Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Facebook : la notoriété du bouton à venir pour exprimer son empathie déjà utilisée par des escrocs
Pour mener des attaques par phishing

Le , par Malick

0PARTAGES

8  0 

Quelques jours seulement après que le PDG de Facebook Mark Zuckerberg ait déclaré que son équipe planche sur la mise au point d'un bouton pour exprimer son empathie dont une version test ne tarderait pas à sortir, les escrocs auraient déjà vu une occasion de plus à saisir pour commettre leurs méfaits. Feignant d'offrir la nouvelle fonctionnalité dont la version test n'est même pas encore disponible, ils ont amorcé une campagne d'attaques par phishing sur Facebook, faisant propager leurs liens malveillants entre des « amis » Facebook.

Pour appâter les internautes de la sphère Facebook désireux d'être les premiers en tout (premier à avoir utilisé une nouvelle fonctionnalité, à avoir eu la nouvelle interface utilisateur, etc.), il a suffi que les escrocs aient l'idée d'utiliser le nom « Get newly introduced Facebook dislike button on your profile » sur leurs liens pour créer une rapide propagation du code malveillant sur le réseau social. Ce lien apparaîtrait sous la forme d'une simple invitation sur laquelle il faut cliquer.

Après avoir cliqué sur le lien malveillant, l'utilisateur va par la suite être invité à remplir un questionnaire qui n'est qu'une façade pour pouvoir lui subtiliser des informations personnelles, y compris sur leurs comptes bancaires. Il serait même possible que ces liens frauduleux contiennent des logiciels malveillants capables d'infecter les ordinateurs des utilisateurs et se propager sur d'autres pages de médias sociaux.

Source : The Stack

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Forum WebMarketing

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de bclinton
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 8:58
Il manque le bouton "rien à cirer".

Mais effectivement "liker" une catastrophe naturelle ou un décès est particulièrement ambigu.

J'ai d'ailleurs trollé les amis qui ont "liké" mon accident de 2 roues. Je me doutais bien qu'ils ne se réjouissaient pas de me voir manger le bitume...
2  0 
Avatar de MichaelREMY
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 23/09/2015 à 15:59
well...hum...

Je ne sais pas si cet article est une blague ou vraiment à prendre au sérieux....

J'aurai aimé qu'il parle de cette stupide "pensée binaire" que l'absence de clic sur "JAIME-LIKE" a engendré dans les média et les relations proches.
Pour faire simple, la pensée binaire, c'est considérer que quelqu'un qui ne dit pas oui/jaime (en gros qui ne se prononce pas) signifie qu'il est du côté de la pensée contraire.

Si je ne me prononce pas sur un article populaire à ambiance positive (une bonne nouvelle pour le monde par exemple), signifierait que je suis contre le contenu de cet article donc contre le monde.
Et inversement, si je ne me prononce pas sur un article à ambiance négative (un crime par exemple), signifierait que je suis pour ce crime.

ça, cette pensée binaire , utilisée maintenant dans les médias et même dans les interviews politiques à la télé est extrêmement dangereuse et stupide.

Ce type de jugement (pensée binaire) est je trouve la chose la plus dangereuse que j'ai vu sur facebook (juste après les hoax)

Après, si l'apparition d'un vrai bouton pour vraiment dire qu'on n'aime pas/qu'on est contre pourrait atténuer la pensée binaire et ça c'est une bonne chose.

Par contre, il faudra aussi un bouton pour dire "je m'en fous" car je parie que les médias et groupuscules vont exploiter le fait que des gens ne se prononcent pas tout comme il y a des gens qui interprètent vaseusement les votes blancs et l'abstention aux élections....
2  1 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 25/02/2016 à 11:33
je comprends franchement l'envie de Facebook de ne pas vouloir mettre de bouton dislike pour rester dans une communauté plutôt positive.

