Apple vs FBI : dans sa dernière déposition, Apple estime que la demande du gouvernement pourrait
« forcer un artiste à peindre une affiche »

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Durant le festival SXSW ( South by Southwest, un ensemble de festivals de musique, de cinéma et de médias interactifs et qui se tient chaque année), le président américain Barack Obama s’est exprimé sur le litige opposant l’entreprise technologique Apple au FBI.

Bien entendu, le chef du monde libre a adopté, dans une certaine mesure, la même position que le gouvernement, expliquant qu’un « chiffrement solide, peu importe les conséquences (...), fétichise nos téléphones, en les plaçant au-dessus de toute autre valeur ». Pour lui, cette solution va « à l'encontre de l'équilibre (entre respect de la vie privée et sécurité) que notre pays a atteint depuis deux cents ou trois cents ans ». Raison pour laquelle « il faut s'assurer que le chiffrement et la clef soient le plus solides possible, tout en permettant au plus petit nombre d'individus possible d'y accéder dans un certain nombre de cas sur lesquels nous devons nous mettre d'accord ».


Une position qui n’a pas décidé Apple à abdiquer, bien au contraire. Dans sa dernière déposition en attendant les dépositions orales qui auront lieu la semaine prochaine, Apple a repris l’argumentation du juge fédéral de New York James Orstein, qui a estimé que l’interprétation du All Writs Act faite par le gouvernement est absurde dans la mesure où elle va autoriser ce que le gouvernement recherche, même si tous les membres du Congrès avaient voté contre l’octroi d’une telle autorité.

Aussi, bien qu’Apple dispose des moyens techniques pour se soumettre à l’injonction du tribunal, l’entreprise estime que le All Writs Act n’implique pas que ce que le Département de la Justice indique. Bien que cette loi permette aux tribunaux de faire des injonctions, ce pouvoir n’est pas sans limites. « Le gouvernement recherche ici une injonction qui n’est ni accréditée par la loi actuelle ni autorisée par statut. En effet, le gouvernement ne s’est référé à aucune injonction disponible dans la loi actuelle qui obligerait une partie privée à effectuer un travail contraignant, créer un nouveau logiciel ou être cité à comparaître pour assister les forces de l’ordre ».

« Le gouvernement soutient toutefois que, parce que la Cour a émis un mandat de perquisition valide, elle peut ordonner à des tiers innocents de fournir des services que le gouvernement juge « nécessaires » ou « appropriés » pour achever son investigation. Mais cette théorie « large » et « flexible » du Writs Act n'a aucun principe limitatif. Voir Ivey, 47 F.3d à 185 (en tenant compte de plusieurs « parallèles hypothétiques » montrant que la lecture de la Loi faite par le requérant permettrait au tribunal d'émettre un certain nombre d’injonctions non admises par la loi actuelle). En effet, il est dit que le gouvernement ne parvient même pas à résoudre les cas hypothétiques qui lui sont soumis (par exemple, contraindre une société pharmaceutique à fabriquer des composés d’injections létales ) ».

« Le gouvernement menace aussi implicitement Apple de forcer l’entreprise à lui donner son code source ainsi que la signature électronique privée. Les implications de sécurité catastrophiques de cette menace viennent mettre en évidence l’incompréhension ou la négligence fondamentale du gouvernement sur le problème technologique et les risques de sécurité impliqués par sa suggestion ».

Les avocats d’Apple ont déclaré à la presse que cette affaire est grave et comporte de profondes implications : « la position du gouvernement a des implications radicales. En vertu de l'avis du gouvernement, l'État pourrait forcer un artiste à peindre une affiche, un chanteur à interpréter une chanson, ou un auteur à écrire un livre, tant que son objectif est de parvenir à une fin admissible, qu’il s’agisse d'accroître les effectifs militaires ou de faire la promotion de la santé publique ».

Source : exposé d'Apple (au format PDF)


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de astralien3000 astralien3000 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 16/03/2016 à 14:46
le chef du monde libre
Il y a que moi qui trouve cette façon de désigner Obama vachement orientée politiquement ?
Après si c'est fais exprès pour mettre en lumière son opinion liberticide, ça reste politiquement orienté, mais plus juste
Avatar de AoCannaille AoCannaille - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 16/03/2016 à 14:50
Citation Envoyé par astralien3000 Voir le message
Il y a que moi qui trouve cette façon de désigner Obama vachement orientée politiquement ?
Après si c'est fais exprès pour mettre en lumière son opinion liberticide, ça reste politiquement orienté, mais plus juste
Voyons, un prix nobel de la paix est forcément gentil et pour la liberté.
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 16/03/2016 à 15:17
Citation Envoyé par astralien3000 Voir le message
Il y a que moi qui trouve cette façon de désigner Obama vachement orientée politiquement ?
Après si c'est fais exprès pour mettre en lumière son opinion liberticide, ça reste politiquement orienté, mais plus juste
C'est une phraséologie très guerre froide revenue en force pendant Bush et son axe du mal ouais. Dans ce contexte, je pense que c'est de l'ironie.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/03/2016 à 15:10
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Raison pour laquelle « il faut s'assurer que le chiffrement et la clef soient le plus solides possible, tout en permettant au plus petit nombre d'individus possible d'y accéder dans un certain nombre de cas sur lesquels nous devons nous mettre d'accord ».
C'est justement bien là le problème.

D'une part, le nombre de personne sera forcément trop important.

D'autre part, personne ne sera en mesure de vérifier les cas qui mèneront à la consultation de ces données puisque par définition, la plupart des demandes relèveront du secret défense ou du secret de l'instruction.

A mettre en parallèle avec l'article qui parle des abus des policiers aux USA et en GB concernant les fichiers nationaux. Et rappelle les polémiques récurrentes sur le STIC en France.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/03/2016 à 15:31
Si l'on veut régler tous les problèmes à ces questions cela devrait être le rôle d'un organisme international de réglementer l'utilisation du chiffrement civil mais je peut toujours me gratter que l'ONU ne feras rien
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/03/2016 à 16:41
Bof. Une porte dérobé, c'est craqué dans les 48 heures. Partant de là, autant avoir tout en ouvert et visible à tous. Au moins, le citoyen sera prévenu.
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 20/03/2016 à 10:55
Les ingénieurs sécurité d'Apple seraient prêts à démissionner plutôt qu'à participer à la création d'un système
pour contourner les mécanismes de sécurité d'iOS

Selon des sources du quotidien New York Times qui cite plus d’une demi-douzaine d’employés Apple (anciens et actuels), des employés d’Apple se demandent quelle conduite tenir si l’entreprise se voyait dans l’obligation de répondre favorablement à la requête du FBI. Si certains ont affirmé qu’ils pourraient ne pas s’y soumettre, d’autres ont maintenu qu’ils seraient même prêts à quitter leur emploi plutôt que de mettre en péril la sécurité d’un logiciel qu’ils ont déjà créé.

Parmi ceux qui ont été interrogés par les soins du quotidien figurent des ingénieurs impliqués dans le développement de produits et sécurité sur mobiles ainsi que d’anciens ingénieurs et responsables sécurité.

Une potentielle résistance qui vient soutenir les propos tenus par Tim Cook, le PDG de l’entreprise, dans sa lettre ouverte, publiée pour expliquer le refus de coopération d’Apple, dans laquelle il soutenait que « le gouvernement a demandé à Apple de pirater ses propres utilisateurs et de plomber des décennies d’avancées sur la sécurité qui protège nos clients — incluant dix millions de citoyens américains — de pirates et cybercriminels compétents. Les mêmes ingénieurs qui ont créé ce système de chiffrement pour iPhone afin de protéger nos utilisateurs pourraient, ironiquement, recevoir l’ordre d’affaiblir ces protections et ainsi mettre nos utilisateurs dans une position de faiblesse ».

« Cette conscription est fondamentalement offensante vis-à-vis des principes de base d'Apple et constituerait une grave menace pour l'autonomie d'Apple ainsi que de ses ingénieurs », ont estimé les avocats d'Apple dans la motion adressée à la Cour Fédérale de District (District Central de Californie).

L’hypothèse de ces démissions massives est-elle absurde ? Peut-être pas. Tout d’abord, un tel acte paralyserait la requête du FBI. Ensuite, Jean-Louis Gassée, un ancien responsable de l’ingénierie chez Apple, a rappelé que les employés Apple ont « une culture d’indépendance et de rébellion » : « si le gouvernement essaie de contraindre ces ingénieurs, bonne chance dans ce cas ».

De plus, comme le souligne le New York Times, « la peur de perdre un emploi si bien rémunéré pourrait ne pas avoir un si grand impact sur des ingénieurs en sécurité dont les talents sont très demandés. En fait, les employer pourrait être un badge d’honneur au sein d’autres entreprises technologiques qui partagent le scepticisme d’Apple sur les intentions du gouvernement ».

D’ailleurs Windows Snyder, directeur de la sécurité pour le compte de la startup Fastly qui a été gestionnaire produit senior chez Apple, a estimé que « si quelqu’un essaie de les forcer à travailler sur quelque chose qui s’avère loin de leurs valeurs personnelles, alors ils peuvent s’attendre à trouver une position qui leur corresponde mieux ailleurs ».

Source : New York Times
Avatar de RyzenOC RyzenOC - Inactif https://www.developpez.com
le 20/03/2016 à 11:06
j'aimerais en dire autant pour nos SSII
Avatar de kmedghaith kmedghaith - Membre averti https://www.developpez.com
le 20/03/2016 à 11:20
Les meilleures blagues sont les plus courtes.
Il faudrait arrêter la comédie maintenant, cela devient lourd.
Avatar de Vivien46 Vivien46 - Membre averti https://www.developpez.com
le 20/03/2016 à 12:24
Pour réagir à l'article, je n'y crois que moyennement. Les ingénieurs Apple ont beau être très appréciés sur le marché, je suis loin de penser qu'une démission de masse pourrait voir le jour si toutefois l'entreprise était contrainte d'aider le FBI.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil