Apple VS FBI : Bill Gates adopte une position équivoque
Il revient sur ses propos après avoir suggéré qu'Apple doit coopérer avec le FBI

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Le bras de fer entre Apple et le FBI continue de faire la une et les points de vue sont partagés chez les observateurs qui doivent arbitrer entre vie privée et sécurité nationale. Pour rappel, ce conflit est né des attaques meurtrières de décembre dernier à San Bernardino, en Californie. Le FBI ayant mis la main sur l’iPhone de l’un des terroristes se voit incapable d’accéder au contenu du téléphone à cause du chiffrement intégré et des garanties de confidentialité qu’Apple essaie tant bien de fournir à ses utilisateurs. La firme de Tim Cook semble être la seule à pouvoir aider l’agence fédérale à accéder au contenu du portable sans courir le risque de perdre définitivement les données qui pourraient révéler des informations précieuses dans le cadre de l’enquête. Mais vu les principes de confidentialité qu’Apple défend, la justice a été saisie par le FBI pour contraindre le fabricant de smartphones à collaborer.

Apple n’entend pas collaborer et dans une lettre de son PDG, la société a manifesté son mécontentement contre la décision de justice qui menace la sécurité de ses utilisateurs. Elle refuse de créer une porte dérobée sur l’iPhone du terroriste, sachant qu’il n’y a aucun moyen de contrôler que le gouvernement ne va utiliser cette technique qu’une seule fois et sur ce seul iPhone. Apple met en garde sur le fait que cette technique peut être utilisée plus tard pour déverrouiller d’autres smartphones et ainsi ouvrir la porte à une surveillance de masse des utilisateurs de ses dispositifs.

Si plus d’un Américain sur deux s’est rangé du côté du FBI, Tim Cook a reçu le soutien de l’Electronic Frontier Foundation (EFF) et de certaines têtes de l’industrie telles que le PDG de Google Sundar Pichai, le patron de Facebook Mark Zuckerberg et le fondateur de Twitter Jack Dorsey. Dans une interview du Financial Times, Bill Gates, le fondateur de Microsoft donne son avis au sujet de ce conflit en suggérant que les entreprises de la technologie devraient être forcées à coopérer avec la police dans les enquêtes terroristes. Il estime que pour le cas de San Bernardino, il s’agit d’une demande d’information pour un cas spécifique et non de manière générale. Il n’y a donc aucune raison de penser que le FBI essaie d’avoir à terme un accès généralisé aux iPhone. « C’est un cas particulier dans lequel le gouvernement demande à accéder à des informations. Il ne demande pas un accès de manière générale », a déclaré Bill Gates au Financial Times. Il ajoute encore que « ceci n’est pas si différent de [la question] de savoir si l’on doit pouvoir demander des informations à un opérateur téléphonique ou à une banque ». Il a fallu juste ces quelques mots avec un peu d’argumentation pour que le monde comprenne que Bill Gates soutient le FBI dans le bras de fer avec Apple.

Toutefois, le fondateur de Microsoft est revenu sur ses propos sur Bloomberg en prétendant n’avoir pris aucune position dans cette affaire. Dans cette interview, il s’est montré plus modéré dans ses commentaires : « cela ne donne pas mon point de vue à ce sujet », a-t-il précisé à propos de sa position sous-entendue dans le conflit qui oppose Apple au FBI. Il pense toutefois « qu’il y a des mesures de protection auxquelles le gouvernement ne devrait pas être complètement aveugle ».

Sources : Financial Times, Bloomberg

Voir aussi :

Apple VS FBI : plus d'un Américain sur deux pense qu'Apple devrait se soumettre à la requête du FBI d’après une enquête de Pew Research
Pourquoi les grandes enseignes comme Samsung, LG ou Sony ne se sont pas prononcées sur le combat opposant Apple au FBI ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de bclinton bclinton - Membre habitué https://www.developpez.com
le 24/02/2016 à 10:24
Finalement Bill Gates dit la même chose que moi.
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre émérite https://www.developpez.com
le 24/02/2016 à 13:00
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
../ Sundar Pichai, le PDG de Google, expliquait que « nous concevons des produits sécurisés pour garder vos informations protégées et nous donnons aux forces de l'ordre l'accès aux données sur la base d'ordres légaux valides. Mais ceci est complètement différent de demander à une entreprise de pirater des dispositifs et données des utilisateurs. Obliger les entreprises à permettre le piratage peut compromettre la vie privée des utilisateurs ».
Certains auront remarqué toute l'ironie de la chose, Google étant sans doute la société réalisant le plus grand collecteur d'information privée de tous les internautes de la planète...

