Que pensez-vous des formations intensives en programmation ?
Sont-elles plus efficaces que les formations classiques en informatique ?

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Que pensez-vous des formations intensives en programmation ?
Traditionnellement, pour exercer en tant que développeur, il faut suivre le parcours classique d’une formation diplômante en informatique, au cours de laquelle, le futur développeur de métier acquiert les connaissances de base pour la carrière qu’il envisage. La plupart des diplômes en informatique n’étant pas très spécialisés, c’est à l’issue d’une expérience professionnelle, un travail personnel ou des formations spécialisées que le développeur finit par refléter un profil particulier.

Face aux offres croissantes dans le domaine de l’informatique entre autres facteurs, on assiste de plus en plus à la reconversion des professionnels d’autres métiers en informaticiens ou développeurs en particulier. Ces derniers arrivent à passer, parfois sans trop grande difficulté, d’un statut de débutant à un statut de développeur confirmé, grâce à une vague croissante de formations intensives également appelées bootcamps. Le but de ces programmes est de pouvoir former dans un délai de plusieurs semaines à quelques mois, des développeurs capables de faire face aux défis de la programmation, et répondre efficacement à la demande des entreprises.

Jusqu’ici, les bootcamps pour les développeurs occupaient la seconde place derrière les formations diplômantes classiques en informatique. Mais d’après une étude étasunienne, le marché des bootcamps connaît une forte croissance, et les formations intensives sont en train de remplacer les formations classiques en informatique. Aux États-Unis, ces programmes de formation intensive ont permis de résoudre le déficit entre les offres d’emploi en informatique et le nombre de demandeurs disponibles. Le succès rencontré avec les bootcamps leur a donc permis de se positionner comme des alternatives pertinentes aux formations universitaires au point où de nombreux observateurs se sont demandé si elles ne devraient pas commencer à remplacer les formations traditionnelles.

Le centre national des statistiques de l’éducation du ministère américain de l’Éducation confirme cette tendance avec une baisse de nouveaux diplômés en informatique, alors que les bootcamps en programmation connaissent une forte croissance. Dans son rapport annuel intitulé « 2015 Coding Bootcamp Survey », Course Report estime que les bootcamps de programmation formeront « environ 16 056 diplômés en 2015, contre 6740 en 2014 », ce qui représente une croissance de 138 %. Ces résultats sont basés sur les réponses de 94 % des écoles de bootcamps ou formation accélérée en programmation, aux États-Unis et au Canada. Toutefois, rien n’indique si la croissance des formations intensives vient juste pour répondre à la baisse de nouveaux diplômés en informatique ou plutôt si ce phénomène contribue à la baisse de nouveaux diplômés en informatique, étant donné qu’aux États-Unis par exemple, le nombre de nouveaux diplômés en informatique était déjà en baisse depuis 2003.

Les développeurs issus de formations intensives semblent remplir les exigences de nombreux employeurs, dans le cas du développement web et mobile en particulier. Parmi les éventuels nombreux facteurs qui pourraient entraîner la croissance de ces formations, il est mis en avant la caducité des programmes universitaires de formation classique en informatique, dont une bonne partie n’est toujours pas adaptée aux technologies actuelles. Toutefois, est-ce pour autant que d’un programme de quelques semaines ou mois, puisse sortir un diplômé du même calibre que celui qui est issu d’une formation de 4 ou 5 ans ? Les développeurs nés des formations intensives peuvent-ils exercer sans beaucoup de difficultés dans des entreprises utilisant des technologies avancées ?

Source : Course Report Survey

Et vous ?

Quelle est votre expérience des formations intensives ?
Sont-elles plus efficaces que les formations diplômantes classiques en informatique ? Peuvent-elles les remplacer ?
Qu’en est-il de la réalité en France ?

Voir aussi

Rubrique Études ( Accueil, Cours, Forums, etc.)
Rubrique Emploi


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 10:34
Citation Envoyé par Michael Guilloux  Voir le message
Quelle est votre expérience des formations intensives ? Sont-elles plus efficaces que les formations diplômantes classiques en informatique ?
Qu’en-est-il de la réalité en France ? Quels sont les avantages et limites des bootcamps par rapport aux formations classiques ? Peuvent-elles remplacer les formations classiques ?

