Remix OS violerait la GPL et la licence Apache
Dans l'utilisation des sources de l'utilitaire UNetbootin et du projet Android-x86

Le , par Michael Guilloux

63PARTAGES

4  0 
Mise à jour le 21/01/2016 : Remix OS respecte désormais les licences GPL et Apache, les développeurs de l’OS publient le code source du projet sur GitHub

Dans la deuxième semaine de ce mois de janvier, Jide Tech, la société en charge du développement de Remix OS a livré une version alpha de Remix OS 2.0. Si ce système a été sous les projecteurs du Consumer Electronics Show (CES) 2015, il a également attiré les regards du monde open source, étant donné qu’il est basé sur le projet Android x86.

The Linux Homefront Project, un site qui s’intéresse « aux derniers développements et tendances sociales dans le monde Linux et open source » et qui « partage une expérience personnelle de l’utilisation de certaines solutions open source » a en effet analysé le projet. Comme résultats, il a découvert que le système d’exploitation basé sur Android Lollipop et exécutable sur PC était en violation de la GPL et la licence Apache, notamment en ce qui concerne l’utilisation des sources de l’utilitaire UNetbootin et du projet Android x86.

Alors que cela a suscité des réactions sur le sérieux et l’avenir du projet Remix OS, ses développeurs ont reconnu leurs torts et décidé de faire le nécessaire pour corriger cela. Pour rappel, le projet Android x86 sur lequel est basé Remix OS pour PC est sous licence Apache avec certains fichiers sous la GPL. Quant à Remix OS USB Tool, l’outil qui permet d’exécuter le système sur Windows à partir d’une clé USB, il est soumis à la licence GPL. Pour se conformer à ces différentes licences, Jide Tech a donc rendu le code source de son projet disponible sur GitHub, en évoquant par ailleurs un malentendu en ce qui concerne les licences du projet Android x86.

Sources : XDA developers, GitHub
The Linux Homefront Project vient de remettre en cause le sérieux et l’avenir de Remix OS, le système d’exploitation basé sur Android et qui dispose d’une version personnalisée pour PC. Remix OS est développé par la société chinoise Jide Technology, fondée par trois anciens ingénieurs de Google. Après que Jide a livré une version alpha de Remix OS 2.0 disponible en téléchargement il y a à peine une semaine, The Linux Homefront Project a relevé que le projet est en violation de la GPL et de la licence Apache. The Linux Homefront Project est un site qui s’intéresse « aux derniers développements et tendances sociales dans le monde Linux et open source » et qui « partage une expérience personnelle de l’utilisation de certaines solutions open source ».

Dans une analyse en deux parties, The Linux Homefront Project conclut que Remix OS « ne semble pas être un grand projet sérieux », mais serait en fait un « développement copier-coller ».

La première partie de l’analyse porte sur Remix OS USB Tool, l’outil qui permet d’exécuter le système à partir d’une clé USB. The Linux Homefront Project montre que cet outil est identique à UNetbootin, à part les icônes qui sont différentes et quelques petits changements apportés à l’interface graphique. UNetbootin est un utilitaire multiplateforme qui permet de créer des systèmes live USB (clé USB ou un disque dur externe USB bootable). Il peut charger de multiples utilitaires ou permettre l’installation de diverses distributions Linux sans utiliser de CD. Comme vous pouvez le voir dans l’image suivante, en plus des différences minimalistes évoquées, la description de Remix OS USB Tool à travers la fenêtre de propriétés (fenêtre à droite) montre encore des traces de UNetbootin.


UNetbootin est sous la GNU General Public License (GPL) Version 2 ou supérieure, et cette licence impose un certain nombre de règles entre autres que :

  • vous pouvez copier et distribuer des copies conformes du code source d’un programme tel que vous le recevez ;
  • le programme doit être accompagné par le code source complet lisible par une machine ;
  • vous devez faire en sorte que les fichiers modifiés comportent des notes claires établissant que vous avez changé les fichiers et la date de tout changement.

Le problème est que Remix OS USB Tool est distribué sans les codes source et ne fournit pas d’information sur les fichiers modifiés. D'ailleurs, sur le site de Jide, le support de la société a répondu à un développeur qui voulait avoir le code source que « Remix OS n'est pas open source », et que le code est distribué librement seulement à des partenaires.

La deuxième partie de l’analyse montre que si Remix OS est basé sur le projet Android-x86, l’OS semble plus en être un copier-coller. Android-x86 est une initiative pour exécuter le système d’exploitation Android sur des appareils alimentés les processeurs par AMD et Intel x86. En faisant l’extraction du fichier NOTICE.html de l’image d’Android x86 5.1 et de la dernière build de Remix OS, The Linux Homefront Project montre qu’il n’y a aucune différence, excepté « and–x86 » (qui désigne Android x86) qui est remplacé par « remixos ». « Pas d’auteurs, aucun fichier modifié, pas de marques déposées, juste du développement copier-coller », a également fait remarquer The Linux Homefront Project. Pourtant selon la licence Apache version 2.0 sous laquelle est soumis le projet Android x86, « il doit être fait mention de tous les brevets, marques déposées, copyright et note d’attribution, à l’exception de ceux qui ne concernent pas le code que vous distribuez ».

Source : The Linux Homefront Project

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Aviez-vous envisagé d’utiliser Remix OS ?

Voir aussi :

Remix OS 2.0, la version personnalisée d'Android pour PC est disponible en téléchargement en version alpha

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de robertledoux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 7:29
L'open source et plus particulièrement la GPL (qui est un vrai poison) révèle son vrai visage. Un monde aussi fermé qu'une licence propriétaire. Quitter une dictature pour en retrouver une autre, drôle de concept... En ce sens, seul la MIT License donne tous son sens au terme "Open Source"
Avatar de Markand
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 8:55
Citation Envoyé par robertledoux Voir le message
L'open source et plus particulièrement la GPL (qui est un vrai poison) révèle son vrai visage. Un monde aussi fermé qu'une licence propriétaire. Quitter une dictature pour en retrouver une autre, drôle de concept... En ce sens, seul la MIT License donne tous son sens au terme "Open Source"
C'est exactement pour ça que je fuis les bibliothèques GPL comme la peste, je déconseille fortement les gens d'utiliser cette licence non libre à toutes les personnes qui développent un nouveau projet. De plus, cette licence est totalement contradictoire en plus de mesurer 30 km.

Et ça m'énerve aussi les applications / programmes qui démarrent avec une notice que ce programme est sous licence GPL, on se croirait sur Windows.

Code : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
$ gdb
GNU gdb 6.1.1 [FreeBSD]
Copyright 2004 Free Software Foundation, Inc.
GDB is free software, covered by the GNU General Public License, and you are
welcome to change it and/or distribute copies of it under certain conditions.
Type "show copying" to see the conditions.
There is absolutely no warranty for GDB.  Type "show warranty" for details.
This GDB was configured as "amd64-marcel-freebsd".
Avatar de xelab
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 9:16
Deux messages, deux trolls Ou alors c'est du 36ème degré?

En gros on a la preuve que des margoulins ont récupéré le travail d'autrui comme des malpropres mais ce sont ceux qui se sont fait voler leur travail que vous accusez. Bravo les gars...
Avatar de Jiji66
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 9:50
Citation Envoyé par xelab Voir le message
Deux messages, deux trolls Ou alors c'est du 36ème degré?

En gros on a la preuve que des margoulins ont récupéré le travail d'autrui comme des malpropres mais ce sont ceux qui se sont fait voler leur travail que vous accusez. Bravo les gars...
100% d'accord.
Avatar de Mouke
Membre averti https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 10:38
Citation Envoyé par robertledoux Voir le message
L'open source et plus particulièrement la GPL (qui est un vrai poison) révèle son vrai visage. Un monde aussi fermé qu'une licence propriétaire. Quitter une dictature pour en retrouver une autre, drôle de concept... En ce sens, seul la MIT License donne tous son sens au terme "Open Source"
Non.

Sans entrer dans le débat si open source c'est bien ou non, il y a des règles pour l'open source qui, dans ce cas, n'étaient pas respectées.
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 10:47
Citation Envoyé par xelab Voir le message
Deux messages, deux trolls Ou alors c'est du 36ème degré?

En gros on a la preuve que des margoulins ont récupéré le travail d'autrui comme des malpropres mais ce sont ceux qui se sont fait voler leur travail que vous accusez. Bravo les gars...
Le premier des deux messages est pourtant vrai et légitime : Dans sa biographie, rms à fait traduire "proprietary software" par logiciel privateur (et non pas propriétaire). Et une base de la GPL c'est de te priver du droit de faire ce que tu veux de ton code quand il inclu ne serai-ce que 0.001% de code GPL.

Oui, la GPL est un poison ou au moins un virus. elle rentre en contradiction avec son principe fondateur, mais pas avec les principes du fondateur. Tout doit être public, donc si tu es un gentils, tu aurait du rendre ton code public, donc cet effet "virus" est négligeable.


Richard Stallman et la révolution du logiciel libre (p35 du pdf, p13 du corp)

Vocabulaire Logiciel « privateur » — plutôt que « propriétaire »

L’emploi de l’expression « logiciel privateur » (en anglais proprietary software) nécessite quelques explications. Pour traduire l’expression anglaise, la plupart des francophones utilisaient le mot « propriétaire » en procédant à une dérivation impropre du nom vers l’adjectif. Or, depuis quelque temps, dans ses discours en français, Richard Stallman préfère qualifier ces logiciels de « privateurs » pour en souligner les effets nocifs. Notons que ce terme
n’est pas un néologisme. D’après le Trésor de la Langue Française : « Privateur, -trice, adj., rare. Qui prive. »

Plusieurs raisons justifient le choix de ce qualificatif. D’abord, l’expression « logiciel propriétaire » laisse croire à tort qu’il faudrait renoncer à ses droits d’auteurs (assimilés aux droits de propriété) pour créer un logiciel libre. Or, comme il en sera notamment question au chapitre 9, la GNU General Public Licence créée par Richard Stallman emprunte à la logique du droit d’auteur en stipulant les conditions d’exercice de ce droit sous la forme de quatre
libertés accordées à l’utilisateur du logiciel : utiliser le programme, en étudier le code source, le modifier et distribuer des copies de la version originale ou modifiée.

