Microsoft dépose un brevet portant sur les licences de programmes
Qui pourrait servir à facturer les utilisateurs en fonction du temps d'utilisation

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Microsoft a déposé un brevet portant sur les licences de programmes, qui pourrait servir à facturer les utilisateurs en fonction du temps d'utilisation

Comme si toutes les affaires récentes de plaintes pour violation de brevet ne suffisaient pas, Microsoft tente actuellement de déposer un brevet portant sur une nouvelle technologie de licence de programmes, qui pourrait servir à facturer les utilisateurs en fonction du temps écoulé, tout comme on facture une connexion Internet à la minute dans un cybercafé.

Cela pourrait se révêler être une part importante de la vision évolutive des services-in-the-cloud qui fonctionnent conjointement entre les PCs, TVs et téléphones portables. Aussi, si ce brevet était accepté par l'USPTO et déposé, il pourrait changer la manière dont les consommateurs paient pour travailler dans cet univers.

Les juristes de Microsoft avaient rempli la demande de dépôt d'un brevet "pour éditer différents types de licences basées sur le temps" en avril 2008, mais l'information ne fut rendue public qu'aujourd'hui par le département américain en charge des Brevets et Marques Déposées (USPTO).

Les scénarios révélés par ce documents sont plus pragmatiques que ce que l'on aurait pu imaginer, et évoquent différentes manières de rendre disponible un programme pour diverses périodes d'essai minutées ; de remettre le compteur à zero ; ou bien encore d'accorder une période de grâce ; sont aussi prévues une licence d'évaluation non renouvellable, une licence d'essai renouvelable, une licence d'abonnement, etc.

Source : Le document de l'USPTO rempli par les avocats de Microsoft

Lire aussi notre débat : les entreprises américaines vont-elles trop loin avec leurs procédures de viols de brevets ?

Que vous inspirent ces nouvelles idées de la firme de Bill Gates ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de entreprise38 entreprise38 - Inactif https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 2:29
Aucun soucis, ce serait même complémentaire à l'achat de licence valable X temps.
Ce serait même un plus : pourquoi payer une licence d'un an pour un logiciel alors qu'on ne l'utiliserait que 40 minutes ?
Il était temps que ce genre de procédé soit mis en avant

Après, pour le fait qu'un brevet soit déposé : on sait déjà comment ça va se finir

Aller, combien de temps avant que les gros bourrins ne s'offusquent en hurlant "ouaaais Micro$oft, ils veulent juste se faire du fruc, gnagnagnaaa, c'est des méchants" ^^
Avatar de monwarez monwarez - Membre actif https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 7:16
Si j' ai bien compris, microsoft pourrait attaquer en justice n' importe qu'elle
entreprise qui utiliserait se type de licence

Edit:
J' ai déjà vu se type de licence sur certains jeu =>temps de jeu limité à 60 minutes
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel Aurelien.Regat-Barrel - Expert éminent https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 9:49
Citation Envoyé par monwarez  Voir le message
Si j' ai bien compris, microsoft pourrait attaquer en justice n' importe qu'elle
entreprise qui utiliserait se type de licence

Je me demande si ce type de brevets "ridicules" par des compagnies telles que MS ou autre (Adobe...) n'a pas pour vocation principale d'empêcher qu'on les attaque après avoir déposé un brevet de ce genre ? Quelqu'un sait si MS a déjà porté plainte pour violation d'un brevet du genre le double click ?
Avatar de subzero82 subzero82 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 10:03
Je dois dire que c'est de plus en plus ridicule. Heureusement que celui qui a crée les toilettes n'a pas eux le vice de les breveter, sinon on aurait été dans la m*rde.

Non, mais sérieusement. c'est n'importe quoi.
Avatar de monwarez monwarez - Membre actif https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 11:09
Citation Envoyé par Aurelien.Regat-Barrel  Voir le message
Je me demande si ce type de brevets "ridicules" par des compagnies telles que MS ou autre (Adobe...) n'a pas pour vocation principale d'empêcher qu'on les attaque après avoir déposé un brevet de ce genre ? Quelqu'un sait si MS a déjà porté plainte pour violation d'un brevet du genre le double click ?

Moi je pense que se type de brevet permet d' empêcher les autres entreprises d' innover;
Et permet aussi d' installer une instabilité juridique autour du brevet logiciel;
De plus je pense aussi que ses "ridicules" brevet permet de se protéger d ' éventuelle attaque
en justice pour violation de brevet ( breveter avant tous le monde dans le but d' être inattaquable).
Avatar de Aranoth Aranoth - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 13:43
Contrairement à subzero82 et monwarez, je n'ai pas lu le brevet en détail (juste survolé).

Ça m'a l'air quand même assez précis, ils expliquent clairement un moyen, une démarche, bref une réalisation et pas seulement une idée.

Donc si je comprend bien, on a le droit de faire pareil, c'est juste qu'on ne peut pas le faire de la même façon qu'eux.

Mais je doute, vu l'assurance des commentaires précédents, j'ai dû mal comprendre...
Avatar de Skyounet Skyounet - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 13/10/2009 à 18:08
Citation Envoyé par Aranoth  Voir le message
Contrairement à subzero82 et monwarez, je n'ai pas lu le brevet en détail (juste survolé).

Ça m'a l'air quand même assez précis, ils expliquent clairement un moyen, une démarche, bref une réalisation et pas seulement une idée.

Donc si je comprend bien, on a le droit de faire pareil, c'est juste qu'on ne peut pas le faire de la même façon qu'eux.

Mais je doute, vu l'assurance des commentaires précédents, j'ai dû mal comprendre...

J'adore
Avatar de Aurelien.Regat-Barrel Aurelien.Regat-Barrel - Expert éminent https://www.developpez.com
le 14/10/2009 à 10:11
Citation Envoyé par Aranoth  Voir le message
Donc si je comprend bien, on a le droit de faire pareil, c'est juste qu'on ne peut pas le faire de la même façon qu'eux.

Il me semble que c'est le principe d'un brevet : on ne peut pas breveter un principe mais seulement sa mise en oeuvre : je peux breveter le MP3 mais pas la compression de données audio... Quand il s'agit d'une formule chimique ou d'un algorithme, c'est relativement facile de distinguer le principe de sa mise en oeuvre. Mais quand il s'agit de fonctionnalités ou de services, il me semble que ça donne toujours n'importe quoi.
Avatar de Qwert Qwert - Membre actif https://www.developpez.com
le 14/10/2009 à 10:20
A quand le brevet sur les boucles, les conditions if then else ...

Attitude lamentable, comme toujours de la part de cette société...
Avatar de Médinoc Médinoc - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 14/10/2009 à 10:26
Breveter une license, maintenant

Breveter une techonologie permettant de le faire, pourquoi pas, mais une licence, c'est un principe...
Offres d'emploi IT
Consulant SAP RE (H/F)
Atos Technology Services - Ile de France - Bezons
Développeur .net - H/F
UpSourcing - Ile de France - Paris (75000)
Graphiste / Webdesigner H/F
Piste On Jobs - Ile de France - Paris (75000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil