La DGFIP française organise un hackathon autour du code source de son calculateur d'impôts
Les 1er et 2 avril à la Fondation Mozilla

Le , par Olivier Famien

0PARTAGES

9  0 
Depuis quelques années maintenant, le gouvernement français s’est lancé dans une dynamique d’ouverture à travers le programme « open data ». Cette démarche vise à favoriser un accès libre aux données émanant de l’administration publique.

Pour aller encore plus loin sur cette lancée, le gouvernement français a entrepris des actions et a rejoint en avril 2014 le partenariat pour un gouvernement ouvert (OGP) dont l’objectif vise « à promouvoir la transparence de l’action publique et la gouvernance ouverte, à renforcer l’intégrité publique et combattre la corruption, et à exploiter les nouvelles technologies et le numérique pour renforcer la gouvernance publique, promouvoir l’innovation et stimuler le progrès ».

Fort de ces éléments, l’État français multiplie les actions afin de renforcer la participation des administrés français dans la gestion de ses activités publiques. Nourrie par cette pensée, la Direction générale des finances françaises « mettra à partir du 1er avril le code source du calculateur impôt à la disposition de tous ». Cette action qui est une première en France permettra de saisir réellement comment le calculateur procède pour fixer le montant d’imposition des foyers fiscaux.

Et pour aller encore plus loin dans ses actions, la Direction générale des finances publiques (DGFIP) françaises et Etalab organisent les 1er et 2 avril prochains un hackathon autour du code source du calculateur d’impôts.

Il faut noter que ce calculateur a été développé dans un langage dédié, le langage M et « transformé par Etalab en arbre syntaxique abstrait qui sert de base à une compilation en langage Python ». Les codes sources disponibles dans les deux langages seront fournis aux participants pour leurs travaux.

Ces derniers pourront s’essayer à plusieurs tâches telles que la traduction du code du calculateur vers d’autres langages, le développement d’applications ou d’API Web ou encore la réutilisation du code dans d’autres projets d’études par exemple.

Et pour ceux qui foisonnent d’idées particulières sur les possibilités d’usage de ce code source, un Framapad est ouvert afin de recenser les idées des participants. Ceux qui souhaitent « travailler sur un sujet précis durant le hackathon auront également l’opportunité de le présenter en deux minutes dans la matinée du 1er avril afin de former un groupe de travail autour de celui-ci ».

L’évènement débutera le 1er avril prochain à 9 h à la Fondation Mozilla située à Paris et s’achèvera le 2 avril à 19 h . Pour ceux qui désirent y prendre part, il est bon de savoir que les inscriptions sont déjà ouvertes.

Source : Blog Etalab

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative de la DGFIP ?

Voir aussi

Forum Actualités

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de VivienD
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/03/2016 à 5:36
Un "hackathlon" organisé pour le premier et le deux avril autour du code source d'un calculateur d'impôt. Ne serait-ce donc pas un poisson d'avril avant l'heure?

Avatar de stendhal666
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 14/03/2016 à 19:25
Il s'agit de la DGFiP, Direction générale des finances publiques.
Avatar de jjnoui
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 18/03/2016 à 12:49
Si j'ai bien compris, la Dgfip recrute pour du travail au black non rétribué?
Avatar de Ngork
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 19/03/2016 à 18:25
Les chances qu'il s'agisse d'un canular sont tout de même assez faibles, considérant que l'on trouve aussi le message sur le très sérieux portail ministériel de l'Economie et des Finances et qu'il est même repris par le non moins sérieux site des Editions Lefebvre, célèbre cabinet fiscaliste.
Un détail, le code source ouvert ne serait pas celui du tout nouveau calculateur des impôts de 2016 sur les revenus de 2015, mais le précédent ...

Je trouve l'initiative intéressante, elle peut donner matière à différentes études, et puis tout ce qui participe à l'ouverture de nos chères administrations est toujours une bonne chose, non ?
Par exemple, la même DGFiP a déjà mis en ligne en 2014 un logiciel de test des fichiers d'écritures comptables, sous la licence CeCILL V 2.1 d'après la notice du logiciel.
Cette licence CeCILL prévoit la publication des sources, ce qui est bien ... heu ... sauf que je ne vois aucun lien vers les sources du logiciel ... une fausse déclaration, peut-être ?

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web