Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le modèle Client/Serveur va-t-il mourir au profit du Cloud ?
Un professionnel du secteur donne son point de vue

Le , par Victor Vincent

57PARTAGES

5  5 
Face à l’avancée de plus en plus rapide du Cloud computing, Andrex C. Oliver d’Open Software Integrators, cabinet de consulting en Big Data, prédit le débranchement du dernier système client/serveur classique d’ici 20 ans. Andrex tente de justifier son affirmation en apportant plusieurs éléments d’explication. En effet, selon lui, le modèle Client/Serveur est un modèle qui ne dépend pas d’un type de matériel spécifique ce qui fait qu’il a toujours été limité par des contraintes matérielles ou de réseau. Une autre raison qui pourrait pousser le modèle Client/Serveur classique vers la sortie est, selon Andrex, le fait que la charge de travail soit prévisible et donc assez limitée. Ainsi, un pic de trafic dû à la publication dans article sur Slashdot référençant un site donné pouvait facilement provoquer ce qui a été appelé l’effet Slashdot.


Contrairement au Client/serveur classique, le cloud computing est plus approprié pour supporter des applications de plus en plus imprévisibles en termes de données et des demandes des utilisateurs qui ne cessent d’augmenter d’après Adnrex. Il affirme que les données générées par les applications étant de plus en plus volumineuses, le cloud computing est plus approprié étant donné sa flexibilité lui permettant d’augmenter ou de diminuer les capacités offertes en fonction de la demande du client. Il ajoute aussi le fait que le cloud computing est devenu aujourd’hui plus simple d’écrire des applications distribuées, grâce notamment à des technologies telles que MongoDB, NodeJS ou encore Spark API.

Andrex conclut en soulignant que certains pourraient mettre en exergue le fait que les technologies cloud computing ont une relative faible pénétration du marché pour s’accrocher au Client/Serveur classique, mais fait remarquer qu’en réalité le cloud computing est de plus en plus présent sur le marché.

Et vous ?

Quel est votre point de vue sur la question du cloud computing ?

Voir aussi

le forum Cloud Computing

la rubrique Solutions d'entreprise (Cours, Tutoriels, FAQ, etc.)

Les cours et tutoriels pour apprendre le Cloud computing

Cloud computing - le tutoriel pour débutant

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:11
Je suis relativement sceptique... Le cloud computing est bien un modèle client serveur : Client léger + serveur

Pour moi le cloud computing n'est pas à opposer au modèle client serveur (puisqu'il n'en est qu'un cas particulier), mais plutôt aux clients lourds standalone...

Pour moi le cloud computing est un magnifique retour au principe des MainFrame et à tous les soucis associés, mais bon, ça a des avantages tout de même.
10  0 
Avatar de pschiit
Membre actif https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:19
Sans être un spécialiste, cet article m'interpelle dans le sens où, pour moi, le modèle Client/serveur peut aussi bien tourner avec un serveur dans le cloud ou ailleurs.
Comment ces 2 termes peuvent ils être en opposition?
10  0 
Avatar de noOneIsInnocent
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:12
Encore des raccourcis ...
est-ce que toutes les applications sont vouées a être dans le cloud computing ?...clairement non

"le cloud computing est plus approprié pour supporter des applications de plus en plus imprévisibles en termes de données et des demandes des utilisateurs"
Vous sortez comme argument à un décideur que les applications sont de plus en plus imprévisibles en terme de données et que donc elles ne sont pas maîtrisées et que donc on a du mal à anticiper le volume ...tu peux dira adieu à ta proposition commerciale .
5  0 
Avatar de Metalman
Membre expert https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 16:40
Ouais... et le mainframe devait disparaitre en 1990.
Merci les prévisions... surtout quand elles sont techniquement impossibles : comme beaucoup l'ont déjà dit, le cloud reste basé sur du réseau, donc sur un modèle technique client/serveur... doooooooooonc le client/serveur ne peut techniquement pas disparaitre, mais au niveau du service peut être (et encore).

Bref, paradoxe amusant : le mainframe faisait du dumb terminal... on l'a accusé d'être nul... on est passé au client lourd super-trop-cool-top-moumoutte... et maintenant il faut revenir en arrière vers un client "léger"/moins lourd mais pas trop bête non plus.
Un client semi-lourd/Un serveur semi-léger en vue dans 25 ans ?
5  0 
Avatar de vanskjære
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:37
Je suis assez sceptique dans le sens ou comme l'on dis mes prédécesseurs toutes les applications n'ont pas vocation à être en "cloud" qui est l'a dit AoCAnnaille une forme de client/serveur....

Je pense pas que la petite application de planning de la boite à Mme Michu ai besoin d'être dans "le cloud" et d'un contexte BigData.

De plus on devient tributaire d'une connexion vers l'exterieur non nécessaire.

"Andrex C. Oliver d’Open Software Integrators, cabinet de consulting en Big Data" => Ca fait surtout discour d'un Commercial/consultant qui défend son business.

Petite précision c'est Andrew et pas en Andrex ^^
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:50
Remarque : la traduction du titre, ce serait plutôt "Pourquoi le clients/serveur doit disparaître"...

Perso, je trouve que c'est du grand n'importe quoi.

L'auteur de l'article oppose les archis traditionnelles clients/serveur avec ce qu'il appelle le "purely distributed." Et quand il explique sa vision du "purely distributed", voici ce qu'il écrit :

I'll define the distributed model as N-clients or peers connected to a mesh of N servers that mainly scale horizontally and use a data store or stores that also shard and distribute processing. This model is built to tolerate failure and demand spikes, enabling you to add more nodes (often linearly) and relocate infrastructure at will. This is the model of the cloud.
En quoi c'est différent du Clients/Serveur ?

Le fait que ça "scale horizontally", ça n'est pas du tout contradictoire avec le fait de déployer du client/serveur.
Et d'ailleurs, si des boîtes comme VMWare sont en train de percer dans le marché du Cloud avec des concepts comme NSX, c'est justement pour proposer une solution qui permette de déployer de façon massive des archis n-Tiers serveurs/clients avec, par exemple, des bases de données dans un Core et des frontaux dans des DMZ...
J'aurais même tendance à dire qu'à la lumière des technos émergentes (SDN et "microsegmentation Est/Ouest" notamment), la beauté du Cloud permet de s'affranchir des goulots d'étranglements classiques aux déploiements de grosses archis clients/serveur.

Croyez-moi Madame Michu, le modèle Clients/serveur est loin d'être mort

Steph
2  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 18:07
Ce genre de prédiction à la mode "Je suis un Guru et je te prédis l'avenir!" est juste une de ces imbécilités qui sont très en vogue auprès des médias parce que simplificateurs, faciles à comprendre et surtout... visionnaires!!!

J'ai encore une émotion émue pour l'une des prédictions d'un Guru des années 80, Bill Gates, qui nous annoncait alors la généralisation dans chaque logement d'un pc Windows contrôlant toutes les fonctionnalités de la maison... Et au final, 35 ans après, ce qui est devenu la "domotique" n'équipe que les logements de quelques geeks et de quelques "fricés" avides d'étaler leur richesse à la tête de leurs invités d'un soir

Perso, je continue à allumer la lumière de mon bureau à l'aide d'un interrupteur manuel et je prédis à la "mode Guru" que le Cloud est bientôt mort si l'industrie numérique est incapable de trouver une parade claire et définitive au vol de données en tout genre
2  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:55
la troisième phrase de l'article se contredit d'elle même
1  0 
Avatar de ticNFA
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 15:55
C'est moi ou il y a une recrudescence soit d'oracle de cet acabit soit d'enfonceurs de portes ouvertes ?
Serait-ce de l'enfoncement de porte ouverte de prédire la disparition de ce genre d'oracles disons d'ici 2052 ?
1  0 
Avatar de goldbergg
Membre averti https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 16:02
Dans le texte il parle de "système client/serveur classique".

En gros il dit que les client/serveur dynamique (le cloud) est mieux que le client/serveur statique (le bon vieux serveur dédier ou mutualisé).

Une confrontation Statique VS Dynamique de plus en somme.

C'est en tous se que j'ai cru comprendre de l'article (il m’aura au moins fait passer le temps en se chère vendredi après midi ^^".
1  0