Microsoft recommande des configurations matérielles pour les déploiements de la préversion technique d'Azure Stack
La déclinaison hybride d'Azure

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Mise à jour du 31 / 01 / 2016 : Disponibilité en téléchargement de la première préversion technique d'Azure Stack

Microsoft a annoncé la disponibilité en téléchargement de la première préversion technique d'Azure Stack. Microsoft explique qu'elle inclut ces capacités fondamentales pour vous aider à apporter les services Azure à votre centre de données :

  • l'expérience professionnelle TIC et développeur : les expériences du portail Azure pour les développeurs d'applications et les administrateurs de service ;
  • un modèle d'application unifié : Azure Ressource Manager ;
  • des services de base : calcul (machines virtuelles et extensions de machines virtuelles), réseau (réseau virtuel, logiciel de gestion des charges, pare-feu distribué) et sauvegarde ;
  • des services fondamentaux : gestion des souscriptions (de l'identité et des quotas), contrôle d'accès basé sur les rôles, comptage et audit ;
  • des composantes d'applications : des modèles Azure Ressource Manager organisés et des extensions de machines virtuelles Azure (comme l'intégration de Desired State Configuration et Docker/Linux) pour vous aider à bien démarrer votre expérience Azure Stack.


Une fois que vous déployez la préversion technique, vous serez en mesure de déployer et d'exécuter des services Azure supplémentaires. En marge de la disponibilité de la préversion technique, Microsoft a rendu disponible en téléchargement un livre blanc qui fournit plus d'informations sur les concepts et capacités clés d'Azure Stack « qui devrait vous aider à acquérir une compréhension plus riche de notre approche ».

télécharger la préversion technique d'Azure Stack

télécharger le livre blanc d'Azure Stack (au format PDF)

Source : blog Microsoft Azure
Mise à jour du 27 / 01 / 2016 : La préversion technique d'Azure Stack sera bientôt disponible

Microsoft a annoncé que vendredi le 29 janvier sera la date de lancement de la première préversion technique d'Azure Stack, la déclinaison hybride de son environnement Cloud Azure. Sa solution, qui a été présentée en mai dernier durant la conférence Ignite, arrive au terme de la préversion privée, ce qui veut dire que n'importe quelle entreprise pourrait y avoir accès.

« Les organisations se tournent rapidement vers le cloud pour accroître l'agilité de l'entreprise et entraîner une innovation plus rapide. Chez Microsoft, nous avons vu cette adoption rapide de Microsoft Azure avec près de 100 000 nouvelles souscriptions tous les mois. Cependant, nous savons que de nombreuses entreprises ont quelques préoccupations dans le fait d'évoluer complètement vers le cloud public, comme la souveraineté des données ou les considérations réglementaires. Cela les met dans une position compliquée avec un pied dans le cloud public et un autre sur le local », a expliqué Mike Neil, Corporate Vice President de la division Enterprise Cloud chez Microsoft, pour expliquer la raison qui a poussé Microsoft a proposer cette solution.

Azure Stack est basé sur Windows Server et inclut donc entre autres la virtualisation des serveurs ou la déduplication des données. Azure Stack est livré avec Azure Ressource Manager qui permet de créer des modèles de déploiement d'infrastructures d'applications. Grâce aux contributions de Canonical, l'entreprise derrière la distribution Linux Ubuntu, il est possible d'exécuter des applications sur Linux avec Azure Stack.

Les clients de Microsoft Azure vont probablement apprécier le fait qu'Azure Stack offre un portail de gestion qui ressemble énormément à celui qui est proposé sur Azure. Dans Azure Stack, les services peuvent être programmés en se servant des mêmes interfaces de programmation que celles qui sont disponibles sur Azure. De plus, Visual Studio va s'intégrer à Azure Stack de la même façon qu'il le fait avec Azure.

Microsoft a l'intention d'incorporer plus de services d'Azure dans Azure Stack avec le temps. Par exemple, Microsoft pense qu'Azure Stack va embarquer de nouvelles options de stockage avec un gain de performance sur ce qui est déjà disponible.

Source : blog Azure
Microsoft a dévoilé les configurations matérielles nécessaires pour le déploiement de la préversion technique d’Azure Stack, la déclinaison hybride de son environnement Cloud Azure. Sa solution a été présentée en mai dernier durant la conférence Ignite de Microsoft au cours de laquelle l’éditeur a expliqué qu’Azure Stack était une initiative pour apporter des fragments d’Azure dans les centres de données pour votre propre cloud Microsoft. Si Azure Pack le faisait déjà, il se comportait essentiellement comme un container pour les composants System Center, en particulier pour SCVMM, qui permettent l’utilisation du portail Azure ainsi que d’autres fonctionnalités en local.

D’ailleurs, à propos d’Azure Pack, Ryan O’Hara, directeur senior de la gestion produit, a expliqué qu’il s’agissait là d’un « effort pour répliquer l’expérience cloud ». Azure Stack, pour sa part, « en plus d’être une réimplémentation de l’expérience cloud, il l’est également pour les services connexes, le modèle de gestion également ainsi que l’infrastructure du centre de données ». En d’autres termes, Azure Stack tire plus d’Azure que de System Center, contrairement à Azure Pack.

