs de logiciels fermés montrent que la période de guerre est dépassée. Et comme il doit y avoir un vainqueur dans cette guerre, il apparait clairement que « l’open source a gagné et gère certains des réseaux et systèmes les plus puissants de la planète ». Les éditeurs de logiciels n’ont donc pas d’autre choix que de le reconnaître et voir comment en profiter. « Si les grands joueurs veulent un morceau de ce glorieux gâteau, ils vont devoir jouer le jeu ouvert », a-t-il déclaré.

Toutefois, et sans vouloir donner l’impression de se contredire, Jack Wallen estime que les fans de l’open source devraient s’ouvrir aux logiciels fermés, si ceux-ci offrent la meilleure alternative pour réaliser une tâche donnée.

« Cela ne signifie en aucun cas que vous abandonnez l’idée du libre », précise-t-il avant de poursuivre : « ce que cela signifie, c’est que le meilleur outil pour le travail est celui que vous devriez utiliser... qu’il soit ouvert, fermé, ou quelque part entre les deux. Si vous fermez votre esprit aux outils fermés, vous pourriez manquer certaines applications vraiment intéressantes », s’explique-t-il. « En plus de cela, plus vous utilisez des applications fermées sur des environnements open source, plus ceux-ci seront disponibles » pour les plateformes open source.

En ce qui le concerne, il explique que sa routine quotidienne est un mélange de logiciels fermés et open source. « La plupart des logiciels que j'utilise sont ouverts. LibreOffice, GIMP, Audacity, OpenShot, Thunderbird, Clementine, etc. Ce sont les applications open source que j'utilise tous les jours. Cependant, il y a quelques pièces du puzzle qui sont fermées. Chrome, client Spotify, Google Apps, Insync, etc., tous fermés ».

Même s’il existe des alternatives open source pour les logiciels fermés qu’il a cités, le plus important pour Jack Wallen, ce n’est pas de s’accrocher à une idéologie, mais « d’être capable de travailler efficacement et de manière fiable ».

Pour ceux qui espèrent que tous les logiciels soient ouverts, le défenseur de l’open source croit également que cela serait fantastique, vu les possibilités que cela pourrait générer. Mais la réalité, selon lui, est que cela n’arrivera jamais. Jack Wallen explique en effet qu’il y a des entreprises qui mettraient la clé sous le paillasson, si elles devaient rendre leur code source disponible. À cause de ces dernières, on ne peut pas s’attendre à ce que tous les logiciels deviennent open source. Mais « ces entreprises ne sont pas Microsoft ou Apple (qui peuvent dépendre des profits générés par le hardware ou les services) ».

L’essentiel pour le défenseur de l’open source, c’est que les logiciels fermés en question fonctionnent parfaitement sur sa plateforme de choix (Linux). Lorsqu’il n’existe pas d’alternative open source pertinente, il utilise les logiciels dits fermés et il invite les fans de l’open source à faire de même.

Source : Tech Republic

Et vous ?

Que pensez-vous de l’appel de Jack Wallen ? Partagez-vous son avis ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de derderder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/05/2016 à 17:14
Lorsqu'un logiciel propriétaire est meilleur que son équivalent libre, il faut améliorer le logiciel libre pas passer au logiciel propriétaire..
Et utilser chrome alors que chromium existe, c'est clairement le mec qui se fout de l'open source.
4  1 
Avatar de Mouke
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/05/2016 à 17:42
J'ai toujours défendu ce point de vue personnellement : Etre libre signifie avoir le droit de choisir. Quand j'écoute Stallman parler et expliquer que l'on doit forcément utiliser un logiciel libre, sans jamais utiliser de propriétaire, je n'ai pas l'impression d'être libre.
Je connais pas le monsieur de l'article, mais comme ça sans contexte, son point de vue me semble valide.
7  4 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/05/2016 à 16:55
Pas étonnant de la part de défenseurs de l'open-source. L'open-source, ce n'est pas le libre.
3  1 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 23/05/2016 à 17:51
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
J'ai toujours défendu ce point de vue personnellement : Etre libre signifie avoir le droit de choisir. Quand j'écoute Stallman parler et expliquer que l'on doit forcément utiliser un logiciel libre, sans jamais utiliser de propriétaire, je n'ai pas l'impression d'être libre.
Je connais pas le monsieur de l'article, mais comme ça sans contexte, son point de vue me semble valide.
Stallman n'a jamais cherché à imposer à qui que ce soit les logiciels qu'il devait utiliser. Ce qu'il dit, c'est : si vous voulez être libre, si vous ne voulez pas que vos logiciels vous trahissent pour le compte des entreprises qui vous les vendent, si vous voulez pouvoir faire ce que vous voulez et avoir le contrôle sur votre système informatique, vous devriez utiliser uniquement des logiciels libres. Le reste, c'est de la mal-comprenance assez souvent délibérée. Je n'arrive pas à comprendre d'où vient l'idée que Stallman chercherait à imposer quoi que ce soit, qu'il pourrait en avoir envie ou qu'il pourrait en avoir le pouvoir. Une fois ces faits triviaux établis, pourrait-on se concentrer sur le fond du sujet ?
3  1 
Avatar de Squisqui
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 23/05/2016 à 20:07
Ce mode de pensé appelant à la commodité et à la passivité au détriment des libertés ne peut que tuer le logiciel libre. Ce n'est pas comme ça qu'on prend des initiatives, qu'on créer un projet ou qu'on apporte des contributeurs à un projet existant.
Après, il faut rester raisonnable. Je continue d'utiliser mon PC malgré que le microcode de mon CPU soit propriétaire et défaillant.
3  1 
Avatar de Mouke
Membre averti https://www.developpez.com
Le 24/05/2016 à 11:11
Citation Envoyé par Traroth2 Voir le message
Une fois ces faits triviaux établis, pourrait-on se concentrer sur le fond du sujet ?
J'ai abordé le sujet quand même : Pour l'utilisateur lambda, c'est un point de vue valide.
Pour un utilisateur lambda, un logiciel opensource reste une boite noire. Je ne vois pas pourquoi les contraindre à utiliser du libre si le logiciel libre est moins bon.
Pour un professionnel, il est important de garder à l'esprit qu'utiliser un logiciel moins performant peut induire une perte de productivité. Si certaines entreprises acceptent de perdre en productivité pour des raisons politiques, la plupart ne seront pas de cet avis. Après, il faut relativiser : Est-ce que l'on parle d'utiliser CodeBlocks à la place de Visual Studio ou bien est-ce qu'on parle d'utiliser Eclipse au lieu d'IntelliJ, la différence n'est pas la même (j'ai volontairement pris un exemple extrême presque ridicule).

