Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le gouvernement américain désire rendre open source une partie du code de ses logiciels développés
Et partager ces logiciels entre ses agences

Le , par Olivier Famien

63PARTAGES

6  0 
Il est de notoriété publique que le partage du code des applications constitue un avantage intéressant, car il permet à une communauté plus importante d’évaluer ce code et de détecter des erreurs éventuelles. Par ailleurs, la disponibilité du code pourrait donner d’autres idées insoupçonnées afin d’améliorer son implémentation.

Conscient de tous ces avantages, le gouvernement américain a soumis pour avis publics depuis quelques jours « un projet de politique de code source fédéral pour soutenir l’amélioration de l’accès au code des logiciels personnalisés ». Ce projet qui comporte plusieurs points stipule par exemple qu’un « nouveau logiciel développé spécifiquement pour ou par le gouvernement fédéral soit mis à disposition pour le partage et la réutilisation dans les organismes fédéraux. Il comprend également un programme pilote qui se traduira par une partie de ce nouveau code personnalisé financé par le fédéral » qui sera livré au public en tant que logiciel open source (OSS).

À travers cette politique et ce programme, explique le billet de blog de la Maison-Blanche, « nous pouvons économiser l’argent des contribuables en évitant les achats de logiciels personnalisés en double et promouvoir l’innovation et la collaboration entre les organismes fédéraux ». De plus, cela constitue une occasion pour « permettre aux esprits les plus brillants à l’intérieur et à l’extérieur du gouvernement de revoir et d’améliorer notre code, et travailler ensemble pour veiller à ce que le code soit sécurisé, fiable et efficace dans la poursuite de nos objectifs nationaux », a ajouté Tony Scott, le directeur informatique de la Maison-Blanche sur la page d’annonce du projet.

Nous rappelons que ce projet n’est pas un acte isolé, mais fait suite au second plan d’action du gouvernement américain publié en 2014 sur l’initiative gouvernement ouvert (OGP) dont l’objectif vise à promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverte, à renforcer l’intégrité publique et combattre la corruption, à exploiter les nouvelles technologies et le numérique pour renforcer la gouvernance publique, et à promouvoir l’innovation et stimuler le progrès.

Dans ce second plan d’action, quatre nouvelles initiatives ont été intégrées afin d’accroitre la sensibilisation et l’engagement, offrir des services de gouvernement plus efficacement grâce aux technologies de l’information, accroitre la transparence en fournissant des données publiquement et enfin utiliser le Big Data pour soutenir une plus grande ouverture et une plus grande responsabilisation.

Ces actions américaines qui sont très appréciées par le public trouvent également leurs correspondants du côté français. La Direction générale des finances publiques (DGFiP) françaises par exemple a annoncé il y a quelques jours qu’elle mettra le code source de son calculateur d’impôts et organisera un hackathon autour de ce code en début de mois prochain.

Toutes ces initiatives tendent à démontrer que les gouvernements auraient pris conscience des avantages liés à l’open source et désirent ne pas être en reste face à ces enjeux.

Source : Blog de la Maison-Blanche

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative du gouvernement américain de publier en open source une partie de ses codes?

Voir aussi

Forum Actualités

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de marsupial
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/03/2016 à 19:05
A force d'espionnage à tout va ( plusieurs millions d'agents ) et de portes dérobées par centaines, le gouvernement fédéral prend la décision d'ouvrir son code afin de boucher les trous. Et d'améliorer les possibilités de protection de la confidentialité du pouvoir.

Logique.

Un tel foisonnement avec 17 agences d'espionnage et de contre-espionnage alliées aux services d'autres pays, ils finissent par se marcher sur les pieds : une porte dérobée où même les pirates sans foi ni loi passent, fatalement, plus personne ne sait qui est qui et qui doit faire quoi.

1  0 
Avatar de MABROUKI
Membre expert https://www.developpez.com
Le 18/03/2016 à 22:18
bonjour
Les diverses agences federales qui jouent aux portes derobees qui se retournent contre elles fatalement ,se ravisent apparrement ...
En effet encourager les entreprises americaines du logiciel dans cette voie,en leur commandant des "portes derobees" à tout va,finit par developper des entreprises de marchands de "hackers de bas etage" car motives par le gain rapide et et l'acheteur est la 1ere victime potentielle des "portes derobees".....
0  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/03/2016 à 5:13
Plus ça vas plus les "pouvoirs publics" pensent que l'on vas faire leur boulot gratuitement, c'est autant du foutage de gueule que de l'esclavagisme
0  0