Aussi, Jeffrey Snover, Technical Fellow chez Microsoft, a expliqué dans un billet « avant que nous n’alliions en congé ici à Redmond, je voudrais partager quelques informations avec vous qui vous aideront à planifier vos déploiements Azure Stack Technical Preview au cours de l’année à venir », avançant que « notre objectif est de vous permettre de faire l'expérience d'Azure Stack Technical Preview dans un serveur unique, instancié comme un environnement Proof-of-Concept (POC) ».

Composant Minimum Recommandé
Calcul : CPU Dual-Socket: 12 Physical Cores Dual-Socket: 16 Physical Cores
Calcul : mémoire 96 Go de RAM 128 Go de RAM
Calcul : BIOS Hyper-V activé (avec support SLAT) Hyper-V activé (avec support SLAT)
Réseau : carte d'interface La certification Windows Server 2012 R2 est requise pour la carte d'interface réseau ; aucune fonctionnalité spécifique n'est requise La certification Windows Server 2012 R2 est requise pour la carte d'interface réseau ; aucune fonctionnalité spécifique n'est requise
Disques durs : système d'exploitation 1 disque système avec 200 Go disponibles au minimum pour la partition système (SSD ou HDD) 1 disque système avec 200 Go disponibles au minimum pour la partition système (SSD ou HDD)
Disques durs : données générales Azure Stack POC (Proof-of-Concept) 4 disques, chacun d'entre eux disposant au minimum d'une capacité de 140 Go (SSD ou HDD) 4 disques, chacun d'entre eux disposant au minimum d'une capacité de 200 Go


Concernant le stockage, Microsoft avance que tous les disques de données doivent être du même type (SAS ou SATA) et disposer de la même capacité. Si des disques SAS sont utilisés, ils doivent être liés via un seul chemin (aucun support MPIO ou multichemin n'est fourni).

Les BUS supportés ainsi que les types de combinaison média sont :

  • SATA HDD ;
  • SAS HDD ;
  • RAID HDD ;
  • RAID SSD (si le type de média est unspecified / unknown) ;
  • SATA SSD + SATA HDD ;
  • SAS SSD + SAS HDD.


Source : blog Technet

Voir aussi :

Microsoft annonce la disponibilité de la préversion d'Azure Container Service, le résultat de sa collaboration avec Docker et Mesosphere

Microsoft Azure ajoute Debian à sa liste de distributions Linux prises en charge, avec le support des versions 7 et 8 de l'OS

Microsoft adopte la version Linux de Red Hat sur Azure Cloud, pour répondre à la demande de plusieurs de ses clients


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Coriolan Coriolan - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 18/07/2016 à 14:14
Microsoft va retarder la sortie d'Azure Stack jusqu'à la mi-2017
et prévoit de le livrer avec des systèmes intégrés de constructeurs partenaires

Microsoft a annoncé que la sortie d’Azure Stack, le système qui permet de construire des services de cloud privé en exécutant le même logiciel que celui utilisé dans son cloud public, va être reportée jusqu’à mi-2017. La firme a changé de stratégie et compte désormais livrer Azure Stack avec des systèmes intégrés de constructeurs partenaires seulement, à savoir HP, Dell et Lenovo. Jusque-là, il était possible pour les entreprises de déployer Azure Stack avec tout matériel compatible.

Microsoft avait présenté Azure Stack comme un élément différenciateur de sa plateforme cloud. Ce changement de cap intervient en raison de la volonté de la firme de « fournir aux entreprises un matériel déjà validé pour simplifier les déploiements d’Azure Stack », selon Mike Schutz, general manager du marketing produit de la division Serveur et Outils de Microsoft. Il pense que ce changement devrait favoriser les déploiements d’Azure Stack par les entreprises. Cependant, il reste à savoir si ces avantages suffiront à compenser les restrictions.

Azure Stack donne la possibilité aux entreprises de faire tourner une instance privée de la plateforme cloud de Microsoft sur leurs propres datacenters. Une fois l’instance lancée, les développeurs peuvent cibler la région Azure Stack de la même façon qu’ils créent des applications pour accéder à la version publique d'Azure.

Les entreprises qui envisagent d’utiliser cette solution peuvent déjà le faire, elles peuvent installer la version bêta d’Azure Stack sur un seul serveur qu’elles possèdent déjà. « La version bêta restera disponible, même si Microsoft ne permet plus aux clients d’utiliser leur propre matériel pour les déploiements à grande échelle », a précisé le directeur général du marketing produit. Pour les entreprises voulant réaliser un déploiement à grande échelle, Microsoft recommande d’utiliser le pack matériel et logiciel existant Cloud Platform System. Quand Microsoft va lancer Azure Stack, les entreprises pourront gérer leurs cloud platform systems avec le logiciel.

Les entreprises qui veulent démarrer avec Azure Stack sans prendre en compte l’approvisionnement du matériel existant trouveront une grande utilité dans le nouveau matériel. C’est une approche similaire à celle d'Azure Pack, un logiciel conçu pour un matériel fourni aussi par des partenaires de Microsoft pour faire tourner Azure sur un datacenter privé. La firme de Redmond n’a pas donné une date exacte de lancement, mais les entreprises peuvent d’ores et déjà télécharger la version bêta du logiciel.

Services Azure et évaluation gratuite

Source : Blog Azure

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft poursuit l'extension de sa plateforme Azure Stack avec de nouveaux services et de nouveaux outils DevOps
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 18/07/2016 à 17:35
Ca vas laisser un peu de temp a VMWare .....
Avatar de Stéphane le calme Stéphane le calme - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 07/04/2017 à 15:15
Microsoft met à jour la préversion technique d'Azure Stack et lui apporte de nouvelles fonctionnalités
comme Azure App Service

L'objectif d'Azure Stack est principalement d'intégrer de nombreuses fonctionnalités de la plateforme cloud computing Azure de Microsoft dans les centres de données des entreprises clients. En clair, Azure Stack donne la possibilité aux entreprises de faire tourner une instance privée de la plateforme Cloud de Microsoft sur leurs propres datacenters. Une fois l’instance lancée, les développeurs peuvent cibler la région Azure Stack de la même façon qu’ils créent des applications pour accéder à la version publique d'Azure.

Bien qu'il existe des avantages évidents à l'utilisation de services de cloud publics comme Azure, AWS ou Google Cloud, nombreuses sont les entreprises qui préfèrent ne pas se tourner totalement vers le cloud pour diverses raisons (cela peut être plus rentable d’être en local, des problèmes de réglementation peuvent les contraindre, etc.).

Jeudi 6 avril, Microsoft a lancé une mise à jour de la préversion technique d’Azure Stack, préversion qui sera donc la première de la série à offrir certaines des fonctionnalités les plus avancées d’Azure ainsi que ses outils PaaS.

Il s’agit plus précisément de la première version d’Azure Stack à supporter Azure Functions, présenté par Microsoft comme étant « une expérience de calcul sans serveur, basée sur des événements pour accélérer votre développement. Elle adapte l’échelle à la demande et vous payez uniquement pour les ressources que vous utilisez ». Présenté l’année dernière, Microsoft assure qu’Azure Functions vous permettra de développer à votre manière : « créez des fonctions dans divers langages, dont JavaScript, C# et F#, ainsi que diverses options de script telles que Python, PHP, Bash, Batch et PowerShell. Faites tout cela via une interface simple d’utilisation basée sur le web. Vous pouvez également charger et déclencher un code précompilé créé à l’aide de votre outil de développement favori ».

Notons également que cette mise à jour s’accompagne du support d’Azure App Service, qui permet de développer des applications pour n’importe quelle plateforme et n’importe quel appareil. Selon Microsoft, Azure App Service apporte un développement à haut rendement : « intégrez App Service à vos infrastructures, à vos langages et à vos outils pour accélérer le développement. Générez, déployez et gérez rapidement des applications web et mobiles et des applications API pour vos employés ou vos clients avec un seul backend. Générez des applications web et des API basées sur des normes à l’aide de .NET, Java, Node.js, PHP et Python ».

Elle s’accompagne également des versions mises à jour des services de base de données Azure SQL / MySQL.

Voici une liste des nouveaux arrivants :
  • une préversion Azure Functions pour les déploiements basés sur AAD (Azure Active Directory) ;
  • un déploiement dans des environnements déconnectés ;
  • un déploiement sur la pile Azure authentifiée par ADFS (Active Directory Federation Services, qui simplifie l'accès aux systèmes et aux applications à l'aide d'un système d'autorisation d'accès basé sur les revendications pour garantir la sécurité des applications) ;
  • des améliorations de l'installation et du déploiement ;
  • le support de l’API Azure Resource Manager (ARM) Version 2016-03-01 pour les services d'application ;
  • la synchronisation de SKU avec Azure - c'est-à-dire Free (F1), Shared (D1) et Standard (S1, S2, S3) ;
  • l’amélioration de la fiabilité du service.

Microsoft prévoit actuellement de lancer la version stable d’Azure Stack en disponibilité générale au courant de cette année. L’entreprise est persuadée qu'avoir une plateforme unique pour l'exécution d'applications dans le cloud public Azure ainsi qu’en local sera attrayant pour de nombreuses entreprises, étant donné que leurs développeurs obtiendront alors une plateforme de développement unifiée.

Services Azure et évaluation gratuite

Source : blog Azure
Offres d'emploi IT
Ingénieur produit (Landing gear) H/F
Safran - Ile de France - MASSY Hussenot
Expert Technico Fonctionnel Sharepoint H/F
Safran - Ile de France - Corbeil (91)
Responsable de lot vérification et qualification (IVVQ) H/F
Safran - Alsace - MASSY Hussenot

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil