Apple VS FBI : l'industrie de l'IT apporte un soutien juridique collectif à Apple
à travers un amicus curiae

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Mise à jour du 04 / 03 / 2016 : l'industrie de l'IT apporte un soutien juridique collectif à Apple

Ce sont Amazon.com, Box, Cisco, Dropbox, Evernote, Facebook, Google, Mozilla, Nest Labs, Pinterest, Slack, Snapchat, WhatsApp et Yahoo qui se sont joints à Microsoft dans un amicus curiae pour apporter leur soutien à Apple dans l'affaire l'opposant au FBI.

Brad Smith, directeur du service juridique de Microsoft, a déclaré que « nous pensons que les problèmes soulevés par le cas Apple sont trop importants pour s'appuyer sur une loi étriquée en provenance d'une ère technologique différente pour combler le vide perçu du gouvernement dans la loi actuelle. Au lieu de cela, nous devrions nous tourner vers le Congrès pour trouver l'équilibre nécessaire à la technologie du XXIe siècle ».

Des propos qui rejoignent ceux du juge fédéral James Orenstein qui a estimé que le All Writs ne saurait être appliqué dans le cas d'espèce et que seul le Congrès est habilité à prévoir dans la loi ces éventuelles obligations de coopération auxquelles seront soumises les entreprises. Raison pour laquelle les entreprises estiment qu'il est nécessaire et urgent de mettre à jour la loi : « si nous devons protéger la vie privée des individus ainsi que leurs informations, les technologies du XXIe siècle doivent être régies par une législation du XXIe siècle ».

De son côté, dans un billet blog, Google a moins parlé de vie privée, mais plus sur la faculté du All Writs Act à « obliger les entreprises privées à compromettre activement la sécurité et la sûreté des fonctionnalités que nous implémentons dans nos produits ».

voir l'amicus curiae (au format PDF)

Source : déclaration Brad Smith (blog Microsoft), blog Google

Le conflit opposant Apple au FBI et le gouvernement américain dans l’affaire de San Bernadino poursuit son cours. Apple a récemment fait appel pour obtenir le rejet de la décision du tribunal lui demandant d’assister le FBI pour accéder au contenu de l’iPhone de l’un des terroristes. La firme de Tim Cook a par ailleurs demandé un soutien plus affirmé de ses pairs dans le domaine de l’IT.

Après quelques soutiens individuels exprimés sur la toile et à diverses occasions, les entreprises de l’IT envisageraient maintenant de se ranger de manière plus officielle du côté de la firme de Tim Cook, à travers un amicus brief. Il s’agit d’un document à travers lequel des entités non directement liées aux protagonistes d’une affaire judiciaire proposent au tribunal de lui présenter des informations ou des opinions pouvant l’aider à trancher l’affaire.

Lors d’une audience du Congrès, qui s’est déroulée hier, Microsoft par la voix de son directeur juridique Brad Smith a déclaré être de « tout cœur » avec Apple dans ce bras de fer avec le FBI. La société a également annoncé qu’elle déposera un amicus brief la semaine prochaine pour exprimer son soutien sans réserve au fabricant d’iPhone.

Selon des sources proches de Google, la firme de Mountain View envisagerait d’emboîter le pas à Microsoft en lançant également un soutien juridique à Apple. Le reste de l’industrie de la technologie semble également se mobiliser alors que les soutiens juridiques de Twitter et Facebook sont attendus la semaine prochaine.

Au lieu de documents individuels, on pourrait donc s’attendre à un amicus brief collectif de l’industrie de l’IT. Une source de Re/code explique en effet que « l’industrie est alignée et travaille sur une soumission conjointe à la cour ».

Sources : The Verge, Re/Code

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Pourquoi les grandes enseignes comme Samsung, LG ou Sony ne se sont pas prononcées sur le combat opposant Apple au FBI ?
Apple VS FBI : Bill Gates adopte une position équivoque, il revient sur ses propos après avoir suggéré qu'Apple doit coopérer avec le FBI


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 11:18
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/201...terrorisme.php

Aucun des deux mon général... bouclier contre la tyrannie et le despotisme.
Avatar de quanta quanta - Membre habitué https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 11:39
Pour moi l'enjeux est plus que cette "simple affaire". C'est une lutte de pouvoir entre le publique vs privé.
Les conséquences vont être importante si Appel gagne la manche...
Avatar de Apophis999 Apophis999 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 11:43
Je dirais plutôt défenseur de sa propre image... Personnellement, Apple étant une firme qui, ne le nions pas, est là en premier lieu pour faire des bénéfices (comme tant d'autres, je ne la dénigre pas par rapport à une autre multinationale), je pense qu'elle veut surtout se faire bien voir du public : n'est-il donc pas un peu naïf de la considérer comme un "bouclier contre la tyrannie et le despotisme" ?
Que cette décision participe à la cause de ceux qui défendent la vie privée est évident, mais cela me semble cacher plutôt un acte d'image...
Apple ne serait-il pas plus opportuniste commercialement qu'idéologique ?
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 11:46
Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
1 il faut que ta machine connaisse tous les livres du monde(le jour ou ce seras le cas les poules chasserons les humain par meute)
Ta machine n'a nullement besoin de connaitre la totalité des livres, il suffit qu'elle puisse se connecte à de gigantesques bases de données (qui a dit Big Data ?) sur internet et y faire des recherches. C'est notamment ce genre de base de données que Google est en train de mettre en place avec Google Books par exemple.
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 12:29
Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message
Ta machine n'a nullement besoin de connaitre la totalité des livres, il suffit qu'elle puisse se connecte à de gigantesques bases de données (qui a dit Big Data ?) sur internet et y faire des recherches. C'est notamment ce genre de base de données que Google est en train de mettre en place avec Google Books par exemple.
Ho tu sait vus la vitesse à laquelle on numérise tous les documents écris on doit en avoir pour 2-3 siècles
Avatar de marsupial marsupial - Membre émérite https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 14:35
source Ars Technica : Apple prépare un OS spécial gouvernement. chiffré et "grappé" (cloudy).
Plus qu'une question d'image, je pense qu'Apple se doit d'être à la page. Donc lorsqu'une entreprise est la plus sure et à portée de canon, il reste préférable de plier pour ne pas rompre. Surtout lorsque les services de tous les pays s'amusent à littéralement violer nos libertés. Sous couvert de terrorisme.
Y compris nos libertés collectives : cf les gouvernements, européens en premier lieu.
Le numéro de compte d'Apple est le suivant : xxxx.yyyy.zzzz.

Avec toutes mes félicitations,
Les actionnaires Apple

PS : Linux peut le faire également. Micro Soft moins facilement. Beaucoup moins. Ou alors, ce sera plus cher. Vraiment beaucoup plus cher. Car classifié ONU, OTAN et Défense.

Bravo à toi et bonne root
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 14:48
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Je dis cela car pendant la seconde guerre mondial, les américains avaient utilisés le Cherokee pour codifier leur message alors que les japonnais cherchaient de l'anglais.
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Je pense que tu confonds avec le navajo (à moins que les deux aient étés utilisés).

Ils devraient coder leurs messages en luxembourgeois. Vivant au Luxembourg, je peux vous garantir que pratiquement personne ici n'est capable d'utiliser cette langue correctement à l'écrit.
bien plus, en réalité, y compris le basque.
Cela remonte aussi depuis la première guerre mondiale.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_talker

Sinon, et pour revenir sur le sujet, si Apple continue à jouer à ce petit jeu du cryptage, elle va finir par se mettre à dos l'état US; je ne pense pas que ce soit une bonne idée.

Aux USA, (comme ailleurs) quand une société commence à avoir un pouvoir qui dérange, ils pondent une loi (ou adaptent une existante) pour la démanteler, exemple : le Sherman Antitrust Act sur AT&T
Avatar de Grogro Grogro - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 15:05
Ca tombe bien, la Californie prépare un texte de loi pour 2017 interdisant la vente d'un téléphone chiffré. Et l'état fédéral réfléchit à une règlementation similaire.
Avatar de amine.hirri amine.hirri - Membre habitué https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 16:01
Moi je vois qu'il s'agit de simple polémique pour faire parler les gens de la sécurité et ainsi favoriser l'image d'Apple...

Et franchement, je ne pense pas qu'il existe un moyen pour empêcher un ingénieur de débloquer un téléphone qu'il a en main!! après tout, une sécurité absolue ne peut pas exister

Je ne sais pas est-ce que je suis le seul à voir des choses de cette manière
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre expert https://www.developpez.com
le 26/02/2016 à 16:02
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Ca tombe bien, la Californie prépare un texte de loi pour 2017 interdisant la vente d'un téléphone chiffré. Et l'état fédéral réfléchit à une règlementation similaire.
ça ne suffira pas, ces lois ne peuvent s'appliquer que sur le territoire US, Apple n'aura plus qu'a créer une filiale en Ireland ou ailleurs ou cette loi ne pourra pas s'appliquer.

Quand aux systemes de cryptage, rien n'empêche d'en télécharger un comme iApp, qu'il soit légal ou non
Contacter le responsable de la rubrique Accueil