Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La première plantation au monde tenue presque entièrement par des robots
Est annoncée au Japon en 2017

Le , par Victor Vincent

36PARTAGES

7  0 
La société japonaise de production de laitues, Spread, a fait une annonce qui va révolutionner le monde de l’agriculture. En effet, elle a prévu d’ouvrir en 2017 le premier parc de production de laitues presque entièrement tenu par des robots. La société souhaite ainsi se passer de la main-d’œuvre humaine qui se fait de plus en plus rare dans un pays où la population est de plus en plus vieillissante. Spread a ainsi décidé de miser sur des robots pour assurer la récolte de 30 000 laitues par jour. Les robots utilisés dans l’usine, qui ressemblent plus à des bandes transporteuses avec des bras, seront chargés de semer des graines, de planter des plantes aquatiques et les têtes de laitues dans la ferme de Kyoto au Japon. La société prévoit d'ouvrir cette première usine de production de plantes l’année prochaine et compte en construire d’autres à travers le monde entier.

Ce nouveau parc qui ouvrira ses portes en 2017 sera une mise à niveau de la ferme existante à l’usine de Kameoka. Cette dernière produit actuellement 21 000 laitues par jour avec l’aide d‘une petite équipe d’hommes. Avec cette nouvelle technologie d’automatisation de la chaine de récolte, la société entend non seulement produire plus de laitues, mais aussi réduire les coûts de la main-d’œuvre de 50 %, la consommation d’énergie de 30 % et de recycler 98 % de l’eau nécessaire pour faire pousser les plantes. Un autre point important pour la société est la réduction des coûts pour le consommateur final grâce à l’augmentation des revenus et des ressources, d’après JJ Price, porte-parole de la société. « Notre mission est d’aider à créer une société durable où les générations futures ne seront pas menacées par l’insécurité alimentaire », déclare Price. Elle ajoute que « cela signifie que nous devrons produire des produits abordables pour tout le monde et produire des cultures de base et des protéines végétales ».

Spread développe également des capteurs pour fournir des données sur la croissance d’une plante spécifique de sorte que ces capteurs puissent avertir les travailleurs humains si une culture ne se développe pas correctement, ce qui leur permettra de prendre des mesures adéquates pour y remédier. Selon la société, les robots agricoles vont certainement supprimer certains emplois humains, mais ils pourraient aussi créer de nouveaux emplois plus intéressants pour les gens. Les agriculteurs humains vont, par exemple, se concentrer plus sur le développement de méthodes agricoles durables et apprendre à produire plus de légumes et de qualité.

JJ Price affirme que « l’utilisation de la machine a toujours fait partie du processus d’amélioration de l’agriculture tout au long de l’histoire humaine ». Le porte-parole de la société ajoute qu’« avec l’utilisation des usines à plantes et leur environnement contrôlé, nous sommes maintenant en mesure de fournir aux plantes un environnement idéal ». Les légumes issus de l’usine suivent la tendance de plus en plus croissante de l’agriculture verticale, technique dans laquelle les agriculteurs produisent leurs cultures dans des endroits clos sans lumière. Les plantes utilisent donc la lumière LED et sont cultivées sur des supports qui s’empilent les uns sur les autres. C’est une technique d’agriculture qui est réputée pour augmenter la production tout en réduisant les déchets de manière considérable ainsi que les ruissellements des pesticides et herbicides, qui sont des produits chimiques utilisés dans l’agriculture traditionnelle en plein air, ce qui représente un danger pour l’environnement, défend le porte-parole de la société.


Source : The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de cette usine de production de plantes ?

Constitue-t-elle un danger ou plutôt une aubaine pour les emplois humains ?

Voir aussi

la rubrique Actualités

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GR3lh442kR
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 15:20
Au delà de la question de l'emploi, c'est quand même con d'utiliser toute cette énergie électrique pour un truc qui pousse avec du soleil normalement
13  1 
Avatar de azotlikid
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 27/02/2016 à 23:44
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Des OGM on en fait depuis des siècles (...) Le terme OGM signifie avant-tout qu'il y a eu intervention de l'homme pour la création d'une espèce
c'est faux. OGM signifie Organisme Génétiquement Modifié est c'est une technologie récente qui consiste à remplacer un gène pris au hasard dans l'adn de la plante par celui qui intéresse le semencier, par exemple celui qui permet de résister au roundup.
Vous confondez avec les diverses technique d'hybridation comme le montre votre exemple de la mandarine.
Pour ma part, quand on parle d'OGM, j'ai l'impression que certains se spécialisent dans la désinformation.
7  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 15:52
Ce n'est pas parce qu'il y aura moins d'heure de travail (travail ca signifiait « tourment, souffrance ») que la richesse produites diminues.
Il faudra surtout trouver un système pour partager cette richesse