J'ai fait un "bootcamp"(ça ne s'appelait pas comme ça à l'époque) de 5 semaines en COBOL en 2000. Il y a eu pas mal de casse. Plus de la moitié des gens avaient quitté le domaine 4 ans plus tard. La plupart parcequ'il ne faisaient pas l'affaire. Moi, j'ai fait mon trou. J'ai fait mes preuves, comme quelques autres.

C'est très statistique, tout ça. On fait rouler les dés, et ensuite on voit qui reste de vivant. Mais j'ai vu aussi pas mal de diplômés en informatique ne pas faire l'affaire. Le taux de pertes est sans doute inférieur mais il est réel. Et, outre ce différentiel dans le taux de survie(les gens qui se sont farcis 3 ans de langages divers et variés, et qui avaient dès le départ envie de faire ça, en moyenne, sont mieux préparés au premier contact avec la réalité), je constate pas mal de différence de culture. Eux sont à fond dans les design patterns et la dernière technologie en vogue, moi, je cherche avant tout l'efficacité et la clarté, peu me chaut que ma tech date des années 50 ou aie été démoulée hier.

Et ce différentiel me fait penser que les deux approches sont complémentaires. Des gens comme moi, biberonnés à l'industrie (ou n'importe quel autre domaine d'activité), auront tendance à ne pas se laisser aveugler par le code et sa beauté. Inversement, les gens qui se sont fadés 3 ans de théorie et de pratique auront forcément de bons conseils sur certaines approches.
Avatar de kipy4 kipy4 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 11:29
Moi je ne pense pas qu'il y ait de bonnes ou de mauvaises formations. (Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main... non je déconne )

En fait il y a surtout des gens passionnés et des gens moins passionnés.
Parce que bon, tout le monde sait qu'une formation, quelle qu'elle soit, ne sera jamais exhaustive, surtout en informatique/dev/ingénierie où la pratique/l'expérience prime bien plus que toute la théorie ou tous les exercices du monde. Et pour ça faut se débrouiller. Et qui dit se débrouiller, dit s'auto former, et donc être curieux. Et la curiosité nait de la passion. C'est aussi simp' que ça.
Avatar de rattlehead rattlehead - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 11:45
Pour moi 1mois de formation intensive ne peut pas remplacer 3ans de formation.
Perso j'ai fait un an de DESS d'info et j'ai toujours des lacunes sur certains points. Avoir cette formation d'informatique permet d'avoir des bases solides et permet de naviguer dans n'importe quel type d'environnement.
la plupart maitrisent bien les design pattern, l'algorithmique, la POO. ceux qui vont faire une formation intensive ne pourront pas tout digérer. il leur faudra un certain temps et beaucoup de travail.
et puis c'est souvent des formations pour un besoin qui peut vite se démoder. Après soit certains auront cette demarche de progresser et de continuer à evoluer comme n'importe quel dev d'autres se contenteront de cette formation et resteront dans ce qu'ils auront appris. c'est une bonne vérité de Lapalisse :-)
Bref tout ça pour dire que comme l'info pourvoit beaucoup d'emploi, si ca peut aider des diplomés qui ne trouvent pas d'emploi dans leur branche.
Mais pour moi ca ne peut pas remplacer une bonne formation dans les ecoles ou à la fac voir en BTS ou DUT.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 11:58
La question est assez subjective, parce que chacun aura tendance à tirer la couverture à lui.

