Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft PowerApps : un nouvel outil pour créer des applications d'entreprise
Sans écrire de code

Le , par Michael Guilloux

158PARTAGES

7  0 
Avec l’omniprésence des dispositifs mobiles et l’émergence du cloud computing en entreprise, Microsoft veut rénover sa pile de solutions d’entreprise classiques. La firme de Redmond se penche de plus en plus vers les applications qui sont non seulement accessibles à tout moment et depuis n’importe quel terminal, mais encore orientées utilisateurs. Power BI (l’outil de business intelligence libre-service de Microsoft) et Office 365 en sont des exemples, et désormais on pourra également citer Microsoft PowerApps.

Microsoft PowerApps a été dévoilée aujourd’hui, lors de la première journée de Convergence 2015 EMEA, un événement de Microsoft dédié à l’innovation et à la transformation numérique des entreprises.

PowerApps est une plateforme qui permet de construire et partager des applications qui peuvent se connecter aux bases de données existantes et services de cloud computing de l’entreprise, sans avoir à écrire du code. Avec PowerApps, Microsoft veut surtout donner plus d’autonomie aux utilisateurs professionnels, en misant sur l’agilité de l’IT, cadre dans lequel la création d’applications ne sera pas l’apanage des développeurs et professionnels de l’IT. L’expérience offerte permettrait en effet de concevoir des applications à l’aide d’une interface graphique. PowerApps permettra plus précisément de construire des applications web et mobiles natives basées sur les données et les systèmes de l’entreprise. Les applications créées seront immédiatement accessibles à partir des PC, tablettes et smartphones, sur les systèmes Windows, iOS et Android.

À travers son nouvel outil, Microsoft annonce des avantages tant pour les employés que pour les développeurs et professionnels de l’IT. En ce qui concerne les employés, PowerApps permet de :

  • créer rapidement des applications qui fonctionnent sur tout appareil avec une expérience semblable à Microsoft Office, des modèles pour démarrer rapidement et un concepteur visuel pour automatiser les flux de travail ;
  • utiliser des connexions intégrées, ou celles créées par leur entreprise, pour connecter PowerApps aux services cloud tels qu’Office 365, Dynamics CRM, Salesforce, Dropbox et Onedrive et aux systèmes sur site, y compris SharePoint, SQL Server, les bases de données Oracle, SAP et plus ;
  • partager l’application construite comme des documents. Il suffit de taper une adresse e-mail pour que vos collègues de travail puissent profiter d’une application que vous avez créée.

Pour les développeurs et les professionnels de l’informatique, les avantages mis en évidence sont les suivants :

  • PowerApps inclut Azure App Service pour les applications orientées employés. Ce qui devrait permettre aux utilisateurs de profiter le plus rapidement possible de leurs applications comme jamais auparavant ;
  • construire des connexions de données et des API supplémentaires pour tous les systèmes d’entreprise existants, pour permettre ainsi aux utilisateurs de l’entreprise de créer les applications dont ils ont besoin ;
  • d’après Microsoft, la sécurité des données et les contrôles de confidentialité sont respectés par PowerApps, de sorte que vous puissiez gérer l’accès aux données et maintenir des politiques d’entreprise.

Microsoft PowerApps est disponible en version bêta sous invitation. Au cours de cette préversion, vous pourrez construire un nombre illimité d’applications avec PowerApps et les partager également gratuitement avec un nombre illimité d’utilisateurs.

Demandez une invitation pour tester la préversion Microsoft PowerApps

Source : Blog Microsoft

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ? Quels pourraient être les avantages et problèmes liés Microsoft PowerApps ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/12/2015 à 14:08
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Cette entreprise a inclu dans sa vision stratégique une volonté de massacrer les techniciens des technologies de l'information en rendant hypothétiquement inutile l'intervention de professionnels dans l'industrie du génie logiciel.
Pourtant elle offre toujours à ces même personnes des outils de dev franchement très bon. Je ne pense donc pas que ce soit le but recherché! Il s'agit plutôt de diversification, normal pour une société de cette envergure.
2  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/12/2015 à 16:53
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Je suis entièrement d'accord ! Le -1 que tu m'as collé n'est guère dramatique mais il est regrettable que tu n'ai pas saisi que tes propos sont compatibles avec les miens. J'ai dénoncé de nombreuses choses dans mon commentaire précédent en faisant usage d'absraction, c'est d'ailleurs l'une des qualifications psychiques requises pour effectuer le travail d'un Architecte.
C'est moi qui t'ai mis un -1. Parce que j'ai jugé ton propos inutilement dramatique, platement réactionnaire, et limite conspirationniste en présentant MS en ennemi forcené des développeurs.

Notre métier est d'automatiser, que ce soit le métier des utilisateurs ou le nôtre, dans le but de nous délivrer des tâches rébarbatives et de rendre possible des choses qui ne l'étaient pas jusque là. Si ça te pose un problème tu t'es peut-être trompé de métier.

Automatiser ne me pose aucun problème, je m'en réjouis et je ne me soucie guère des emplois supprimés car je sais que d'autres les remplaceront, plus intéressants, et que l'humanité en sortira gagnante. J'escompte bien que demain la population travaillera plus souvent à temps partiel tout en ayant un pouvoir d'achat égal ou supérieur au nôtre. Je ne partage pas l'obscurantisme malheureusement tellement en vogue dans mon cher pays.

Quant à ces nouveaux outils, ils partageront notre métier en deux. Des hordes de gens formés en trois mois d'une part, et beaucoup de gens pointus d'autre part qui ne seront pas prêts d'être au chômage. Si tu penses que ton propre emploi est menacé alors tu as encore pas mal de temps pour trouver une issue satisfaisante. Pour ma part je me réjouis de pouvoir être demain débarrassé des basses besognes.
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 02/12/2015 à 14:53
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message

Automatiser ne me pose aucun problème, je m'en réjouis et je ne me soucie guère des emplois supprimés car je sais que d'autres les remplaceront, plus intéressants, et que l'humanité en sortira gagnante. J'escompte bien que demain la population travaillera plus souvent à temps partiel tout en ayant un pouvoir d'achat égal ou supérieur au nôtre.
J'aimerais bien aussi, mais pour l'instant on est très loin d'être parti dans cette direction...

Aujourd'hui l'automatisation, cela fait des chômeurs, et des gains en plus pour les entreprises sans que ces gains ne soient forcément redistribués.

Donc au final, ceux qui travaillent, travaillent toujours autant (en nombre d'heures, mais produisent plus), pour le même salaire, et les autres ont perdu leur boulot.

Le temps partiel avec le même pouvoir d'achat, voir même à terme, soyons fou, plus besoin de bosser du tout car tout est automatisé, et avec un salaire de base pour tout le monde quand même, ce n'est pas spécialement compatible avec notre système capitaliste, et je doute que l'on voit cela de notre vivant.
2  0 
Avatar de MichaelREMY
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/12/2015 à 9:30
un nouvel outil pour créer des applications d'entreprise
Sans écrire de code
wohh c'était le slogan de Microsoft Access version 95 ça !!
1  0 
Avatar de MarieKisSlaJoue
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 01/12/2015 à 16:14
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Cette entreprise a inclu dans sa vision stratégique une volonté de massacrer les techniciens des technologies de l'information en rendant hypothétiquement inutile l'intervention de professionnels dans l'industrie du génie logiciel.
C'est pas l'entreprise qui veux ça c'est l'évolution du métier et de l'informatique. Le métier à de plus en plus les compétences pour passer du simple fichier Excel au petit script à but métier et bientôt ils construirons en effet de véritable application par eux même. La DSI va de plus en plus passer d'une direction qui fournissais les service à une direction qui est là pour conseiller le métier.

C'est pas nouveau, y'a un moment que le mot Citizen Developer est apparu (Mec très proche du métier qui fait des applications). Le métier de Data Scientist ça à beau être de l'informatique ça demande énormément d'autres compétences dont des compétences métiers.

Même si il aura toujours besoin d'informaticien pour faire du code le métier sera de plus en plus libre et douer pour faire leur solution eux même. Et c'est pas plus mal, le système MOA/MOE ça va bien 5 minutes mais ça fait pas bcp avancer le monde. en réalité.

