Le cerveau humain est moins sensible au piratage sur internet
Révèle une étude réalisée par des chercheurs en neurosciences

0PARTAGES

14  2 
Si vous êtes parfois scandalisés par le fait que certaines personnes n’ont aucun remords à pirater sur internet des œuvres qui sont le fruit du travail de quelqu’un d’autre, alors vous êtes probablement un individu atypique, d’après une étude réalisée par des chercheurs australiens en neurosciences. Les neurosciences sont les études scientifiques du système nerveux, tant du point de vue de sa structure que de son fonctionnement, depuis les molécules jusqu'au niveau des organes, comme le cerveau, voire de l'organisme tout entier.

L’étude montre en effet que le cerveau humain est moins sensible à la violation des œuvres de propriété intellectuelle sur internet. Autrement dit, le cerveau humain ne perçoit pas vraiment le piratage des œuvres sur internet comme une action illégale. De manière générale, la partie du cerveau qui traduit la culpabilité chez l’être humain lorsqu’il viole la loi est moins réactive aux actions illégales commises à l’encontre de biens immatériels qu’à celles commises à l’encontre de biens matériels. En Australie, où un tiers des personnes âgées de 16 à 75 ans regardent des films et émissions de télévision téléchargés illégalement sur internet, les chercheurs trouvent dans leur étude une explication de ce phénomène.

Dans une étude en trois étapes, les chercheurs se sont intéressés à savoir ce qui se passe dans le cerveau d’un individu lorsqu’il pirate par exemple un film par rapport à une situation où il doit voler un objet physique. Pour commencer, ils ont administré un questionnaire en ligne pour savoir si les gens sont plus susceptibles de voler des objets non tangibles (logiciels ou MP3 par exemple) par rapport à des éléments tangibles (CD ou DVD). Comme on pouvait s’y attendre, les répondants ont indiqué qu'ils sont plus susceptibles de voler quelque chose d’immatériel, peu importe le prix, le risque de se faire prendre ou la difficulté à obtenir l'élément.

Les deux dernières étapes de leurs études consistaient à analyser de l’imagerie cérébrale pour mieux comprendre pourquoi les gens étaient plus enclins à voler des objets non tangibles. La première expérience d’imagerie cérébrale a montré que les individus avaient plus de difficultés à se représenter des objets immatériels que des objets matériels. Le cerveau humain affiche en effet une plus grande activité quand il faut se représenter un objet immatériel que lorsqu’il doit se représenter un objet matériel.

Dans la deuxième expérience d’imagerie cérébrale, les chercheurs ont analysé l’activité du cerveau de personnes volontaires alors que ces dernières devaient s’imaginer en train d’acquérir différents objets tangibles ou non tangibles (films, livres, logiciels, etc.) de manière légale ou illégale. Les chercheurs ont observé une plus grande activité dans la partie du cerveau qui traduit la culpabilité lorsque les sujets de l’étude s’imaginaient en train de voler un objet physique. Pour les éléments non tangibles, le degré de culpabilité observé chez les sujets était bien plus faible.

En se basant sur les résultats, les chercheurs suggèrent donc que les gens sont plus disposés à violer les lois relatives aux biens immatériels, parce qu’ils ont du mal à se les représenter. Par conséquent, le cerveau se sent moins coupable en cas de violation de ces règles. De manière plus large, ils estiment que les résultats permettent d’expliquer d’autres comportements amoraux relatifs à des éléments non tangibles, par exemple, le vol d’idées, l’espionnage numérique ou encore la surveillance de masse.

Sources : Torrentfreak.com, Monash University News

Et vous ?

Que pouvez-vous dire de ces résultats ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Médinoc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/05/2016 à 20:21
Bizarre, je me représente parfaitement bien la différence entre copie et déplacement, matériel ou non...

Edit: Et si l'étude ne mentionne pas cet aspect-là, est-elle vraiment pertinente?
Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/05/2016 à 20:40
hum...moi j'ai pas étudié la question mais il me semble plus facile de cliquer sur un lien 1fichier.com que de faire les poches de mon voisin...quelle qu'en soit l'envie au départ.
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 10/05/2016 à 20:57
Voila la distinction que je fais:

Pirater c'est copier des fichiers sans altération et sans destruction
Voler c'est prendre un bien

Donc pour moi le 1er est moins grave que le second.
Avatar de Médinoc
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/05/2016 à 21:20
De plus, la copie est généralement faite avec l'approbation du propriétaire de l'exemplaire copié, sans quoi il ne l'aurait pas uploadé sur un site de warez (quand il ne prête pas carrément le CD à son voisin).
Après, il peut y avoir aussi des copies qui sont suite à une intrusion, mais c'est beaucoup plus rare.
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 10/05/2016 à 21:40
Ne tombez pas dans le piège à troll. Même si c'est de la copie, un simple click, sans altération ni destruction, il me semble bien que c'est du volpas bien (peut-importe que ce soit du vol, c'est juste que les nuances que vous apportez pourraient nourrir un débat trollesque sur la définition du piratage) d'obtenir illégalement un bien protégé. Maintenant, est-ce qu'il y aurait des études qui montrent en quoi l'évolution vers le "tout locatif" se rapproche du vol ?