Pour ma part, je pense qu'à peu près n'importe qui peut devenir développeur. En tout cas, il n'y a clairement pas besoin d'être un génie pour y parvenir. En cela, je pense que les formations classiques sont trop élitistes par rapport à l'attendu réel derrière. Par exemple, dans mon cas, je suis ingénieur, j'ai eu des cours de maths assez poussés en classes prépa, avec des cours de proba, de statistiques, d'algèbre non linéaire, etc... qui ont pas mal écrémé les candidats. Pourtant, et je bosse dans le domaine financier, je n'ai JAMAIS eu besoin de plus que les quatre opérations élémentaires de base, ha si, de temps à autre, un modulo, grosse folie! Parce que soyons clairs, mon job à moi, c'est de développer (ou faire développer) une application qui marche. Ça, c'est mon métier. Ce qui n'est pas mon métier, et qui est le métier d'autres personnes, c'est de définir les formules mathématiques qui répondent au besoin et de les décomposer en opérations suffisamment simple pour que je puisse les comprendre et les mettre en place. Si je les comprends, c'est pas plus mal, mais c'est franchement accessoire.

Mais si n'importe qui, ou presque, peut devenir un bon développeur, on ne le devient pas n'importe comment. Quand bien même la sélection est sans doute absurdement difficile pour les formations initiales, il n'en reste pas moins que les gens qui en sortent ont bel et bien eu besoin de plusieurs années pour tout intégrer. Alors si on enlève un peu de superflu, on peut compresser un peu, mais pas au point d'arriver à quelques semaines ou quelques mois.

Autre point, je pense que tout le monde se souvient de son CV de jeune diplômé? Vous savez, ce CV où vous avez mis à peu près la moitié des technos de la terre, alors même que vous n'en avez, pour les trois quart d'entre elles, juste entendu parler rapidement au coin d'un amphi, ou pire, d'un polycopié que vous n'avez jamais ouvert, sans jamais mettre les doigts dedans. Si je compare mon CV à l'heure actuelle, force est de constater qu'il reste beaucoup moins de technos. Je dirais moins d'un tiers. Mais celles qui restent, je les maitrise. On peut me lâcher dans la pampa d'un projet foireux, je pourrais probablement m'en sortir. Mais ça, c'est parce que j'ai de l'expérience. Et l'expérience, on l'acquiert avec... LE TEMPS.

Donc la faiblesse des formations courtes ne vient pas du fait qu'il est impossible d'intégrer autant de théorie en si peu de temps. Encore que, il doit aussi y avoir une limite de ce coté là, et que si cela va trop vite, si on loupe deux ou trois marches, on ne peut sans doute plus rattraper le train en marche. Pour moi, la faiblesse de ces formations courtes est qu'il n'y a aucune pratique de ce qui est étudié. Ou très peu, et/ou trop encadré, genre "remplissez les trous dans le code". Or, ce qui nous fait vraiment progresser, ce sont nos erreurs; nos ratés, nos tâtonnements, bref, notre expérience.

Le défaut d'un jeune diplômé, c'est que son expérience est réduite.

Le défaut de quelqu’un qui sort d'un "bootcamp" c'est qu'il n'en a pas, d'expérience. Ou réduite à portion congrue. Et c'est ça qui me poserait problème si je devais donner un avis de recrutement.
Avatar de Sodium Sodium - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 12:57
Apprendre la programmation, comme dans énormément d'autres domaines (langues, musique, maths, conduire une voiture ...), ce n'est pas une checklist de compétences à acquérir que l'on coche formation après formations.
Il y a un certain nombre de savoir techniques à acquérir, mais il s'agit surtout de "penser" programmation. Une grande partie des savoirs acquis doit devenir naturelle et instinctive, et cela ne peut se faire qu'au fil de la pratique avec des mois et des années d'expériences.
Ce genre de formation accélérée doit certainement être très bien pour se jeter dans le bain mais devra inévitablement se compléter par une (longue) pratique.

Le danger est toujours de se retrouver avec des manager sous-estimant l'ampleur d'une tâche et la confiant à de jeunes développeurs qui surestiment leurs propres compétences (ou ont peur de révéler leurs faiblesses).
Avatar de Kixtea Kixtea - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 14:12
Etant actuellement en train de suivre une formation de ce genre, je ne suis personnellement pas spécialement convaincu de ces formations.

Donc la faiblesse des formations courtes ne vient pas du fait qu'il est impossible d'intégrer autant de théorie en si peu de temps. Encore que, il doit aussi y avoir une limite de ce coté là, et que si cela va trop vite, si on loupe deux ou trois marches, on ne peut sans doute plus rattraper le train en marche. Pour moi, la faiblesse de ces formations courtes est qu'il n'y a aucune pratique de ce qui est étudié. Ou très peu, et/ou trop encadré, genre "remplissez les trous dans le code". Or, ce qui nous fait vraiment progresser, ce sont nos erreurs; nos ratés, nos tâtonnements, bref, notre expérience.

C'est éxactement ça. Trop de théorie, peu de pratique en conditions réelles
Avatar de Luckyluke34 Luckyluke34 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 14:17
Le but d'un bootcamp tel que je le comprends, c'est d'être opérationnel très vite sur un stack technologique bien précis, qui bien souvent va répondre à une problématique business ciblée (ex : bootcamp Rails pour développer des sites web orientés grand public).

Ce n'est en rien comparable à une formation universitaire de longue durée où on apprend à un étudiant la programmation mais aussi d'autres disciplines de l'informatique, où il acquiert des bases théoriques intemporelles, étudie diverses solutions à des problèmes classiques de génie logiciel, a l'occasion de penser hors du cadre et de manière abstraite c'est à dire non directement appliquée à un type de projet/plateforme/langage.

Le bootcamp en soi ne donnera pas au participant le même bagage qu'un diplômé, pour cela il lui faudra énormément chercher, lire, comprendre et expérimenter d'autres technos et d'autres approches dans son temps libre. En d'autres termes, à la sortie du bootcamp on a par défaut un développeur engouffré dans un couloir "JS/Angular+Ruby/Rails" ou "JS/Ember+Python/Django" dont il peut avoir du mal à sortir alors qu'à la sorties des études, on a (normalement) un développeur généraliste capable de choisir entre deux approches, deux technos.
Avatar de el_slapper el_slapper - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 16:01
Citation Envoyé par Luckyluke34  Voir le message
Le but d'un bootcamp tel que je le comprends, c'est d'être opérationnel très vite sur un stack technologique bien précis, qui bien souvent va répondre à une problématique business ciblée (ex : bootcamp Rails pour développer des sites web orientés grand public).

C'était mon cas en 2000 : besoins massifs en COBOL pour le passage à l'Euro(auquel je n'ai d'ailleurs pas touché, mais j'ai largement eu de quoi m'occuper sur d'autres projets).

Citation Envoyé par Luckyluke34  Voir le message
Ce n'est en rien comparable à une formation universitaire de longue durée où on apprend à un étudiant la programmation mais aussi d'autres disciplines de l'informatique, où il acquiert des bases théoriques intemporelles, étudie diverses solutions à des problèmes classiques de génie logiciel, a l'occasion de penser hors du cadre et de manière abstraite c'est à dire non directement appliquée à un type de projet/plateforme/langage.

Mouais. Mais bon, un mec comme moi(et je suis loin d'être le seul) qui a fait une école d'ingénieur généraliste, a bouffé de la conception de produits industriels et autre mise en place de ligne de production, aura quand même, lui aussi, pas mal d'outils intellectuels pour aller au-delà de sa formation de 5 semaines. J'ai appris le RPG en deux jours, le VBA en trois, puis je suis passé à l'objet( le premier contact - mais j'ai survécu). Je peux te dire que les similitudes intellectuelles entre un programme batch et une ligne de production sont frappantes - c'est sans doute pour ça que j'ai eu plus de mal avec le transactionnel, d'ailleurs.

Et l'avantage, c'est que je sais qu'il existe un monde en dehors des ordinateurs.

Citation Envoyé par Luckyluke34  Voir le message
Le bootcamp en soi ne donnera pas au participant le même bagage qu'un diplômé, pour cela il lui faudra énormément chercher, lire, comprendre et expérimenter d'autres technos et d'autres approches dans son temps libre. En d'autres termes, à la sortie du bootcamp on a par défaut un développeur engouffré dans un couloir "JS/Angular+Ruby/Rails" ou "JS/Ember+Python/Django" dont il peut avoir du mal à sortir alors qu'à la sorties des études, on a (normalement) un développeur généraliste capable de choisir entre deux approches, deux technos.

