Google vs Oracle : quelles seront les conséquences pour les développeurs
Si Google est reconnu d'avoir utilisé abusivement les API Java d'Oracle ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Après six années de bataille juridique, Google et Oracle sont encore loin de mettre fin à leur différend qui pourrait avoir un impact sérieux sur l’activité des développeurs et des entreprises de haute technologie.

À titre de rappel, à l’origine de ce conflit, Oracle a accusé Google d’avoir utilisé des éléments de base de Java dans son système d’exploitation mobile Android sans autorisation. Le géant de Mountain View est accusé d’avoir copié dans Android « la structure, la séquence et l’organisation » de 37 API Java. La firme de Larry Ellison dénonce surtout l’opportunisme de Google, qui en voulant positionner Android comme leader du marché des OS mobiles, a choisi une voie plutôt facile. Pour prendre l’avantage sur les plateformes concurrentes, Google a construit son OS sur Java pour profiter des millions de développeurs qui étaient déjà familiers au langage, affirme Oracle.

De son côté, Google a rejeté toute infraction, expliquant que les API ne devraient pas être protégées par le droit d’auteur parce qu'elles sont nécessaires pour écrire des programmes compatibles. La société estime par ailleurs que si les premières entreprises de technologie revendiquaient de tels droits, cela aurait certainement bloqué le développement de nombreuses technologies dont nous disposons aujourd’hui. C’est ce qu’a également décidé un juge du district US, estimant que les API ne pouvaient être soumises à des droits d’auteur, avant que la Cour d’appel des États-Unis pour le circuit fédéral ne donne un avis contraire. Le verdict rendu par cette dernière suggère en effet que les API sont des œuvres de créativité et ne pouvaient être exclues de la protection par des droits d’auteur. Qu’est-ce que cela signifie donc pour les développeurs et les entreprises de haute technologie ?

Si Oracle obtient gain de cause, cela sous-entend qu’un développeur pourrait être poursuivi pour avoir fait appel à l’API d’un autre. De manière générale, les développeurs et entreprises de la technologie pourraient ne plus pouvoir profiter des gains de temps importants apportés par l’utilisation de programmes d’autrui de peur d’être traduits en justice. Nombreux seront donc obligés de partir de zéro par prudence. Autrement, ces derniers passeront plus de temps à prendre conseil auprès de leurs avocats qu’à développer. Certaines entreprises pourraient également s’appuyer sur les droits d’auteur pour bloquer la concurrence, comme Google et certaines entreprises de haute technologie ont déjà averti. Cela pourrait donc introduire une série de procès qui pourraient bouleverser les habitudes de développement dans l’industrie.

Google a été reconnu coupable d’avoir copié les API Java d’Oracle, mais la société brandit le fair use qui devrait lui permettre de copier ces API de manière légale. Dans le cas de Google, les API copiées ne sont qu’une petite fraction d’Android et la copie a permis de produire quelque chose de nouveau.

Oracle estime à 9,3 milliards de dollars US, les dommages et intérêts que Google doit payer pour avoir copié sans autorisation ses API Java. Après mésentente entre les deux parties, le procès reprend cette semaine, et une interprétation du fair use favorable à Oracle pourrait avoir un impact considérable sur l’industrie du logiciel. C’est ce que pense d’ailleurs Mitch Stoltz, un avocat pour l’Electronic Frontier Foundation (EFF). « Cela va vraiment créer un changement radical dans la façon dont le logiciel est développé dans le monde entier, » a-t-il déclaré dans une interview. Stoltz ajoute que s’il faut une autorisation chaque fois que les API sont utilisées et qu’un code appelle un autre code, alors cela va bouleverser l’économie du logiciel.

L’EFF remet également en cause la décision de la Cour d’appel pour le circuit fédéral, estimant qu’elle est en contradiction avec d’autres décisions rendues par la Cour d’appel des États-Unis pour le neuvième circuit. Lesquels verdicts suggèrent en effet l’interopérabilité entre les systèmes, avec ou sans autorisation du propriétaire d’un droit d’auteur.

Source

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de - https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 12:06
Les modèles, méthodes et autres normes n'auraient pas permis d'éviter cela?
Avatar de alves1993 alves1993 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 12:10
Qu’en pensez-vous ?
Je pense qu'Oracle fou de la merde dans l'industrie du développement avec ce procès à la c** et en plus sans même le savoir. Bien que je sois un jeune développeur Java, je pense bien que si Oracle gagne ce procès à la c** c'est toute l'industrie du développement qui sera dans la merde. En plus tous les mecs qui détestent Java auront un argument de taille pour dénigrer le langage Java, des commentaires du genre " c'est cette société de Mer** propriétaire du langage Java qui à bouleverser notre belle industrie".
Bref je serai vraiment heureux lorsque Oracle perdra ce procès.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 12:52
Industries? c'est principalement la production, tu n'es donc pas dans le faux. Mais le cas présent est encore très éloigné de celui d'Intel qui proposerait un C.P.U. sur Socket AM3 pour que je puisse rafraîchir le bon vieux AMD Phenom II X4 945 de mon PC Gamer. (hyperthreading [youpi 8 cores], SSSE3, etc..., et cela sans update de B.I.O.S.)
Je t'assure qu'il n'y aurait jamais eu se problème.

Tu connais surement https://ami.com/products/android-solutions/ami-adept-for-android/.

Compatibilité PCI-Express 2.0 et 4.0 est surement se qui va ennuyer la rentabilité mais pas les moins polluants.
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 13:25
Citation Envoyé par Michael Guilloux
Qu’est-ce que cela signifie donc pour les développeurs et les entreprises de haute technologie ?

Si Oracle obtient gain de cause, cela sous-entend qu’un développeur pourrait être poursuivi pour avoir fait appel à l’API d’un autre. De manière générale, les développeurs et entreprises de la technologie pourraient ne plus pouvoir profiter des gains de temps importants apportés par l’utilisation de programmes d’autrui de peur d’être traduits en justice. Nombreux seront donc obligés de partir de zéro par prudence.
C'est une très mauvaise vision du problème. Le fait que l'API d'une bibliothèque soit soumise au copyright n’empêcherait aucunement de l'utiliser, du moins, pas plus qu'aujourd'hui.
Les bibliothèques sont soumises au copyright et suivant les choix de leur auteur elle peuvent être gratuites, payantes, libres, ...

Ce qui changerait, c'est qu'un tiers pourrait être interdit de faire une bibliothèque directement compatible. Le nom des éléments (structures, classes, fonctions, méthodes, ...) devraient être changés même s'il servent exactement à la même chose. Du coup migrer d'une bibliothèque à une autre deviendrait plus complexe étant donné qu'il faudrait également faire des modifications sur les programmes qui l'utilisent.

Citation Envoyé par Michael Guilloux
Qu’en pensez-vous ?
Quitte a relancer un énième fois un sujet à trolls sans apporter d’éléments nouveaux, autant ne pas en profiter pour ajouter de la désinformation.
Avatar de Kapeutini Kapeutini - Membre régulier https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 13:51
Je ne sais pas à quoi joue Oracle mais c'est un combat dépassé quand on voit apple et sap faire alliance,
De plus Google est un acteur majeur qui fait la promo de java gratos pour oracle

cette attitude d'Oracle n'est gagnante pour personne
Avatar de NaSa NaSa - Membre régulier https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 14:26
Oracle ne produit plus rien, c'est une boite à licence....
Google a prévu de toute manière une migration vers OpenJdk.
Java finira comme OpenOffice. Quand la communauté désertera Jdk pour OpenJdk, ils lâcheront l'affaire...
Avatar de - https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 14:48
Citation Envoyé par NaSa Voir le message
Oracle ne produit plus rien, c'est une boite à licence....
Google a prévu de toute manière une migration vers OpenJdk.
Java finira comme OpenOffice. Quand la communauté désertera Jdk pour OpenJdk, ils lâcheront l'affaire...
IBM est vraiment exceptionnel alors, Lotus Symphony a eu le même sort que OpenOffice (je sais que c'est faux, mais tu es très convaincant).
Surement une histoire de popularité et de support sur le long terme...

Malgré sa, il faut Apple, Intel et bien d'autres pour une telle diversité professionnelle.
Avatar de alves1993 alves1993 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 15:41
Citation Envoyé par NaSa Voir le message
Java finira comme OpenOffice. Quand la communauté désertera Jdk pour OpenJdk, ils lâcheront l'affaire...
Ce que tu dis est un peu extrême et tu risques de t'attirer les foudres des développeurs Java.
La communauté Java est vraiment solide, même si Oracle venait abandonné Java la communauté à elle seule suffira à la faire évoluer et à la maintenir à flot, sans parler de Google et autres.
Et je pense bien qu'il aura une multitude de développeurs qui seront heureux de voir Oracle céder Java.
Bref chacun son avis.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 15:56
Wooooow. J'ai choisi de développer en java pour quatre raisons :

  1. La possibilité de n'avoir qu'à compiler une fois les sources pour pouvoir déployer un programme sur différents systèmes.
  2. La syntaxe du langage fortement inspirée du C/C++.
  3. La doc qui a été et est toujours un modèle de clarté/efficacité ayant inspiré toutes les docs des langages et bibliothèques de fonctions qui ont suivi.
  4. Le système de licences de Sun Microsystems était clair, l'utilisation de java était libre et gratuite pour les programmes libres et gratuits, seul le programmes commerciaux devaient acquitter une licence.


De là, je trouve tous les arguments d'Oracle fallatieux, et particulièrement celui qui prétend que Google profite des développeurs qui sont déjà familiers au langage dans la mesure ou le langage java est par conception une version simplifiée de C++ .
Avatar de yann2 yann2 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 09/05/2016 à 16:19
Bonjour

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Le géant de Mountain View est accusé d’avoir copié dans Android « la structure, la séquence et l’organisation » de 370API Java.
Dans la source, c'est 37 API.

C'est bien marqué copié et non pas utilisé. Google a bien le droit d'utiliser l'API Java. Ils sont attaqués parce qu'ils l'ont copiée. Bref, Uther a raison.

Yann
Contacter le responsable de la rubrique Accueil