Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Tor récolte plus de 200 000 dollars lors d'une campagne de financement participatif
Afin de sécuriser un peu plus son indépendance

Le , par Stéphane le calme

61PARTAGES

4  0 
Si en 2013, 90 % du financement du projet Tor provenait des dons du gouvernement américain, l'année suivante le projet n'était plus financé qu'à 75 % par le gouvernement américain. Tor a annoncé qu'en 2014 son revenu annuel s'élevait à 2,5 millions de dollars. Le réseau en oignon est susceptible de continuer à compter sur des subventions pour la majeure partie de son financement depuis un certain temps. Aussi, Tor a décidé de lancer une campagne de financement participatif en novembre 2015 en apportant également beaucoup de transparence afin d'obtenir des ressources pour des projets supplémentaires.

« Nous savions que nous voulions diversifier nos sources de financement ; les financements participatifs nous donnent la flexibilité nécessaire pour réaliser en premier ce que nous pensons être le plus important et au moment que nous jugeons opportun. Ils nous permettent de financer le développement de nouveaux outils puissants pour protéger la vie privée ou alors faire de ceux que nous avons déjà des outils plus forts et plus résilients. D'ailleurs nous pouvons même acheter les choses dont nous avons besoin comme un bureau d'aide financé ou une version arabe de notre site Web », a déclaré l'organisation dans un billet de blog.

Une campagne amorcée dans un contexte où il existe des tensions entre le Projet Tor et les autorités, malgré le fait que le « routage en oignon » a été développé au milieu des années 1990 dans un projet de l'United States Naval Research Laboratory dans le but de protéger les communications secrètes, puis par la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA) en 1997. Plusieurs rapports ont soutenu que le FBI a donné des compensations financières aux chercheurs de Carnegie Mellon de l'ordre du million de dollars pour travailler à briser l'anonymat de Tor. Si l'université a nié avec énergie ces allégations « inappropriées », le lien était suffisamment fort pour susciter la suspicion au sein de la communauté des chercheurs. Une motivation de plus pour Tor pour chercher à réduire sa dépendance vis-à-vis du gouvernement.

Financée par plus de 5000 personnes, Tor a réussi à glaner un peu plus de 200 000 dollars en l'espace de quelques semaines. L'organisation a noté que « le budget de Tor est modeste compte tenu du nombre de personnes impliquées et de l'impact que nous avons. Et il est éclipsé par les budgets que nos adversaires dépensent pour faire du monde un endroit plus dangereux et moins libre ». Le projet dispose actuellement de 20 contractuels et membres du personnel (des personnes travaillant à mi-temps et à plein temps) ainsi que des milliers de bénévoles qui aident à maintenir le réseau en état de bon fonctionnement et à s'assurer qu'il reste le plus sécurisé possible.

« La communauté internationale Tor s'est levée pour soutenir l'indépendance de Tor de toutes les façons auxquelles elle aurait pu penser. Et l'indépendance c'est le pouvoir, le pouvoir de défendre le droit des militants des droits de l'homme. Le pouvoir de défendre la vie privée de chacun d'entre nous. Bien que nous soyons un organisme de la vie privée, nous avons découvert ce à quoi ressemble un partisan de Tor : il s'agit de quelqu'un qui prend des mesures pour soutenir son droit à la vie privée », s'est félicité Tor.

Source : Blog Tor (campagne de financement participatif, remerciements)

Voir aussi :

La France n'interdira pas les connexions Wi-Fi publiques et les communications des réseaux Tor pendant l'état d'urgence

Tor : le « routage en oignon » n'est plus le bienvenu au Japon, la police enjoint aux FAI de le bloquer

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !