Twitter : le responsable Europe du réseau social estime avoir remporté une victoire
Contre l'extrémisme en ligne

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Dans une perspective d’aider ses utilisateurs à éviter les spams, les trolls, les abus et d’autres problèmes qu’ils peuvent rencontrer en ligne, Twitter a entrepris diverses initiatives comme la possibilité de bloquer des comptes, mais également de partager sa liste noire avec d’autres personnes.

Le réseau social a également mis sur pied son centre de Sécurité qui est divisé en plusieurs sections : l’une d’elles s’adresse aux adolescents qui sont invités à « accéder à tous outils dont vous avez besoin pour profiter d’une expérience positive », l’autre aux familles auxquelles il est proposé de « découvrir les meilleurs moyens d’assurer la sécurité de votre famille sur Twitter » et enfin aux enseignants afin qu’ils puissent « apprendre à leurs élèves à utiliser Twitter de façon plus sûre et plus efficace ».

Il a également entrepris d’augmenter de façon significative son équipe gérant les abus rapportés par les utilisateurs, triplant littéralement cet effectif. À ce propos, Dick Costolo expliquait en février dernier que « bien que nous voyions plus de rapports que nous n’ayons jamais reçus, nous avons été en mesure de réduire de manière substantielle le temps moyen de réponse en une fraction de ce qu’il était avant, et nous remarquons que cette quantité continue de diminuer ». Il a précisé que « nous allons également prendre de nombreuses nouvelles mesures à utiliser contre ceux qui violent nos règles. Ces actions ne seront pas visibles pour la majorité des utilisateurs respectueux de nos règles, mais elles apportent de nouvelles options pour agir contre les comptes qui ne suivent pas les règles et servent à décourager les comportements qui vont à l’encontre de nos règles ».

Autant d’initiatives qui ont fait penser à Twitter qu’il contrôlait un peu plus les « dérives ». Il faut rappeler que, comme pour plusieurs réseaux sociaux, Twitter a déjà été utilisé pour intimider des personnes (camarades, collègues, etc.), mais aussi pour s’attaquer à des célébrités, des communautés, des groupes religieux, ayant pour conséquence que les victimes, directes ou indirectes, veuillent quitter le site. Ces différentes actions pour apporter une « expérience positive » semblent porter leurs fruits.

Bruce Daisley, le responsable Twitter en Europe, a déclaré au quotidien The Independant que « nous avons dépensé plus longtemps et mis plus d’efforts à la sécurité de nos utilisateurs plutôt que dans un autre problème. Les mesures que nous avons prises sont directement liées à la réduction du nombre de mauvais comportements qu’a connus la plateforme ».

L’un des outils les plus récents qu’a utilisés Twitter est la vérification téléphonique pour viser les « fauteurs de troubles ». À ce propos, Daisley a expliqué que « si quelqu’un se comporte d’une manière caractéristique d’un fauteur de troubles, nous lui envoyons une vérification du numéro de téléphone. Ce qui nous permet de dire à l’utilisateur que nous savons qu’il existe dans le monde réel. Tout d’abord, cela agit comme un rappel brutal de cette réalité, ensuite cela nous permet de savoir si cet utilisateur a déjà vu d’autres comptes enregistrés avec son téléphone qui ont été suspendus ».

Pour lui, Twitter et d’autres médias sociaux ont eu une partition dans l’évolution de la société sur des sujets comme le mariage gay ou l’accueil des réfugiés. « C’est extraordinaire de voir autant de progrès qui ont été faits en l’espace de dix ans. Il est difficile de réfuter l’idée selon laquelle internet a joué un grand rôle dans la destruction de ces barrières », a-t-il avancé. Des hashtags comme #JeSuisParis ont donné au public une nouvelle plateforme pour afficher « puissamment » une « solidarité et un rassemblement » durant des périodes de crise.

Des groupes comme Anonymous essaient eux aussi de nettoyer Twitter et d’autres médias sociaux avec une approche différente. Par exemple, ils ont soutenu avoir réussi à faire fermer 20 000 comptes Twitter supposés être pro-ISIS.

Le 21 mars 2016, la plateforme va célébrer son dixième anniversaire. Cette année, elle a atteint les 320 millions d’utilisateurs actifs par mois et le milliard de visites uniques par mois sur des sites intégrant des Tweets.


Source : The Independant, centre de sécurité Twitter

Et vous ?

Que pensez-vous de ces mesures ? Vous semblent-elles efficaces ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Olivier Famien Olivier Famien - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 30/12/2015 à 23:19
Twitter clarifie les règles pouvant entraîner la suppression de comptes sur sa plateforme
la nouvelle mise à jour est-elle explicite ?

Afin d’assurer une meilleure sécurité des utilisateurs sur sa plateforme, Twitter s’est engagé dans une lutte contre les comportements abusifs, violents ou haineux. Pour ce faire, plusieurs actions ont été mises en œuvre et ont contribué à réduire le nombre de comportements indésirables sur le site.

Ce sont entre autres, la mise en place d’un centre de sécurité pour aider et promouvoir la sécurité auprès de ses utilisateurs, la vérification de numéro téléphonique ou d’email des utilisateurs ayant des comportements répréhensibles sur la plateforme, le partage de sa liste noire avec d’autres sites ou encore le blocage de comptes.


Pour aider les utilisateurs à mieux comprendre ses actions, Twitter revient à nouveau sur la scène pour apporter quelques précisions sur les règles pouvant conduire au bannissement ou la suppression d’un compte. Sur le billet de la firme, Megan Cristina, la directrice de Trust and Safety chez Twitter, annonce ceci : « dans le cadre de nos efforts continus pour lutter contre les abus, nous mettons à jour les règles de Twitter pour clarifier ce que nous considérons comme un comportement abusif et une conduite odieuse ».

Ainsi, pour ne pas tomber dans la subjectivité et laisser la porte ouverte à nombre de méfaits, Twitter a mis à jour ses règles afin de mieux informer et réguler par la même occasion les comportements abusifs de certains utilisateurs.

Dans cette mise à jour, le réseau social se veut plus clair et précis. La firme souligne que « le langage mis à jour met l’accent sur le fait que Twitter ne tolèrera pas de comportement destiné à harceler, intimider, ou utiliser la peur pour faire taire la voix d’un autre utilisateur ».

Dans l’ancienne mouture par exemple, Twitter était beaucoup plus général au sujet de la conduite haineuse et utilisait le terme « violence contre les autres » en parlant de la violence soutenue par certaines personnes contre d’autres.

Dans la nouvelle version, les cibles sont beaucoup plus explicites. Il est stipulé que « vous ne devez pas directement attaquer, ni menacer d’autres personnes, ni inciter à la violence envers elles sur la base des critères suivants : race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, appartenance religieuse, âge, handicap ou maladie. Par ailleurs, nous n’autorisons pas les comptes dont le but principal est d’inciter à faire du mal aux autres sur la base de ces catégories ».

Il faut souligner que cette mise à jour fait suite aux critiques adressées au réseau social sur le fait qu’elle ne ferait pas assez pour contrecarrer l’utilisation de la plateforme par les membres de l’État islamique à des fins de propagande et de recrutement.

Pour soutenir cela, certaines personnes se réfèrent à un rapport publié en mars dernier et qui fait état d’au moins 46 000 comptes qui ont été créés l’an dernier entre septembre et décembre. Après la présentation de ces nouvelles règles, J.M. Berger, l’un des coauteurs du rapport estime que « la nouvelle définition est beaucoup plus claire et enlève une partie de l’approximation afin de déterminer si un Tweet viole les règles ».

D’autres personnes vont plus loin en affirmant que les terroristes et autres groupes promouvant la haine abandonneront la plateforme si les nouvelles règles sont appliquées. Toutefois, certains pourraient ne pas partager ce point de vue en soulignant que cette mise à jour n'apporte que des éléments superficiels.

À côté de ces règles concernant les comportements pouvant entraîner des censures, une autre règle a été introduite en sorte que lorsque Twitter reçoit des signalements « qu’une personne court le risque de se suicider ou de s’automutiler », elle peut « prendre différentes mesures afin de lui porter assistance, par exemple la contacter pour lui faire part de notre inquiétude et de celle d’autres utilisateurs de Twitter, ou lui fournir des ressources appropriées, telles que les coordonnées de nos organismes partenaires de soutien psychologique ».

Règles de Twitter

Source : Twitter

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle mise à jour ? Est-elle vraiment explicite comme le soutiennent certains ?

Voir aussi

Forum Actualités
Contacter le responsable de la rubrique Accueil