Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un développeur ne compte pas les heures de travail
Celui qui refuse de partir de zéro ne mérite pas le titre de développeur

Le , par Guikingone

0PARTAGES

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de parler technique ou manipulation PHP, non, aujourd’hui, j’ai envie de parler de code, le vrai, le pur, le dur.
Récemment, j’ai obtenu un entretien d’embauche pour un poste de développeur Web, chouette me dis-je, mon CV intéresse les entreprises, jusqu’au moment du rendez-vous, tout me semblait bien, et puis la douche froide.

Je l’avoue, je débute dans le développement, je sais travailler, mais je manque d’expérience in situ, dans le monde stressant et envoûtant du développement en équipe, je veux découvrir ce monde, je tente de combler ce vide, car oui, je suis motivé, attentif et patient (je ne ferai pas de lettre de motivation ici, mais au besoin, mon CV vous attend sur mon profil) et j’aime ce métier de développeur (j’aime aussi les fruits et alors ?), ce métier qui me donne envie de me lever le matin, celui qui occupe mes journées en freelance, celui qui me fait faire des journées de 10H-12H 7/7 (oui, je suis comme ça) et qui me fait me coucher heureux, car j’ai résolu un souci de contrôleur.
Revenons à cet entretien, tout se passait bien puis la recruteuse m’a parlé de CMS, je connais Wordpress, Joomla, PrestaShop et j’en passe, mais je ne les utilise pas, pourquoi me direz-vous ?
La vérité est qu’à mes yeux, ces outils ne sont pas des outils de développeur (mais change de métier alors !), mais des outils de travailleur à la chaîne, pourquoi ce jugement ?

À ses débuts, Wordpress était pensé pour créer des blogs, oui, des blogs pas des applications web, le CMS a évolué et est devenu un outil polyvalent, mais est-il devenu pour autant un outil de développeur au même titre que Symfony ? Non, simplement car il n’est pas « personnel », mais bien formaté pour une utilisation standard. Là où un framework comme Symfony est conçu pour du développement « from scratch », WordPress vous fournit les fondations d’un projet, aucun intérêt à mes yeux !
Mais pourquoi ce jugement ?

Quand j’ai effectué mes mois de formations en tant que développeur Web, j’ai compris que le métier est celui de gens passionnés et méticuleux, ce métier est celui des gens qui aiment ce qu’ils font, pas celui de ceux qui « piratent » leur workflow, comment prétendre développer un site « adapté » si ce dernier est lié à un outil formaté ?
Alors oui, je le conçois, cet outil est utile, il permet de travailler plus vite et de manière « formatée » en suivant des règles, mais est-ce bien toujours du métier de « développeur » dont nous parlons ? Je ne pense pas, à mes yeux, un développeur part de zéro et est aidé dans sa progression par un ensemble de développeurs qui améliorent son workflow en s’occupant de certaines parties, prenons un exemple tout simple.

Imaginons une application web tournant sous Symfony, cette dernière peut sembler complexe, mais un développeur débutant sera capable sans soucis de développer un système de gestion de contenu (SGC et non CMS) sans effort, comment ? Simplement en utilisant les bundles, la console, Doctrine, Twig et j’en passe, la qualité finale sera la même que celle de Wordpress sauf que ce projet sera purement adapté à un besoin, si le développeur s’arrête à ce stade, tout projet utilisant Symfony pourra utiliser son SGC sans effort et de plus, il pourra le partager avec le monde entier afin que tout un chacun puisse l’améliorer et accélérer son workflow, au fond, est-ce si difficile de faire simple ?
Imaginons un site de vente en ligne qui veut un résultat sur mesure, le SGC précédemment cité pourra remplir les besoins et le développeur pourra de surcroît améliorer son application afin que les besoins du client soient matchés.
Alors, me direz-vous que cela prend du temps et qu’il faut s’y atteler, mais bon sang, pourquoi sommes-nous développeurs si une tâche aussi simple vous semble impossible ?! Pour moi, toute personne me répondant par la négative à cette invitation ne mérite pas le titre de développeur !

Alors oui, je vous vois venir, vous me direz que je n’y comprends rien et que je débute, mais je vous arrête là par une affirmation, réfléchissez-y deux secondes, pourquoi passer par un outil qui n’en est pas un, c’est comme si un cuisinier utilisant un Magimix, aucun cuisinier digne de ce nom n’utilise de Magimix, cela facilite la vie, mais au fond, celui qui aime son métier ne compte pas les heures de travail, ni celle de frustration ni l’échec, car c’est dans ce dernier que nous arrivons à la saveur même de chaque métier, celui de se dépasser, de pousser plus loin notre vision étriqué du métier que nous chérissons, car oui, mesdames, messieurs, j’aime ce métier et utiliser une pelle pour planter un clou ne me semble pas adapté.
Alors je conclus, je n’ai pas eu ce poste et finalement, je crois que cela n’est pas un mal, car au fond, donner le meilleur de moi-même dans un environnement qui n’est pas celui que j’affectionne me rendrait malheureux et je finirais par rogner sur la qualité de mon travail, au fond, je dois bien l’avouer, je suis méticuleux, attentif, patient, rigoureux et passionné, mais plus que cela, j’aime ce que je fais et cela n’a pas de prix.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !