Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Android Studio 2.0 : une préversion du nouvel émulateur est disponible
Pour permettre aux développeurs d'effectuer leurs tests

Le , par Stéphane le calme

21PARTAGES

6  0 
Mise à jour du 07 / 02 / 2016 : Android Studio 2.0 passe en version bêta

En novembre dernier, Google a dévoilé Android Studio 2.0, la seconde version majeure de son environnement de développement intégré. Elle apportait quelques améliorations notamment au niveau du profileur de mémoire qui détecte plus rapidement les fuites de mémoire ou encore de l'éditeur de code afin de pouvoir créer automatiquement des liens profonds dans le manifeste pour lancer des applications.

La préversion, qui était disponible jusque là sur le canal Canary, l'est désormais sur le canal Beta. Parmi les nouvelles fonctionnalités et les fonctionnalités améliorées, Jamal Eason, gestionnaire produit Android, a parlé de :

échange à froid : utilisé dans la fonctionnalité Instant Run, cette option permet de redémarrer rapidement votre application. Typiquement, pour un changement de structure du code parmi lesquels les changements dans la hiérarchie des classes, les signatures de méthode, les initialiseurs statiques ou les champs ;

le test et la validation d'URL : avec Android Studio 2.0 Beta, il est désormais possible de valider et vérifier les résultats de vos URL avec un outil intégré de validation (il suffit de dérouler le menu Outils, se rendre au sous-menu Android puis choisir Google App Indexing Test).


Tests d'indexation de l'application


Résultats des tests

un émulateur Android plus rapide qui embarque également des correctifs et quelques améliorations. Par exemple les contrôles de rotation sur la barre d'outils de l'émulateur ont été améliorés et le support multi-touch a été ajouté pour aider à tester les applications qui se servent des gestes effectués avec plusieurs doigts comme le zoom. Pour utiliser cette fonctionnalité, maintenez la touche Alt de votre clavier enfoncée et effectuez un clic droit sur votre souris pour centrer le point de référence. Sinon, vous pouvez cliquer et faire glisser la souris en vous servant du bouton gauche pour zoomer.

Source : blog développeurs Android

En novembre dernier, Google a présenté une préversion d’Android Studio 2.0, la seconde version majeure de son environnement de développement intégré. Google a annoncé la disponibilité de la préversion d’un nouvel émulateur Android, qui fait partie d’Android Studio 2.0, et permet d’effectuer des tests sur une panoplie de tailles d’écran et de configurations.

Voici quelques nouvelles fonctionnalités et améliorations dont dispose cette préversion.

Amélioration dans les performances du CPU : Android Studio utilise désormais l’accélération CPU sur une image du système d’émulation x86 par défaut. Combiné avec le support SMP dans le système d’image d’Android 6.0 Marshmallow, Google estime que les émulateurs Android peuvent être plus performants que plusieurs dispositifs physiques Android. Le support du multi-core permet non seulement à vos applications et à l’émulateur de s’exécuter plus rapidement, mais aussi d’exécuter plus rapidement des tâches comme installer les APK. De plus, avec le support SMP, il vous est possible de tester des applications qui sont conçues spécifiquement pour des dispositifs Android multiprocesseurs.

Un ADB (Android Debug Bridge) plus rapide : lorsque vous utilisez Android 6.0 Marshmallow et un système d’images avec le nouvel émulateur Android, il est possible de faire transiter des fichiers par l’ADB jusqu’à cinq fois plus vite que dans un dispositif réel. Une capacité qui peut s’avérer intéressante dès lors que vous aurez un APK volumineux ou des fichiers à faire transiter durant le cycle de développement de votre application.

Une barre d’outils : la nouvelle interface utilisateur présente les opérations d’émulation les plus courantes dans une barre d’outils et un panneau de configuration au lieu de se limiter à des options de ligne de commande. Pour cette préversion, la barre des tâches de l’émulateur permet de gérer des actions comme le contrôle du volume, la rotation de l’écran et les captures d’écran.


Zoom et redimensionnement d’une fenêtre : il est possible de redéfinir les dimensions d’une fenêtre simplement en déplaçant le coin d’une fenêtre. Il est également possible d’effectuer un zoom pour regarder une portion de votre écran.

Drag and drop : il est possible d’effectuer un glisser-déposer de vos APK pour une installation rapide, mais également tout fichier dans la carte mémoire interne de votre émulateur qui pourrait vous aider dans votre phase de tests.


Des contrôles de l’interface utilisateur étendus : des options additionnelles pour vous aider à valider et tester des fonctionnalités dans vos applications vous sont désormais proposées. Vous pouvez initialiser des opérations comme le lancement d’un appel virtuel, l’envoi d’un SMS virtuel ou contrôler le niveau d’énergie de l’émulateur. Vous pouvez même envoyer un emplacement GPS à l’émulateur également.


Contrôles du téléphone

En clair, ce nouvel émulateur gagne en vitesse, mais également en améliorations. Il dispose d’une interface utilisateur plus facile à utiliser qui propose de nouvelles options. Google a fait savoir que d’autres fonctionnalités sont encore en cours de développement. En attendant, voici une vidéo de démonstration du potentiel de ce nouvel émulateur


Source : blog développeurs Android

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/04/2016 à 14:52
Enfin j'ai envie de dire ! Les émulateurs , même x86, étaient une honte , a t'elle point que la plus part des dév se tournaient vers des solutions comme Genymotion.
Entre l'instant run qui réduit le temps de déploiement et les émulateurs enfin performants on peut développer/debugger sur autre chose que des device physique.

Perso j'ai désinstallé Genymotion.

Une mise à jour qui fait bien plaisir en tout cas
0  0 
Avatar de alves1993
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2016 à 16:02
Concernant l'émulateur les avancées le concernant sont cool, mais la machine doit avoir un CPU qui supporte VT-x ou SVM.
Bref c'est toujours chiant d'utiliser l'émulateur pour des développeurs qui ont un CPU AMD .
0  0 
Avatar de MichaelREMY
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 08/04/2016 à 19:46
y-a-t-il enfin une liste officielle des terminaux android simulables ou bien faut-il encore cravacher dure pour rentrer exactement les specs d'un appareil pour simuler ?
0  0 
Avatar de Hizin
Modérateur https://www.developpez.com
Le 09/04/2016 à 8:16
Petit bémol sur l'instant run : je ne sais pas si c'est moi qui n'ait pas eu de bol, mais le code n'a pas été "complétement rechargée". Un setTextColor ne passait pas dans un Fragment, et en passant en debug, les breakpoints ne correspondaient à rien (arrêt sur ligne vide par exemple, pas à pas complétement à l'ouest).
Déjà eu une petite mésaventure avec en somme, mais la fonctionnalité reste tout de même très appréciable, bien que j'ai l'impression qu'elle consomme beaucoup plus en ressources.
0  0