Microsoft retire Windows Management Framework 5.0 RTM de son centre de téléchargements
Un jour après sa sortie afin de corriger un bogue

Le , par Olivier Famien

41PARTAGES

En 2014, Microsoft a sorti une préversion de Windows Management Framework 5.0 (WMF). Depuis cette date, les développeurs se sont familiarisés à cet outil et nombreux sont ceux qui ont attendu la sortie d’une version stable pour mettre fin à cette longue préversion.

Deux jours avant la fête de Noël et plus précisément le 23 décembre dernier, Microsoft a rendu disponible sur ses serveurs, le téléchargement de la version RTM de Windows Management Framework 5.0.

Pour rappel, Windows Management est un package regroupant plusieurs outils de gestion Windows. Il est également utilisé pour fournir les mises à jour des outils intégrés dans ce package. Dans la mise à jour rendue disponible le 23 décembre dernier, on retrouve les outils suivants :


  • Windows PowerShell : qui est une console et un langage de script permettant d’automatiser et d’administrer le système d’exploitation Windows et les logiciels compatibles ;
  • Windows PowerShell Desired State Configuration (DSC) : qui est une fonctionnalité de Windows PowerShell. Elle se présente comme une plateforme de gestion permettant de déployer et de gérer les données de configuration pour les services des logiciels ainsi que l’environnement dans lequel ces services sont exécutés ;
  • Windows Remote Management (WinRM) : qui est l’outil Microsoft conçu pour gérer les protocoles basés sur SOAP afin de permettre aux différents matériels de communiquer entre eux ;
  • Windows Management Instrumentation (WMI) : est une infrastructure de gestion Windows. C’est une implémentation du standard Web-Based Enterprise Management (WBEM) permettant d'accéder à des informations dans un environnement d’entreprise. Une version plus récente abrégée (MI) fournit un ensemble de fonctionnalités pour faciliter la conception des fournisseurs et clients WMI.

Dans cette version RTM de WMF 5.0, plusieurs nouvelles fonctionnalités et améliorations ont été apportées. Nous avons entre autres :


  • PowerManagement (anciennement OneGet) : qui permet d’installer des packages à partir des dépôts cloud et offre aussi des moyens de gérer le passage d’un réseau à un autre à partir des commandes PowerShell ;
  • PowerShellGet : qui est une fonctionnalité PowerShell et permet d’installer les scripts et les modules PowerShell et de lister les ressources DSC ;
  • Just Enough Administration (JEA) : qui permet à des utilisateurs d’exécuter des scripts, des exécutables et d’autres commandes spécifiques en tant qu’administrateur, mais sans avoir reçu les privilèges d’un administrateur. En dessous de cette fonctionnalité se trouvent des comptes virtuels qui sont exécutés avec le verrouillage de certaines fonctionnalités pour empêcher l’exécution de certaines commandes ;
  • L’introduction des mots-clés Class et Enum : afin de pouvoir coder avec des classes et par-delà donner aux développeurs la possibilité de développer en s’appuyant sur le concept des langages orientés objet ;
  • L’amélioration du débogage : avec des fonctionnalités comme l’édition des scripts à partir d’une session à distance avec la commande PSEdit. Par ailleurs, il est maintenant possible de lier le débogueur à n’importe quel processus sur une machine locale qui exécute PowerShell ;
  • L’amélioration de DSC : les outils d’automatisation de DSC ont été revus afin l’introduction de Chef et Puppet.

En dehors de ces points cités, plusieurs autres ajouts sont disponibles sur la page de présentation de la nouvelle version.

Alors que les développeurs ont commencé à télécharger et à tester cette nouvelle mise à jour majeure, des retours utilisateurs ont pointé du doigt un bogue qui réinitialise la variable d’environnement PSModulePath du module de PowerShell à sa valeur par défaut pendant l’installation. Cela entraine la perte des valeurs enregistrées avant l’installation de WMF 5.0 RTM.

Microsoft annonce que « comme ce problème peut avoir un sérieux impact sur nos clients, nous prenons les mesures pour faire cesser la délivrance de WMF 5.0 RTM, et avons supprimé les packages à partir du centre de téléchargement ». La firme ajoute ceci : « nous ne publierons pas les versions 2.11 et 2.12 d’Azure DSC Extension Handler puisqu’elles installent automatiquement WMF 5.0 RTM ».

Pour les utilisateurs qui désirent toutefois continuer à utiliser WMF 5.0, ils peuvent se tourner vers la préversion de Windows Management Framework 5.0 qui n’est pas affectée par ce problème.

Source : Windows Management Framework 5.0, Blog PowerShell (communiqué du retrait de WMF 5.0)

Et vous ?

Que pensez-vous de ce cette erreur ?

Pensez-vous que les développeurs devraient rester sur la version 4 de WMF le temps de voir comment la version 5.0 se comporte ?

Ou estimez-vous plutôt que ce bogue ne devrait pas entraîner une hésitation des développeurs pour l'adoption de WMF 5.0 RTM ?

Voir aussi

Forum Framework.Net

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web