Le déficit de 559 millions d'euros de Nokia annonce-t-il son déclin ?
Les pires résultats de la société depuis 1996 posent question

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
La nouvelle a fait l'effet d'une bombe.

Alors que les analystes s'attendaient à un bénéfice conséquent pour le troisième trimestre financier de l'entreprise Finlandaise, le déficit de 559 millions annoncé, le premier depuis 1996, a mis en avant les énormes difficultés de Nokia a se renouveller sur un marché en pleine évolution. Son chiffre d'affaires a reculé de manière globale de 20% pour se fixer à 9,8 milliards d'Euros.

Il faut distinguer deux facteurs dans cette très mauvaise performance.

Le premier facteur, certainement le plus important, est l'engagement de Nokia depuis 1997, et sa joint-venture créée avec Siemens, sur le marché de l'équipement réseau. Ce marché connait de grosses difficultés. Les observateurs estiment que ce secteur est en récession avec un recul avoisinant les 5% de chiffres d'affaires.

Pourtant, Nokia Siemens Network fait encore pire. Avec un recul d'environ 20 % de son chiffre d'affaires, cette filiale explique beaucoup des des déboires que traverse la maison mère. Les réseaux ont déjà couté 1,8 milliards d'Euros à Nokia en 2007 et 2008. Comme si cela ne suffisait pas, et face au désastre annoncé de la branche, les dirigeants ont déprécié la valeur de la société de plus de 900 millions.

On pourrait donc penser, au regard des chiffres, que l'activité "téléphones mobiles" s'en tirerait plutôt bien.

Il n'en est rien. Là aussi, le recul est impitoyable. Leader incontesté du marché depuis 1998, Nokia voit ses positions s'éroder.

Le marché des smartphones, le plus lucratif et a priori celui qui sera l'avenir du secteur, est en pleine progression. Nokia, pour sa part, passe de 41 à 36 % de part de marché en un seul trimestre. La série N ne décolle pas. Le N97, à écran tactile, est incapable de rivaliser en terme de vente avec l'iPhone. Quant à la série E elle est à la peine face aux Blacberry et autre Palm Pre.

De plus en plus d'analystes commencent même à parler de déclin.

Quand le cœur de métier d'une société est dépassé par la concurrence, l'avenir s'assombrit. Pour certain, Nokia ne comprendrait plus son marché. Le virage Internet pris par la téléphonie mobile aurait complètement désarçonnée la société. Conséquence, Nokia continue à vendre beaucoup mais mal. N°1 en France en nombre d'unités écoulées, Nokia n'est que troisième en terme de valeur, très loin derrière l'iPhone.

Alors que le marché est tiré par des produits à marges de plus en plus élevées, Nokia voit la sienne passer de plus de 18% à 11,4 %.

Pour ne rien arranger, un nouvel arrivant s'impose avec une vitesse que très peu avait prévue. Les analystes commencent même à se demander, sérieusement, si les Google Phone sous Android n'auront pas raison de la success-story de la société Finlandaise, elle qui avait si bien réussi à passer du bois à la très haute technologie.

L'action de Nokia a plongé de plus de 10% à la Bourse d'Helsinki.

Au delà de l'action, la question se pose de plus en plus sérieusement dans le milieu de la téléphonie de savoir si la société entière aura les ressources pour ne pas sombrer.

Lire aussi :

La Rubrique Mobile (actu, tutos, forums) de Développez.com

Nokia souhaite contrer l'iPhone en misant sur Linux pour être plus compétitif

Nokia serait sur le point de racheter Palm pour concurrencer Apple, est-ce la bonne solution ?

Et vous ?

Pensez-vous que Nokia soit sur le déclin ou bien que la société saura parfaitement rebondir et innovera comme par le passé ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de eiki49 eiki49 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 16/10/2009 à 16:50
Faut que Nokia se bouge le cul avec Maemo, et abandonne définitivement Symbian pour sa gamme de smartphone, il correspond pas aux attentes des utilisateurs sur ce segment... et n'arrive pas à la jambe des autres os disponibles sur le marché actuellement. Ils ont pris trop de retards de ce coté...
Avatar de KEKE93 KEKE93 - Membre averti https://www.developpez.com
le 16/10/2009 à 17:13
Oui, d'un côté Nokia est concurrencé par le haut de gamme des smartphones, et de l'autre, en ce qui concerne les réseaux de télécommunication, ils sont concurrencés tout comme Alcatel-Lucent , par des concurrents chinois comme ZTE et surtout Huawei.
Il faut savoir que Huawei n'est même pas côté en bourse en Chine car Huawei appartient à l'Etat chinois voir même à l'armée chinoise.
Comment des société cotées en bourse qui doivent rendre compte de résultats à leurs actionnaires peuvent ils faire face à de tels concurrents qui de surcroit ont une main d'oeuvre et des coûts de R&D par personne largement inférieurs ?
Avatar de Lyche Lyche - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 16/10/2009 à 17:17
ça fait quelques temps déjà que Nokia est largué. Ils ont eu la chance d'avoir une très grosse marge d'avance et une bonne notoriété au niveau du publique. Mais depuis 5 ou 6 ans et l'avènement de la téléphonie multi-fonction, dont Internet, Nokia s'est complètement fait devancer. Alors qu'il y a 8ans, ils avaient le plus gros budget R&D de secteur téléphonie je ne comprend pas comment ils ont pu se faire distancer ainsi..
Avatar de robert_trudel robert_trudel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 16/10/2009 à 19:28
ce qui n'aide pas à la cause de nokia c'est l'amérique du nord... ses parts de marché était déjà pas très élevé... alors avec la force du blacberry, iphone ça n'a fait que les descendre encore davantage
Avatar de pmithrandir pmithrandir - Membre expert https://www.developpez.com
le 16/10/2009 à 20:19
Nokia a commencé sur les chapeau de roue avec les téléphone 3210 et 3310.

C'était des téléphones robustes(presque incassable en fait), simple, ludique et pas non plus hors de prix. On en voit qui marche encore après presque 10 ans...(souvent en portable de secours au cas ou le nouveau plante)

Depuis, ils ont sorti des séries avec la couleur, mais sans améliorer l'écran, donc ils ont loupé la vague MMS et appareil photo.

Ensuite ils ont sorti des appareils (série 5200)qui plantaient et qui ne sont pas solides, sans compté les problèmes de batterie ou d'écran.

Moi qui était client fidéle, j'ai été de plus en plus décu, pour finalement ne pas avoir une si bonne image que ca de cette entreprise.

Du moment qu'ils ne reviendront pas a un système ouvert, ludique et convivial, sans oublier la batterie et la robustesse qui font qu'on vend moins de portable, mais que les gens sont satisfait, ils seront dans la merde.
Avatar de leToto leToto - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 16/10/2009 à 20:42
Ce déficit pourrait juste avoir pour effet de les reveiller, mais déclin, je ne pense pas.
Si ce premier déficit n'intervient que 13 ans après, il n'y a pas de quoi vraiment fouetter un chat.
Au moins, ça remettra en cause leurs politiques R&D et marketting.
Avatar de Firwen Firwen - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/10/2009 à 13:53
Compréhensible quand on voit le retard des séries N95 , N85, N96, N97 par rapport à la concurrence : HTC magic, hero, Iphone, blackberry...

Mais peut-on parler de la fin de Nokia pour autant ?

le N900 avec maemo promet d'être un franc succés qui a pas grand chose à envier aux telephones android/Iphones.

Offres d'emploi IT
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)
Chef projet big data - pse flotte H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil