Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La France n'interdira pas les connexions Wi-Fi publiques
Et les communications des réseaux Tor pendant l'état d'urgence

Le , par Stéphane le calme

62PARTAGES

9  0 
Mise à jour du 12 / 09 / 2015 : La France n'interdira pas le Wi-Fi public et Tor

Selon Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du numérique : « le Premier ministre a confirmé ce matin que l'interdiction du Wi-Fi public ou de Tor n'est pas une piste envisagée par le gouvernement ». Il faut préciser que cette confirmation a eu lieu durant un conseil des ministres.

Une déclaration qui apporte une réponse aux pistes envisagées par les forces de l’ordre selon des documents que le quotidien Le Monde aurait consultés et qui font état de certaines mesures proposées relatives au protocole d’état d’urgence mis en place.


Source : twitter Axelle Lemaire

Suite aux attentats qui ont été perpétrés à Paris le mois dernier, les forces de l’ordre ont émis des propositions de nouvelles mesures de sécurité qui ont été recueillies par la direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ). Le quotidien Le Monde affirme avoir récupéré des documents qui en disent plus long sur ces suggestions.

C’est dans le cadre de deux projets de loi, dont l’un est relatif au protocole d’état d’urgence mis en place et l’autre relatif aux lois antiterroristes, que les autorités ont émis ces propositions. Les forces de l’ordre voudraient entre autres :

« Prévoir la possibilité de placer en rétention administrative de sûreté des personnes visées par une fiche S en période d’état d’urgence ». Le quotidien explique que ces types de fiches sont des documents de suivi des personnes soupçonnées de pouvoir porter atteinte à la sûreté de l’État. Elles concernent à priori 20 000 personnes, dont 10 500 islamistes et comportent quinze niveaux de dangerosité ;

« Interdire les connexions Wi-Fi libres et partagées », mais également fermer toutes les connexions Wi-Fi publiques pendant l’état d’urgence, « sous peine de sanctions pénales ». Le but de la manœuvre est, selon le document, de simplifier le travail de la police lorsqu’il s’agit de suivre la trace d’un internaute, en évitant que ce dernier utilise des connexions partagées. L’usage de réseaux Wi-Fi publics aurait en effet pour conséquence de brouiller les pistes ;

« Interdire et bloquer les communications des réseaux TOR en France ». Une mesure qui a déjà été au centre de la controverse dans plusieurs pays. Au Japon par exemple, en début 2013, un dénommé Demon Killer avait pris le contrôle de quatre ordinateurs et y avait diffusé des messages haineux. Les propriétaires avaient alors été arrêtés à tort, puis relaxés après moult excuses. Suite à une investigation menée par les autorités, celles-ci avaient vite fait de conclure que le pirate avait utilisé Tor pour commettre ses délits. Raison pour laquelle la NPA (National Police Agency), qui est l’équivalent du FBI au Japon, cherche à prévenir la répétition de piratages effectués via des ordinateurs utilisant le système et prévoit dans un rapport de demander aux opérateurs de l'archipel de bloquer le trafic passant par le routage en oignon de Tor. La Suède et la Russie ont également demandé l’interdiction du réseau Tor sur leur territoire ;

« Identifier les applications de VoIP et obliger les éditeurs à communiquer aux forces de sécurité les clefs de chiffrement ». En France, l’article 30 de la loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN) affirme depuis 2004 que « l’utilisation des moyens de cryptologie est libre ». En clair, il n’existe aucune obligation de permettre l’écoute en clair des communications, exception faite des opérateurs de communication électroniques déclarés comme tels. Aussi, si une telle mesure se voyait adoptée, elle emboiterait le pas à une disposition similaire en Angleterre le mois passé ; le gouvernement a précisé que les entreprises devaient être en mesure de déchiffrer les données « cibles » en cas de besoin et d’y donner un accès. Faisant référence à ISIS, les politiciens ont souligné que WhatsApp avait été utilisé pour coordonner des attaques terroristes, érigeant cet exemple en illustration de raisons pouvant justifier que l'accès aux données chiffrées puisse être requis. « Il est absolument essentiel que ces entreprises, qui comprennent et appuient ces piles technologiques, soient en mesure de déchiffrer une information et de la transmettre aux forces de l’ordre in extremis », a insisté Baroness Shields, la ministre de la Sûreté et de la Sécurité internet.

Des propositions qui devraient être présentées en début d’année prochaine par la Direction générale de la police nationale.

Source : Le Monde

Voir aussi :

Angleterre : une proposition de loi prévoit d'interdire aux entreprises internet d'offrir le chiffrement de bout en bout à leurs utilisateurs

Tor : le « routage en oignon » n'est plus la bienvenue au Japon, la police enjoint aux FAI de le bloquer

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Sylvaner
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 08/12/2015 à 2:46
Des lois sont en train d'être votées ça passe tranquille.
Je n'ai plus le courage de me battre avec les gens qui sortent encore et encore les mêmes arguments... J'ai rien à cacher, c'est contre les djiadistes, c'est temporaire...
Et puis avec la montée du FN, c'est rassurant de savoir dans quelles mains vont être des outils liberticides...
13  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 08/12/2015 à 13:28
Citation Envoyé par prophetpro Voir le message
Finalement, ma compréhension est que ce n'est pas une mesure qui vise à "censurer" les échanges, mais plutôt à ce que les gens ne puissent pas se cacher derrière l'anonymat...
Beaucoup de choses ne le permettent pas et j'ai envie de dire heureusement ! Quand on voit ce que certains écrivent comme conneries sous prétexte qu'ils sont anonymes (pseudonymes). Imaginez que vous ne vouliez pas qu'"ILS" (???) sachent que vous achetiez une voiture et que l'on autorisait donc l'achat anonyme d'une voiture. Est-ce que cela ne vous choquerait pas ? Pourquoi cela vous choque t'il maintenant ?
D'autant que beaucoup se croient anonymes, sans vraiment l'être...
Il est vrai que la dérive voudrait que cela puisse servir à reconstituer notre vie à travers ces échanges, mais honnêtement, pourquoi se cacher derrière ses propres propos ? Arrêtez de racontez votre vie sur le net si vous en avez honte...
Quand je vois que beaucoup pensent que cela restreint les libertés... Elle ne le fait pas, elles vous obligent juste à ne pas garder l'anonymat (et encore la procédure de récupération de l'identité est et reste réglementée à ce que je sache)
Franchement je trouve beaucoup de réponses HS, après si c'est pour papoter... pourquoi pas hein ^^
Si tu n'as rien à cacher, tu seras gentil de me donner les codes d'accès à ta boite mail, ton code de carte bleue, ton numéro de compte bancaire, d'installer des caméras partout chez toi, et de m'y donner accès.

Le fait est, encore une fois, que le problème n'est pas d'avoir honte de ce que l'on fait / dit actuellement ou pas, mais que cela soit visible par des gens que cela ne concerne pas, et que dans le futur, tel propos ou telle activité autorisé maintenant, ne le soit plus par la suite, et que l'on se serve de ce qu'on a récolté sur toi avant pour s'en servir contre toi.

Alors oui, on peut considérer cela comme de la paranoïa, et peut-être qu'il n'en sera rien, mais j'ai envie de dire "pourquoi tenter le diable et prendre le risque que cela arrive ?", car si cela venait effectivement à se produire, ce n'est pas une fois que tout sera en place, qu'on arrivera facilement à revenir en arrière, on le voit tous les jours sur la plupart des décisions politiques.
7  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 08/12/2015 à 8:57
Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message


Pour en revenir au sujet de base, j'espère que mes associations favorites (APRIL, Quadrature du net...)vont réussir à faire prendre conscience à nos concitoyens et députés des risques et de l'enjeu de ces lois (que le gouvernement peut faire passer sans passage aux assemblé, en vertu de l'état d'urgence). Le combat peut semblé être perdu d'avance, mais, il ne le sera que lorsque nous aurons déposé les armes et cesser le combat...
Et la marmotte...

95% des français ne connaissent pas ces associations, alors elles ne sont pas prêtes de faire prendre conscience de quelque chose à qui que ce soit...

Et mêmes quand elles mettent en garde les députés, ils n'en ont cure.

Sinon +1 Sylvaner et cuicui78, vu qu'on est incapable de lutter contre, on va essayer de cacher la poussière sous le tapis, et on va limiter les droits et libertés de 100% de la population, pour empêcher de nuire / identifier une centaine de personnes déjà connues des services de police...
6  0 
Avatar de ManusDei
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 08/12/2015 à 14:35
Citation Envoyé par prophetpro Voir le message
Ma compréhension de cette mesure est qu'il s'agit ici d'empêcher des communications de manière anonyme. Ex: Un djah*st qui essaie d'influencer un interlocuteur sur internet sans le connaître (mais vu qu'il a l'anonymat, il n'a rien à craindre : si ça échoue tant pis et si ça réussi il se dit que c'est tout gagnant pour lui). De même en diffusant des propos déplacé (et cela ne s'adresse pas qu'aux extrémistes).
Ces mêmes outils sont utilisés par tous types de militants dans tout un tas de dictatures. Et ce qui fait la force d'un TOR, c'est le nombre de personnes connectées en même temps.

Citation Envoyé par prophetpro Voir le message
Au final, merci de m'éclairer sur le point suivant : en quoi cette mesure restreint-elle les libertés individuelles ?
Je n'ai pas envie que l'Etat puisse savoir si j'achète ou si j'écoute Maitre Gims secrètement en ligne (activité tout à fait légale, quoique pas forcément passionnante). C'est ma vie privée, et en permettant à l'Etat d'y accéder tu restreins ma liberté. Parce que écouter Maitre Gims c'est un peu une tare socialement, donc je le fais en cachette...

PS : je déconne, mais je saurais même pas reconnaître une de ses chansons, et encore moins la personne.
6  0 
Avatar de gabriel21
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/12/2015 à 8:45
Citation Envoyé par Sylvaner Voir le message
Des lois sont en train d'être votées ça passe tranquille.
Je n'ai plus le courage de me battre avec les gens qui sortent encore et encore les mêmes arguments... J'ai rien à cacher, c'est contre les djiadistes, c'est temporaire...
Et puis avec la montée du FN, c'est rassurant de savoir dans quelles mains vont être des outils liberticides...
Tout était prévisible et prévu, merci Orwell.

"Ainsi meure la liberté, sous une pluie d’applaudissements" Padmé Admidala Star Wars la revanche des Siths.

Plus sérieusement, je vois gros comme un HLM que le temporaire va devenir définitif et il ne faudra pas oublié que ce sera une loi voté par des socialistes avec l'appui de leurs amis républicains.

Quand à la monté du FN, je ne vois pas le rapport, le peuple français s'exprime, il en a encore (pour combien de temps) le droit. Je ne serais pas surpris que d'un accord commun, les socialistes et les républicains, au nom de la protection de la démocratie , suppriment les élections directes et ne mettent en place des élections indirecte basé sur les personnes déjà élues, voir suppriment les élections pour des raisons financières, ça coûte cher, très cher même et ce n'est pas très écologique (rien que le papier utilisé). Ah 1984, quand tu nous tiens... Pour info, je ne suis pas militant FN, je ne voterais pas FN pour différentes raisons, toutes issues de son programme, mais je suis contre la chasse aux sorcières... Pour moi, si on est pour la démocratie et que l'on reconnaît le pouvoir des peuples à disposer d'eux même, on ne l’est pas uniquement quand c'est nos collègues au pouvoir. Après, que le peuple fasse une bêtise de voter pour un partie ou un autre, on peut le penser, voir le dire, mais que l'exécutif donne des ordres à la population sur la façon de voter, on est plus proche de la dictature que de la démocratie. On est bien loin de la séparation des pouvoirs. Je reconnais que pour le 2eme tour, je suis bien emmerdé sur le choix que je vais devoir faire

Pour en revenir au sujet de base, j'espère que mes associations favorites (APRIL, Quadrature du net...)vont réussir à faire prendre conscience à nos concitoyens et députés des risques et de l'enjeu de ces lois (que le gouvernement peut faire passer sans passage aux assemblé, en vertu de l'état d'urgence). Le combat peut semblé être perdu d'avance, mais, il ne le sera que lorsque nous aurons déposé les armes et cesser le combat...
8  3 
Avatar de athlon64
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 10/12/2015 à 22:15
Après les attentats on pouvait entendre dans les médias : "ils attaquent notre mode de vie".

ironie du sort si on y repense bien notre mode de vie est bien attaqué, mais par ceux qui étaient censés le défendre...
5  0 
Avatar de gabriel21
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 08/12/2015 à 11:39
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Et la marmotte...

95% des français ne connaissent pas ces associations, alors elles ne sont pas prêtes de faire prendre conscience de quelque chose à qui que ce soit...

Et mêmes quand elles mettent en garde les députés, ils n'en ont cure.