Et pour ceux qui ont peur d'être incompris lorsqu'on "like" un post où on raconte que l'on a perdu un proche, qu'on s'est disputé avec un ami ou qu'on subit une rupture amoureuse, il y a mieux que d'appuyer sur un simple bouton : commenter, envoyer un message ou un texto, ou l'appeler.
1  0 
Avatar de MichaelREMY
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2016 à 11:44
Citation Envoyé par Glutinus Voir le message
je comprends franchement l'envie de Facebook de ne pas vouloir mettre de bouton dislike pour rester dans une communauté plutôt positive.

Et pour ceux qui ont peur d'être incompris lorsqu'on "like" un post où on raconte que l'on a perdu un proche, qu'on s'est disputé avec un ami ou qu'on subit une rupture amoureuse, il y a mieux que d'appuyer sur un simple bouton : commenter, envoyer un message ou un texto, ou l'appeler.
n'empêche que lorsque qu'un réseau social spécialisé et dédié à "ce et ceux qu'on aime pas" sortira, il fera du bruit et bcp d'argent.
aujourd'hui, plus personne n'a confiance en un classement (un top, un hit parade) tellement c'est marchandisé ou co-financé ou co-produit ou co-publicité (sauf peut-être 50M de conso qui est encore bien et honnête comme magazine)
2  1 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/02/2016 à 17:13
Lancement des nouveaux boutons de réactions sur Facebook. Quand on survol le bouton j'aime, 6 smileys s'affichent (dont le fameux pouce "j'aime" et ensuite on peut voir qui a exprimé chaque réaction.



http://www.europe1.fr/technologies/f...-jaime-2676205
0  0 
Avatar de born to code
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/02/2016 à 19:45
Finis la dictature a la mobutienne(Mobutu) ou nous n'avions qu'un choix:voter vert. Maintenant, on peut faire ce que l'on veut. Ce qui me rend le plus heureux, c'est le fait que les concepteurs de Developpez.com y est pensaient avant. Coup de chapeau les gars, vous etes braves...
0  0 
Avatar de alves1993
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/02/2016 à 20:02
Un bouton je n'aime pas et à la seconde qui suit une vague de suicides.........

0  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 16:48
Citation Envoyé par bclinton Voir le message
Il manque le bouton "rien à cirer".
Quand on a rien à dire, on ferme sa ****** (à prendre sur le ton de l'humour )
0  0 
Avatar de ZenZiTone
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 16:53
Citation Envoyé par born to code Voir le message
Finis la dictature a la mobutienne(Mobutu) ou nous n'avions qu'un choix:voter vert. Maintenant, on peut faire ce que l'on veut. Ce qui me rend le plus heureux, c'est le fait que les concepteurs de Developpez.com y est pensaient avant. Coup de chapeau les gars, vous etes braves...
Hum, que développez.com y ait pensé avant est presque faux : de nombreux forums utilisent le système de vote (positif/négatif) afin de mettre en avant les réponses plus pertinentes (celles dont les votes sont le plus positif logiquement).

Dans le cas de Facebook le contexte est différent : on "affiche" sa vie privée. Par exemple, on met écrit son humeur, ce que l'on a fait dans la journée, etc sur un "mur". Les "dislikes" sont légèrement plus impactants pour la personne concernée
0  0 
Avatar de goomazio
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/02/2016 à 18:11
Citation Envoyé par ZenZiTone Voir le message

Dans le cas de Facebook le contexte est différent : on "affiche" sa vie privée. Par exemple, on met écrit son humeur, ce que l'on a fait dans la journée, etc sur un "mur". Les "dislikes" sont légèrement plus impactants pour la personne concernée
Je dirais même plus que Facebook a surement en tête beaucoup de possibilités de donner son avis, en plus du simple commentaire libre. À mon avis ils ont juste pas trouvé intéressant de le permettre, car ça fonctionne très bien comme ça ou bien parce qu'il ne faut pas effrayer les produits qui l'utilisent ou les noyer sous un nombre immense de fonctionnalités (ce changement impacte quand même fortement la façon dont on voit le flux d'actualités et complexifie les "calculs" qu'on fait en voyant la publication, son nombre de likes, partages et commentaires, et la façon dont on va la gérer : passer son chemin, liker, commenter... J'exagère peut être, mais il y a certainement un impacte à ce niveau).
0  0