Pour finir ce genre de solution des startups française le font déjà. http://generativeobjects.com/ Generative Object propose une plateforme qui d'après la news sert le même but. Sur leur site on peut bien voir que ces solution là sont aussi bien là pour servir le métier que l'IT et qu'il ne faut pas en avoir peur.
2  1 
Avatar de MichaelREMY
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/12/2015 à 17:21
Citation Envoyé par Aurelien Plazzotta Voir le message
Cette entreprise a inclu dans sa vision stratégique une volonté de massacrer les techniciens des technologies de l'information en rendant hypothétiquement inutile l'intervention de professionnels dans l'industrie du génie logiciel.
En vous lisant on a l'impression de l'amertume d'un développeur web de frontoffice/backoffice qu'on aurait délaissé car les CMS sont arrivés gratuitement sur le marché....
Si un utilisateur sait de lui même "s'automatiser" ses propres données et les mêttre en relation voire en partage voire en sécurité (là j'en doute) c'est tant mieux pour lui et pour son entreprise.
Les capacités des utilisateurs ont évolués, alors les développeurs ne peuvent pas se plaindre que les gens savent faire du excel/access/AGL/businessObject/Rad à profusion.
Tant mieux comme ça le niveau monte !
1  0 
Avatar de DonQuiche
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/12/2015 à 12:02
Citation Envoyé par Issam Voir le message
Sinon pour rassurer un peu notre ami Aurelien Plazzotta, le métier de développeur ne disparaîtra jamais !!!
on aura toujours besoin de l'intervention humaine dans le génie logiciel, c'est clair !
Ha ha ha. Je me gausse.

C'est de la vanité. Bien sûr que si des machines feront mieux que nous. Tout ce que nous pouvons espérer c'est que nous serons assez sages pour ne pas les laisser prendre (trop) d'initiatives et les laisser attendre nos ordres.
1  0 
Avatar de Conan Lord
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/12/2015 à 14:29
Citation Envoyé par DonQuiche Voir le message
Ha ha ha. Je me gausse.

C'est de la vanité. Bien sûr que si des machines feront mieux que nous. Tout ce que nous pouvons espérer c'est que nous serons assez sages pour ne pas les laisser prendre (trop) d'initiatives et les laisser attendre nos ordres.
Tout dépend de ce que tu appelles "mieux". Les machines sont là pour répondre aux besoin des humains. Pour qu'elles puissent le faire, il faut qu'on leur exprime ces besoins d'une manière ou d'une autre. Au stade d'aujourd'hui, elles sont encore soumises à la vision (que j'ose appeler étriquée, car correspondant à une réalité certes, mais une réalité spécifique qui n'est pas celle de tous) des boîtes leader de l'IT. À partir de là, je vois deux issues : soit le futur nous conduira vers une diversification des perspectives informatiques (d'un côté, le progrès facilite la diversification, d'un autre côté, l'uniformisation semble incontournable aujourd'hui) et dans ce cas, chaque PME aura son propre parc de logiciels adaptés ; soit nos besoins s'adapteront à ce que la machine peut nous offrir dans l'état actuel (ou futur proche) des choses. Il suffit de regarder les rapports de Gartner : "d'ici deux ans, 80 % des salariés de tel secteur auront tel et tel besoin". La demande s'adapte extrêmement vite à l'offre. L'inverse n'est pas toujours vrai.

La présentation de PowerApps n'est pas assez complète pour qu'on puisse se faire une idée précise, mais il y a fort à parier que pour créer ses propres apps avec ce logiciel, une PME devra s'adapter à la vision de Microsoft. Le problème du progrès, c'est qu'il suit trop souvent une voie unique, et, même si c'est assez logique pour tout un tas de raisons (financières en premier lieu), ça ralentit l'évolution. Nous devrions nous efforcer de suivre plusieurs voies, ne serait-ce que par soucis d'expérimentation.

@DonQuiche, peux-tu donner des exemples de ce que tu entends par "trop d'initiatives" ? ça m'intéresse parce que, s'il s'agit de décisionnel d'entreprise, je ne suis pas certaine que les ordres subjectifs des humains soient plus sages que les initiatives d'une machine. N.B. Je ne m'attaque ni aux machines, ni aux humains ici, je me borne au constat que, autant la machine n'est pas parfaite, autant l'être humain non plus. Or, la machine est perfectible.
1  0 
Avatar de MichaelREMY
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/12/2015 à 10:21
Non, je ne pensais pas à cela, mais cela en fait également parti.

Non je parlais vraiment d'automatisation de tâches (import / export de données pour éviter la re-saisie, batch pour lancer des mails / impressions, développement d'applications pour déporter certaines tâches ailleurs (chez nous, ce sont les clients qui font leurs propres devis par exemple), etc etc).