Sinon +1 Sylvaner et cuicui78, vu qu'on est incapable de lutter contre, on va essayer de cacher la poussière sous le tapis, et on va limiter les droits et libertés de 100% de la population, pour empêcher de nuire / identifier une centaine de personnes déjà connues des services de police...
Même pas, la lutte anti-terroriste n'est qu'un vaste prétexte, le gouvernement revient ici avec une partie de ce qui avait été rejeté dans la loi de programmation militaire, c'est juste que le 13 novembre leur sert maintenant d'alibi. Non seulement, ces mesures seront inefficace contre les terroristes, autant, elle seront parfaite pour contrôler la population. La lutte anti-terroriste n'est toujours pas une priorité du gouvernement, le renforcement de la sécurité des ministres, députés et sénateurs oui, celle du peuple non. Ce que l'on peut voir actuellement est un splendide cas d'école de propagande, l'intérieur arrête, les média en font la une des journaux, la justice libère, seuls les médias étrangers en parlent.

Quand au fait que 95% de la population ne les connaît pas, c'est que le travail n'est pas fini et qu'il va falloir du temps pour y arriver

Il y a eu quelques amendements qui ont été voté et maintenu, grâce à leur action, certes ce n'était pas des coups d'éclat mais comme on dit "le bien fait peu de bruit"

Après, si vous avez décidé de baisser les bras et de prendre votre douche devant l’œil intéressé des forces de police (vidéo-surveillance généralisée dans les domiciles privés, ils devraient nous la pondre avant la fin de la décennie et après une petite dizaine d'attentats - l'écran de big brother qui voit tout), grand bien vous fasse

@Zirack : Je corrige un tout petit peu mon propos après avoir vu votre réponse, ayant pris votre premier post au premier degré, mais je suis peu pessimiste et je reste combatif sur ces sujets, et je suis un peu provocateur pour redonner de l'élan quand je tombe sur des pessimistes (même si je crains effectivement nos actuels gouvernants capable de la vidéosurveillance des domiciles privés, faudra par contre que les opérateurs aient fini de tirer la fibre optique et justement l'ARCEP veut augmenter les redevances sur la boucles local cuivre pour faciliter le déploiement de la fibre et la bascule

@cuicui78 : une fois qu'un ministre, député, sénateur ou président sera mort, là le gouvernement fera quelque chose pour éliminer la menace.
4  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/12/2015 à 9:18
Je ne sais pas vous mais personnellement je ressens très sérieusement un climat de future transformation du monde tel que nous le connaissons, et certainement pas pour le meilleur.

D'abord avec le développement technologique qui d'un côté donne des capacités d'action considérables à des groupes qui, c'est le moins qu'on puisse dire, ne raisonnent pas de manière rationnelle et constituent un danger considérable pour autrui, de l'autre à des gouvernements se permettant de s’immiscer de plus en plus dans la vie privée de leurs citoyens et seront impossibles à arrêter dans un cas de pouvoir illégitime comme ça a déjà été le cas et l'est toujours dans d'autres pays.
Ensuite avec cette montée des extrémismes et de débats identitaires qui centralisent le débat politique à un moment où il est particulièrement important de laisser tomber ces querelles secondaires afin de se rassembler pour traiter des problèmes beaucoup plus sérieux tels que le climat.

Si jamais l'on se retrouve avec un Donal Trump d'un côté et une Marine Lepen de l'autre, qui restera-t-il dans le débat mondial pour essayer d'apporter des solutions concrètes à ces problèmes majeurs ?
4  0 
Avatar de mrqs2crbs
Membre averti https://www.developpez.com
Le 09/12/2015 à 12:08
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Elle ne les restreignent pas, pas plus qu'il n'est permis de rouler sans plaques d'immatriculation, ...
non plus que ces salopards de lanceurs d'alerte ne pourront bien longtemps rester anonyme... cette bande de hors la loi qui fait prévaloir la morale au droit!!!
4  0 
Avatar de ticNFA
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2015 à 23:16
C'est aussi sur BFMTV (la poubelle du journalisme serait encore un compliment à leur égard vu qu'il y a encore une référence au journalisme) que les infos du Monde ont été déformées. L'article du Monde précisait qu'il s'agissait de souhaits de policiers sur lesquels ne s'étaient pas encore prononcé le ministère. Sur BFMTV, c'est devenu "Le ministère de l'Intérieur veut bloquer Tor et interdire le Wifi public).

Source : Arrêtsurimages
4  0