Encore une fois, quand j'ai creusé le monde des plastiques, on m'a appris à choisir entre polyethylène et polyprolylène, entre injection-soufflage et thermoformage, entre pilotage par la température et pilotage par la pression, bref, j'ai appris à choisir le meilleur outil, et non pas à toujours appliquer la même recette. Après, il faut rester à jour. Je ne sais plus très bien quelles sont les performances des polypropylènes modernes, mais ils ont fait des progrès en résistance au froid depuis mon époque, ça saute aux yeux.

Je ne nie pas l'importance d'une bonne formation "universitaire". ça donne de bons outils. Mais venir d'une autre spécialité, ça n'a pas QUE des inconvénients.
Avatar de Iradrille Iradrille - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 09/11/2015 à 17:53
Citation Envoyé par kipy4  Voir le message
En fait il y a surtout des gens passionnés et des gens moins passionnés.
Parce que bon, tout le monde sait qu'une formation, quelle qu'elle soit, ne sera jamais exhaustive, surtout en informatique/dev/ingénierie où la pratique/l'expérience prime bien plus que toute la théorie ou tous les exercices du monde. Et pour ça faut se débrouiller. Et qui dit se débrouiller, dit s'auto former, et donc être curieux. Et la curiosité nait de la passion. C'est aussi simp' que ça.

+1.

Après 5 ans d'études en info (DUT / école d'ingé) le meilleur cours que j'ai eu et celui où j'ai le plus appris c'est mon premier cours de C++ : en cours de 2 heures avec pour thème "RTFM".

Ces 5 ans m'ont aidés en maths, modélisation de DB (normalisation / dé-normalisation pour optimisation) , mais niveau dev je pense que j'ai rien appris en cours.
Et je pense que quelqu'un qui ne cherche pas à apprendre de lui même sort d'un bac+5 (ou de n'importe quelle autre cursus; normal ou accéléré) avec un niveau déplorable.
Avatar de Carhiboux Carhiboux - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/11/2015 à 10:36
Citation Envoyé par Iradrille  Voir le message
+1.

Après 5 ans d'études en info (DUT / école d'ingé) le meilleur cours que j'ai eu et celui où j'ai le plus appris c'est mon premier cours de C++ : en cours de 2 heures avec pour thème "RTFM".

Ces 5 ans m'ont aidés en maths, modélisation de DB (normalisation / dé-normalisation pour optimisation) , mais niveau dev je pense que j'ai rien appris en cours.
Et je pense que quelqu'un qui ne cherche pas à apprendre de lui même sort d'un bac+5 (ou de n'importe quelle autre cursus; normal ou accéléré) avec un niveau déplorable.

Tu fais peut être partie des 0.01% de la population qui est cataloguée comme "géniale". Ce n'est pas le cas des 99.99% restant.

Oui il faut être un peu curieux et se donner du mal pour apprendre, mais non, sans cours, c'est quasi impossible pour 99,99% des gens d'apprendre seuls ou à partir d'une documentation technique.

Et malgré ce que tu dis, en 5 ans, tu as tout de même pu prendre tes marques pour développer, découvrir, quoi que tu en dises, des nouveaux outils, bref, prendre conscience des pièges à éviter, sans doute trouver des trucs pour travailler plus vite, sans trop de pression, etc, etc...

A t'entendre, après ton premier cours de C++ tu étais paré pour le marché du travail, opérationnel à 100%? Personnellement, je n'y crois pas un instant.
Offres d'emploi IT
Développeur Java (H/F)
SMILE - Picardie - Marseille (13000)
Stage Vision par Ordinateur / Computer Vision Internship
Donecle - Midi Pyrénées - Toulouse (31000)
Développeur java F/H
Zenika - Aquitaine - Bordeaux (33000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil