France: l'Assemblée nationale choisit la base de données Entreprise NoSQL de MarkLogic
Pour rendre accessibles plus de 800 000 documents ouverts

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
En novembre 2014, le président de l’Assemblée nationale française Claude Bartolone, a entrepris des actions qui ont conduit l’institution à prendre la décision de mettre ses données à la disposition du public au format open data.

En appliquant cette décision, les internautes pourront avoir accès aux données de l’institution de manière libre, sans contrainte technique ou contrepartie financière aucune ou encore sans risque de poursuite judiciaire.

Des mois s’étant écoulés depuis cette annonce, c’est MarkLogic, l’éditeur de la plateforme de base de données NoSQL qui revient sur la scène pour nous donner plus d’informations sur ce projet. En effet, l’entreprise MarkLogic a récemment annoncé « que l’Assemblée nationale a choisi sa base de données Enterprise NoSQL pour intégrer et fournir plus de 800 000 documents qui seront accessibles en Open Data, en format XML, JSON et CSV ».

« L’Assemblée nationale s’appuiera sur MarkLogic pour mettre à disposition du public une variété d’informations relatives aux activités législatives et aux députés, comme les amendements déposés par les députés, leurs questions posées au gouvernement, les coordonnées des députés, leur rattachement à un parti politique et l’utilisation de la réserve parlementaire ».

Comme raisons avancées pour le choix de cette plateforme, l’entreprise explique que « l’Assemblée nationale a choisi MarkLogic en raison des fonctionnalités étendues de sa base de données Enterprise NoSQL, de sa capacité à maintenir ses performances malgré la montée prévisible du volume de données qui assure un temps de réponse optimal pour les organismes publics, et de son indexation en temps réel pour la recherche de documents en constante évolution ».

Les points saillants de cette technologie sont donc la capacité d’absorber de gros volumes de données, tout en accédant rapidement aux informations recherchées mises à jour en temps réel. En plus de ces fonctionnalités, Laurent Vidal, le directeur de MarkLogic France met un point d’honneur sur « les fonctionnalités de sémantiques avancées, ses fonctions ‟entreprise” permettant une intégrité des données propres aux bases de données relationnelles, avec en plus la flexibilité du NoSQL » du produit.

Tous ces éléments permettent au directeur du service des systèmes d’information de l’Assemblée nationale, Jacques Lauze, de conclure que « MarkLogic permet d’augmenter fortement les performances et la fiabilité de la base NoSQL, support du référentiel de l’activité législative de l’Assemblée nationale, fondement des services d’Open Data et des publications sur Internet ».

A côté de cette annonce, nous rappelons que l’Assemblée nationale a également ouvert une plateforme afin de consulter les internautes sur le texte de loi portant sur le numérique. Les internautes sont donc invités à commenter et amender le texte soumis.

Pour mieux comprendre toutes ces actions, il convient de remonter un peu plus tôt vers la fin de l’année dernière. En effet, en octobre dernier, le président de l’Assemblée nationale française Claude Bartolone, affirmait lors d’une conférence de presse donnée devant les membres de l’institution et un parterre de journaliste que « cette année sera également placée sous le signe de la révolution numérique ».

C’est donc dans cette vision que s’inscrivent toutes ces mesures, qui permettront à l’Assemblée nationale de ne pas être en reste face à la révolution numérique.

Source : data.assemblee-nationale.fr

Et vous ?

Que pensez-vous de cette plateforme ?

Trouvez-vous ce choix judicieux ? Si non, quelle alternative proposez-vous ?

Voir aussi
Forum NoSQL


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 11/10/2015 à 8:26
il est trop tot pour se prononcer sur le résultat, il vas falloir attendre 3-4 ans pour jauger
Avatar de eric.c eric.c - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/10/2015 à 8:51
Pas d'idée pour le choix de la plate-forme. J'espère juste que ce ne sera pas une usine à gaz inutilisable par madame Michu car l'idée me plait bien de mettre un peu de lumière sur le travail des gens censés nous représenter.

