Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un ex-ministre roumain condamné pour corruption autour d'un contrat de licences Microsoft
Sandu et ses complices auraient détourné les 47 % de rabais

Le , par Michael Guilloux

41PARTAGES

10  0 
Ces dernières années, le gouvernement français a entrepris de nombreuses actions pour promouvoir les solutions libres et open source dans ses administrations. On peut par exemple citer l’initiative de la Gendarmerie nationale de migrer ses systèmes vers Linux, et celle du socle interministériel des logiciels libres (SILL), qui sert en quelque sorte de guide en ce qui concerne les logiciels libres recommandés pour l’administration.

C’est donc avec surprise que bon nombre d’observateurs ont accueilli en fin novembre 2015 un accord signé entre Microsoft et le ministère de l’Éducation nationale. L’accord a été sévèrement critiqué par les partisans du Libre. Ces derniers n’ont pas manqué de dire que l’école a été « vendue (pas cher) » à Microsoft, en pointant du doigt cet accord comme la monnaie d’échange d’un accord signé un peu plus tôt entre Satya Nadella et François Hollande. Toutefois, il ne s’agit pas du premier accord du genre entre un gouvernement et la firme de Redmond. Il y a déjà bien des années que le gouvernement roumain a signé un accord similaire avec la société US.

Mais contrairement à celui de la France qui prévoit de mettre gratuitement des outils et services de Microsoft à disposition des établissements scolaires, celui signé par la Roumanie s’est avéré bien plus onéreux pour le pays qui devait payer pour fournir des licences de Microsoft Office aux écoles et autres institutions publiques. Le contrat d’une valeur de 105 millions de dollars US couvrait une période de cinq ans (2004 – 2009). Microsoft a tout de même accordé un rabais de 47 %, qui aurait été totalement détourné par l’ancien ministre roumain des Télécommunications, Gabriel Sandu, et des complices. Une enquête sur cette affaire a également conclu que, sur 54 millions de dollars américains que le gouvernement a payés en vertu du contrat de licence et de son prolongement, les commissions versées à des agents publics se sont élevées à 20 millions de dollars US.

Après un procès débuté en octobre dernier, le jeudi 24 mars, la Haute Cour de cassation et de justice de la Roumanie a condamné l’ancien ministre des Télécommunications à deux ans d’emprisonnement. Sandu a déclaré à la Cour que l’argent qu’il a reçu a servi à financer son parti politique ainsi que ses campagnes électorales. Trois autres personnes dont un ancien maire et deux hommes d’affaires qui ont agi comme intermédiaires ont également obtenu des peines d'emprisonnement allant jusqu'à trois ans.

Sandu et ses complices doivent également payer une amende de près de 10 millions d'euros en compensation. Pour réduire leur peine d’un tiers, ces derniers ont reconnu avoir utilisé leur influence pour amener le gouvernement à approuver l’achat des licences Microsoft et obtenu de l’argent des personnes intéressées à ce que le contrat soit validé.

Si les produits Microsoft sont au cœur de l’affaire, les procureurs notent que la société elle-même n'a été impliquée dans aucun acte répréhensible.

Source : Balkan Insight

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Accord Microsoft - Éducation nationale : des défenseurs du Libre protestent et menacent de porter plainte contre la ministre

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2016 à 13:03
Microsoft ne cherche même plus à assurer sa suprématie sur PC car elle vas le rester, ils en profitent bien largement
Microsoft ne prendras jamais le risque de se retrouver dans une affaire de corruption mais fraude massivement sur les impôts
2  0 
Avatar de MABROUKI
Membre expert https://www.developpez.com
Le 29/03/2016 à 19:40
bonjour
Pretendre que Microsoft ignorait qu'elle allait signer un contrat entache d'irregularites au niveau des lois locales ,ou qu'elle ignorait avoir affaire à Ministre corrompu et corrupteur c'est nous prendre ,nous,et les gens de Microsoft pour des demeures et des tares !!!
Toutes les Multinaionales utilisent des intermediaires qui ne sont pas des employes Microsoft pour verser des pots de vin et prebendes à des comptes bancaires anonymes pour obtenir des contrats avantageux.... !!!
2  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 29/03/2016 à 18:16
Il n'y a pas que l'éducation nationale. En France, la défense a aussi un contrat open-bar des plus bizarres, signé en pleine affaire Snowden.
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 29/03/2016 à 18:55
Si les produits Microsoft sont au cœur de l’affaire, les procureurs notent que la société elle-même n'a été impliquée dans aucun acte répréhensible.

Il est impossible, vu les informations données par l'article, que Microsoft n’ait pas pris en compte le risque de corruption ou de trafic d’influence.

En 2010 l'ONG Transparency International donnait la Roumanie comme étant aussi sujette à des pratiques de corruption au niveau institutionnel que le Mexique, la Russie ou encore l'Italie (crime organisé shuntant le pouvoir d’état).

On apprend d’ailleurs qu’au-delà du principal intéressé, trois personnes dont les fonctions sont non nécessaires à la signature de ce contrat sont elles aussi pénalisées: «un maire et deux hommes d'affaires ayant servi intermédiaire»?

Ils n'ont rien vu venir à la maison mère de Seattle? Malgré deux bâtiments dégueux en périphérie de Paris et Amsterdam?

Je vais bientôt me faire bisounours ou lama…
1  1 
Avatar de Chuck_Norris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 29/03/2016 à 10:23
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Si les produits Microsoft sont au cœur de l’affaire, les procureurs notent que la société elle-même n'a été impliquée dans aucun acte répréhensible.
Au moins au niveau de la corruption en question et de la loi au sens strict, oui.

Après si on commence à parler au niveau moral, au niveau concurrence et au niveau formatage des jeunes, c'est une autre affaire.
0  4