Ca n'empêche pas l'évolution du-dit logiciel : Ce que vous faites de votre temps libre est un point à part. Vous pouvez très bien travailler la semaine sur du propriétaire et utiliser votre temps libre pour aider un projet open source.
3  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 23/05/2016 à 18:07
Entre la fin des années 1980 et le début des années 1990, le code AT&T (qui impliquait le paiement de licences) a été remplacé par du code libre, faisant de BSD un des premiers systèmes d'exploitation entièrement libres, parallèlement à GNU/Linux, autre variante d'UNIX, qui a cependant connu une utilisation plus large. Une des premières réécritures libre (open source) fut celle des couches réseaux, publiée pour la première fois en juin 1989, et qui sera rapidement utilisée par le projet GNU sous GNU/Linux.
Dans le monde Unix, on oppose souvent les paradigmes BSD aux paradigmes Système V (POSIX), plus suivis, notamment par Linux.
Source : Berkeley Software Distribution

Je crois qu'il y a un peu de sa...

Se qui amène à se demander si il y a de vrais différences dans les méthodes et algorithmes.
Mais surtout se demander si la source est théoriquement dans le vrai... (A savoir qu'elle peut changer à tout instant.)

Dans mon cas, le plus sympathique à étudier serait les cas FreeDOS et DOSBox.
1  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/05/2016 à 12:29
Citation Envoyé par Markand Voir le message
C'est vraiment malheureux de proposer des logiciels propriétaire lorsqu'on est libriste.
Mais il ne l'est pas.

http://www.gnu.org/philosophy/open-s...the-point.html
1  0 
Avatar de Markand
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/05/2016 à 8:52
C'est vraiment malheureux de proposer des logiciels propriétaire lorsqu'on est libriste.
1  1 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/05/2016 à 22:54
Citation Envoyé par Mouke Voir le message
J'ai abordé le sujet quand même : Pour l'utilisateur lambda, c'est un point de vue valide.
Pour un utilisateur lambda, un logiciel opensource reste une boite noire. Je ne vois pas pourquoi les contraindre à utiliser du libre si le logiciel libre est moins bon.
Pour un professionnel, il est important de garder à l'esprit qu'utiliser un logiciel moins performant peut induire une perte de productivité. Si certaines entreprises acceptent de perdre en productivité pour des raisons politiques, la plupart ne seront pas de cet avis. Après, il faut relativiser : Est-ce que l'on parle d'utiliser CodeBlocks à la place de Visual Studio ou bien est-ce qu'on parle d'utiliser Eclipse au lieu d'IntelliJ, la différence n'est pas la même (j'ai volontairement pris un exemple extrême presque ridicule).

Ca n'empêche pas l'évolution du-dit logiciel : Ce que vous faites de votre temps libre est un point à part. Vous pouvez très bien travailler la semaine sur du propriétaire et utiliser votre temps libre pour aider un projet open source.
Bref, tu n'as même pas lu mon commentaire avant de répondre. Ou alors tu es un troll.
0  0