(il y a la diminution du temps de travail, l'allocation universelle et d'autres systèmes)
5  1 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 16:39
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Ce n'est pas parce qu'il y aura moins d'heure de travail (travail ca signifiait « tourment, souffrance ») que la richesse produites diminues.
Il faudra surtout trouver un système pour partager cette richesse

(il y a la diminution du temps de travail, l'allocation universelle et d'autres systèmes)
On nous le vend depuis la révolution industrielle la diminution de temps de travail... la seule chose qui se passe c'est l'inverse! Au moyen age dans les périodes de properité il pouvait y avoir 150jours par an chomés et des journées plutôt courtes, qui comprenaient souvent une sieste.
4  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 04/03/2016 à 16:22
La marche de l'automatisation et de la robotisation n'est pas arrêtable, pas plus que celle du transhumanisme (bientôt, l'humain génétiquement "amélioré". Ca pose des questions sociétales, culturelles et économiques qui nous dépassent tous largement, y compris n'importe quel expert. Et n'allons pas croire que nous autres informaticiens, usuellement artisans de l'automatisation, nous n'allons pas être touchés.

Avez-vous entendu parler des cycles de création-destruction de Schumpéter ? Depuis la révolution informatique, ces cycles ne cessent de s'accélérer à chaque itération.

Il y a une vingtaine d'années certains (Brzezinski pour ne pas le nommer) imaginaient l'émergence d'une société dite des 80/20, où l'emploi nécessaire au fonctionnement d'une économie ne serait plus qu'une fraction de la population en âge de travailler. C'était une grosse extrapolation à partir des chocs économiques récents et de la bonne vieille loi de Pareto. Je ne sais pas si on en prend le chemin ni à quel rythme, mais ce qui est sûr, c'est que depuis plusieurs décennies l'emploi salarié croit moins vite que la population.
4  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 21:21
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Alors je vais essayer de ne pas trop me moquer du caractère simpliste de ta réflexion, mais ça va être difficile...
Tout d'abord, des métiers qui ont disparu il y en a depuis.... Très longtemps. On créer, on invente, on améliore... Ca provoque forcément la disparition de certains métiers, et ça en créer d'autres. Ca s'appelle l'évolution. Le tout c'est d'apprendre à vivre avec son temps, et plutôt que de se plaindre à coup de "c'était mieux avant", chercher comment on peut s'inscrire dans ce nouveau monde.

...

Bref, pas de quoi s'inquiéter pour des prunes. (D'ailleurs, il suffit de comparer le prix des produits bio ou manufacturés aux produits usinés pour se rendre compte qu'en général, le plus cher n'est pas celui que tu dénonce).

ps: Tu t'inquiètes du monde que tu vas léguer à tes enfants, mais dis toi qu'au contraire tu leur enlève une épine du pieds. Avec ce genre d'avancé, on a la possibilité de pouvoir se concentrer sur d'autres problématiques.

On se demande qui a une reflexion simpliste!!!

Pour info, oui on supprime beaucoup d'emplois et oui on en crée de nouveaux mais toujours plus "techniques"... Mais apparement Monsieur oublie une chose: Tous le monde n'a pas les capacités pour devenir ingénieur!!!

Alors que vont devenir la masse (parce oui, statistiquement il n'y a qu'un faible pourcentage de la population pouvant devenir "ingénieur"?

PS: On se demande bien pourquoi la France ne trouve pas une solution pour les plus de 600 paysans désespérés qui se suicident chaque année. C'est pourtant simple!!! Ils n'ont qu'a devenir développeurs informatiques ou mieux ingénieurs des Mines!!!
4  1 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 14:42
Au vu de l'image qui accompagne l'article
La première plantation au monde
Ca ressemble plus à un hangar qu'à une plantation...
Je parlerais plus d'automatisation classique qu'à une robotisation. Un simple rail, et un bras robotiser on l'air de suffire à gerer cette plantation hangar

Ca aurait été une vrai nouveauté si c'était dans une serre ou dans un champs.

Que pensez-vous de cette usine de production de plantes ?
Ca me semble plus réaliste comme terme
2  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 18:04
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message

L'idée est de produire plus pour un coût moindre. Le soleil, c'est bien, mais est restreint au niveau de la surface d'exposition. Sachant que la production "non naturelle" permet de créer des conditions climatiques idéales que la nature ne peut nous proposer.
Dis comme ça c'est sûr que ça a l'air mieu de proposer des plantes naturelles issues d'un environnement idéal plutôt que des plantes génétiquement modifiées et défoncées aux pesticides pour résister à des environnements pas idéal.

Faut vraiment voir la balance énergétique....
2  0 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 19:29
Citation Envoyé par TheLastShot Voir le message
Petites précision concernant les OGM (parce qu'on a un peu trop tendance à criant et à tort et à traverse sur ce sujet): Des OGM on en fait depuis des siècles (et dans certains cas les méthodes n'ont pas tellement évolués). J'ai l'impression que lorsque l'on parle d'OGM la plupart des gens imagine des plantes soumises à des rayons radioactifs prêts à nous montre des spider-tomates... Non !
Le terme OGM signifie avant-tout qu'il y a eu intervention de l'homme pour la création d'une espèce, que ce soit par sélection des spécimens les plus intéressants pour faciliter leur propagation, ou encore par croisement de différentes espèces pour mélanger leurs caractéristiques. On a d'ailleurs un très bon exemple d'OGM: la clémentine, issue du croisement de la mandarine et du bigaradier. Je n'ai pourtant jamais vu de lobby écolo se soulever contre les cultivateurs de clémentine... (Pour faire un parallèle avec le règne animal, le chien pourrait être qualifié d'OGM, car issus d'une sélection de l'homme du faire de leurs caractéristiques génétique).
Au passage j'aimerais faire une petite constatation: On peut aisément admettre que ce n'est pas parce que quelque chose est naturel que c'est forcément bon pour l'homme (il n'y a qu'à aller en forêt et manger n'importe quel champignon au hasard pour le vérifier). Alors pourquoi refuser d'admettre que ce n'est pas parce que quelque chose n'est pas naturel que c'est obligatoirement mauvais pour nous.
Il y a une différence entre croiser des espèces cousines pour en faire une différente, et prendre un gène de poisson qui vie dans les profondeurs abyssales pour faire resister du blé à une gelée. C'est ce type de modifications, des modifs précises de certains gènes, via labo, qui posent problèment.
Pas les petites manip d'herboristes qui font juste avancer la nature différement : ces deux espèces de même classes (pour parler biologies) auraient pu par le hasard créer la clémentine.
Croiser en Labo des gènes issues du formes biologiques de différents règnes (Animal / Vegetal etc...), là c'est vachement costaud.

D'ailleurs, d'après wikipedia, la définition des OGM que tu donnes est américaine
:
Un organisme génétiquement modifié (OGM) est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par intervention humaine. Selon les définitions européennes, ces modifications doivent être issues du génie génétique. La définition américaine inclut également les modifications issues de la sélection artificielle.
Le génie génétique étant un ensemble de techniques, faisant partie de la biologie moléculaire et la selection artificielle portant bien son nom.

Alors oui, on fait de la selection artificielle depuis des siècles, et on fait des OGM que depuis récemment.

Et la classification des USA, on sait ce qu'elle vaut. C'est tout de même eux qui considèrent par pur interêt économique la pizza comme un légume et interdit le roquefort pour faire pression sur la France pour nous fourguer du boeuf aux hormones...
2  0 
Avatar de stailer
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 27/02/2016 à 21:00
@NSKis : j'avais commencé aussi une réponse enflammée et puis bon... Ca sert à rien, surtout sur un forum et surtout avec des propos aussi contradictoires.

J'étais effaré par le début de son commentaire :

"Alors je vais essayer de ne pas trop me moquer du caractère simpliste de ta réflexion, mais ça va être difficile..."

Et qui fini par ce truc hallucinant :

"Tu t'inquiètes du monde que tu vas léguer à tes enfants, mais dis toi qu'au contraire tu leur enlève une épine du pieds. Avec ce genre d'avancé, on a la possibilité de pouvoir se concentrer sur d'autres problématiques."

De plus en plus de robots, des pauvres de plus en plus pauvres et de plus en plus nombreux (il ne faut pas voir que notre tout petit pays), des guerres/conflits partout, de la pollution à ne plus savoir qu'en faire et un dérèglement climatique en bonne marche...
Non non, mais c'est bon, on a qu'à ouvrir une autre cinquantaine de centrales nucléaires, continuons à "rendre service"

EDIT :
Et je n'avais plus lu sa 2ème couche, clou du spectacle :

Mais ça c'est le jeu de la vie. Des espèces apparaissent, évoluent, disparaissent... Et le fait que l'homme donne un coup de main à ça n'implique pas forcément un appauvrissement du patrimoine génétique.
Mais qu'est ce que tu racontes ? Quand on tue les fonds marins, c'est toute la chaine alimentaire qui prend. Renseigne toi un peu. Tu mélanges la gravité de la disparition d'espèces (qui serait normale selon toi) avec un patrimoine génétique plus ou moins riche...
Ce qui compte c'est l'impact sur notre monde. On appelle ça la biodiversité : ça implique les animaux mais aussi les plantes et les bactéries par exemple.
2  0