En cours de moral, on parlait de "qu'est-ce qu'on ferait si on était invisible ?"... On serait vachement plus tenté par des actes qu'on a définit comme illicites si on était sur de na pas être vu, comme l'a aussi fait remarquer Paul TOTH.

Mais, est-ce que la raison est uniquement, comme le disent ces chercheurs, qu'on a du mal à se représenter les lois relatives aux biens immatériels ? A mon avis, c'est tout autant parce que le risque de se faire attraper est beaucoup moins grand. Hadopi a eu un certains effet.

Est-ce que les inconvénients du piratage seraient tellement importants que si tout le monde en avait conscience, plus personne ne piraterait ? L'étude semble répondre oui. On peut se dire que tout le monde consommerait les œuvres légalement en amenant ainsi pleins de profits aux bénéficiaires. Ou on peut se dire que ces bénéficiaires inondent le monde d’œuvres accessibles facilement, se plaignent que peut de monde payent et, en fin de compte, nous "forcent" à croire que tout le monde adore leurs œuvres.

A mon avis (qui n'est pas argumenté), si l’outre-passement des lois relatives aux biens immatériels était puni systématiquement, des alternatives se seraient créées plus rapidement. En fait, les ayant-droits qui se plaignent du piratage se créent un monopole qui freine la vraie culture
Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 11/05/2016 à 1:22
Citation Envoyé par goomazio Voir le message
Même si c'est de la copie, un simple click, sans altération ni destruction, il me semble bien que c'est du vol d'obtenir illégalement un bien protégé.
Non, c'est de la contrefaçon. Et en ce sens, moi aussi j'estime que c'est moins grave que du vol, justement parce que le propriétaire initial ne se retrouve pas dépouillé. Tous mes projets de dév sont en CC0, mais je ne mettrais pas mon PC en libre service dans la rue.
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/05/2016 à 7:58
Est-ce que les inconvénients du piratage seraient tellement importants que si tout le monde en avait conscience, plus personne ne piraterait ? L'étude semble répondre oui.
Des études on montré que ceux qui piratait le plus, était ceux qui consommait le plus...
Et en générale, plus un bien et pirater plus ce dernier et rentable, l'exemple le plus parlant serait Game Of Thrones, Windows et Office, ces 3 produits rapportes des millions/milliards, en contre partie ils sont pirater par millions.

Et puis si pour l’individu lambda pirater ce n'et rien, c'est bien à cause de ces sociétés qui nous bassine à coup de pub depuis 10ans que l'internet, le cloud et les services en lignes, sont "gratuits", "écologique", "puissants"....etc, ils n'ont que ce qu'ils méritent, leurs mensonge se retourne contre eux.

Et enfin si les producteurs de film/éditeurs de jeux arratais de sortir de la merde recyclés, y'aurais peut être aussi moins de piratage. Les consommateurs semble encore bien acheter les produits de qualités (witcher 3 par exemple, un studio et une licence inconnus du grand publique y'a pas longtemps et pourtant en sortant un produit de qualités ces vendues à des millions)
Avatar de zecreator
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 11/05/2016 à 8:04
A partir du moment où l'on profite gratuitement et illégalement d'un produit payant qui a nécessité un investissement de travail et d'argent, c'est du vol manifeste. Il n'y a pas de débat là-dessus.
Avatar de Mouvii
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 11/05/2016 à 8:32
Je pense aussi que le fait d'avoir moins de risque de se faire attraper augmente l'envie de télécharger illégalement, l’anonymat qui est la première force d'internet nous y aide franchement. De plus la majorité des biens téléchargés sont soit pas facile d'accès en France, soit téléchargée plus tôt que leur sortie officielle. Donc comme ils "n'existent" pas en France au moment du téléchargement, la culpabilité est amoindrie. Enfin ceci n'est que mon avis.
Avatar de skaarj
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/05/2016 à 9:02
@zecreator
Seul les sith sont aussi catégorique
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web