Enfin, l’adjectif « privateur » exprime bien la privation de liberté — celle induite par le fait de ne pas
rendre libre un programme. Quant à l’adjectif « privatif », il accentuerait encore la confusion évoquée plus haut.
Avatar de imikado
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 10:51
Citation Envoyé par robertledoux Voir le message
L'open source et plus particulièrement la GPL (qui est un vrai poison) révèle son vrai visage. Un monde aussi fermé qu'une licence propriétaire. Quitter une dictature pour en retrouver une autre, drôle de concept... En ce sens, seul la MIT License donne tous son sens au terme "Open Source"
L'opensource et ses licences permet plusieurs niveaux de flexibilité, chaque créateur choisi en son ame et conscience le niveau de permissivité de son projet. Libre aux forkers de choisir tel ou tel projet en fonction de ces contraintes

Je ne sais pas si vous avez, ou contribuez à des projets opensource
Personnellement je développe en opensource plusieurs projets dont le mkframework en LGPLv3 depuis 2009, la plupart de mes projets sont sous cette licence
Si elle vous dérange ou dérange d'autres utilisateurs/forkers libre à eux de développer eux même un autre projet ou d'utiliser une autre solution

MIT et BSD sont pour moi trop permissive, surtout quand on voit le peu de retour des forkers (mac OS pour netBSD..)

Pour ma part, la moindre des choses quand on utilise/fork une solution opensource et que l'on corrige/fait évoluer le code gracieusement fournie, la moindre des choses c'est de fournir ces corrections/améliorations..
Avatar de gb_68
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 10:52
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Qu’en pensez-vous ?
Pour la partie Android-x86, les sites ont peut être été mis à jour récemment, car on a sur la page de Remix OS pour PC
Built on the Android-x86 project, Remix OS for PC unlocks our next phase of development for Remix OS and introduces a whole new range of versatility to how and where you can Remix. Learn more about Android-x86
soit reconnaissance de parenté avec un lien vers Android-x86

et sur la page d'Android-x86
2016-01-13: Remix OS for PC (Alpha version) built on Android-x86 project is available for download.
2016-01-07: The marshmallow-x86 branch is updated to Android 6.0.1_r10 release (Marshmallow-MR1).
2015-12-25: The marshmallow-x86 branch is updated to Android 6.0.1_r3 release (Marshmallow-MR1).
2015-12-12: The "Console OS" is a scam which makes use of Android-x86 now. Please help to stop it.
soit une "bonne" publicité pour Remix OS avec un lien vers lui (ce qui n'est pas le cas de "Console OS".

Quand à la source The Linux Homefront Project, à moins d'une usurpation d'identité du développeur d'UNetbootin Geza Kovacs, le premier commentaire provient de ce dernier qui ne blâme pas cette modification ("ça m'est égal", celle-ci suivant même les instructions présentes sur le wiki du projet
Citation Envoyé par Geza Kovacs
Hi I wrote unetbootin. They seem to have simply followed my instructions for customization on the wiki which are listed at http://sourceforge.net/p/unetb... so I don't mind.
Je pense donc que les problèmes de licence relevés pourront se résoudre à l'amiable .
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 11:06
Citation Envoyé par robertledoux Voir le message
L'open source et plus particulièrement la GPL (qui est un vrai poison) révèle son vrai visage. Un monde aussi fermé qu'une licence propriétaire. Quitter une dictature pour en retrouver une autre, drôle de concept... En ce sens, seul la MIT License donne tous son sens au terme "Open Source"
Personne n'a jamais prétendu que les licences FLOSS permettaient de tout faire. Il y a des contraintes. Aucune liberté n'est jamais absolue, et c'est bien normal. Il faut respecter la liberté des autres, par exemple. En l'occurrence, celle des auteurs originaux.
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 19/01/2016 à 11:11
Citation Envoyé par Markand Voir le message
C'est exactement pour ça que je fuis les bibliothèques GPL comme la peste,
Ca tombe bien, la licence GPL n'a jamais été conçu pour les bibliothèques. Il y a malheureusement des bibliothèques qui sont couvertes par cette licence (les connecteurs MySQL, par exemple), mais ça limite fortement leur possibilité d'utilisation.
Citation Envoyé par Markand Voir le message

je déconseille fortement les gens d'utiliser cette licence non libre à toutes les personnes qui développent un nouveau projet.
Tu déconseilles... Ah ben ça alors.
Citation Envoyé par Markand Voir le message

De plus, cette licence est totalement contradictoire en plus de mesurer 30 km.
Surtout ne te sens pas obligé d'expliquer pourquoi elle serait "contradictoire", hein...
Citation Envoyé par Markand Voir le message


Et ça m'énerve aussi les applications / programmes qui démarrent avec une notice que ce programme est sous licence GPL, on se croirait sur Windows.
Je tourne ça dans tous les sens, je ne comprends pas le sens de cette phrase. Clairement, il n'y a AUCUNE notice qui ressemblerait à ça dans Windows !
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web