Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft s'attaque au problème de durée de vie de la batterie
Avec un prototype multi-batteries et un logiciel qui améliore la longévité

Le , par Michael Guilloux

0PARTAGES

5  0 
La durée de vie de la batterie est un problème majeur qui a toujours limité l’utilisation des appareils portables qui fonctionnent avec l’énergie électrique. Des solutions ont progressivement vu le jour pour résoudre ce problème, et certaines s’avèrent très efficaces selon certains critères, mais en général au détriment des autres critères. On note par exemple des batteries construites à partir d’une technologie qui permet le chargement rapide, mais ce genre de batteries a en général une faible capacité de stockage d’électricité. D’autres par contre ont une forte capacité de stockage, mais qui vient également au prix d’une plus longue durée de charge.

Les batteries ont des caractéristiques de charge et de décharge différentes, et pour un dispositif donné, le type de batterie n’offre pas toujours la combinaison idéale de ces caractéristiques. Des chercheurs de Microsoft Research, Tesla Motors, des universités de Massachusetts Amherst et Columbia veulent donc s’attaquer à ce problème avec une solution qui semble prometteuse pour améliorer, dans tous les cas de figures, la durée de vie des batteries.

Ces chercheurs présentent un projet qui se résume en un système logiciel-matériel, avec un prototype multi-batteries et un logiciel intelligent pour gérer l’utilisation des batteries afin de prolonger leur durée de vie. Le système a été baptisé software-defined battery (SDB) par les chercheurs.

L’idée de base est que sur un PC par exemple, l’utilisateur effectue différentes types de tâches, et si certaines sont exigeantes en énergie (lecture vidéo par exemple), d’autres le sont beaucoup moins (traitement de texte). Le système combine donc plusieurs types de batteries, et en fonction des tâches exécutées par l’appareil, le logiciel choisit la batterie la plus appropriée. Le logiciel communique donc avec les batteries pour garder les dispositifs portables chargés plus longtemps. « Le logiciel SDB utilise des API simples pour communiquer avec le matériel SDB. Les algorithmes mis en œuvre par ce logiciel utilisent diverses mesures pour augmenter la durée de charge-décharge du dispositif, et la longévité des batteries, et ainsi décider des ratios dans lesquels décharger chaque batterie, et les proportions dans lesquelles les charger », expliquent les chercheurs.

Le système serait également capable d’identifier les habitudes des utilisateurs, afin d’optimiser les charges à certains moments de la journée. Pour les OS dotés d’un assistant numérique intelligent comme Siri ou Cortana, il pourrait encore améliorer la durée de vie de la batterie dans bien de situations. Par exemple, sur une version de Windows avec Cortana, si l’assistant numérique sait que l’utilisateur doit embarquer dans un avion dans quelques instants, il pourrait alors transmettre cette information au logiciel SDB. Lors de la charge de l’appareil, le logiciel va donc choisir les batteries en ayant pour objectif d’atteindre le chargement complet le plus vite possible tout en garantissant la durée d’utilisation la plus longue possible.


Les chercheurs estiment pouvoir améliorer la durée de vie des batteries d’environ une heure avec ce système. Les batteries des dispositifs 2-en-1 pourraient par exemple voir une leur autonomie augmenter de 22%. Encore à une phase précoce, ce projet devrait être présenté cette semaine lors du Symposium ACM sur les principes des systèmes d’exploitation. Il implique que les constructeurs repensent la façon dont leurs produits sont construits pour supporter plusieurs batteries et implémenter le système. Les chercheurs espèrent que lorsqu’il verra le jour, le système sera implémenté dans de nombreux produits de consommation.

Sources : Microsoft Research, Rapport de la recherche

Et vous ?

Que pensez-vous de ce prototype pour améliorer la durée de vie des batteries ?

Forum Hardware

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/10/2015 à 19:13
Si c'est possible, avec un wifi qui marcherais avec des rayons gammas, il suffirais d'envoyer une dose massive de rayons gammas avec une borne dotée d'un micro réacteur au plutonium, et en combinant avec la technologie des surrégénérateurs d'Areva ce réacteur pourrais fabriquer son propre carburant pour avoir une énergie infinie, bref plutonium à gogo pour tous ! C'est quasiment au point, c'est le fameux projet Super Phoenix.
4  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/10/2015 à 18:58
Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
pour améliorer l'autonomie il faudrait avancer sur l'un des points suivants :
les batteries au sucre
C'est ça, ou mieux un moteur qu'on puise alimenter avec des fraises Tagada, mais ça sera dur à faire passer car le lobby des fraises Tagada est super puissant...

Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
réussir une fusion nucléaire stable à petite échelle
C'est mesquin ton idée, je pense qu'un réacteur à anti matière qui tiens dans un dé à coudre serais plus pertinent, ou encore un trou noir portable avec des éoliennes à protons serait un projet beaucoup plus réaliste, je viens justement d'en parler avec Spoke et le capitaine Crochet.
4  1 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 08/10/2015 à 10:24
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Oui, mais dans ce cas là, on ne fait plus rien du tout, et ce, à cause des conséquences sur la santé.
Tu as parfaitement raison !!!
C'est la même chose avec les médicaments
Les essaies cliniques sont une nuisance pour le progrès
On les mets tout de suite sur le marché et on verra après...

Plus sérieusement, on a parfaitement le droit de faire de la recherche et des expérience et dans ce cas, toutes les pistes doivent être explorées.
Par contre, pour la mise en application en dehors des labos, c'est tout autre chose
3  0 
Avatar de Daïmanu
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/10/2015 à 17:26
L'idée est vraiment bonne, mais ça va sûrement finir en techno propriétaire qui va mettre une plombe à être adoptée par tous.
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 05/10/2015 à 17:33
Au final, le pack de batteries ferait quelle dimension?
Sa ressemble plus à rajouter une batterie au lecteur DVD et hdd pour réduire les pertes de qui n'est pas en cours de travail.
Comme la coupure de la distribution en énergie électrique de l'USB, une forme de mode absence sur le réseau 802.11.
2  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 06/10/2015 à 9:04
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Avant on avait le câble dit coaxiale pour se connecter à internet.
Coaxiale, j'aurais juré RJ11. Tu confond pas avec Ethernet Token Ring, les connectiques se ressemblant un peu vue de loin?

Citation Envoyé par prince-sat Voir le message
Salut à tous,
La question qui se pose : si on utilise cette technologies pour les batteries des smartphones quelle sera la dimension de batterie sera ?
Et pour l’envoi d’énergie à distance c’est une solution faisable et intelligente. Le japon a construit un satellite qui peut envoyer l’énergie solaire à des capteurs terrestres photovoltaïques et ces capteurs transmettre l’énergie solaire en électrique.
Heureusement que les effets des éruptions solaire prennent du temps à arriver.
2  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/10/2015 à 13:15
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Saut Saverok.

Et non, je ne troll pas. :roll

Le nom de ce nouveau procédé se nomme : WiTriCity.

Voici quelques liens sur le sujet : https://fr.wikipedia.org/wiki/WiTricity
http://www.industrytap.com/witricity...lectricity/574

La distance d'utilisation est de quelques mètres. Voici une image résumant son fonctionnement :


Pour l'instant, le projet se concentre sur l'alimentation électrique sans fils dans les maisons.
A terme, toutes les villes seront équipés de ce système et on n'aura plus besoin de batteries.
Soit pour les téléphones, les voitures ...

Oui, mais à la campagne on en aura encore besoin de ces batteries.
Sinon, je n'en sais pas plus sur le sujet. Juste que j'ai été fasciné par cette nouvelle technologie qui a été mise au point par le MIT.

@+
oui c'est surtout bien pour généraliser les cancers.
nos corps sont déjà près du seuil maximum(avant problème) de radiofréquence toléré par l'organisme en ville,
si vous ajouter ce rayonnement en plus vous êtes sûr que ce seuil seras dépassé allègrement de plus je ne suis pas sûr que le rendement bas engendré par cette techno justifie sont déployement
2  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/10/2015 à 11:21
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
C'est ça, ou mieux un moteur qu'on puise alimenter avec des fraises Tagada, mais ça sera dur à faire passer car le lobby des fraises Tagada est super puissant...

C'est mesquin ton idée, je pense qu'un réacteur à anti matière qui tiens dans un dé à coudre serais plus pertinent, ou encore un trou noir portable avec des éoliennes à protons serait un projet beaucoup plus réaliste, je viens justement d'en parler avec Spoke et le capitaine Crochet.
Sans oublier l'E2PZ de Stargate SG1 (Extracteur Du Point Zéro)
2  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/10/2015 à 11:27
Citation Envoyé par Artemus24 Voir le message
Salut à tous.
Pour revenir au sujet des batteries, je pense que ce n'est pas la solution car la source de sa principale composition est le lithium.
Or cet élément chimique est assez rare de part le monde et l'on va vite arriver à ne plus en trouver.
On s'en sert aussi pour les batteries de téléphones, mais aussi pour la voiture électrique.
@+
A ce sujet la Bolivie aurait envie de défoncer le célèbre salar D'Uyuni, qui devrait être classé au niveau mondial, pour récupérer le lithium (https://fr.wikipedia.org/wiki/Salar_d%27Uyuni).
2  0 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 30/10/2015 à 10:48
Citation Envoyé par TiranusKBX Voir le message
oui c'est surtout bien pour généraliser les cancers.
nos corps sont déjà près du seuil maximum(avant problème) de radiofréquence toléré par l'organisme en ville,
si vous ajouter ce rayonnement en plus vous êtes sûr que ce seuil seras dépassé allègrement de plus je ne suis pas sûr que le rendement bas engendré par cette techno justifie sont déployement
C'est un problème soulevé mais qui reste à l'état de problème. C'est comme les ondes des GSM que certaines personnes ne supporteraient pas. S'agit-il d'une forme d'hypocondrie ou est-ce plus sérieux ? En tout cas ça mérite une expérimentation sérieuse et scientifique. Pour les téléphones la procédure serait assez simple : on met des populations de rats dans des cages avec un tube plastique opaque contenant des téléphones GSM. Mais dans certaines cages les téléphones seront éteints. Les expérimentateurs, eux, observeront s'il y a un accroissement statistique de cancers dans certaines cages. Bien sûr ils ne savent pas quelles sont les cages avec des téléphones actifs ou éteints (et les rats non plus ). Ce qu'on appelle l'expérimentation en double aveugle. Sachant, en outre, que les rats font facilement des cancers, c'est dans leur nature, et ça explique leur brève longévité (4 ans maxi) à l'exception du rat-taupe d'Afrique du sud qui vit 30 ans (http://www.maxisciences.com/cancer/c..._art29950.html). Ceci objectiviserait la nocivité ou non de ce type d'onde. A effectuer aussi avec les ondes Wifi.

Il est clair que nous baignons dans des tas de polluants chimiques ou physiques qui provoquent des dégâts à la longue et dont les responsables ne tiennent pas compte car ce n'est pas d'une toxicité forte immédiate et cela agit sur le long terme (les perturbateurs endocriniens par exemple). Il faut laisser à la philosophie - mais pas à la physiologie - l'assertion de F. Nietzsche "Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort".
2  0