Ce qui est justifié par Vinton Cerf qui est aujourd'hui « chef évangéliste de l’Internet » de Google : « La vie privée, une anomalie » ( "Privacy may actually be an anomaly," )


Et j'en passe sur les multiples déclarations d’Eric Schmidt sur ce sujet, quand il était patron de Google.
Avatar de Derf59 Derf59 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 24/02/2016 à 13:58
Je comprends les arguments d'Apple vis à vis de la demande initiale du FBI de fournir/installer un logiciel ou une version d'IOS permettant de contourner la sécurité sur cet Iphone, version/logiciel qui pourrait ensuite être ré-utilisé par le FBI plus tard.
Je comprends les argument de Bill Gates qui dit "ceci n’est si différent de pouvoir demander des informations à un opérateur téléphonique ou à une banque"

Aussi je comprends pas pourquoi Apple ne propose pas au FBI de récupérer l'IPhone et qu'en interne (sans rien donner au FBI) soient extraites toutes les données sur un/des DVD(s) afin qu'elles soient fournies au FBI.
Avatar de Dominik94 Dominik94 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 24/02/2016 à 14:33
il est possible que apple ait déjà fourni les données décryptées au FBI mais de continuer à communiquer ainsi permet de faire croire que les données utilisateurs sont inviolables !
Avatar de NahMean NahMean - Membre averti https://www.developpez.com
le 24/02/2016 à 15:28
Citation Envoyé par Dominik94 Voir le message
il est possible que apple ait déjà fourni les données décryptées au FBI mais de continuer à communiquer ainsi permet de faire croire que les données utilisateurs sont inviolables !
Théorie du complot, fait attention Dominik Snowden
Avatar de psychadelic psychadelic - Membre émérite https://www.developpez.com
le 25/02/2016 à 0:39
Citation Envoyé par Derf59 Voir le message
Je comprends les arguments d'Apple vis à vis de la demande initiale du FBI de fournir/installer un logiciel ou une version d'IOS permettant de contourner la sécurité sur cet Iphone, version/logiciel qui pourrait ensuite être ré-utilisé par le FBI plus tard.
Je comprends les argument de Bill Gates qui dit "ceci n’est si différent de pouvoir demander des informations à un opérateur téléphonique ou à une banque"

Aussi je comprends pas pourquoi Apple ne propose pas au FBI de récupérer l'IPhone et qu'en interne (sans rien donner au FBI) soient extraites toutes les données sur un/des DVD(s) afin qu'elles soient fournies au FBI.
Bill Gates dit aussi qu'on se focalise trop sur une logique en noir ou blanc.

Le FBI ne peut pas non plus confier une pièce à conviction à un tiers, et j'imagine mal qu'Aplle puisse accepter l'idée d'un camping d'une équipe du FBI dans ses locaux...
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 25/02/2016 à 9:36
Citation Envoyé par psychadelic Voir le message
Bill Gates dit aussi qu'on se focalise trop sur une logique en noir ou blanc.

Le FBI ne eput pas non plus confier une pièce à conviction à un tiers, et j'imagine mal qu'Aplle puisse accepter l'idée d'un camping d'une équipe du FBI dans ses locaux...
En France en tout cas c'est fait tous les jours avec des experts judiciaires.
Les experts judiciaires sont des professionnels spécialement habilités, chargés de donner aux juges un avis technique sur des faits afin d’apporter des éclaircissements sur une affaire. Ce sont des spécialistes de disciplines très variées (médecine, architecture, gemmologie, économie et finance, etc.).
Leurs avis ne s'imposent pas aux juges qui restent libres de leur appréciation
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 25/02/2016 à 9:54
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
Les experts judiciaires sont des professionnels spécialement habilités, chargés de donner aux juges un avis technique sur des faits afin d’apporter des éclaircissements sur une affaire. Ce sont des spécialistes de disciplines très variées (médecine, architecture, gemmologie, économie et finance, etc.).
Mais il faut aussi savoir, qu'en France tout au moins, il n'y a aucun processus de contrôle des compétences des dits-experts judiciaires. Tout un chacun peut être amené un jour à être expert judiciaire à partir du moment où il est capable de donner un avis technique crédible (de part sa profession notamment), même si c'est avis est complètement foireux parce le type est une grosse bille.
Le problème est que, face à un juge qui n'y connais, souvent, absolument rien, un avis même complètement foireux d'un expert a souvent beaucoup de poids et qu'il est très difficile de le contrer.

J'en ai connu 2 ou 3 comme ça, dont un que j'ai eu comme chef, qui se la péter justement d'être expert judiciaire auprès des tribunaux mais qui, malgré ses 35 ans d'expérience annoncées, ni connaissait absolument rien à son métier et nous sortait des conneries plus grosses que lui.
Avatar de Sodium Sodium - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/02/2016 à 13:14
Je suis à 100% pour le respect de la vie privée, mais ce droit s'arrête là où la criminalité commence.
Tout comme on perquisitionne l'habitat d'un individu sous enquête criminelle, n'importe quelle boîte faisant dans l'informatique doit coopérer pour fournir aux enquêteurs ce dont ils ont besoin dans ce genre de cas.
Après, le faire sous la forme d'un backdoor qui pourrait être ensuite utilisé pour n'importe quel citoyen, non, mais a-t-il été proposé à Apple de débloquer eux-même l'appareil en question et de le restituer au FBI sans que la sécurité globale de leur système ne soit remise en question ?
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 25/02/2016 à 13:49
@Sodium et bien justement non le FBI se borne a vouloir faire soit même l'extraction des données
Contacter le responsable de la rubrique Accueil