Procès Oracle - Google : les PDG des deux entreprises se donnent rendez-vous au tribunal
Ne parvenant pas à trouver un accord après une discussion

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Oracle et Google devront finalement s’affronter une nouvelle fois devant les tribunaux pour régler leur conflit sur la violation des API Java dans Android.

À titre de rappel, Oracle a ouvert un procès contre Google il y a six ans de cela, estimant que le géant de Mountain View a utilisé des éléments de base de Java dans son système d’exploitation mobile sans autorisation. Oracle reproche à Google d’avoir copié dans Android « la structure, la séquence et l’organisation » de 37 API Java. La firme de Larry Ellison dénonce surtout l’opportunisme de Google, qui en voulant positionner Android comme leader du marché des OS mobiles, a choisi une voie plutôt facile. Pour prendre l’avantage sur les plateformes concurrentes, Google a construit son OS sur Java pour profiter des millions de développeurs qui étaient déjà familiers au langage, affirme Oracle.

De son côté, Google a rejeté toute infraction, expliquant que les API ne devraient pas être protégées par le droit d’auteur parce qu'elles sont nécessaires pour écrire des programmes compatibles. La société estime par ailleurs que si les premières entreprises de technologie revendiquaient de tels droits, cela aurait certainement bloqué le développement de nombreuses technologies dont nous disposons aujourd’hui.

À la fin du mois de mars, alors que les deux parties préparaient leur prochaine confrontation, un expert en estimation des dommages et intérêts travaillant pour le compte d’Oracle a conclu que la firme de Mountain View devrait payer plus de 9 milliards de dollars US à son adversaire. Cette somme représente les dommages subis par Oracle (475 millions de dollars US) ainsi que les bénéfices réalisés par Google grâce à Android (8,8 milliards de dollars US). Google de son côté a rejeté catégoriquement cette estimation, notamment la totalité de la composante qui porte sur les bénéfices réalisés grâce à Android.

Si le prochain procès était prévu pour le mois de mai, les deux parties avaient l’occasion de régler le conflit à l’amiable avant une nouvelle comparution devant le tribunal. Après une discussion de six heures qui s’est tenue le vendredi dernier, les PDG Sundar Pichai de Google et Safra Catz d’Oracle ainsi que d’autres responsables des deux entreprises ne sont toujours pas parvenus à trouver un terrain d’entente. Les deux entreprises se donnent donc rendez-vous au tribunal le mois prochain pour tenter de régler le conflit.

Source : Business Insider


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 18/04/2016 à 20:04
Ils pourraient pas essayé de trouver un arrangement à l'amiable ? au lieu de nous faire un feuilletons quotidiens comme les feux de l'amour.

Je trouve cela même indécent, pendant que ces milliardaires se battent a coup de procès et d'avocat à plusieurs millions de $ juste pour le plaisir, 10 millions d'américains pointe à la soupe populaire. Je pense donc qu'il y'a plus important que ce genre de débat aussi superficiel.
Avatar de secuexpert secuexpert - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 18/04/2016 à 22:45
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Ils pourraient pas essayé de trouver un arrangement à l'amiable ? au lieu de nous faire un feuilletons quotidiens comme les feux de l'amour.

Je trouve cela même indécent, pendant que ces milliardaires se battent a coup de procès et d'avocat à plusieurs millions de $ juste pour le plaisir, 10 millions d'américains pointe à la soupe populaire. Je pense donc qu'il y'a plus important que ce genre de débat aussi superficiel.
Venant d'un super-nanti, c'est amusant.
Avatar de secuexpert secuexpert - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 19/04/2016 à 3:03
Citation Envoyé par Alain Hilterman Voir le message
Un développeur (ou une équipe de développeurs) s'est engagé, à ses risques et périls, sur un terrain inconnu, où personne n'était avant lui. Au bout de quelques milliers d'heures de travail, il est parvenu à développer des outils originaux.

Ces outils ont permis à l'humanité d'accomplir de grands progrès dans de nombreux domaines.

Le fait qu'ils soient utiles ne peut changer l'état du droit. Ces outils sont le fruit de son travail et ils lui appartiennent.
Il devrait y avoir un copyright sur la définition d'une API selon vous?
Avatar de - https://www.developpez.com
le 19/04/2016 à 10:42
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Ils pourraient pas essayé de trouver un arrangement à l'amiable ? au lieu de nous faire un feuilletons quotidiens comme les feux de l'amour.
Ta nuance pour expliqué que la même chose peut se retrouver et répété à l'infini sous différente forme est très subtile.

Si quelqu'un pouvait rappeler le type de "licence d'utilisation" (GNU, GPL, Creative Commun, etc...) provoquent se conflit, je crois que se serais sympa.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 19/04/2016 à 10:46
Citation Envoyé par secuexpert Voir le message
Il devrait y avoir un copyright sur la définition d'une API selon vous?
Une API c'est du code source compilé optimisé?
Ou du code source pour lequel l'optimisation viendra plus tard?
En gros si c'est du texte et des algorithmes, il suffit d'ouvrir un livre à la bonne page.

Ensuite?
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 19/04/2016 à 10:59
Ta nuance pour expliqué que la même chose peut se retrouver et répété à l'infini sous différente forme est très subtile.
Je pense que les entreprises qui veulent se faire du fric à coup de procès mériterais d’être dissoute.

Il faudrait revoir entièrement le système de brevet au US, vue ce que certains déposent... Le premier et le dernier proces que j'ai suivie c'est quand Apple a poursuivie Samsung pour l'angle d'arrondissement des coins de l'iphone qui était breveter...
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 19/04/2016 à 14:16
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Je pense que les entreprises qui veulent se faire du fric à coup de procès mériterais d’être dissoute.

Il faudrait revoir entièrement le système de brevet au US, vue ce que certains déposent... Le premier et le dernier proces que j'ai suivie c'est quand Apple a poursuivie Samsung pour l'angle d'arrondissement des coins de l'iphone qui était breveter...
Sauf que là en l’occurrence il ne s'agit pas de brevet mais de copyright. Et accepter une négociation revient a reconnaitre que l'on est en tort.
Alors même si je ne porte pas Google dans mon cœur je dois reconnaitre que sur ce point là ils ont raison de contester. Ils ont juste repris le nom des méthode de l'API pour permettre à Davlik une certaine compatibilité avec Java, le cœur du code lui même est bien différent.

Ce que conteste Oracle c'est le droit de faire des outils compatibles avec Java sans son accord.
Avatar de secuexpert secuexpert - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 20/04/2016 à 4:38
Citation Envoyé par MikeRowSoft Voir le message
Une API c'est du code source compilé optimisé?
Ou du code source pour lequel l'optimisation viendra plus tard?
En gros si c'est du texte et des algorithmes, il suffit d'ouvrir un livre à la bonne page.

Ensuite?
NON

API = Application Programming Interface

Ouvre un dico!
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 20/04/2016 à 8:42
Inutile de répondre a MikeRowSoft : c'est juste un troll qui raconte n'importe quoi en mélangeant des termes technique plus ou moins au hasard.
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 20/04/2016 à 10:01
Citation Envoyé par Uther Voir le message
Sauf que là en l’occurrence il ne s'agit pas de brevet mais de copyright. Et accepter une négociation revient a reconnaitre que l'on est en tort.
Alors même si je ne porte pas Google dans mon cœur je dois reconnaitre que sur ce point là ils ont raison de contester. Ils ont juste repris le nom des méthode de l'API pour permettre à Davlik une certaine compatibilité avec Java, le cœur du code lui même est bien différent.

Ce que conteste Oracle c'est le droit de faire des outils compatibles avec Java sans son accord.
C'est bien le fait d'avoir repris les API des 19 namespace de base (et pas juste le nom des méthodes) qui explique une partie du succès d'Android, car avec Haskell/PhP/C, le succès auprès des développeurs et la portabilité des librairies tierces n'auraient pas été au rendez-vous.
Ils ne pouvait pas prendre C# qui n'était pas mur à l'époque, mais si cela avait été le cas, je ne doute pas que Google et Microsoft seraient aujourd'hui en contentieux.

Alors oui, personne ne nie que l'emprunt est mineur sur le volume de travail, mais quid du travail d'Oracle sur ces API ?
Mais le droit d'auteur reste le droit et en littérature cela s'appelle un plagiat.

Et oui une licence aurait dut être prise chez Oracle mais il semble que les dirigeants de Google avait mieux à faire, et cela ne correspond pas à leur modèle économique de toute façon.