ELC 2016 : Linus Torvalds voudrait voir Linux en position dominante sur desktop
Et a annoncé être encore en train de travailler dessus

Le , par Stéphane le calme

41PARTAGES

7  0 
Pendant l’édition 2016 de la Embedded Linux Conference (ELC), la conférence technique qui réunit des développeurs et entreprises se servant de l’embarqué Linux, Linus Torvalds, le créateur du noyau Linux, a fait preuve de beaucoup d’optimiste quant à l’idée que Linux puisse devenir un incontournable sur ordinateur. « Il est évident que j’aimerais que Linux puisse conquérir ce monde également, mais il s’avère que c’est une zone très difficile d’accès. Je travaille toujours dessus. Cela fait déjà 25 ans, je peux encore y consacrer 25 autres années ».

Si Linux est très présent dans des dispositifs comme les smartphones (les dispositifs Android, qui représentent la part la plus importante des smartphones vendus dans le monde, se servent d’un noyau Linux), des télévisions connectées (les appareils tournant sur ChromeOS ou FirefoxOS se servent également d’un noyau Linux), le segment du PC n’a pas connu un tel succès. Mais le concepteur du noyau Linux refuse d’y voir un échec : « le desktop n’a pas vraiment conquis le monde comme Linux l’a fait dans bien d’autres domaines, mais, si je me réfère à ma propre utilisation, mon desktop est bien meilleur que je ne l’aurais jamais imaginé. Malgré le fait que je sois connu pour ne pas être poli envers les concepteurs d’interface utilisateur desktop parce que je veux que le travail que je demande soit fait. La beauté n’est pas primordiale pour moi. Je suis très satisfait de mon desktop Linux et j’ai commencé le projet pour mes propres besoins, et mes besoins sont vraiment comblés. Raison pour laquelle, pour moi, ce n’est pas un échec ».

Étant donné que Microsoft a fait part d’une série d’annonces intéressantes qui pourraient séduire le monde Linux comme le support en natif du shell Unix Bash sur Windows 10, l’interpréteur de ligne de commande de type script et le shell Unix du projet GNU, cela pourrait un peu plus conforter Linus Torvalds dans son rêve de voir un Linux gagner une place très confortable dans l’écosystème PC.

Il faut également compter sur les distributions Linux et les environnements de bureau comme KDE ou GNOME qui cherchent à apporter l’interface qui combinerait au mieux efficacité et design.

Parlant de sa vision de Linux, Torvalds a déclaré « je dis toujours que je ne sais pas où Linux sera. La seule chose pour laquelle je me préoccupe est de faire en sorte que nous réalisions la meilleure chose possible à chaque moment. Si vous vous intéressez aux détails, je pense que la grande image coulera de source. Aux débuts de Linux, il n'y avait pas beaucoup de planification. En fait, il n’y a pas vraiment eu beaucoup de planification, et cela devrait vraiment étonner les gens de réaliser à quel point il y avait peu de planification ».

« Je pense qu’essayer de faire une planification sur cinq ans est l’apanage d'un imbécile, parce que vous ne savez pas ce qui va se passer. Ma planification tend à être, je sais ce qui se passe dans cette fenêtre, je vois ce qui va venir dans la prochaine, et puis parfois je prends des décisions. Lorsque les gens me demandent “faut-il faire A ou B ?”, j'ai une sorte de plan de plus longue portée. Je sais quel hardware pourrait être utilisé deux ans à l’avance. J’ai ce genre de plan, mais pas beaucoup de détails ».

« Beaucoup de personnes ont eu une vision, mais elles sont complètement différentes. Les gens savent où ils veulent amener Linux, mais il n’existe aucun plan cohérent et c’est, je pense, ce qui a fait de Linux un système assez bien équilibré. Parce que personne n’a dit : voici la direction, et nous allons la suivre, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Nous nous sommes simplement étendus et nous avons fait un peu de tout ».

Source : CIO

Voir aussi :

Windows 10 : la première build avec le support du Shell Unix Bash est disponible pour les testeurs du programme Windows Insider

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rupteur
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/04/2016 à 10:27
Dans mon entreprise une seule et unique raison qui empêche la migration :

La suite office !
Libreoffice c'est pareil, mais comme les gens ont développé des petites macros chacun dans leur coin, il ne veulent pas en entendre parler.

Donc windows obligatoire.
Sinon pour du web ou du mail aucun souci ils sont sous firefox et thunderbird.

De mon point de vu c'est la mentalité qui est le premier frein de l'adoption d'un "bureau linux"
4  0 
Avatar de derderder
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/04/2016 à 13:31
Citation Envoyé par herzleid Voir le message
Heu comment dire ... Si c'est retrouver l'ecosystème windows sous linux, autant rester sous windows.
GNU/Linux à d'autres avantages que celui d'être simplement libre (ce dont la plupart des gens se fichent totalement, ils veulent juste que ça marche sans perdre leurs habitudes, et c'est compréhensble). Du genre centralisation des logiciels dans un dépots, mise à jour non forcée et surtout sans redémarrage pour 99% des cas, gestion correcte des services et des bibliothèques partagées, consomme moins de ram, démarrage plus rapide...

Au contraire, si l'écosystème Windows passe sous GNU/Linux, quel intérêt à rester sous Windows.
5  1 
Avatar de jlliagre
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/04/2016 à 15:13
Citation Envoyé par sazearte Voir le message
Tous comme MS avec son bash ubuntu intégrer à l'os
Ce n'est pas bash qui est intégré dans le noyau, bash est inchangé car c'est tout simplement celui livré avec Ubuntu.
Ce qui est ajouté au noyau, c'est la possibilité d'exécuter des binaires natifs Linux, en gros, on remplace Linux (le noyau) par un composant de Windows qui se fait passer (tant bien que mal pour l'instant) pour le noyau Linux.

il faudrait peut être intégrer un peu plus wine dans le noyaux ?
Le problème est que c'est beaucoup plus difficile car le code source du noyau Windows est propriétaire et ses API ne sont pas toutes documentées. Les développeurs de Wine ne peuvent donc pas analyser le code source pour réimplémenter les fonctions requises et tout doit être basé sur du reverse engineering.

Au contraire, pour implémenter le sous système linux, les développeurs de chez Microsoft avaient le code source du noyau et de la glibc sous la main.
3  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 12/04/2016 à 19:08
rien n'est compatible, un logiciel A ne fonctionnera pas sur la distribution B à cause des dépendances...
C'est faux. Les dépendances sont gérés via dpkg/apt pour les bases debian et rpm/urpmi pour les bases redhat (sans rentrer dans le détail).

Le problème a été longtemps les drivers, mais c'est de moins en moins le cas.

Quand aux logiciels, l'offre est suffisamment vaste pour être exploité en production.
Il manquait les applications de comptabilité ayant pignon sur rue, ceci est en train de changer :

Y a encore du boulot et c'est que pour la version max, mais c'est un bon début. Il est a noter que sage a abandonné le monde Macintosh.

Pour ce qui est applications métier : openerp, sugarcrm et cie sont utilisés par de grands groupes.
SAP semble aussi se tourner vers le monde Linux :
https://www.suse.com/fr-fr/products/sles-for-sap/

Je commence à voir de plus en plus de gens utiliser OpenOffice à la place du pack Office Microsoft, le libre prend des parts de marchés.

Je serais intéressé d'avoir un retour sur l’existence de parcs entièrement Linux.
3  1 
Avatar de herzleid
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/04/2016 à 14:46
Citation Envoyé par derderder Voir le message
GNU/Linux à d'autres avantages que celui d'être simplement libre (ce dont la plupart des gens se fichent totalement, ils veulent juste que ça marche sans perdre leurs habitudes, et c'est compréhensble). Du genre centralisation des logiciels dans un dépots, mise à jour non forcée et surtout sans redémarrage pour 99% des cas, gestion correcte des services et des bibliothèques partagées, consomme moins de ram, démarrage plus rapide...

Au contraire, si l'écosystème Windows passe sous GNU/Linux, quel intérêt à rester sous Windows.
Pourquoi utiliser un ersatz plutot que l'original ? ;-)

Je suis exclusivment sous linux depuis, je crois, 1997. Je crois que je connais bien les force de linux. Et j'aime utiliser du libre avant tout.

Cette année est ma première année ou je suis obligé d'acheter une machine windows. La raison n'est pas la réticence des utilisateurs, ni la conso en ram. Non la seule et unique raison se nomme EBP. Le pire c'est que EBP n'est pas mauvais en soit, car il est franchement très cool sur les imports/export. Mais le hic reste la compatibilité avec l'administration fiscale, avec la capacité de mon comptable à travailler avec, et le fait que les fiches de paye dans un tableur, ce n'est plus possible.

Et là cet après midi, je viens de me heurter à un fichier .doc qui passe mal dans libre office (et il n'y a pas de macro).

Non linux roi du desktop c'est pas gagné, même si j'arrive à faire 80% de ce dont j'ai besoin. Pour les 20% restant j'ai du investir dans une machine dédiée.
2  0 
Avatar de papy88140
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 14/04/2016 à 16:59
il y a une donnée qui n'a pas été prise en compte :
les logiciels en cloud.
oui, tout le monde pense encore logiciel qu'on installe sur son PC mais le fait est
que beaucoup de logiciels son maintenant utilisés via un navigateur, et cela affranchi de l'O.S.
la migration sera beaucoup plus simple qu'il n'y parait pour des gens qui utilisent tous leurs
logiciels métier via un navigateur !
2  0 
Avatar de jlliagre
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/04/2016 à 22:14
Citation Envoyé par Pierre GIRARD Voir le message
µSoft rende son code "OpenSource et GPL compatible"
On n'est plus le premier avril

Que Linus Torvalds soit d'accord
Pas vraiment. Torvalds n'est pas du tout impliqué dans le projet Wine, qui est du pur userland donc hors noyau. Quand bien même Microsoft souhaiterait inclure un noyau Windows open source dans Linux, il pourrait très bien le faire en forkant son code. La seule chose que Linus Torvalds a le droit de faire aujourd'hui, c'est d'accepter ou refuser des contributions dans la branche de Linux maintenue par kernel.org. Tout le monde, y compris Microsoft, a le droit de forker Linux.

Mais contribuer à Linux n'est pas du tout ce qui semble être la stratégie actuelle de Microsoft qui au contraire consiste à rendre le noyau Linux superflu et sans objet, en le remplaçant par un sous système de Windows, donnant ainsi raison à Stallman : Linux n'est pas un OS, c'est juste un noyau, l'OS c'est GNU, ici Ubuntu GNU/Windows...

Il existe un projet en développement, Longene, qui fusionne dans son noyau à la fois les appels système Linux et ceux de ReactOS qui est une ré-implémentation libre du noyau de Windows. C'est conceptuellement similaire à ce que vient d'annoncer Microsoft, mais en open source.
2  0 
Avatar de Pierre GIRARD
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/04/2016 à 7:31
Citation Envoyé par jlliagre Voir le message
...Pas vraiment. Torvalds n'est pas du tout impliqué dans le projet Wine...
C'était pour faire le // avec le bash dans Windows, donc dans l'hypothèse où Wine serait intégré au noyau évidemment que je n'y crois pas du tout.

Comme je l'ai dis plus haut, a mon avis, la seule solution pour voir Linux Desktop se développer significativement est de concentrer les efforts sur l'éducation. Déjà, si les "éducations nationales" des pays d'Europe passaient toutes à Linux, ça se verrait immédiatement dans les chiffres.

Mais il faut d'abord développer des applications adaptées à l'éducation ... et fixer une distribution et une interface graphique commune ... ça non plus, c'est pas gagné.
2  0 
Avatar de jlliagre
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/04/2016 à 23:03
Citation Envoyé par chrtophe Voir le message
En VBA, on peut accéder assez profondément au système mais c'est aussi le fonctionnement de Windows avec les ActiveX par exemple.
Ce qui est plutôt un point négatif pour MS Office, car ces fameux active X sont un vecteur notoire de vulnérabilités et autre virus...
La question à se poser est plutôt pourquoi un document texte, un tableau ou une présentation auraient-ils besoin d'accéder profondément au système ?
2  0 
Avatar de Laurent 1973
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/04/2016 à 11:06
Citation Envoyé par herzleid Voir le message
....
Impossible, car tu trouves pas le logiciel capable de faire et les exports fec et un export compatible EBP/SAGE pour intégration chez ton expert comptable.
....
En faite, il faut convertir les experts comptables à migrer vers des solutions libres.
Et alors, terminer EBP/SAGE et compagnie qui ne tourne que sous Windows
1  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web