Certes, tout le monde n'a pas l'envie de ce plonger dans des textes arides pour en extirper les enseignements mais, au moins, ceux qui voudront le faire en auront la possibilité. Avec un peu de chance ça permettra de mettre en lumière ceux qui bossent plus pour les lobbys que pour le bien général (oui, je sais, je suis un peu bisounours mais bon ...)
Avatar de Traroth2 Traroth2 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 12/10/2015 à 10:37
Et à part être beaucoup plus chère que MongoDB ou CouchDB, elle apporte quoi d'indispensable au projet open-data de l'assemblée nationale ?
Avatar de fadjerx fadjerx - Membre régulier https://www.developpez.com
le 12/10/2015 à 13:04
C'est extrêmement cher ce truc ! et je suis vraiment étonné qu'ils sont réussis à leur vendre alors qu'il y'a des alternatives crédibles dans l'industrie à base de MongoDB (ou autre pour en citer qu'une). Mais c'est pas grave :-) c'est pas Bartolone qui paie de sa poche :-)
Avatar de Thorna Thorna - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 13/10/2015 à 17:54
Je ne comprends pas tout...
1) acheter français: raté !
2) faire des économies: raté !
3) NoSQL, pour 800 000 enregistrements? Pourquoi pas simplement un PostgreSql, par exemple ?
Alors, ça veut dire quoi ? Un jeune stagiaire, embauché pour 6 mois, qui a dit "NoSql" parce que c'est à la mode, et un décideur qui n'y connait pas grand chose et qui a dit oui ?
Avatar de TiranusKBX TiranusKBX - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 13/10/2015 à 18:38
Citation Envoyé par Thorna  Voir le message
Je ne comprends pas tout...
1) acheter français: raté !
2) faire des économies: raté !
3) NoSQL, pour 800 000 enregistrements? Pourquoi pas simplement un PostgreSql, par exemple ?
Alors, ça veut dire quoi ? Un jeune stagiaire, embauché pour 6 mois, qui a dit "NoSql" parce que c'est à la mode, et un décideur qui n'y connait pas grand chose et qui a dit oui ?

c'est clair que le champs BLOB en PostgreSQL pour les scans de document suffisait largement mais les décideurs se mettent toujours à la mode pour des conneries ^^
Avatar de pvincent pvincent - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/10/2015 à 10:12
Trouvez-vous ce choix judicieux ?

Non, je trouve qu'il s'agit d'une tâche régalienne qu'il est inconséquent de déléguer à une société privée étrangère.

Si non, quelle alternative proposez-vous ?

http://www.nosdeputes.fr/ et http://www.nossenateurs.fr/
En plus, on pourrai croire qu'une collaboration entre le Sénat et l'Assemblée serai la bienvenue compte tenue que les lois font la navette entre les deux.
Avatar de byrautor byrautor - Membre habitué https://www.developpez.com
le 18/10/2015 à 10:30
Tout à fait d'accord avec les précédentes observations qu'il serait judicieux de transmettre aux présidents des groupes parlementaires

MARKLOGIC CORPORATION
999 Skyway Road, Suite 200 San Carlos, CA 94070
+1 650 655 2300 | +1 877 992 8885 | www.marklogic.com | sales@marklogic.com

Vive l'Europe qui va bientôt nous imposer la couleur de nos draps de lit, mais se garde bien de se responsabiliser dans le choix des logiciels et de leurs entreprises (pour ce que j'en connaîs) !
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/10/2015 à 9:41
32000$ pour une licence perpétuelle, c'est aussi cher qu'un Oracle.

Et ce alors que le reste de l'administration passe ou est passée sur Postgresql. Bravo les économies de compétences.
Je ne comprend pas, on n'a pas une DISC pour ce genre de choix ?

Enfin, ce n'est qu'une goutte d'eau par rapport aux dépenses de nos chers députés
Contacter le responsable de la rubrique Accueil