Si je regarde dans ma boite, on a mis en place des choses comme ça dans les différents services (et ce n'est pas fini), résultat : certains services comptent moins de personnes qu'avant, soit ceux où ils sont toujours aussi nombreux, les gens font autant d'heures qu'avant, pour le même salaire, c'est juste qu'ils peuvent absorber plus de commandes sans qu'on embauche.
pour moi ce chômage-là va dans le bon sens de l'informatique : faire automatiser des choses itératives barbantes pour libérer du temps aux salariés afin qu'ils puissent faire ce qu'un ordinateur ne sais pas faire ou fait moins bien. Et hélas, c'est aussi un choix de certains managers pour "rendre" plus futile un salarié par annulation de son poste car si il n'a plus de tâche à faire....comment justifier la présence d'un salarié.
c'est aussi bateau de se poser la question de quoi faire d'une personne qui pliait les enveloppes des factures, et coller le timbre après avoir autmatiser ça avec une plieuse/affranchisseuses automatique...

Normalement un bon manager qui enlève une tâche itérative à un salarié grâce à un process informatique, doit ensuite lui retrouver une autre valeur ajoutée à accomplir pour l'entreprise, la former, la promouvoir…etc , et non pas licencier la personne sans tâche... Au pire il peut faire ça à une personne qui va quitter l’entreprise, aller à la retraire afin que son poste ne soit pas remplacé.
Mais faire ça dans le but de licencier c’est malsain.

Voulez-vous qu’on enlève les bornes de tickets dans le métro et qu’on mettre un contrôleur à chaque portail ? ok, mais on augmente le prix du ticket et le temps de vérification aux bornes…
1  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 03/12/2015 à 11:20
Citation Envoyé par MichaelREMY Voir le message
pour moi ce chômage-là va dans le bon sens de l'informatique : faire automatiser des choses itératives barbantes pour libérer du temps aux salariés afin qu'ils puissent faire ce qu'un ordinateur ne sais pas faire ou fait moins bien. Et hélas, c'est aussi un choix de certains managers pour "rendre" plus futile un salarié par annulation de son poste car si il n'a plus de tâche à faire....comment justifier la présence d'un salarié.
c'est aussi bateau de se poser la question de quoi faire d'une personne qui pliait les enveloppes des factures, et coller le timbre après avoir autmatiser ça avec une plieuse/affranchisseuses automatique...

Normalement un bon manager qui enlève une tâche itérative à un salarié grâce à un process informatique, doit ensuite lui retrouver une autre valeur ajoutée à accomplir pour l'entreprise, la former, la promouvoir…etc , et non pas licencier la personne sans tâche... Au pire il peut faire ça à une personne qui va quitter l’entreprise, aller à la retraire afin que son poste ne soit pas remplacé.
Mais faire ça dans le but de licencier c’est malsain.

Voulez-vous qu’on enlève les bornes de tickets dans le métro et qu’on mettre un contrôleur à chaque portail ? ok, mais on augmente le prix du ticket et le temps de vérification aux bornes…

Pour moi il n'y a pas de "bon chômage" et c'est facile de dire que cela va dans le "bon" sens quand on est pas soit même concerné, vas dire cela à quelqu'un qui a été remplacé par un batch ou un robot.

Bien sûr que c'est une bonne idée de supprimer les tâches barbantes sans valeur ajoutées, mon propos n'est pas de dire qu'il ne faut pas les automatiser, et remettre des humains partout, je ne suis pas contre l'automatisation.

Ce que je dis, c'est que cette automatisation n'est pas gérée comme il faut par la suite, d'où le côté malsain dont tu parles ensuite, et c'est bien cela que je critique, pas l'automatisation elle-même.

Si effectivement on se servait de cette automatisation pour améliorer la vie de tout à chacun, voir répartir le temps de travail restant (et c'est cela vers lequel il faut tendre), la oui très bien, mais actuellement, on s'en sert surtout pour augmenter la productivité et maximiser les gains en employant le moins de monde possible, après il ne faut pas s'étonner d'avoir X millions de chômeurs et que ce nombre ne fasse qu'augmenter (bien sûr tout le chômage n'est pas dû à l'automatisation, mais elle y participe activement).
1  0